Commander James Bond France

Killer : quand Charles Bronson remplaçait Bond

Des aventures de James Bond publiées sous un autre nom et avec les traits de Charles Bronson ? C’est ce dont nous allons parler aujourd’hui !

Tout d’abord un peu de contexte : de 1968 à 1970, l’éditeur chilien Zig Zag a publié en Amérique du Sud cinquante-neufs aventures de James Bond en comics (des fans traductions en français facilement convertibles en n’importe quel autre langage sont disponible sur ce blog). Certaines sont des histoires originales, d’autres des adaptations des romans de Ian Fleming. Toutefois le climat politique a radicalement changé au Chili et Zig Zag, qui fut racheté par le gouvernement, a arrêté sa série de comics de Bond.

Plus tard Germán Gabler (auteur et dessinateur d’un très grand nombre de ces comics James Bond, photo à droite) a décidé de se lancer dans sa propre série de comics : Killer, qui raconte à nouveau les aventures d’un espion britannique : Jack Killer. Tout comme Zig Zag avait basé le visage du Bond de ses comics sur celui d’un acteur (Sean Connery), Gabler décide que celui de Killer sera également basé sur un acteur : l’Américain au look dur et viril Charles Bronson, qui a eu une prolifique carrière de 1951 et 1999, dont dans Il était une fois dans l’Ouest, La Grande Évasion, Le Flingueur ou encore Les Douze Salopards.

Une vraie tête de « killer (tueur) », ce Bronson.

Killer est lancé en 1974 mais est annulé au bout de seulement 9 numéros, en raison de la tourmente économique que connaissait alors le Chili et qui ne pas permettait pas d’assurer sa diffusion malgré de bonnes ventes ; le prix des choses changeant d’une semaine à l’autre.

La restauration de Killer par Acción Comics.

J’ai toujours cru comprendre que ces aventures de Killer étaient une sorte de suite spirituelle à la série James Bond de Zig Zag, avec des histoires qui auraient plus être celles de Bond si la série ne s’était pas arrêté. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai voulu m’intéresser à Killer et que j’ai découvert que le titre d’une des aventures est Intriga en el Ártico… Alors que quelques jours plus tôt j’avais traduit une aventure Zig Zag de James Bond du même nom !

En creusant un peu plus j’ai découvert que la majorité des aventures de Killer sont en réalité des reprises/recyclages des aventures de Bond qui furent publiés quelques années plus tôt par Zig Zag ! Voyez un peu avec quelques exemples :

Juego de niños VS Juego de Niños :

El Ejecutor VS El Ejecutor :

El Crimen de la Discotheque VS Crimen en la discoteque :

Sosias VS Socias :

En 2018 l’éditeur chilien Acción Comics a décidé de faire revivre Killer en republiant les neufs numéros en versions restaurées (on y perd la couleur) et en ajoutant une aventure « inédite » (en réalité une autre recyclée de Bond) qui n’avait pas été pas terminé à l’époque (voir ici). En tout, la série Killer comporte (avec en gras les titres qui sont des reprises d’aventures Bond) :

Titre VO Traduction EN Basé sur un James Bond de Zig Zag ?
1 Intriga en Hong Kong Intrigue in Hong Kong El Asunto C.I.P.E.T. (L’affaire C.I.P.E.T.), n°24
2 El Rapto de la Heredera The Heiress Kidnapping Non, il s’agit d’une histoire originale.
3 Intriga en el Ártico Intrigue in the Arctic Intriga en el Artico (Intrigue dans l’Arctique), n°30
4 Skorpio Skorpio Non, il s’agit d’une histoire originale.
5 El Ejecutor (Non traduit) El Ejecutor (L’exécutant), n°43
6 Socias (Non traduit) Sosias (Sosies), n°35
7 La Ciudad Perdida (Non traduit) Non, il s’agit d’une histoire originale (?)
8 Crimen en la discoteque (Non traduit) El Crimen de la Discotheque (Le crime de la discothèque), n°17
9 La Quimera de Oro (Non traduit) Oro para Le Chiffre (Or pour Le Chiffre), n°5
10 Juego de niños (Non traduit) Juego de Niños (Jeu d’enfants), n°7

 

Depuis 2019 l’éditeur Pulp 2.0 publie de versions traduites en anglais des versions restaurées avec Acción Comics. Pour le moment Pulp 2.0 a seulement publié les quatre premières aventures (en deux volumes), d’autres devraient arriver dans le futur :

(Avant que quelqu’un ne demande : il n’existe pas de traduction française de Killer). Et puisque j’ai lu ces quatre premières aventures, autant en parler :

Intrigue in Hong Kong (et Killer en général)

Il s’agit de la première apparition chronologique de Killer. On remarque que bien que l’histoire soit basiquement un copié/collé du James Bond L’affaire C.I.P.E.T., quelques modification ont été faites au niveau de l’introduction de ce nouveau personnage. Ainsi il n’y a pas la séquence de prégénérique du Bond (elle est remplacée par la scène du meurtre de Gowan) et il y une petite scène ajoutée où Killer, en charmante compagnie chez lui, reçoit un coup de fil de Alpha lui demandant de venir au QG des services secrets.

Il est à noter que « Alpha » dans Killer est le personnage connu comme « M » dans Bond (et il fume toujours la pipe). À part Bond et M, tous les personnages conservent leurs noms (Franck et Claire Gowan), la Chinoise est prénommée Mei (il semble que son nom n’était pas prononcé chez Bond) et C.I.P.E.T devient (du moins dans la version anglaise que j’ai lue) T.E.P.I.C.

L’histoire est la même : L’agent britannique Frank Gowan meurt à Hong Kong alors qu’il enquêtait sur la société T.E.P.I.C. Killer reprend l’enquête, qui inclue la veuve de Gowan, Claire, ainsi que le trafique d’opium et l’implication de la Chine.

Les dessins sont quelque peu différents différent. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, s’ils montrent le même genre de scènes les « angles de caméras » ne sont pas les mêmes :

Le côté noir et blanc de ces versions restaurées donne malheureusement une impression d’inachevé, on regrettera l’absence de numéros de pages également. On remarquera que la version anglaise change le texte des bulles des pensées de Killer pour une perspective à la première personne (« je ») plutôt qu’à la troisième comme en VO.

Enfin pour chaque aventure, Pulp offre à la fin de celle-ci des articles/textes qui donnent un peu de contexte sur ce que l’on a lu (ici c’était sur l’histoire de l’opium et l’espionnage à Hong Kong jusqu’aux années 70). C’est sympa, même si on trouvera dommage qu’il ne soit pas précisé quelque part que ces aventures sont des reprises de tel ou tel James Bond.

The Heiress Kidnapping

Voici une histoire inédite. La fille d’une personne ayant des relations haut placées a été kidnappée en Italie. Alpha dépêche Killer après du père de la fille pour qu’il l’assiste pour la remise de la rançon.

Spoilers : Killer découvre que la fille n’a pas été enlevée mais qu’elle l’a fait croire afin de récupérer de l’agent de son père qui lui avait coupé les vivres. Toutefois la fille finie par se faire vraiment enlevé par un chef de gang italien et Killer doit la sauver.

Intrigue in the Arctic

« Je suis au milieu d’un film de James Bond ! » s’exclame Killer quand il découvre la base ennemie dans l’Arctique. Un film non, mais une aventure de Bond certainement puisque ce comics est une reprise d’un comics James Bond de A jusqu’à pratiquement Z ! (On notera deux autres mentions à « James Bond » dans les bulles).

On appréciera ces quelques différences dans les dialogues par-ci par-là, c’est un peu comme jouer au jeu des sept différences. Les personnages secondaires gardent les mêmes noms (Kleiner, Baum, Ingrid, …) sauf Felix Leiter. Ici le voilà renommé en Larry Brent et il n’a pas de trace de handicap (toute mention aux événements de Vivre et laisser mourir ayant disparues).

Skorpio

Dans cette seconde histoire inédite, Killer doit s’occuper d’une taupe russe infiltrée dans les services secrets anglais, au nom de code « Skorpio ». Ce comics est une très bonne découverte, avec une intrigue de style espionnage bien menée et écrite, sans personnage féminin pour une fois, Paris, et une jolie poursuite sur des toits.

La Ciudad Perdida

Je ne l’ai pas lu (j’attends la version anglaise). Durant mes recherches j’ai appris que l’histoire commence dans les montagnes péruviennes avec un agent britannique qui est tué par un indigène en tenue ancienne. Une expédition est lancée dans la région pour voir si des descendants des Incas ne vivraient pas encore dans une ville isolée. Killer en fait partie et découvrira que « Tarantula », une organisation criminelle, a trouvé une ville abandonnée où ils ont mis en place une opération de production de drogue et s’habillent comme d’anciens Incas pour éloigner les indigènes superstitieux.

Il se pourrait donc que certaines idées du James Bond n° 59 (Yeti) aient été réutilisées.

Selon Germán Gabler, aucune des intrigues écrites pour Bond n’ont été réutilisées dans d’autres comics que Killer. Comme évoqué dans le livre de Mark Edlitz, Gabler avait écrit un script pour tourner La Muerte se Divierte (James Bond n° 42) en film sans Bond (mais le projet ne s’est pas concrétisé).

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :