Commander James Bond France

No Time To Die repoussé pour la cinquième fois !

(Désolé on commence à manquer d’originalité pour les titres de ce genre d’article à force d’en écrire).

Tout comme la France et certains de ses pays voisins qui semblent pris dans un cycle infernal oscillant entre confinements et déconfinements, Mourir peut attendre continue d’être coincé dans sa boucle qui tourne entre annonces de dates de sortie et reports des dit dates.

Est-ce l’annonce d’aujourd’hui étonne vraiment quelqu’un ? On l’attendait plus qu’on ne la redoutait : après tous les reports cumulés du film et la crise sanitaire en cours, aucun fan sain d’esprit ne croyait (ou n’aurait dû croire) à la date de « mars/avril 2021 » lorsqu’elle fut annoncée en octobre dernier. C’est ce qui pendait au nez et arrive quand on annonce des dates de sorties entre guillemets « au hasard » qu’on n’est pas sûr de pouvoir tenir (l’évolution de la crise sanitaire étant imprévisible, c’est l’équivalent d’un jet de dés) plutôt qu’annoncer simplement que la date est « pour le moment indéfini » ; ce qui aurait pour mérite d’être honnête et qui pourrait s’adapter en fonction de l’évolution de la situation mondiale (se donner la possibilité de saisir une période « calme » entre deux vagues plutôt que de la laisser filer pour l’inconnu).

Mais eh devinez quoi ? La même faute qui a conduit à ce que le film soit à nouveau décalé aujourd’hui se répète. C’est comme si EON/MGM ne retenait pas la leçon puisque ce nouveau report qui vient d’être annoncé s’accompagne à nouveau d’une nouvelle date de sortie :

Le 8 octobre 2021.

Autant dire qu’on ne donne aucun crédit à cette date qui semble aléatoire ; annoncée alors que personne ne sait comment sera la situation mondiale à ce moment-là. Pourquoi à la place simple d’un simple « 8 octobre 2021 » ne pas plutôt avoir annoncé un « 8 octobre 2021, à condition que nous jugeons la situation sanitaire/économique satisfaisante à/vers ce moment » honnête ? Alors que l’enthousiaste/intérêt de certains fans pour le film décroît au fil du temps (personnellement j’en suis à un stade où je n’ai même pas ressenti de déception devant cette annonce), on constate que EON ne se fait plus même plus chier à écrire un petit truc : juste nous balancer cette date arbitraire dans la gueule sur ses réseaux sociaux sans même un verbe :

Le communiqué sur le site officiel n’est guère plus loquace puisqu’il tient en (à peine) une ligne où on nous apprend que le film devrait sortir « dans les cinémas du monde entier » le 8 octobre 2021. Projet ambitieux (pour ne pas dire « douteux ») quand on pourtant vu, à plusieurs reprises depuis un an, que des gouvernements ont fermé (et ferment toujours) les cinémas de leurs pays pour tenter d’enrayer la propagation du COVID-19. Eh, au moins on remarque que pour une fois les Américains ne sont pas exclus (pour une fois on ne leur annonce pas que contrairement au reste du monde le film sortira en retard chez eux) !

Et pourtant on en aurait besoin de nouvelles rassurantes. Si on nous annonçait (ou si on avait seulement l’impression) que quelque chose de productif était fait durant ces plus d’un an de délai dû au COVID-19 (genre avancer Bond 26 ou la préparation d’éditions DVD/Blu-Ray aux petits oignons de NTTD) la pilule serait plus simple à digérer…

Eh, au moins le film s’éloigne de la date du 1er avril, c’est au moins ça pas vrai ? (…jusqu’à un futur report au 2 avril 2022 ?)

Merde, on risque de manquer de place après le prochain !

Point COVID-19 #4

Au dernier point COVID-19 (11 novembre 2020), l’Europe était en plein dans sa seconde vague, certains pays (comme la France) avait confiné leurs populations et fermé les cinémas, d’autres se contentaient d’un couvre-feu.

Depuis l’Europe est toujours dans la deuxième vague. La France est sortie du confinement le 15 décembre (après un mois et demi de confinement). Pour autant les « attestations de déplacement dérogatoires » restent en vigueur puisque le confinement a été immédiatement remplacé par un couvre-feu d’abord fixé de 20h00 à 6h00 puis avancé (depuis le 16 janvier 2021) à 18h00 sur tout le territoire. Si la plupart des commerces jugés comme « non essentiels » ont plus rouvrir à partir du 28 novembre, les lieux de cultures comme les cinémas ainsi que les bars et restaurant restent fermés depuis fin octobre dans notre pays pourtant renommé pour sa gastronomie. Au moins les Français ont plus, contrairement à certain pays, passer les fêtes de fin d’années en famille ou entre amis.

Ailleurs certains autres pays ont également déconfinés depuis le 11 novembre, alors que d’autres (comme l’Allemagne, l’Italie ou encore les Pays-Bas) ont décrété des confinements quelque part entre le 11 novembre et aujourd’hui. Certains ont même eu le temps de déconfiner puis reconfiner (comme l’Angleterre qui s’est déconfiné le 2 décembre pour se reconfiner le 5 janvier ; le prochain déconfinement n’est pas attendu avant le mois de mars !).

Situation au sein de l’Union européenne cette semaine.

Il est également intéressant de noter que Tenet n’est plus le seul gros blockbuster a être sorti au cinéma depuis mars 2020 (avec Mulan) : il a en effet été rejoint par Wonder Woman 1984 qui a heurté les cinémas ouverts du Royaume-Uni et des États-Unis les 16 et 25 décembre 2020. Pour ce film Warner Bros. a décidé de faire une sortie simultanée en cinéma et sur une plate-forme de streaming (HBO Max). Toutefois le côté streaming montre ses limites : par exemple en France si le film n’est pas apparu sur les écrans de cinémas (puisqu’il sont fermés), aucune offre streaming officielle n’est toutefois proposée pour les personnes n’ayant pas de VPN (un comble quand on sait que le film est pourtant regardable depuis près d’un mois sur les sites de streaming illégaux !). Si la chronologie des médias serait à remercier (ou plutôt blâmer ?) pour le cas de la France, que dire par exemple du Royaume-Uni qui a dû attendre le 13 janvier 2021 pour proposer une offre de streaming légal pour ce film ?

Une chose est sûr : ce nouveau report de No Time To Die ne va pas rendre heureux les exploitants de salles de cinéma qui risquent cette année encore de se retrouver avec peu de blockbusters sur leurs écrans pour attirer les spectateurs et faire rentrer de l’argent.

Mais ce qui a vraiment changé depuis le dernier Point COVID, c’est que les gouvernements on maintenant une nouvelle arme pour lutter contre la pandémie : des vaccins. En effet depuis la dernière fois Pfizer/BioNTech a commercialisé son vaccin et notamment reçu l’approbation de l’Agence européenne du médicament ; d’autres entreprises pharmaceutiques comme Moderna ont annoncés des taux d’efficacité à près de 95 %. Les campagnes de vaccinations ont commencé depuis décembre avec notamment le Royaume-Uni qui a vacciné au Pfizer-BioNTech dés le 8 décembre. En France il a fallu attendre le 27 décembre pour que la première dose de Pfizer-BioNTech soit administrée ; la stratégie vaccinale du pays devrait se dérouler en 3 étapes avec d’abord le personnel des professionnels de santé (ex : soignants des hôpitaux) et les personnes à risque, puis les personnes âgées et enfin le reste de la population qui le souhaite.

Si la vaccination, bien qu’elle n’aille peut-être pas aussi vite que prévue, est une bonne nouvelle : une mauvaise est toutefois arrivée avec l’apparition de variants/mutations du coronavirus. Le variant « anglais » qui se répand en ce moment à travers le monde serait en effet 40% à 70% plus contagieux que la normal et il y a des craintes que certains autres variants pourraient mettre à mal l’efficacité des vaccins.

Mondial(100%) États-Unis(22,7 % avec CA) Royaume-Uni(14,1 %) Chine(9,5 %) Allemagne(8,3 %) France(4,5 %)
Infections (4 mars 2020) 93 091 108 51 80 422 196 212
Infections (2 avril) 896 450 187 302 29 478 82 724 73 522 56 261
Infections (2 octobre) 34 161 721 7 160 476 460 182 91 082 294 395 552 249
Infections (11 novembre) 51 251 715 9 990 620 1 233 779 92 299 705 687 1 794 717
Infections (21 janvier 2021) 95 612 831 24 037 236 3 505 758 99 414 2 088 400 2 916 577
Nouveaux cas
ces dernières 24h
610 413 152 937 38 905 223 20 398 26 565
Morts (4 mars 2020) 3 198 6 0 2984 0 4
Morts (2 avril) 45 526 3 846 2 532 3 327 872 4 019
Morts (2 octobre) 1 016 986 205 666 42 202 4 746 294 395 31 808
Morts (11 novembre) 1 270 930 236 727 49 770 4 749 11 767 41 885
Morts (21 janvier 2021) 2 066 176 398 435 93 290 4 808 49 783 71 261
Nouveaux décés
ces dernières 24h
14 569 2 280 1 820 1 1 013 310
% de la population ayant reçue
une dose de vaccin (21 janvier 2021)
0.73 % 5.03 % 8.01 % 1.04 % 1.67 % 1.21 %

Chiffres de l’OMS, sauf pour la vaccination qui vient de Our World in Data. Rappel : les vaccins comme Pfizer/BioNTech nécessitent deux doses pour être pleinement efficaces.

Prochain Point COVID-19 : 31 mars 2021 (où le film aurait dû sortir).

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

12 commentaires

  • Comme beaucoup et comme tu le soulignes, je n’ai jamais cru que le film sortirait en avril, par contre, j’ai envie de croire à la date d’Octobre, on a les vaccinations qui commencent (qui vont commencer aussi aux USA), on peut espérer que d’ici 8 mois, la situation sera meilleures et les cinémas rouverts.

    Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand tu dis que les dates sont choisies au hasard, qu’il faudrait attendre d’être sûr (donc plus de covid) pour annoncer une date (c’est ce que je comprends de ton propos, corrige moi si j’ai mal compris).

    L’intérêt pour les producteurs en annonçant une date est de bloquer un créneau. On a d’ailleurs vu, quand les rumeurs de report de NTTD se sont fait plus insistantes, le jeu de chaises musicales pour s’emparer du créneau (Godzilla n’a pas traîné pour se positionner fin mars). Si la prod attend la fin du covid pour regarder quand elle peut sortir le film, on l’aura pas avant début 2022, ils sont bien obligés d’anticiper, quitte à prendre le risque de décaler à nouveau.

    • On est encore loin d’avoir l’immunité vaccinale, j’en ait bien peur. On peut espérer du mieux mais je reste méfiant (j’ai déjà eu ce genre de conv’ sur MI6 avec quelqu’un me disant que d’ici avril y’aurait asser de gens vaccinés, et on a vu que les choses allaient pas aussi vite que les prévisions), surtout qu’avec ces variants/mutations on ne sais jamais ce qu’il peut se passer.

      Ce que je voulais entendre c’est faire comme Tenet : saisir l’occasion au vol. Par exemple juillet août était de bons mois l’année derniére (entre deux vagues) : si le film était sortie à ce moment au lieu d’attendre un novembre incertain (et qui s’est avéré impraticable) ça aurait plus marcher (or ne pas avoir sauté dessus fait qu’une occasion ne s’est plus représenté depuis septembre dernier).

      Après C’est James Bond. Pas besoin de réserver un créneau : ils peuvent l’annoncer sur n’importe quel créneau c’est les autres qui ferons place net (en décalant leurs films) pour déguerpir de peur d’entrer en concurrence avec lui. C’est l’avantage de la franchise : les ciné privilégions toujours de projeter une valeur sur comme Bond qu’un autre film, du coup il peut imposer sa volonté (date) aux autres x)

  • Bien sûr le report était inévitable, on est pas près de retourner au cinoche, mais j’ai une petite théorie:
    La MGM est à vendre, si le rachat est en cours(Apple, Netflix, Disney ou Warner), le futur acheteur souhaite évidemment avoir « No Time To Die » dans le catalogue afin de pouvoir le proposer sur sa plateforme de streaming.
    La date du 8 octobre devient factice.😉

  • J’ai bien peur que ton amour pour la saga fausse un peu ton jugement. James Bond n’est pas la série de films devant laquelle tous les autres tremblent. Je ne vois pas un Mission Impossible trembler devant un James Bond par exemple, et décaler sa sortie pour lui faire place nette. Si James Bond sort au même moment qu’un autre gros film, forcément, le box office en pâtit. Pour choisir la date de sortie d’un film, les distributeurs regardent forcément ce qui sort au même moment (ils ne s’en cachent pas), et ils s’arrangent pour faire en sorte qu’il soit le seul gros film du moment. Ce n’est pas en attendant que tous les autres films aient annoncé leurs dates de sorties qu’ils pourront choisir quand ils veulent le sortir… Ils n’ont pas le choix d’annoncer des dates à l’avance.

    Concernant Tenet, le film avait le potentiel de faire un bien plus gros score. L’idée n’est pas de sortir le film coûte que coûte, l’idée est de maximiser les recettes du film, quitte à attendre encore pour maximiser les audiences…

    • Tu as sans doute raison, notamment sur la seconde partie. Le problème est de de nos jour (avant le COVID) les reports de dates de sorties sont devenu (beaucoup trop) monnaie courante, que ce soit dans l’industrie du cinéma ou dans celui du jeu-vidéo. C’est une pratique qui s’est banalisé. Je lisais encore la semaine derniére sur un article JVC concernant un jeu reporté un commentaire qui disais “à quoi ça sert d’annoncé des dates de sorties puisque de toutes façons elles sont jamais respectés”. Et dans le cinéma ce “cancer” n’est pas étonnant au vue que les dates de sorties sont annoncés avant même d’avoir un script de prêt. La charrue est mise avant les bœufs.

      Le problème de cette banalisation c’est que c’est un peu prit à la légère : comme si une date de sortie n’était pas une promesse qui se doit d’être respecté, comme si c’était pas être malhonnêtes vis à vis des futurs consommateurs, de trahir leur confiance. Ça devient un problème et, si d’un sens il faudrait que les pays puissants comme les USA commencent à légiférer sur ces pratique, sanctionner économiquement les entreprises qui ne respectent pas les délais annoncés serait problématique dans le sens qu’elle sortirait un produit non-fini ou fini à la pisse pour rencontrer la date et que on assisterait à une chute de la qualité. Ce qu’il faudrait c’est plutôt qu’une date de sortie ne puisse être légalement annoncé avant qu’un certain stade de la production soit arrivé (ex : la fin du tournage pour un film).

      Autant c’est pas le report final qui me gêne tellement avec NTTD, c’est plutôt la multiplication des reports intermédiaires et que le bâton pour les créer est tendu pour les multiplier.

      • Je suis très étonné de te voir parler de promesse, ça n’en a jamais été. Les studios annoncent une date de sortie prévue… Il n’y a aucune promesse là dedans, il peut se baser mille événements qui peuvent impacter la sortie.

        Ensuite tu parles de banalisation, je ne suis pas tout à fait d’accord. En temps normal, la majorité des films sortent dans les temps… Tu admettras que la situation en ce moment est quand même particulière, on peut accepter que les choses soient plus compliquées.

        Concernant, le fait de légiférer, je suis contre. A quel titre ? Parce que les spectateurs doivent attendre un peu plus ? Il n’y a jamais eu aucune promesse dans une date de sortie d’un film, je trouve que parler de trahison de la confiance est quand même plus que disproportionné. D’abord, imposer légalement un respect d’une date de sortie serait impossible, car il n’y aucun engagement d’aucune sorte vis à vis des spectateurs, et deuxièmement, comme tu le dis, on aurait un impact sur le film lui-même en cas de report/retard. Ou bien, les studios attendraient que les films soient bouclés avant de regarder quand ils peuvent les sortir, et on devrait attendre quelques mois de plus… je ne suis pas sûr que ça soit ce que tu veux. Attendre la fin du tournage pour annoncer une date reviendrait au même problème, il faudrait attendre quelques mois supplémentaires pour la sortie, car annoncer une date 2 ou 3 mois avant, c’est peine perdue (à part ne pas prendre en compte les films concurrents).

        Actuellement, en France, la surmortalité en 2020 par rapport aux années précédents est de 9% (à cause du covid et de ses conséquences). Est-ce qu’il n’y a pas plus grave que le fait de devoir attendre la sortie d’un film ?

        • Quand tu fixe une date de rendez-vous, c’est l’équivalent de faire une promesse, tu t’engage à la date X d’y être. Si tes potes te donnent rendez-vous samedi midi au restaurant et qu’ils ne débarque que à 13h00 après une heure tu as des raisons de leur en vouloir. Si tu va voir ton prof et lui dit que tu es “absolutely thrilled” de lui annoncée que tu lui rendra dans 6 mois le devoir que tu devait lui rendre demain, il y a aussi des chance pour que ça ne passe pas. À mon sens c’est pareil pour les bande-annonce ou vidéo promo : tu montre un truc, ça doit être dans le produit fini (sous une forme ou une autre, comme dans les bonus).

          Les films/jeux repoussé ça ne date pas de hier, avant le COVID c’était assez monnaie courante (même si une majorité tient ses délai annoncés). D’ailleurs dans les jeux-video y a ces putain de patchs day-one de X Go qui seraient peut-être moins présent si la date de sortie n’avait pas été fixé si longtemps à l’avance.

          Comme je dis, je ne reproche pas à NTTD de ne pas sortir avant au minimum octobre, je lui reproche la manière dont cela est annoncé. Prenons deux films pas encore sorties et qui devaient tous les deux sortir en novembre dernier : NTTD et Kaamelott le film.

          Pour dire exactement la même chose (soit que le film ne sortira pas à la date de novembre 2020) :
          – NTTD a été décalé à avril 2021 puis octobre 2021 (et il n’est pas sûr qu’il soit pas à nouveau décalé de novembre à “?”).
          – Kaamelott lui a été repoussé de manière indéterminé, sans qu’une date soit annoncée.

          Résultat : 0 nouvelles annonce de reports pour Kaamelott depuis novembre 2020 ; déjà une pour NTTD (et une porte laissé ouverte pour un second).

          • comment tu peux comparer un rdv avec des potes et la date de sortie d’un film. Ils indiquent juste une date planifiée. Et quand des amis, des collègues, des clients, ou autres te fixent un rdv, ça n’arrive jamais qu’ils décalent parce qu’ils ont un empêchement ? Tu leur demande un dédommagement ?

          • Les multiples reports s’expliquent par le besoin de se positionner sur des créneaux. Kaamelot n’a pas les contraintes internationales des blockbusters, qui ne peuvent pas attendre d’être sûrs de pouvoir sortir pour donner une date, car il y aurait sans aucun doute plusieurs mois entre les 2 (d’autres se seraient déjà positionnés, pour éviter d’avoir trop de concurrence). Tous les blockbusters fonctionnent comme ça. S’ils ne les faisaient pas, les mêmes personnes qui se plaignent des reports se plaindraient du fait que les sorties ne sont pas anticipées.

  • Le variant du con-vide viendrait du Royaume Uni alors que c’est actuellement l’un des pays du monde qui vaccine le plus vite sa population (???).

    J’ai entendu des rumeurs qui affirmeraient que le report du film serait plutôt dû au scénario de ce dernier qui pourrait “engendrer une méfiance massive et dissuader les spectateurs d’aller se faire vacciner avec un produit inconnu qui modifie définitivement le génome humain”. Ce qui semble en rapport avec le plan de Safin, dans l’histoire.

    Je ne sais trop quoi en penser. Le film pourrait très bien ne jamais sortir.
    Et il faudrait en plus rajouter les masques FFP2 en incrustation sur tout les acteurs pour que ça soit crédible.

    • j’ai la même impression sur le scénario, j’ai vraiment l’impression que l’arme mortelle de Safin est un virus.

      Celà dit, si ça s’avérait vrai, je ne pense pas que le film ne sortira pas, ça serait une ruine financière assurée. Mais le film sera certainement critiqué à ce sujet, même s’il a été fini avant la pandémie. En tout cas, si la rumeur était vraie, James Bond prouverait encore une fois qu’il est toujours au coeur de l’actualité.

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

%d blogueurs aiment cette page :