Commander James Bond France

Agent of SPECTRE : la critique du comics

Cela commençait à faire longtemps depuis la dernière aventure complète de Bond par Dynamite. Mercredi dernier sortait la dernière partie de Agent of SPECTRE, série écrite par Christos Gage et illustrée par Luca Casalanguida (dessins) et Heather Moore (couleurs).

D’habitude je ne suis jamais chaud à l’idée de revoir le SPECTRE (ou le SMERSH) ; toutefois l’idée de départ de ce comics, à savoir que Bond collabore pour/avec SPECTRE me semble justifier le retour de l’organisation. Ici deux des chefs de l’organisation se disputent la place de « Numéro 1 » et l’un d’eux, Ernst Stravro Blofeld, décide de « demander » l’aide de 007 pour se débarrasser de sa rivale.

On découvre toutefois assez vite dans ce comics que Blofeld et Bond ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam. Leur première rencontre (dans l’univers Dynamite) a lieu au début de ce comics. Du coup l’idée de départ perd un peu de sa saveur vu que les deux hommes ne sont pas encore des nemesis. Et puis SPECTRE n’avait-il pas été détruit à la fin de Eidolon ?

Quoi qu’il en soit, cela n’empêche pas que l’aventure soit au final intéressante. Beaucoup de dialogue au programme, et des dialogues bien écrits (et bien intégré dans les bulles de Simon Bowland, très lisibles et avec des passages en gras qui viennent rehausser l’intensité de certaines bulles). Les échanges verbaux entre Bond et Blofeld sont particulièrement réussis ; le monologue de Blofeld tentant de convaincre Bond de le rejoindre à coup d’arguments qui donnent à réfléchir est vraiment convaincant et est un des grands moments du premier numéro.

Sans aller bien loin dans le concept d’explorer le « coté obscure » de Bond, la première moitié de la BD entretient sans problème le doute chez lecteur de est-ce que Bond a décidé de rejoindre le méchant ? Et lequel des deux méchants ?

Les rebondissements sont au rendez-vous, même si l’un d’eux avec Felix Leiter est relativement plat (on n’y croit pas). On ne s’ennuie pas. Moi qui suis plongé dans les Zig Zag ces derniers temps et qui suis sur le point de faire une overdose de comics Bond, j’ai pourtant apprécié lire celui-ci. Il y a un côté assez amusant à voir 007 aux côtés de Blofeld, et le coté un peu « science-fiction » (niveau du design/visuel des armes, tenues, du repère de méchant) de la dernière partie de la BD apporte un petit quelque chose.

En parlant visuel, côté illustration on peut se réjouir que contrairement à ces derniers temps il n’y ait qu’un seul artiste (et non pas une flopée de différents). C’est du Luca Casalanguida ; si vous avez déjà lu les précédents comics Bond sur lesquels il a travaillé vous savez déjà à quoi vous attendre. C’est un style très angulaire où la mâchoire de Bond ne pourrait pas être plus carrée qu’elle ne l’est. Un style qui passe assez bien pour ce genre de BD, même si l’aspect manque de finition et trop ombragé fini par fatigué plus on avance dans la lecture. Les scènes d’actions sont d’ailleurs souvent gâchées par des visuels d’effets d’explosions / coup de feu trop grossiers et donc trop décevants. La présence de sang fait en revanche du bien (ça change des Zig Zag). La forme et la disposition/enchaînement des cases manquent un peu de folie puisque l’on ne sort jamais du schéma classique…

Les personnages féminins s’adaptent moins à ce style angulaire, et celle de la BD est trop brut de décoffrage et surtout trop similaire à celle de Kill Chain. Et puis il y a Blofeld. Si au départ si je n’étais pas convaincu par le look de catcheur/bodybuilder qu’il aborde ici, ça lui va au final assez bien et a l’avantage de le rendre menaçant lors de combats au corps à corps contre notre agent secret préféré. Les couleurs sont bien dans l’ensemble (bien qu’un peu trop claires parfois).

Date de sortie :

  • James Bond est déjà sortie en VO sous la forme de cinq (et non six) volumes (publiés du 3 mars au 22 juillet 2021).
  • Ces cinq volumes seront probablement regroupés en seul volume (VO) un jour, on ne sait quand.
  • Aucune traduction française n’a été annoncée.

Nos précédentes critiques de comics :

Pour aller plus loin :
Les différents comics et strips James Bond.

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Actuellement en salles

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :