Commander James Bond France

Mourir peut attendre peut attendre : Pourquoi la sortie en 2021 est une chouette nouvelle

Mourir peut attendre est repoussé au 2 avril 2021. L’annonce a fait le tour de l’internet et vous êtes sûrement déçu. Si vous êtes sur CJB, c’est que vous êtes un fan, et vos proches sont sûrement en train de vous envoyer des condoléances, auxquelles vous ne savez pas répondre.

Pas de soucis ! CJB est là pour vous avec une tout plein de bonnes nouvelles pour vous aider à passer ce cap difficile !

Mais pourquoi !?

Because COVID bien sûr!

Le succès d’un Bond pour rentabiliser ses dépenses dépend du nombre de personnes qui iront au cinéma le voir. Les films de Bond dépendent particulièrement du marché mondial et des spectateurs de tous les pays, et pas seulement du marché américain. Tenet, de Christopher Nolan, a servi de blockbuster pilote pour tester la capacité des spectateurs à retourner dans les salles. Et malgré des résultats honnêtes à l’international, le marché US en pleine pandémie et qui ne montre aucun signe de s’améliorer, a rapporté des résultats très mitigés. Vous pouvez donc aussi vous en prendre à Trump.

Bref, Gilles, le responsable de la compta à Universal a donc calculé que malgré les millions de dollars investis pour relancer une deuxième vague de promo en septembre et en octobre, il fallait mieux parier sur une sortie en 2021 en espérant que ça aille mieux niveau pandémie (il est parieur ce Gilles).

Mais il va sortir quand ce film ?

C’est évidemment la question sur toutes les lèvres. Heureusement, on avait déjà envisagé le cas de figure (une multitude de cas de figures en fait) : cliquez ici !

Univers Parallèles et futurs : des nouvelles du prochain James Bond

009 bonnes nouvelles sur le report de Mourir peut attendre

001 : On ne repousse que 4 fois (ou 5, ou 6)

Vous en connaissez beaucoup des films qui ont été repoussés 4 fois ? Moi non plus. Nobody does it better ! Avec ce nouveau décalage, Mourir peut attendre devient un des films les plus repoussés de l’histoire du cinéma, ce qui n’est pas rien. A cela se rajoute l’amusement d’un titre qui dit le contraire de ce que fait la date de sortie, ce qui ne manque pas d’ironie.

Vous pouvez donc régaler votre entourage avec le feuilleton des décalages de No Time To Die, de la décision, rétrospectivement peu inspirée, de ne pas travailler avec Danny Boyle, ce qui a amené la première d’une longue série de reports.

002 – 2020, une année à vivre et laisser mourir

2020 a été officiellement consacrée comme une année de merde.

Pourquoi équilibrer une série noire, avec une bonne nouvelle comme James Bond ? Au point où on en est, autant arrêter de placer nos espoirs dans cette période maudite et passer directement à 2021 !

Après tout, est-ce vraiment un plaisir d’aller voir un nouveau film, dans une période paranoïaque où vous devrez vous dissimuler sous 4 couches de plastique pour ne pas toucher votre voisin de salle ? A la place, envoyez un bouquet de fleurs aux exploitants des salles de cinéma qui comptaient sur James Bond pour sauver un peu les recettes de cette année, et dont certains d’entre eux devront mettre la clé sous la porte.

003 – On peut encore repousser de quelques mois

5 ans à attendre ? Pfff, facile

Malgré ce nouveau report, No Time to Die ne représente toujours pas le plus long hiatus entre deux films !

La longue traversée du désert entre Permis de Tuer et Goldeneye détient toujours les records. A l’époque où la chute de l’URSS et les soucis de production faisaient se demander si Bond survivrait à la fin du XXe siècle, il a fallu attendre 6 ans, 6 mois, et 8 jours entre la sortie des deux films.

Avec Mourir peut attendre dépasse tous les records : vous n’aurez donc que 5 ans, 5 mois et 7 jours écoulés depuis la sortie de SPECTRE. Plutôt encourageant, non ?

004 – Vous avez déjà presque tout vu du film de toute façon

Avec la sortie de la dernière bande-annonce, presque toute l’intrigue du film et les scènes d’action ont été révélées. Avez vous vraiment besoin de voir le film en salle ?

Avec toutes les images aperçues dans les trailers, les extraits, sans compter toutes les vidéos promotionnels autour des produits dérivés, la liste des pistes de la BO, etc, vous pouvez sans doute recréer dans votre tête le film, tel qu’il va sortir. C’est un peu comme de ces dessins avec des points que vous devez relier pour reconstituer une image. C’est fun, non ?

Quand (si) Mourir peut attendre sortira enfin en salles, vous aurez l’impression de voir un film que vous connaissiez déjà mais que vous aviez oublié. Voila qui sera une expérience pas banale (Il y a aussi de grandes chances qu’il fuite sur internet d’ici avril de toute façon).

005 – Les délais vous prémunissent contre le marketing

En tant que fan, l’excitation d’une sortie met nos nerfs à rude épreuve. L’enthousiasme d’un nouveau film que l’on a attendu rend difficile la tentation d’acheter tous les produits dérivés attrayants que EON met en boutique.

Mourir peut attendre arrive à ce niveau paradoxal où il y a davantage d’informations sur ses produits dérivés que sur ses films. Mais retirez l’électricité dans l’air qui accompagne la sortie du film, et il ne reste plus qu’une tonne de gadgets hors de prix, dont vous n’aviez pas besoin de toute façon. Les fameux produits dérivés estampillés 007 sont ils aussi attractifs si vous ne savez même pas si le film auquel il fait référence vaut le coup ? Est-ce que vous aurez vraiment envie d’acheter ce enième numéro hors série de cette revue de cinéma, qui promet de “tout vous apprendre” sur James Bond, ainsi que leur “Classement ultime des derniers 007” ?

Bravo, vous voila immuniser des sirènes du marketing. Pensez à toutes les économies que vous allez faire !

006 – Les pubs ne vous suffisent pas ?

Si 2020 aura été décevante en nouveau film, James Bond n’aura pourtant jamais été aussi présent sur les écrans. Comment, avec tous partenaires qui puisent dans leur inventivité pour proposer des vidéos bondiennes.

Vous rêvez des landes écossaises de Skyfall ? David Arnold a composé une pub spécialement pour vous avec Aston Martin et pulls en laine !

Vous vous faites du soucis pour Daniel Craig et sa réputation bondienne ? La pub Heinken est une bonne occasion de rire avec lui de sa réputation autour d’une bière et de quelques clins d’oeils ! Vous pouvez aussi le retrouver sur Saturday Night Live où il continue d’explorer des facettes cachées de son Bond.

Les cascades bondiennes vous semblent très loin ? Bonne nouvelle, DHL fait ses propres scènes d’actions, avec un des cascadeurs de l’ère Craig au volant de la DB5, une musique du tonnerre, et une bonne dose d’humour de la part du transporteur.

Si le monde de l’espionnage vous manque, il y a aussi Nokia qui y va de son court métrage avec le personnage de Nomi (mais franchement, l’utilisation de son portable est tellement ridicule qu’on ferait bien de l’oublier), et vous avez bien sûr le Omega qui rentabilise l’utilisation du James Bond Theme.

Peut-être que le futur de James Bond se fera en fait en courts métrages?

007 – C’est le moment de recentrer votre passion pour James Bond !

Pourquoi aimons nous James Bond ?

En tant que fans, on oublie parfois de se poser la question, et on se concentre surtout sur les nouveautés et les annonces.

Personnellement, cette période d’attente et de reports m’a fait me poser beaucoup de questions sur ce que j’attends de la franchise 007 et d’un nouveau film. C’est l’occasion de se replonger dans des films familiers que l’on pense connaitre par coeur, de découvrir de nouveaux livres, de commencer de nouvelles conversations avec des fans !

S’il n’y a pas de nouvelle aventure, essayons de voir, dans cette franchise si vaste qui a plus de 50 ans, ce qui nous a amené à devenir fans !

008 – EON découvre le podcast !

Mais, mais… mais quelle est cette technologie novatrice ?

On ne va pas se mentir, le département communication de EON est un peu comme le désert bolivien de Quantum of Solace : il ne s’y passe pas grand chose. Longtemps la communication James Bond s’est cantonnée à Sérafin, le stagiaire en charge de partager des extraits des anciens films sur Facebook, et promouvoir les Funko Pop James Bond ! Et Gérard, le graphiste fou qui veut transformer en affiche toute photo de Daniel Craig devant un mur. Voila que le département Marketing semble renaître de ses cendres et vient de découvrir une technologie d’avenir : le podcast !

Et oui, plutôt que de faire des vidéos ou documentaires sur Youtube, ce nouveau média à la mode vous permet d’écouter des interviews avec les acteurs de la franchise qui vous diront à quel point ce nouveau film est excitant et que vraiment, c’était zéro stress à tourner.

Avec 6 mois de plus, imaginez les trésors d’inventivité que le département marketing peut découvrir ? Une révolution de la communication est en marche !

009 : C’est toujours ça de moins à attendre pour Bond 26

On ne va pas se mentir, Mourir peut attendre ne va pas être un carton.

La pandémie et ses vagues n’ont pas fini de déferler dans nos pays, et Bond ne pourra pas toujours surfer par dessus elles tel Pierce Brosnan. Si le box office permet de rentabiliser les coûts de production et marketing engagés, Universal aura de la chance, et ce n’est pas une garantie que l’accueil critique sera au rendez vous.

Les producteurs et distributeurs ne vont pas se presser pour financer un autre 007, et EON sera sûrement épuisé après deux années noires. Bref, on n’est pas prêt de voir Bond 26.

Alors, profitons de cette période d’attente où un nouveau film existe et nous est promis comme une oasis de jamesbonderies dans laquelle nous plongerons bientôt.

On n’est pas sortis du désert.

7 commentaires

  • Le souci est que quand ils voudront le sortir en salles… il n’y aura plus de salles pour le diffuser, puisque la plupart auront fermé. Autant donc qu’ils le sortent en VOD dès maintenant…

    Désormais je ne fuie plus les spoilers sur ce film, j’en ai plus rien à faire. A la limite ils peuvent le passer dimanche sur TF1 que ça sera tout aussi bien.

  • J’ai du mal à comprendre la fin de votre article, pourquoi les producteurs ne seraient pas pressés à financer le prochain film ? Avec cette pause de plus de 5 ans, c’est une nécessité économique pour eux de ne pas enchainer 2 fois de suite un tel retard. Je vois mal aussi en quoi ils seraient « épuisés », NTTD est terminé depuis mars… depuis j’ose espérer qu’ils ont réfléchi un minimum à Bond 26.

    • Gérer une centaine de partenaires impliqués dans la distribution d’un film, payer tous les frais du film et de la promo, rendre des comptes au distributeurs et producteurs qui les ont financés… C’est pas une partie de plaisir.

      EON ne peut pas financer ses films seule. Elle a besoin de producteurs et distributeurs (MGM/Universal). Aucun ne s’est engagé pour le prochain film. Investir autant d’argent pour un film et sa promo demande d’être sûr que les producteurs pourront se faire plein de thunes avec le prochain film. Dans ce contexte post-pandémie où peu de gens vont au cinéma, et sans savoir si NTTD va bien marcher, c’est pas très intéressant pour des producteurs d’investir dans Bond, surtout à un moment où un nouvel acteur devra être choisi, sans savoir la réaction du public. Les producteurs n’aiment pas les risques ni les surprises.

      Bref, dejà, après SPECTRE, EON n’a rien fait pendant 2 ans alors que les Bond sont leur activité.

      Je ne m’attends pas à ce que quoi que ce soit soit mis en chantier avant un ou deux ans, et les seules choses qui se passeront seront des négociations en coulisses avec des producteurs/distributeurs. Au delà du casting, commencer un nouveau film demande d’avoir des scénaristes et un réalisateurs, et EON ne pourra pas les engager tant qu’ils n’auront pas un producteur engagé pour Bond 26.

      • Yeah quand je vois le temps qu’il y a entre Spectre et l’annonce de B25, que y avait pas de script final depuis Skyfall au moment où ils ont commencé à tourner Spectre, je m’attends pas a autre chose qu’une longue traversé du désert pour Bond 26…

        • Les retards dans les productions de Spectre et Bond 25 s’expliquent surtout par le choix des 1ers scénaristes. Que ce soit Logan sur Spectre ou Purvis/Wade sur Bond 25, leurs 1ers scénarios ont dû être complètement révisés. Pour Bond 26 si le choix du scénariste est plus avisé on peut espérer une pré-production plus rapide et moins chaotique.

          • Si des scénaristes avaient été engagés et commencé à travaillé plus tôt (avant que le film soit sorti), ils s’en seraient peut-être mieux sortie.

            Et si ils ne faisaient pas, de toute évidence, n’importe quoi au moment de les choisir aussi (quand tu vois l’état du scénario finale de Skyfall, qui est rempli de plothole et stupidité aberrantes/évidentes, tu ne devrais à la base pas rengager pas les mêmes scénariste pour un quelconque des films suivants, malgré le succès commercial du film)…

      • Oui enfin on parle d’une des sagas les plus populaires de tous les temps, ce serait très étonnant que No Time to Die ne se rembourse pas, même avec ce contexte sanitaire. Alors évidemment les producteurs ne vont pas engager dés maintenant des dépenses faramineuses sur Bond 26, mais ce serait logique qu’ils aient au moins engagé un scénariste (je pense à Phoebe Waller-Bridge) pour commencé à réfléchir au film.

Bienvenue sur CJB

S’il n’est pas repoussé une 5e fois…

Translate the page with Google Translate :


Sondage du moment :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Bienvenue sur CJB

S’il n’est pas repoussé une 5e fois…

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Sondage du moment :


Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

%d blogueurs aiment cette page :