Commander James Bond France

James Bond Jr. : analyse des scripts de divers épisodes

Après l’analyse de l’évolution de l’épisode pilote, cette semaine analyse de celles de l’intrigue de plusieurs épisodes de la série animée James Bond Jr. avec au programme les changements effectués au cours de l’écriture et des intrigues abandonnées qui ne furent pas adaptées en épisodes.

Divers

  • Les intrigues/scripts des épisodes sont toujours divisées en 3 actes, avec un cliffhanger à la fin des deux premiers actes.
  • L’épisode Location: Danger était à l’origine nommé Spyman.

Ép 13 : Never Give A Villain A Fair Shake

Commençons par une première intrigue pas vraiment terminée signée Francis Moss et similaire à l’épisode fini :

  • Il était prévu que ce soit l’épisode 10 de la série.
  • Le prégénérique est quelque peu différent. Il ne s’ouvrait pas sur les chapeaux de roue, à la place il y a avait un plan de la maison des Firma. Un taxi qu’ils avaient demandé arrivait pour les prendre mais le chauffeur de celui-ci s’avérait être Oddjob. Oddjob prenait Teri Firma (qui était supposée être rousse et non blonde) à part et la menaçait alors de tuer sa famille si elle ne faisait pas ce qu’il dit. Il y a un petit passage comique où le père, ignorant que le Oddjob est un méchant, lui donne ses bagages pour qu’il les charge dans le taxi.
  • Requin n’est pas du tout présent dans cette intrigue, à la place quand I.Q. repère quelqu’un plus loin dans l’épisode, c’est un simple homme de main non nommé. (Oddjob n’apparaît pas au-delà du pré-générique non plus).
  • Il est plus clair que Teri mène délibérément des gardes à Bond : « C’est lui ! C’est James Bond ! », s’exclame-t-elle devant eux.
  • Fin envisagée : Une fois Walker D. Plank battu, les enfants et les scientifiques pensent que les pirates sont partis de leur propre gré, personne ne sait que c’est l’œuvre de James.

Dans une version plus récente de l’intrigue, datée du 4 février 1991 :

  • Oddjob à un rôle plus étendu (similaire à celui qu’aura Requin dans l’épisode fini).
  • « Cours, James ! » s’écrit maintenant Teri.

Un script « first draft » daté du 19 février 1991 fait figurer :

  • Requin et le pré-générique en voiture sont enfin là.
  • Présence d’une courte scène où James va voir Teri après que Requin ait été découvert pour lui demander si elle l’avait vu monter à bord. Elle s’énerve alors devant Bond et ses « accusations ».

25 : It’s All In The Timing

Dans une intrigue de Francis Moss et Ted Pedersen datée du 15 avril 1991 pour ce qui était supposé être l’épisode 13, on note que :

Trevor utilise le gadget de I.Q. capable « d’accélérer ou ralentir toutes sortes de moteurs électriques » sur les chronomètres (de la marque fictive « Glotz ») des juges de la course (et non sur son vélo). Il se fait toutefois vite prendre par M. Mitchell.

Quand Bond Jr. et Onda Case vont au magasin d’horloge que le facteur devait livrer, ils ne sont pas accueillis par une grenade contrairement à l’épisode. À la place on peut lire : « le propriétaire de la boutique, agissant très étrangement, se révèle soudainement être Skullcap ! Le vrai propriétaire est ligoté dans un placard ».

Durant la poursuite qui suit, Skullcap donne l’impression qu’il veut être suivi. Il finit par monter dans un téléphérique, et contrairement à l’épisode fini, James Bond Jr. réussi à faire atterrir sa motoneige sur ledit téléphérique. Toutefois le Dr. DeRange apparaît dans le ciel dans un hélicoptère, récupère Skullcap, et sectionne les câbles du téléphérique. (Bond et Onda survivent via le gadget de I.Q. ; les ailes).

Après avoir réussi à se détacher grâce à sa montre gadget, Bond et Onda devaient s’échapper du repère de DeRange à ski (en étant poursuivi).

Le final contre les méchant n’est pas encore vraiment défini, mais les scénaristes imaginent qu’il pourrait avoir lieu sur le train Glacier Express.

…Et pour Trevor, I.Q. découvre son stratagème et réinitialise les chronomètres. Trevor perd et est banni à vie des courses à vélo.

50 : Weather Or Not

Le gros de l’histoire dans l’intrigue du 18 juin 1991 (Ted Pedersen & Francis Moss pour ce qui été censé être l’épisode 57) est déjà là mais quelque peu différente :

L’intrigue s’ouvre sur une belle journée d’été à Hyde Park. James Jr., ses amis et le personnel de Warfield, reviennent du British Museum et décident de s’arrêter pour pique-niquer. Trevor se plaint des fourmis, et I.Q. prétend qu’il peut chasser les fourmis avec un de ses gadgets. Juste à ce moment-là, les fourmis commencent à se précipiter sous terre. Trevor est impressionné… tout comme I.Q., qui n’a rien fait ! « C’est comme si elles allaient hiberner », dit-il alors que soudain le ciel s’assombrit et qu’un vent glacial se lève.

Soudain un camion hors de contrôle fonce vers la journaliste qui est à côté d’eux, Wendi Day, mais James la sauve in extremis. Tout notre petit monde va se réfugier du temps affreux en allant dans une station de métro. Là Wendi leur parle du satellite capable de contrôler la météo. (Il est à noter qu’il n’est pas question de braquage par Skullcap pour le moment).

Ils se rendent au bureau de Wendi au bâtiment de la BBC. Là ils apprennent que quelqu’un est un train de commettre un crime avec des motoneiges ; Bond et Wendi comprennent que le changement de météo n’est pas naturel. Bond et Wendi vont prendre l’hélicoptère de la chaîne TV tandis que I.Q. va étudier la météo/satellite avec une certaine étudiante stagiaire du nom de Hildi.

Là il y a une scène d’action avec l’hélicoptère et les motoneiges similaire à l’épisode fini, Skullcap parvient à échapper à Bond avec l’ordinateur qu’il a volé pour le Dr. DeRange.

Bond, couvert de neige, retourne auprès de ses amis. À cause de la neige, Milbanks décide qu’ils passeront la nuit dans un hôtel à proximité. Trevor se porte volontaire pour s’assurer que personne ne passe la nuit ailleurs. Avec l’aide de I.Q., James parvient à déjouer l’œil vigilant de Trevor et va voir Wendi pour aller à l’institut météorologique qui a lancé le satellite. Sur place DeRange les attendait, les capture et les enferme dans une pièce glacée.

Après s’en être sorti grâce à un gadget, Bond retourne à son hôtel à temps avant que Trevor remarque son absence. Le temps va du ciel clair, à la pluie, à la grêle, aux orages, aux vents violents. La ville est paralysée et à la merci de DeRange qui déclare qu’il veut que les coffres de la Banque d’Angleterre soient ouverts à minuit ou il ne restera plus rien de Londres !

I.Q. et Hildi localisent le Dr. DeRange pendant que Trevor dort, « Un Noseworthy ne dort peut-être jamais… mais ils ronflent certainement », observe Bond.

Bond et Wendi vont en hélicoptère à la planque de DeRange qui se trouve dans une tour de télévision. Ils se posent sur le toit sans (sans embûche) et découvrent que l’intérieur et piégé. Ils escaladent le bâtiment avec le gadget de I.Q, mais arrivé en haut sont capturés par les hommes de DeRange.

Le final se déroule dans le QG de DeRange situé sous Stonehenge. James voulait être capturé, il s’échappe et s’empare des contrôles du satellite météo et détruit Stonehenge avec en y lançant une attaque météo (Wendi et James s’échappent de justesse).

On retrouve plus tard James et Wendi faire pique-nique près de la Tamise par un temps normal. I.Q. apparaît quant à lui à la TV en tant que météorologue invité.

Un script sera terminé le 27 juin 1991 dans lequel on lit que concernant le stylo qui repousse les objets métalliques : « ce sera utile si je tombe sur Requin » (il ne tombe pas dessus). Bond s’en sert pour éloigner les lunettes que Trevor est en train de mettre lorsqu’il l’aperçoit déguisé en garçon de chambre (il s’en sert aussi pour sortir de la chambre froide).

DeRange : Le superordinateur est le dernier maillon pour mon contrôle sur la météo. Quand l’Angleterre sera dans le chaos, je saisirai les joyaux de la couronne pour S.C.U.M. !

51 : Ol’ Man River

Une première intrigue de 24 lignes ressemble assez à l’histoire finie, on remarque toutefois que la James Bond Junior Girl est ici nommée « Magnolia » (au lieu de Dixie Dawn).

Une seconde intrigue plus longue datée du 25 avril 1991 (pour ce qui été censé être l’épisode 27) commence de manière similaire à l’épisode fini, à la différence prêt que Requin devait voler discrètement le livre de « Magnolia Bloom » (ici ingénieure environnementale). En sortant, quelqu’un lui faisait un croche-pied et c’était Bond Jr. Il y aurait d’ailleurs dû avoir une bagarre à l’intérieur du club de jazz où Bond Jr. enfonce un tambour sur la tête de Requin.

Durant la scène en moto/bateau, James Bond Junior parvient à récupérer le livre contrairement à l’épisode fini. Un peu plus tard dans le QG de SCUM (qui se trouve sur le River Queen), Nick Nack dit qu’il existe des copies des plans à la Plantation Boudreau (où doit avoir lieu la conférence à laquelle les élèves de Warfield doivent assister).

Magnolia et Bond apprennent par l’un des capitaines de bateaux fluviaux que plusieurs personnes ayant l’air suspect ont été vues à bord du Delta Dawn, un bateau à vapeur touristique qui se dirige vers la conférence sur l’environnement. Bond et Magnolia montent à bord, puis les choses se déroulent tel l’épisode (capturés, attachés à la roue à eau).

(Pendant ce temps Trevor qui a pris l’instrument de I.Q. gagne la compétition de jazz).

Dans le bayou, Bond et Magnolia sont à nouveau capturés par Requin (il n’y pas de poursuite en bateau) et amené au QG du Dr. DeRange qui explique son plan pour submerger la Nouvelle-Orléans (il veut demander une rançon et non voler une imprimante à billet ; à noter que DePlank est mentionné lors d’une ligne mais que c’est bien DeRange qui est le grand vilain dans cette intrigue).

Bond et Magnolia échappent aux crocodiles. I.Q. punit Trevor comme dans l’épisode (les verres se brisent). James arrive et prend l’instrument : il en a besoin pour stopper DeRange. Bond et Magnolia prennent un bateau rapide pour se diriger vers le bateau à vapeur afin d’empêcher son explosion. Pendant ce temps DeRange est dans les airs dans un hélicoptère, mais grâce à l’instrument de I.Q. Bond parvient à dérégler la bombe, ainsi que l’hélicoptère qui se crashe.

Un script du 8 juin 1991 (non complet) est un mix entre l’intrigue n°2 et l’épisode fini, on remarque cette fois que la Bond Jr. Girl a été renommée en « Dixie Peach ». Le script nomme aussi le perroquet de D. Plank : « Scalawag ». Et quand Bond fait tomber Requin :

James Bond Jr : Fall seems to have come early for you this year, Jaws.

59 : The Thing In The Ice

Il n’y a rien d’intéressant à relever dans une première intrigue du 16 mai 1991 de Moss & Pedersen vu qu’elle est déjà proche de l’épisodde final, si ce n’est que ce sont les gentils qui activent le détonateur de la dynamite et que Scumlord utilise un satellite (et non un drone) pour observer la station.

Dans un premier script du 31 mai et un second du 10 juin (épisode prévu n° 43) :

  • Sandy Shales est rousse.
  • Il y a des drapeaux de l’ONU dans la station polaire.
  • Présence d’une scène où Trevor taquine Gordo qui a le mal de mer, faisant écho a scène précédente où c’est Gordo qui taquine Trevor.
  • Il y a des dialogues quand Bond fait tomber une sorte de mur sur Nick Nack et Requin :

Nick Nack [après avoir esquivé l’objet que Bond a lancé] : Ha ! Nous sommes trop rapides pour toi, Bond !
James : Vous êtes rapide… Mais pas assez rapide pour esquiver cela [pointant derrière eux] je dirais.
Requin : C’est le plus vieux tour du monde ! Tu penses qu’on est assez bêtes pour tomber dans le panneau ?
Les yeux de Nick Nack, qui s’est retourné s’écarquillent alors que [il voit le mur tomber].

62 : No Time To Lose

Première intrigue :

La route vers No Time To Lose commence part un première intrigue de Pedersen & Moss datée du 19 juillet 1991 et nommée « The Ransom of I.Q. ». Elle s’ouvre sur les élèves de Warfield en train de visiter le « célèbre » département Q du MI6 en compagnie de Q lui-même qui fait des démonstrations de quelques-uns de ses gadgets.

Une fois la visite terminée, les élèves montent dans le van de Warfield qui doit les ramener à l’académie quand soudain un gang de motards mené par Spoiler les attaquent sur le parking du MI6. Les méchants attrapent Tracy et I.Q. mais James fait tomber un motard et prend sa moto. Durant la poursuite en moto qui suit, Bond parvient à sauver Tracy mais un motard de S.C.U.M. envoie une roquette vers eux. James dévie la moto de la route, évitant la roquette, mais lui et Tracy en sont éjectés. James se cogne la tête, ce qui l’assomme presque. Une Tracy inquiète demande alors « Comment tu t’appelles » et il lui répond. « Bond. James Bond Jr… je pense ».

Sur le parking du MI6, un Q inquiet montre à Mitchell et Milbanks une note que Spoiler a laissée derrière lui : « N’essayez pas de sauver Boothroyd ou vous ne le reverrez jamais ! ». C’est signé, Dr. No. Milbanks empêche Gordo et Phoebe d’essayer de retrouver James, Tracy et I.Q., affirmant que le MI-6 s’en chargera.

Dans son QG dans un flanc de montagne, le docteur No est furieux contre Spoiler qui a ramené le mauvais Boothroyd ! Spoiler grogne que ce n’était pas sa faute : le Dr No a donné des instructions écrites, et ses hommes ne savent pas très bien lire. Dr No a entendu parler d’un appareil top secret fabriqué par le département Q, et il le veut. I.Q. lâche qu’il ne sait rien du « Projet X », ce qui amène Dr. No à penser que ce n’est pas le cas.

James est inquiet… et comme lui seul sait où les méchants auraient pu emmener son ami, il se rend compte qu’il doit sauver I.Q. lui-même. Tracy se porte volontaire pour aider. James est dubitatif, mais se rend compte qu’il aura besoin d’un coup de main : il n’y a personne d’autre. « Je suppose que je suis la Bond girl cette fois », dit Tracy, avec un demi-sourire.

I.Q., après avoir été « interrogé » par le Dr No, est enfermé dans une petite pièce du repaire du Dr No. Il trouve bientôt un moyen de sortir et s’échappe presque avant d’être attrapé par Requin. I.Q. est alors obligé de commencer à travailler sur le projet X, qui, selon le Dr No, est un dispositif anti-gravité. Mais I.Q. fait volontairement des « erreurs » apparentes qui font des ravages dans l’antre du Dr No.

Quand I.Q. dit avoir besoin de davantage de pièces, le Dr No envoie Requin et Nick Nack les chercher. James et Tracy les croisent et se rendent compte qu’ils peuvent les suivre jusqu’au repère du Dr No.

Une bataille décisive s’ensuit dans l’antre, avec James et Tracy entrant de l’extérieur, et I.Q. piégeant les dispositifs de sécurité du Dr No de l’intérieur, jusqu’à ce que les méchants s’enfuient terrorisés du quartier général. James sauve I.Q. juste au moment où le dispositif d’autodestruction est activé. Tout le quartier général à flanc de montagne explose.

De retour à Warfield, Trevor essaye de prouver que James et Tracy jouaient en fait au hockey lorsque Q ramène les trois. Milbanks lance un regard noir à Trevor, qui a de nouveau des ennuis.

Seconde intrigue :

Une seconde intrigue plus détaillée pour ce qui était censé être l’épisode 63 et datée du 19 juillet commence toujours par la visite du département Q. On note que durant celle-ci, Q montre une porte en acier avec des gardes armés, et mentionne un certain « Projet X », si secret que seules cinq personnes en Angleterre le connaissent. Trevor dit être sûr que son père est l’une d’elles.

Puis il y a l’attaque sur le parking et la poursuite en moto sur l’autoroute. Pour un temps les choses continuent de se dérouler comme dans la précédente intrigue jusqu’à ce que I.Q. soit enfermé dans une cellule du QG du Dr. No. Ici I.Q. a « la discussion la plus importante de sa jeune vie » avec lui-même, dans laquelle il se demande s’il devrait oui on non révéler des détails du Projet X pour survivre. « Que ferait James ? ». I.Q. décide finalement d’essayer de s’échapper mais est attrapé par Spoiler (et non plus Requin) quand il y parvient.

I.Q. est attaché à une table où se trouve un laser « comme dans Goldfinger », écrivent les scénaristes. I.Q. décide de coopérer et le Dr. No fait un enregistrement vidéo à Q disant qu’il veut les données du Projet ou sinon son petit-fils en subira les conséquences.

Bond et Tracy retournent au MI6 où ils parlent à Q qui vient juste de recevoir la cassette du Dr. No. Bond le convainc qu’envoyer des agents du MI6 à la recherche de I.Q. ne ferrait que le mettre davantage en danger : il va s’en chercher lui-même avec Tracy. Q lui donne 24 heures.

En regardant la cassette James remarque que I.Q. fait discrètement passer un message en utilisant des signes de la main qu’ils utilisent dans l’équipe de foot de Warfield : I.Q. leur demande d’attendre.

Q qui prétend travailler sur le Projet X essaye de s’échapper en mélangent des produits chimiques qui provoquent un énorme nuage de fumée malodorant, mais n’y parvient pas. Il prêtent alors que cet incident est dû à la mauvaise qualité de l’équipement scientifique du laboratoire. Spoiler va alors voler de l’équipement en ville.

James et Tracy apprennent pour les vols de Spoiler, ils pensent qu’ils doivent se rendre au laboratoire de I.Q. afin de remonter la piste. Le problème est que s’ils retournent à Warfield, M. Milbanks ne voudra pas qu’ils en repartent.

James : Alors, nous devrons aussi nous infiltrer dans l’école.
Tracy : Ce sera une première !

James et Tracy remontent le passage de la grotte jusqu’aux quartiers de M. Milbanks et se faufilent devant lui alors qu’il ronfle.

En entrant dans la chambre de James et I.Q., James et Tracy trouvent Trevor en train de parcourir les notes du projet d’expo-sciences d’I.Q. ! Ils ne croient pas son excuse de chercher des indices sur l’enlèvement d’I.Q…. mais c’est une impasse : Trevor ne révélera pas qu’ils étaient là s’ils ne révèlent pas qu’il l’était aussi. Triomphant, Trevor sort, serrant secrètement un ensemble de plans d’I.Q. pour le projet d’expo-sciences de l’école.

James et Tracy trouvent ce qu’ils recherchent, y compris quelques gadgets d’I.Q., et sortent, maintenant dans la voiture de sport de James, avec l’aide de Phoebe et Gordo.

James et Tracy examinent ce qu’ils ont trouvé et découvrent où aura lieu le prochain vol. Ils arrivent à temps pour voir Spoiler et deux hommes de main émerger avec une collection de rubis laser jaunes rares. James plonge pour essayer de les arrêter… mais est envoyé voler dans un tas d’ordures. Toutefois James est parvenu à discrètement planter un dispositif de traçage sur Spoiler. Lui et Tracy filent alors ce dernier jusqu’au QG du Dr. No… où ils se font capturer.

Le docteur No dit alors à I.Q. qu’il a trouvé une motivation supplémentaire afin qu’il finisse le projet en lui montrant ses deux amis attachés au-dessus d’un trou rempli de lave (fin de l’acte 2).

I.Q. active quelque chose qui fait que des alarmes se déclenchent, que des gicleurs font jaillir de l’eau, etc… Le Dr. No est furieux ! Il active un interrupteur qui commence à abaisser James et Tracy dans la lave. « Tes amis paieront pour ta stupidité, Boothroyd ! ».

James se libère (et Tracy) avec sa montre-gadget (pourquoi innover ?) avant qu’ils ne touchent la lave. Ils passent dans une cuisine où Tracy récupère des objets au cas où, « au cas où nous aurions le temps pour déjeuner ? » lui répond James. Ils tombent sur des hommes de main que Tracy combat avec des œufs et des casseroles et finissent par atteindre I.Q. et le libérer de ses chaînes.

Alors que I.Q. leur dit qu’il faut qu’ils aillent à la salle de contrôle du Dr No, il y a plus de scènes où des hommes de main glissent sur de l’huile à salade. Là-bas I.Q. active un truc qui fait que la base va se détruire. Dr. No débarque à salle de contrôle avec une arme laser mais Bond le désarme. No fui, les élèves de Warfield emboîtent le pas et sortent de la base avant qu’elle n’explose.

De retour à la Warfield, Trevor présente fièrement son projet scientifique sûr de gagner : un compacteur de déchets respectueux de l’environnement. En le lançant l’appareil lui explose au visage, crachant des ordures dans toute la pièce ! Milbanks le punit, une semaine à nettoyer et à repeindre. I.Q. dit que les plans que Trevor avait volés concernaient un modèle dont il savait qu’il ne fonctionnerait pas.

Troisiéme intrigue et premier script :

23 juillet : nouvelle intrigue. Cette fois les choses commencent directement sur le parking du MI6 (Q n’est plus présent dans cette intrigue) où Tracy et une maquette factice du Projet X (mais pas I.Q.) sont dérobés par Spoiler. Bond attrape une des motos et parvient à sauver les deux.

On rencontre ensuite Delta Raye, étudiante stagiaire au département Q (s’occupe de la sécurité), qui veut savoir qui des élèves de Warfield a enfreint la sécurité. James la convainc que ce n’était pas l’un d’entre eux. Les enfants passent la nuit au département Q.

Le lendemain alors qu’ils sont dans le bus pour revenir à Warfield, Spoiler se montre a nouveau et kidnappe I.Q. et une maquette non fonctionnelle du Projet X qu’I.Q. avait reçu en souvenir. Cette fois Bond n’arrive pas à stopper Spoiler qui retourne voir le Dr. No avec sa prise. Ce dernier n’est pas content que Spoiler ait attrapé le mauvais Boothroyd mais I.Q. laisse échapper qu’il connaît des choses à propos du Projet X.

Bond convint Delta Raye de lui donner 24h avant que le MI6 n’intervienne et s’infiltre avec elle à Warfield pour récupérer des gadgets qui pourraient s’avérer utile. Ils croisent Trevor qui s’intéresse au plan de I.Q. pour le projet de science de l’école. Un message apparait aussi sur l’ordinateur de I.Q. sur comment trouver le QG du Dr. No (que I.Q. est en train d’envoyer depuis celui-ci).

Spoiler va récupérer des composants chimiques après que I.Q. ait convaincu No que les produits de son laboratoire ne sont pas d’une grande qualité. Les choses se déroulent comme avant : James met un traceur sur Spoiler, le suit au QG, James se fait capturer avec Delta. Sauf que cette fois No ne suspend pas Bond au-dessus de la lave mais l’attache à une table avec un laser. […] « Tes amis paieront pour ta stupidité, Boothroyd ! ». James Bond tire un câble avec sa montre qui s’enroule sur les contrôles du laser et utilise le laser pour couper ses liens. Le reste est pareil que dans la précédente intrigue.

Après cela nos scénaristes commencent un début de script basé sur la précédente intrigue. On ne reviendra pas dessus vu que c’est similaire à ce qui a été dit avant.

Quatrième intrigue et second script :

Puis le 27 juillet une nouvelle intrigue est rédigée et cette fois-ci les choses sont similaires à l’épisode fini. Le pré-générique est sans les gosses mais le fourgon blindé est là, et I.Q. se fait kidnapper après un diner entre lui, James et Q (à propos de Q, l’intrigue précise qu’« on ne le voit pas »). Il y a toujours une scène où Bond et la fille (ici non nommée) s’infiltrent à l’intérieur de Warfield. Cette fois le Projet X est devenu le « Planet-eater (or whatever it’s called) » (MangeurDe-Planète) qui est l’équivalent du Vulture/Vautour de l’épisode fini et que les scénaristes comparent au « Star Destroyer » de Star Wars.

Quand Dr. No s’échappe avec après la destruction de sa base, Bond, I.Q. et la fille vont à sa poursuite dans les airs et stoppent No avant qu’il n’ait le temps d’attaquer « le Parlement (ou le palais de Buckingham ou l’abbaye de Westminster) » de manière similaire à ce qui sera diffusé.

Un second script est complété le 7 août 1991 qui adopte basiquement ce qu’il y a dans l’épisode fini, à commencer par le titre qui est enfin « No Time To Lose ».

64 : Northern Lights

Première intrigue

Une première intrigue de moins de deux pages (non datée) nommée « Northern Exposure » pour ce qui était censé être l’épisode 53 était différente de celle que l’ont connaît.

Celle-ci commençait à bord d’un train (et non un bus) au Canada. Les élèves de Warfield + Mitchell + Milbanks sont là dans le cadre d’une sortie scolaire visant à faire des activités d’aides (nettoyage, construction de cabanes, etc…). Soudain ils sont attaqués à bord par deux « Indiens » qui s’avèrent être Requin et Nick Nack. Avec l’aide de la police, Bond s’en débarrasse et sauve au passage Victoria Province (une sergent de la R.C.M.P.).

Après ça nos élèves arrivent au camp indien algonquiens dans la baie de l’Hudson où doit avoir lieu leurs activités ; ils sont accueillis par le chef de la tribu : Chef Ottumwa. Les élèves sont surpris de voir qu’un hélicoptère les attend : « Nous sommes peut-être des Indiens, mais nous ne sommes pas primitifs », dit Victoria à James. (Il est aussi question de Range Rover).

Pendant ce Requin et Nick rejoignent le QG sous-marin du baron Von Skarin à bord d’une jeep qui se transforme en sous-marin (!). On apprend durant cette scène que Von Skarin travaille sur des hélicoptères high-tech qui vont leur permettre de pilier l’Amérique du Nord lorsqu’il aura coupé le courant de cette partie du monde en se servant des aurores boréales…

Von Skarin voit l’hélicoptère transportant James et les autres, et lance une attaque : une gigantesque décharge électrique qui rend caduques les commandes ! Avec l’aide du génie de I.Q., James et Victoria parviennent toutefois à poser l’appareil en toute sécurité. Et alors que le reste du « gang » fait du travail avec leurs nouveaux amis indiens, James, Victoria et I.Q. vont traquer leurs agresseurs.

Ils découvrent bientôt que S.C.U.M. a essayé de chasser les Algonquins de la baie d’Hudson en les terrorisant avec de fausses anciennes apparitions indiennes. James et Victoria parviennent à pénétrer dans le quartier général sous-marin de Von Skarin et découvrent davantage de son plan. Ils contactent I.Q. par radio, qui aide les Indiens à créer plusieurs « gadgets primitifs » pour arrêter Von Skarin.

L’aurore boréale montre le bout de son nez et Von Skarin lance son plan et ses hélicoptères. Bond et Victoria parviennent à échapper à Requin et Nick Nack et, avec les instructions radio d’I.Q., parviennent à court-circuiter le canon électrique de Von Skarin, faisant tomber d’énormes charges de l’aurore boréale sur le QG.

I.Q., le gang et les Indiens attaquent la flotte d’hélicoptères de Von Skarin avec des deltaplanes en bois, des flèches à pointes explosives lancées à partir d’arbalètes et autres joyeusetés. Les centrales électriques canadiennes et américaines sont capables de supporter les surcharges et l’électricité est maintenue sur tout le continent.

Les méchants parviennent à s’échapper avant la destruction du QG et cette première intrigue se fini avec un calin et bisou de Victoria à James, tandis que Trevor rampe hors de l’endroit où il se cachait pendant l’attaque, demandant s’il a loupé quelque chose.

Seconde intrigue

Une seconde intrigue datée 5 août 1991 commence cette fois dans un bus. Les méchants de S.C.U.M. (toujours déguisées en Indiens) attaquent le bus à l’aide d’ATV (véhicules tout-terrain) dans une scène similaire à l’épisode fini et à l’issue de laquelle James rencontre Victoria.

Plus tard ils arrivent à « Ile-du-Lac » (en français), qui est le camp indien / de bûcherons, où ils rencontrent d’autres jeunes locaux nommés Ren, Claude et Bettina. Ils prennent un hélicoptère pour aller dans un bois peu plus loin, là où les élèves de Warfield doivent participer aux activités.

Pendant ce temps Requin et Nick Nack sont sur un ATV qui se transforme en bateau et rejoignent une île qui se trouve au milieu d’un lac. Il y a là la base souterraine de Von Skarin, où ils se vantent d’avoir effrayé plein de gens dans un bus en étant déguisés en Indiens. Il y a toujours l’histoire d’aurores boréales et d’hélicoptère high-tech et Von Skarin décide d’abattre un hélicoptère qui survole son île.

Bond Jr. et Victoria réussissent néanmoins à poser hélicoptère touché par le choc électrique en un seul morceau, puis découvrent que le camp dans les bois où ils allaient a été détruit. Les flèches dans les arbres laissent penser que c’est l’œuvre de fantômes indiens, mais personne n’est dupe : « À quel point pensent-ils que nous sommes stupides ? Nous avons vu de meilleurs effets spéciaux dans des films de science-fiction » s’exclame Claude.

Après une scène où Von Skarin résume son plan à Scumlord (et au public de la série), les enfants rentrent fatigués de leur journée de travail. La musculeuse Bettina propose à Trevor de lui faire un massage (ce qu’il ne semble pas vraiment l’enthousiasmer).

En examinant l’hélicoptère, I.Q. découvre que la charge électrique provenait de l’île du lac. Cette nuit-là Requin et Nick Nack arrivent au camp où sont les élèves de Warfield et le passent au lance-flamme : cependant le gang s’attendant à les voir débarquer dormait en réalité ailleurs à proximité (et avait disposé des cassettes avec des ronflements enregistrés) et capture les deux méchants avec une corde.

Alors que la police montée amène les deux idiots en ville en Range Rover, Requin casse les menottes (ainsi que le toit du véhicule) avec ses mâchoires et ils s’échappent dans les bois.

Bond et Victoria décident d’aller enquêter du côté de l’île de Von Skarin à l’aide d’un petit bateau. Ils sont repérés sur les caméras de surveillance. Soudain des stalactites d’une cave tombe sur Bond et Victoria (fin de l’acte 2) mais Bond utilise un gadget d’I.Q. dont les ondes sonores brisent les stalactites.

James et Victoria parviennent à assommer deux hommes de main du S.C.U.M. et enfilent leurs uniformes. Toutefois Requin et Nick Nack parviennent à percer leurs déguisements. James attrape une moto, Victoria grimpe derrière et ils sortent de la base en rugissant, avec Jaws, Nick Nack et plusieurs hommes de main sur des motos. En poursuite s’engage dans les bois que les scénaristes précisent similaire à celle en « Speeder du Retour du Jedi ». À la fin de celle-ci, Bond et Victoria sont capturés et enfermés dans une cellule.

Vu que l’aurore boréale apparaît, Von Skarin lance son plan. James et Victoria s’échappent de la cellule (comme d’habitude) grâce à la montre gadget de Bond. Pendant que Bond redirige l’énergie de l’aurore boréale pour détruire la base de Von Skarin, le gang dans les bois attaque la flotte d’hélicoptères high-tech grâce a divers gadgets (fusées éclairantes, lance-pierres, deltaplanes en bois, pointes de flèches explosives, etc…). Bond et Victoria s’échappent in extremis de la base en perdition en mode tyrolienne à travers les bois (tirée depuis la montre de James).

Les méchants parviennent à s’échapper, le calin et bisou de Victoria à James, tandis que Trevor rampe hors de l’endroit où il se cachait pendant l’attaque, demandant s’il a manqué quelque chose. Bettina s’approche de Trevor pour lui donner un câlin et voyant ce qu’elle s’apprête à faire Trevor court en direction du bois.

Troisième intrigue

Ci-dessous une troisième intrigue toujours nommée « Northern Exposure » (mais avec cette fois un titre alternatif donné entre parenthèses « (ou Northern Lights Out) ») et également/étrangement datée du 5 août 1991, dans celle-ci les contours de l’épisode fini prennent davantage forme.

Le début est pareil sauf que cette fois les scénaristes imaginent que l’intrigue pourrait se dérouler à New York (il n’y a évidemment plus de déguisements indiens, cette fois nos méchants sont déguisés en membres de gang). Victoria et Bettinna sont toujours là. Milbanks est aussi présent et il y a à ce sujet une note des scénaristes qui laisse penser qu’il a été a un moment envisagé de conclure la série avec cet épisode : « since this is the last show, they want everybody in it ».

Un peu plus loin on retrouve Nick Nack et Requin dans le QG de Von Skarin qui se situe cette fois soit dans un cinéma abandonné, soit dans un entrepôt abandonné. Pour l’instant on apprend seulement que son plan implique la zone où les élèves font du nettoyage et qu’il veut donc les en éloigner. Les scénaristes ne savent pas encore sous quelle forme Von Skarin va tenter de faire cela : « peut-être fait-il exploser un bâtiment qui leur tombe dessus, ou quelque péril pour Victoria, ou une autre attaque de gang, bien que cela puisse devenir assez lassant assez rapidement ».

James sauve Victoria et quiconque d’autres grâce aux gadgets d’I.Q. Lorsque les enfants retournent à leur hôtel il a été saccagé ; Milbanks/Mitchell veulent alors retourner à Warfield mais changent d’avis.

Scène où Von Skarin explique son plan à ses hommes (couper l’électricité de la ville et demander une rançon pour le retour du courant ; il n’est plus question hélicoptères high-tech), avant d’envoyer Requin et Nick Nack faire exploser l’hôtel des enfants.

Les enfants étaient toutefois prêts et ont préparé une série de pièges ; ils parviennent même à capturer Requin et Nick Nack.

Ou alors, les scénaristes écrivent une scène alternative : après quelques investigations, les enfants trouvent le QG de Von Skarin. Ceux-ci les voient venir et il y a dedans une grosse poursuite en moto, avec une autre note des scénaristes : « cela pourrait en fait mieux fonctionner, car il y avait un sentiment lors de la réunion d’hier qu’ils ne voulaient pas que Requin et Nick Nack soient après les enfants, du moins pas avec des extincteurs ! ». Les enfants parviennent à capturer Requin et Nick Nack et il y a une note des scénaristes qui dit : « Walt a souligné que les enfants n’ont jamais capturé personne, ils sont toujours capturés, donc cela pourrait être un retournement intéressant ». Les méchants parviennent toutefois à s’enfuir.

L’aurore boréale se montre et Von Skarin lance la coupure d’électricité : l’acte 2 se termine avec un générateur ou un truc du genre qui explose près de Bond et Victoria. C’est le chaos dans la ville. Les enfants organisent une contre-attaque, les scénarisent écrivent qu’il voudrait inclure un élément qui fait que le temps presse, que le dispositif de Von Skarin pourrait couper à terme l’électricité de toute l’Amérique du Nord comme dans « notre intrigue originale ».

Bond et Victoria essayent d’arrêter Von Skarin à son QG pendant que les autres enfants aide la police à maîtriser le chaos ou combat S.C.U.M. et soudain il y a une dernière note de scénariste qui dit :

« Je pense que je ferais mieux d’écrire [la suite], mais je dois me coordonner avec vous avant de commencer. Il y avait un sentiment lors de la réunion que les enfants se faisaient toujours capturer, peut-être que dans cet épisode on ne le fera pas […]. Ce qui peut manquer – ou du moins, ce que j’aimais dans notre histoire originale – était l’attaque à deux volets, avec James et Victoria à l’intérieur, et I.Q. et les autres à l’extérieur […] ».

Premier script

Un premier script (incomplet) qui porte toujours la date du 5 août est rédigé. Dans celui-ci retour au Canada et le scénario commence dans la tour CN depuis laquelle les enfants observent la ville. Gordo dit que ça ressemble à New York et lâche son équipement de camping, Tracy lui répond que « Le Canada n’est plus une région forestière inexploitée [backwood], Gordo ». Milbanks dit qu’il est temps d’y aller et qu’après tout ils ne sont pas là pour des vacances : « c’est dur de l’oublier avec Milbanks qui nous le répète toutes les 15 minutes », dit I.Q. à Bond. Trevor qui a entendu cela leur dit qu’ils devraient respecter leurs aînés et un peu plus loin Bond ferme la porte de l’ascenseur au nez de Trevor en lui disant que respecter ses aînés n’incluent pas de respecter ses juniors.

Ils prennent un bus et à partir de là les choses se déroulent comme dans l’épisode fini.

Quand le gadget skate de I.Q. brule un portrait de la reine Victoria à l’hôtel :

James : J’ai toujours pensé que la reine Victoria aurait dû passer plus de temps au soleil.

Durant la scène où Trevor se cache de Bettina dans une poubelle, il y a un passage où un camion poubelle vient récupérer la benne. Bettina sauve alors Trevor et lui dit : « Il vaut mieux que tu restes très près de moi… pour le reste de la journée ! ».

Comme précisé ce script n’est pas terminé au-delà de la scène d’explosion de l’hôtel, on peut toutefois lire qu’il est envisagé un passage où les enfants capturent Requin et Nick Nack et réussissent à obtenir de précieuses informations en les interrogeant. Toutefois Trevor arrive et, dupé par Nick Nack, laisse le duo s’échapper.

Second script

Un second script daté du 20 aout est cette fois bien complet et nommé « Northern Lights ». La scène dans la tour CN a été supprimée ; le reste suit l’épisode fini.

Il y a une ligne où voyant l’état de l’hôtel où ils sont censés loger, Milbanks se dit « Je suis supposé loger… là-dedans ? » avant de dire à Mitchell qu’il va lui dormir ailleurs (seul).

Et puisque les dernières minutes de l’épisode que l’ont peut trouver sur internet déconnent, voici la fin du script :

 

The worm in the machine

Les prochaines sections traiteront d’intrigues de Ted Pedersen & Francis Moss qui n’ont vraisemblablement pas dépassé quelques pages, au point qu’il n’y a pas eu d’épisodes basés sur elles. La première que nous allons résumer est The worm in the machine :

À une usine chimique de Londres, un ordinateur reçoit un message mystérieux : « Être ou ne pas être », avant de soudainement se détraquer, et avec lui toutes les procédures de l’usine. Avant l’explosion de l’usine dans une « boule de feu chimique », l’ordinateur affiche le message « Le ver invincible frappe à nouveau ».

À Warfield, James et ses amis observent une expérience d’un professeur qui a été invité, le Dr Percieval Proteus. Proteus travaille sur un projet très sensible concernant les ondes porteuses : un système d’écoute intelligent qui pourra surveiller les transmissions du monde entier et sélectionner ce qui est pertinent pour les besoins de son opérateur. Proteus a découvert avec son système que S.C.U.M. était responsable du sabotage de l’usine chimique. Et il poursuit en prédisant que S.C.U.M. va tenter de cambrioler la Banque d’Angleterre. Un plan que James est en mesure d’aider à contrecarrer.

Les autorités sont impressionnées et acceptent un test grandeur nature du système de Proteus sur le satellite de communication ComEarth qui est relié à tous les réseaux informatiques du monde. Mais James pense qu’il y a quelque chose que Proteus cache et décide d’enquêter.

Pendant ce temps, l’ordinateur de commutation du métro de Londres reçoit les messages « Être » et en résulte deux métros à grande vitesse qui entrent en collision. Après la destruction de la mémoire de l’ordinateur, le message « Le ver invincible frappe à nouveau » s’affiche à nouveau.

James découvre que les messages affichés par les ordinateurs défectueux proviennent de Shakespeare et que Proteus aime beaucoup Shakespeare. En fait, James le suit à une pièce de Roméo et Juliette, mais le perd dans la foule pendant l’entracte. Dans les coulisses, James est attaqué par des agents du S.C.U.M. mais est aidé par Juliette de la pièce, alias Ginger Tree. Ensemble, ils suivent une piste jusqu’à un château médiéval sur la côte qui abrite un autre membre de la pièce, qui s’avère être un agent de S.C.U.M.

Ils voient Proteus montrer à l’agent la puce contenant le virus « Ver invincible ». C’est bien Porteus qui est à l’origine de la destruction des ordinateurs. On apprend également que les informations concernant S.C.U.M. ont été falsifiées afin de convaincre les autorités que son système fonctionne ; alors que c’est faux. À ce moment, James et Ginger sont capturés.

Proteus explique à James que lorsque le virus s’infiltrera dans le satellite ComEarth, les systèmes informatiques du monde entier connectés au réseau satellite seront détruits. Seuls les ordinateurs de S.C.U.M., équipés d’un antivirus, seront épargnés. À l’ère de l’informatique où l’information a parfois plus de valeur que l’or, S.C.U.M. possédera les banques de données d’information mondiales.

Proteus laisse James et Ginger subir un destin coloré ; auquel ils échappent. Maintenant, il y a une course folle pour rejoindre Warfield afin d’empêcher Proteus d’activer le virus. Lorsqu’il est trop tard, c’est à James (avec l’aide d’I.Q.) de trouver le programme antivirus et de le saisir avant que le satellite ComEarth ne propage le virus sur les réseaux informatiques du monde entier.

Doom on the Nile

Caire. James et ses amis sont dans un musée de la capitale égyptienne dans le cadre d’une expédition archéologique de Warfield contenant des trésors récemment découverts de la tombe du légendaire pharaon, Kamal IV. Soudain, deux cercueils de momies s’ouvrent et des voleurs masqués bondissent et tentent de voler certaines des reliques inestimables. Toutefois James est capable de les contrecarrer.

À l’extérieur du musée, tout cela est observé par un Nubien géant (un descendant de la garde personnelle du Pharaon de 2,13 mètres de haut), qui communique par radio avec le QG de SCUM qui est situé dans une oasis high-tech cachée dans le vaste Sahara. Dans celui-ci nous voyons Pharaoh Fearo qui, comme ses sbires, est habillé comme leurs anciens ancêtres. À ses côtés se trouve son vicieux lynx de compagnie, Jinx. Fearo est furieux de voir ses plans interrompus par Bond.

Plus tard à La vallée des Rois de Luxor une mystérieuse barge (qui déguise un cuirassé high-tech) est amarrée à un quai sur le Nil. À bord Fearo s’entretient avec une belle jeune femme, Katah, qui ressemble à Cléopâtre. La barge est remplie d’antiquités scintillantes, volées dans le monde entier. Pendant qu’ils parlent, nous réalisons que Katah croit qu’elle est la réincarnation de Cléopâtre ; Fearo lui promet que très bientôt le gouvernement égyptien la nommera reine d’Égypte, avec lui à ses côtés bien sûr.

Pendant ce temps, dans le désert, un camion d’explosifs livre sa cargaison mortelle à des champs pétrolifères. Soudain, alors qu’il traverse une dune de sable, la dune « s’ouvre » sous le camion, l’avalant sous le sable.

James et ses amis arrivent à Luxor pour continuer leur voyage scolaire. James est distrait alors qu’une belle jeune femme (Katah) lui montre l’intérieur d’une des tombes. Soudain, un panneau mural s’ouvre et elle pousse James à travers : il tombe dans une fosse profonde. Elle le regarde : dommage qu’un si jeune et bel homme, qui lui rappelle quelqu’un dont elle ne se rappelle plus qui, doive mourir. Et dans l’obscurité au fond de la fosse, quelque chose effleure la jambe de James ; il n’est pas seul : le sol de la fosse grouille de vipères mortelles.

James parvient à échapper aux vipères et à trouver une sortie secrète. Il aperçoit la jeune femme et son garde nubien, il les suit jusqu’à la barge.

En écoutant, James surprend Fearo dire à Katah que les explosifs qu’ils ont volés ont été plantés dans une faille souterraine. S’ils explosent, ils provoqueront un tremblement de terre massif qui détruira le barrage d’Assouan et inondera le nord de l’Égypte. À moins que le gouvernement ne cède pas aux exigences de Fearo…

À ce moment, Jinx sent James. Il tente de s’échapper, mais est capturé. Fearo dit qu’ils s’occuperont de lui plus tard.

Mais Katah a d’autres projets. Ce jeune homme lui rappelle « Marc Anthony » (Marc Antoine, compagnon de Cléopatre). Elle lui fait alors revêtir une tunique d’un ancien général romain. James joue le rôle, c’est sa seule chance. Lorsque Fearo entre et décide qu’il est temps d’éliminer James pour de bon, Katah refuse. Elle insiste sur le fait que ce sera lui qui gouvernera l’Égypte à ses côtés, et non Fearo. Il y a un combat et le détonateur pour activer les explosifs du barrage est activé. Dans trente minutes, l’explosion se produira.

James assemble un voilier de fortune (ou utilise peut-être quelque chose que I.Q. a conçu plus tôt) et se dirige vers le barrage. Fearo envoie des agents de SCUM pour l’arrêter. Il y a une poursuite à travers le désert avec des buggys et arrive aux explosifs juste à temps pour les désarmer.

Fearo s’échappe. Katah aussi. Mais alors qu’ils quittent l’Égypte, James reçoit un cadeau de Katah, un précieux vase ancien, en souvenir de ce qui aurait pu être.

(À noter que Pharaoh Fearo apparaîtra dans la série, dans l’épisode 4 Shifting Sands écrit par Doug Molitor, et qui n’a rien à voir avec cette intrigue. Ce sera la seule et unique apparition du personnage au cours des 65 épisodes de la série).

Sounds Of Fear

Dans un hôpital psychiatrique à Londres, Jeremiah Fields, un ancien inventeur pour le S.C.U.M. qui est maintenant détenu, travaille tard dans la salle de récréation, aidant à réparer l’équipement stéréo, surveillé par une paire de gardes costauds. Il fait quelques ajustements. Soudain, un gémissement aigu sort des haut-parleurs ! Les gardes se bouchent les oreilles. Nous voyons, de leur point de vue, des serpents semblant se glisser des murs, d’énormes araignées descendant sur des toiles vers eux, et d’autres horreurs. Plan de caméra sur Fields, regardant les gardes réagir à quelque chose qui n’est pas là. Fields ramasse calmement les clés et sort de l’asile.

Le lendemain, à Warfield, lorsque James voit les informations télévisées sur l’évasion de Fields, il raconte à I.Q. que Fields avait la réputation d’être un maître de la manipulation mentale. Fields était le bras droit de Scumlord et serait devenu lui-même le prochain Scumlord… s’il n’avait pas perdu le contrôle de son propre esprit. Mitchell a un rapport de ses contacts au FBI selon lequel Scumlord, menacé par la progression de Fields au sein de l’organisation, était le responsable de sa dépression nerveuse.

Le lendemain soir à Londres, James et I.Q. ont été invités en tant qu’invités étudiants à une réunion de la Royal Psychological Society. Soudain Fields apparaît sous le nom de « Psyclone », vêtu de noir, portant un crâne de cristal dans sa main qui émet une haute fréquence qui fait reculer les gardes de sécurité de terreurs imaginaires. James, souffrant d’hallucinations similaires, parvient à s’éloigner du crâne de Psyclone ; ses hallucinations disparaissent ! Puis James voit une belle jeune psychologue, Anna Lyze, se diriger vers une fenêtre, elle est sur le point de mourir ! Il la sauve tout en combattant ce qu’il sait être des illusions. Psyclone s’échappe.

I.Q., après s’être remis, est décidé à mettre la main sur ce crâne de cristal qui semble être le source du pouvoir de Psyclone. Pendant ce temps, au QG de S.C.U.M., Scumlord s’intéresse à Psyclone, soupçonnant qu’il s’agit de son ancien rival, le Dr Fields. Il ordonne au Dr No et au baron Von Skarin de le traquer et de le détruire !

Mais Fields est trop intelligent pour les dirigeants de S.C.U.M. Il commence un règne de terreur, dans le but d’écraser non seulement S.C.U.M. mais aussi le monde. Découvrant un moyen de diffuser ses hallucinations sur une zone plus large, il met bientôt l’Angleterre dans le chaos et la pille à sa guise.

Anna, James et I.Q. trouvent un moyen de bloquer partiellement les émanations de l’appareil de Psyclone, en utilisant un gadget de I.Q. et une discipline mentale d’Anna… Ils se dirigent vers la tour de Londres depuis laquelle Psyclone règne d’une main de fer, en utilisant à la fois ses monstres imaginaires et de vrais agents du S.C.U.M. pour garder le contrôle sur la population.

La confrontation finale prend place dans la Tour et sur le Tower Bridge, où rôdent des créatures cauchemardesques. James et I.Q. doivent surmonter leurs peurs les plus profondes pour sauver Anna du piège mortel de Psyclone et… sauver également le Dr No et Von Skarin.

Retrouvez plus de scripts et autres éléments méconnus dans la section Les scripts !
(Et si jamais vous en avez que l’on a pas encore traité, contactez-nous !)

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :