Traductions françaises des paroles des chansons de James Bond [2/3]

Suite de notre dossier dans lequel on vous propose chaque mercredi des traductions françaises des chansons de 007. Aujourd’hui on s’attaque à l’ère Moore, si vous avez loupé la première partie :

Traductions françaises des paroles des chansons de James Bond | Partie 1

Vivre et laisser mourir

Live and Let Die (Vivre et laisser mourir)

C’est une chanson que l’on retrouve souvent dans les « Top 5 » de très nombreux classements des chansons des films de James Bond que l’on peut trouver sur internet et ailleurs. Interprétée par Paul McCartney and Wings, les paroles sont signées Paul McCartney lui-même et sa femme Linda McCartney :

Traduction Paroles originales supposées

Quand tu étais jeune et que ton cœur
Était un livre ouvert
Tu avais l’habitude de dire « vivre et laisser vivre »*
(Tu sais que tu l’as fait)
(Tu sais que tu l’as fait)
(Tu sais que tu l’as fait)

Mais si ce monde en constante évolution
Dans lequel nous vivons
Te fais capituler et pleurer
Dis « vivre et laisser mourir »
(Vivre et laisser mourir)
Vivre et laisser mourir
(Vivre et laisser mourir)

Quelle importance pour toi ?**
Quand tu as un travail à faire, tu dois le faire bien
Il faut que tu fasses vivre un enfer à l’autre mec

Tu avais l’habitude de dire « vivre et laisser vivre »
(Tu sais que tu le disais)
(Tu sais que tu le disais)
(Tu sais que tu le disais)

Mais si ce monde qui change tout le temps
[Et] dans lequel nous vivons
Vous fait capituler et pleurer
Dites « vivre et laisser mourir »
(Vivre et laisser mourir)
Vivre et laisser mourir
(Vivre et laisser mourir)

When you were young and your heart
Was an open book
You used to say “live and let live”*
(You know you did)
(You know you did)
(You know you did)

But if this ever changing world
In which we’re living
Makes you give in and cry
Say “live and let die”
(Live and let die)
Live and let die
(Live and let die)

What does it matter to you?
When you got a job to do, you got to do it well
You got to give the other fellow hell

You used to say “live and let live”
(You know you did)
(You know you did)
(You know you did)

But if this ever changing world
In which we’re living
Makes you give in and cry
Say “live and let die”
(Live and let die)
Live and let die
(Live and let die)

* « Live and let live » : les définitions trouvables disent que c’est d’accepter les choses comme elles sont, sans essayer de les changer, et plus notamment être tolérant envers son prochain (le laisser faire sa vie comme il l’entend et penser comme il veut). Pendant la Première Guerre mondiale, c’était aussi une formule qui caractérisait des comportements non agressifs entre soldats ennemis, tels que les trêves.
** « Qu’est-ce que ça peut te faire ? » marche aussi.

L’homme au pistolet d’or

The Man with the Golden Gun (L’homme au pistolet d’or)

Généralement moins bien classé que sa prédécesseure, The Man with the Golden Gun voit le retour de Don Black qui signe les paroles de cette chanson de Lulu :

Traduction Paroles originales supposées

Il a une arme puissante
Il facture un million par coup
Un assassin sans pareil
L’homme au pistolet d’or

Tapi dans une quelconque embrasure obscure de porte
Ou accroupi sur un toit quelque part
Dans la pièce voisine, ou celle-ci même
L’homme au pistolet d’or

L’amour est requis à chaque fois qu’il est engagé
Il vient juste avant l’assassinat
Personne ne peut l’attraper, aucun tueur à gages ne peut l’égaler
Au regard de sa compétence à un million de dollars

Un tir doré signifie [qu’]une autre pauvre victime
Est arrivée à une fin étincelante
Pour un [bon] prix, il supprimera n’importe qui
L’homme au pistolet d’or

Son regard est peut être sur toi ou moi
Qui frappera-t-il ?
Nous verrons… Oh oui !

L’amour est requis à chaque fois qu’il est engagé
Il arrive juste avant l’assassinat
Personne ne peut l’attraper, aucun tueur à gages ne peut l’égaler
En raison de sa compétence à un million de dollars

Un tir doré signifie [qu’]une autre pauvre victime
Est arrivée à une fin étincelante
Si vous voulez vous débarrasser de quelqu’un
L’homme au pistolet d’or
Le ferra
Il tirera sur n’importe qui
Avec son pistolet d’or

He has a powerful weapon
He charges a million a shot
An assassin that’s second to none
The man with the golden gun

Lurking in some darkened doorway
Or crouched on a roof top somewhere
In the next room, or this very one
The man with the golden gun

Love is required whenever he’s hired
It comes just before the kill
No one can catch him, no hit man can match him
For his million dollar skill

One golden shot means another poor victim
Has come to a glittering end
For a price, he’ll erase anyone
The man with the golden gun

His eye may be on you or me
Who will he bang?
We shall see… Oh yeah!

Love is required whenever he’s hired
It comes just before the kill
No one can catch him, no hit man can match him
For his million dollar skill

One golden shot means another poor victim
Has come to a glittering end
If you want to get rid of someone
The man with the golden gun
Will get it done
He’ll shoot anyone
With his golden gun

L’espion qui m’aimait

Nobody does it better (Personne ne le fait mieux)

Paroles : Carole Bayer Sager
Chant : Carly Simon

Traduction Paroles originales supposées

Personne ne le fait mieux
Cela me rend triste pour les autres
Personne ne le fait à moitié aussi bien que toi
Bébé, tu es le meilleur

Je ne cherchais pas mais d’une manière ou d’une autre tu m’as trouvé
J’ai essayé me cacher de l’éclat de ton l’amour*
Mais comme le Paradis au-dessus de moi
L’espion qui m’aimait
Garde tous mes secrets à l’abri cette nuit

Et personne ne le fait mieux
Bien que parfois j’aimerais que quelqu’un le puisse
Personne ne le fait tout à fait comme toi
Pourquoi dois-tu être si bon ?

La façon dont tu me tiens
À chaque fois que tu me tiens
Il y a une sorte de magie en toi
Cela m’empêche de fuir
Mais continue juste comme ça
Comment as-tu appris à faire les choses que tu fais ?

Et personne ne le fait mieux
Cela me rend triste pour les autres
Personne ne le fait à moitié aussi bien que toi
Bébé, bébé, chéri, t’es le meilleur

Bébé, t’es le meilleur
Bébé, t’es le meilleur
Chéri, t’es le meilleur
Chéri, t’es le meilleur
Bébé, t’es le meilleur

Nobody does it better
Makes me feel sad for the rest
Nobody does it half as good as you
Baby, you’re the best

I wasn’t looking but somehow you found me
I tried to hide from your love light*
But like Heaven above me
The spy who loved me
Is keeping all my secrets safe tonight

And nobody does it better
Though sometimes I wish someone could
Nobody does it quite the way you do
Why’d you have to be so good?

The way that you hold me
Whenever you hold me
There’s some kind of magic inside you
That keeps me from running
But just keep it coming
How’d you learn to do the things you do?

And nobody does it better
Makes me feel sad for the rest
Nobody does it half as good as you
Baby, baby, darling, you’re the best

Baby, you’re the best
Baby, you’re the best
Darling, you’re the best
Darling, you’re the best
Baby, you’re the best

* « Love light », une sorte d’éclat caractéristique d’un amoureux dans les yeux. « Love light » fut également utilisé dans une chanson populaire intitulée Turn On Your Love Light de Bobby “Blue” Bland : dans la chanson, l’amour est comparé à la lumière d’une lampe. Lorsque la femme allume sa lumière d’amour et la laisse rayonner sur le chanteur, il sait qu’elle est amoureuse de lui.

Moonraker

Moonraker (Moonraker)

Paroles : Hal David
Chant : Shirley Bassey

Traduction Paroles originales supposées
Où es-tu ? Pourquoi te caches-tu ?
Où est cette trace du clair de lune qui mène à tes côtés ?*

Tout comme le Moonraker** [qui] part à la recherche
de son rêve d’or
Je recherche l’amour, quelqu’un à avoir et à tenir
J’ai vu ton sourire dans un millier rêves
Ressenti ton touché et il semble toujours
[Que] tu m’aimes
[Que] tu m’aimes

Où es-tu ? Quand nous rencontrerons-nous ?
Prends ma vie inachevée et complète-la

Tout comme le Moonraker sait que son rêve
se réalisera un jour
Je sais que tu n’es qu’à un baiser***
J’ai vu ton sourire dans un millier rêves
Ressenti ton touché et on dirait toujours
[Que] tu m’aimes
[Que] tu m’aimes…

Where are you? Why do you hide?
Where is that moonlight trail that leads to your side?*

Just like the Moonraker** goes in search
of his dream of gold
I search for love, for someone to have and hold
I’ve seen your smile in a thousand dreams
Felt your touch and it always seems
You love me
You love me

Where are you? When will we meet?
Take my unfinished life and make it complete

Just like the Moonraker knows his dream
will come true someday
I know that you are only a kiss away
I’ve seen your smile in a thousand dreams
Felt your touch and it always seems
You love me
You love me…

* « Moonlight trail » peut aussi se traduire par « trainée de clair de lune » ou « sentier [éclairé par le] clair de lune ».
** Dans le film, Moonraker est le nom des navettes spatiales d’Hugo Drax. Devrait-on assumer que ce mot désigne la même chose dans la chanson ?
*** Dans le sens qu’à un baiser de distance, il n’y a qu’un baiser qui nous sépare.

Rien que pour vos yeux

For Your Eyes Only (Rien que pour vos yeux)

For Your Eyes Only fut la première musique de James Bond à disposer d’un (et même deux) clips vidéo ; un élément de promotion qui continua d’être développé pour toutes les autres chansons titres qui suivirent (excepté pour Skyfall et No Time To Die ?). À noter que notre traduction française marcherait peut-être davantage en utilisant le « tu » plutôt que le « vous » ? (Mais avouez que ce serait dommage de ne pas faire figurer le titre français du film dans la traduction).

Paroles : Mick Leeson
Chant : Sheena Easton

Traduction Paroles originales supposées
Rien que pour vos yeux*, [vous] pouvez me voir toute la nuit**
Rien que pour vos yeux, je n’ai jamais besoin de me cacher
Vous pouvez voir tellement en moi
Tellement [de choses] que je ne connaissais pas***
Je n’ai jamais ressenti [cela], jusqu’à ce que je vous regarde

Rien que pour vos yeux, rien que pour vous
Vous voyez ce que personne d’autre ne peut voir
Et maintenant je me libère
Rien que pour vos yeux, rien que pour vous
L’amour dont je sais que vous avez besoin en moi
Le fantasme que vous avez libéré en moi
Rien que pour vous, rien que pour vous…

Rien que pour vos yeux, les nuits ne sont jamais froides
Vous me connaissez vraiment, c’est tout ce dont j’ai besoin de savoir
Peut-être que je suis un livre ouvert
Parce que je sais que vous êtes à moi****
Mais vous n’aurez pas besoin de lire entre les lignes

Rien que pour vos yeux, rien que pour vous
Vous voyez ce que personne d’autre ne peut voir
Et maintenant je me libère
Rien que pour vos yeux, rien que pour vous
Les passions qui se heurtent en moi
Mon côté sauvage abandonné
Rien que pour vous, rien que pour vos yeux…

For your eyes only*, can see me through the night**
For your eyes only, I never need to hide
You can see so much in me
So much in me that’s new***
I never felt, until I looked at you

For your eyes only, only for you
You see what no one else can see
And now I’m breaking free
For your eyes only, only for you
The love I know you need in me
The fantasy you freed in me
Only for you, only for you…

For your eyes only, the nights are never cold
You really know me, that’s all I need to know
Maybe I’m an open book
Because I know you’re mine****
But you won’t need to read between the lines

For your eyes only, only for you
You see what no one else can see
And now I’m breaking free
For your eyes only, only for you
The passions that collide in me
The wild abandoned side of me
Only for you, for your eyes only…

* « Rien que pour vos yeux » ici et tout le long de la chanson n’est pas à prendre au sens littéral : les yeux désignent une personne tout entière comme s’il était écrit « rien que pour toi » ; c’est en meilleur français un équivalent à « pour tes beaux yeux [je pourrais faire ceci cela] ».
** « Through the night » peut aussi se traduire en « [vous pouvez me voir] à travers la nuit » (une notion de voir dans l’obscurité donc) mais « see someone through » a aussi comme sens de fournir à quelqu’un le soutien ou les ressources nécessaires pour terminer quelque chose ou atteindre la fin d’une période de temps (l’homme, Bond, serait ici la personne qui aide la chanteuse à surmonter la nuit).
*** « You can see so much in me, so much in me that’s new », on peut l’interpréter comme cela : Bond est en mesure de découvrir tellement de nouveaux aspects de la personnalité chanteuse, aspects qu’elle ne connaissait pas, c’est-à-dire qu’elle découvre qu’elle est une personne différente (Meilleure ? Plus heureuse ? Autre ?) maintenant qu’il est dans sa vie ; il a fait d’elle une femme nouvelle/différente.
**** Une explication pour tenter de comprendre cette phrase un peu bizarre pourrait être que la chanteuse est un livre ouvert (une personne sans secrets, dont on peut deviner les intentions et pensées) car elle sait que Bond est son amant. Elle n’a rien à lui cacher.

Make it last all night (Le faire durer toute la nuit)

On entend cette musique chantée par « Rage » dans la scène du film où le tueur à gages Gonzales se trouve en bonne compagnie au bord de sa piscine espagnole. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec cette chanson on a franchi un cap que l’on n’a plus jamais osé dépasser depuis, du coup elle méritait bien sa traduction. En effet les paroles signées Shelby Conti (la femme de Bill) et Chris West sont particulièrement torrides et obscènes comme vous pouvez le voir :

Traduction Paroles originales supposées

Essaye de la maintenir enfoncée et vas-y doucement
Et jouis* simplement du mouvement
Si tu te détends simplement et la remets
Il n’y a aucune limitation

Ooouh, ooouh, ooouh peux-tu la sentir en toi ?
Ooouh, ooouh, ooouh peux-tu la sentir à l’intérieur de moi aussi ?

Essaye de maintenir ton érection** et [vas-y] tout en douceur
Pour obtenir cette bonne vibration
Si tu arrives trop tard, tu devras attendre
Pour avoir cette bonne sensation

Ooouh, ooouh, ooouh peux-tu la sentir bouger paisiblement et
lentement ?
Ooouh, ooouh, ooouh met toi à l’aise sur le dos et laisse couler l’amour

Tu dois prends ton temps et stabiliser
Ce n’est pas une innovation
Si tu comptes jusqu’à dix et reviens***
Ce n’est pas seulement du calcul

Ooouh, ooouh, ooouh peux-tu la sentir en toi ?
Ooouh, ooouh, ooouh peux-tu la sentir à l’intérieur de moi aussi ?
Ooouh, ooouh, ooouh peux-tu la sentir bouger sans problème et lentement ?
Ooouh, ooouh, ooouh met toi à l’aise sur le dos et laisse couler l’amour

Doucement bébé, si je brûle il n’y a pas besoin de se sentir si étriqué
Soit aimant, soit doux, soit patient, nous le faisons durer toute la nuit, durer toute la nuit
Soit aimant, soit doux, soit patient, nous le faisons durer toute la nuit, durer toute la nuit
Soit aimant, soit doux, soit patient, nous le faisons durer toute la nuit

Try to hold it down and take it slow
And just enjoy the motion
If you just relax and push it back
There is no limitation

Oooh, oooh, oooh can you feel it inside you?
Oooh, oooh, oooh can you feel it inside me too?

Try to keep it up and ease it in
To get that good vibration
If you come to late you’ll have to wait
To get that good sensation

Oooh, oooh, oooh can you feel it moving smooth and slow?
Oooh, oooh, oooh ease on back and let the loving flow

Gotta take your time and level out
It’s not an innovation
If you count to ten and back again
It’s not just calculation

Oooh, oooh, oooh can you feel it inside you?
Oooh, oooh, oooh can you feel it inside me to?
Oooh, oooh, oooh can you feel it moving smooth and slow?
Oooh, oooh, oooh ease on back and let the loving flow

Easy baby, if I burn up there’s no need to feel so tight
Be loving, be gentle, be patient we make it last all night, last all night
Be loving, be gentle, be patient we make it last all night, last all night
Be loving, be gentle, be patient we make it last all night

* Peut se traduire aussi par « profites » ou « apprécies », mais autant embrasser l’esprit de la chanson jusqu’au bout.
** « Try to keep it up » peut aussi avoir un autre sens un peu moins salace : « essaye de continuer comme ça ». On imagine que le double sens doit être voulu.
*** « Back again » peut aussi et traduit par « et vice-versa » mais ce serait perdre le double sens.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :