Commander James Bond France

James Bond Jr. : l’évolution de l’intrigue de l’épisode pilote

Si une grande partie des fans de Bond n’auront pas eu le courage de regarder les 65 épisodes de la série des années ’90 James Bond Jr., il y en aura bien un qui aura attiré la curiosité de certains, l’épisode 1 : The Beginning :

L’épisode pilote est important : il est chargé de donner envie aux spectateurs de regarder la série, de donner confiance aux investisseurs, de définir le ton de la série tout en présentant ses personnages (et lieux).

En ce qui concerne le cas James Bond Jr, nous avons récemment mis la mains sur quatre documents (intrigues et script complets) rédigés pour l’écriture de cet épisode pilote. Et nous pouvons dire qu’il fut par un temps envisagé au moins une histoire radicalement différente de celle de l’épisode qui fut produit et diffusé. Sans plus attendre :

Sa première aventure

Notre premier document est une intrigue pour un épisode pilote nommé « SA PREMIÈRE AVENTURE » (HIS FIRST ADVENTURE), écrite par Ted Pedersen et Francis Moss (les mêmes scénaristes qui signeront l’épisode pilote diffusé) et apparemment datée du 27 décembre 1990.

Celle-ci intègre quelques éléments de la « bible » rédigée pour la série dont nous avions précédemment parlés ici.

Quelque part en Grèce, sur une île obscure enveloppée de brume. Nous rencontrons les parents de James Jr. : sa mère, une célèbre archéologue ; son père, un éminent linguiste. Ils travaillent sur une fouille. Soudain une découverte : un ancien écrit sur de la pierre. C’est peut-être ce qu’ils cherchaient, toutefois le père doit se rendre à un musée d’Athènes pour traduire l’écriture inconnue.

À la bibliothèque d’Athènes, après les heures d’ouvertures, travaillant tard le père traduit la pierre ; puis la place, ainsi que ses notes, dans un sac à dos. La mère termine une lettre à leur fils en Angleterre et la place dans le même sac. Soudain, ils sont interrompus par des membres de SCUM, l’organisation criminelle internationale. Ils sont évidemment après la pierre. Le père donne le sac à la mère, puis essaie d’arrêter les agents SCUM pendant qu’elle s’enfuit.

Elle court dans une ruelle sombre, puis se faufile dans un bureau de poste. Mais c’est vide… Elle fait quelque chose que nous ne pouvons pas tout à fait voir ; avant de se précipiter dehors et être capturée par les agents de SCUM.

Maintenant, nous sommes en Angleterre, deux jours plus tard. Warfield Academy : un pensionnat très spécial et de haute sécurité sur la côte sud-est de la Grande-Bretagne. On apprend rapidement qu’il ne s’agit pas d’une école ordinaire, mais d’une institution spéciale hautement sécurisée our la progéniture des responsables gouvernementaux, des dirigeants, des diplomates et du personnel d’espionnage du monde entier (!). L’endroit est entouré de fils de déclenchement, de systèmes d’alarme, de sentinelles armées et de chiens de garde.

Une Maserati noire s’arrête devant le portail. Nous ne pouvons pas voir le chauffeur (il est dans l’ombre), mais le gardien le reconnaît et est visiblement impressionné. La Maserati entre et se gare ; l’homme sort (on ne voit jamais son visage) et entre à l’académie.

Dans le bureau du directeur de Warfield, Bradford Milbanks, nous voyons qu’il sermonne un groupe d’étudiants formé de : IQ (Horace Boothroyd), Gordo Leiter, Phoebe Farragut et sa propre fille, Tracy. Il les congédie, mais demande au nouvel étudiant, qui est la « cause » du problème, de rester : James Bond Jr.

C’est à ce moment que l’homme de la Maserati entre. Milbanks est sur le point de dire quelque chose, mais se ravise. Il s’agit du vrai James Bond, 007, l’oncle de James Bond Jr. 007 demande à parler à James Jr., seul. Et quand 007 demande, on l’écoute.

Jr. et 007 vont se promener. 007 explique que les parents de Junior étaient des agents secrets du gouvernement (ce que le jeune James savait déjà) ; ils ont été capturés par des agents SCUM en Grèce. Le département fait tout ce qu’il peut, alors Junior devrait essayer de ne pas s’inquiéter. 007 se demande s’ils l’ont appelé ou lui ont écrit récemment. Ils étaient sur la piste de quelque chose de gros, de très gros, mais personne ne sait exactement quoi… Junior dit qu’il n’a pas eu de leurs nouvelles depuis plus d’une semaine.
007 s’en va et alors que la Maserati part, nous voyons que quelqu’un regarde depuis l’ombre.

Plus tard dans la soirée, James reçoit un colis de Grèce. Il va dans sa chambre pour l’ouvrir et trouve seulement une pierre avec une inscription étrange, ainsi quelques notes rédigées dans l’écriture de son père et qui ne semblent pas avoir de sens.

Ce soir-là, des agents du SCUM tentent de s’introduire dans Warfield et plus précisément dans la chambre de James. Il les contrecarre, mais ils s’échappent.

Le matin suivant, James dit à ses amis qu’il doit se rendre en Grèce pour découvrir ce qu’il est arrivé à ses parents. Ils décident de partir avec lui. Phoebe peut utiliser la carte de crédit de son père ; prendre ses vacances qu’on lui avait promise un peu plus tôt.

Arrivé en Grèce, au cours de son enquête, le jeune James rencontre une belle touriste aux cheveux dorés, qui se présente comme Goldie Fingers. Elle demande à James de lui montrer les sites touristiques ; il accepte car cela le fera apparaître comme un touriste standard. Ils visitent les lieux que ses parents avaient mentionnés dans leurs lettres ; ils sont suivis.

James apprendra que ses parents étaient tombés sur l’emplacement d’une ancienne ville disparue sous la mer il y a des éternités : la légende de l’Atlantide (!). Plus important, du point de vue de SCUM, les alchimistes d’Atlantis avaient découvert comment convertir le plomb en or.

Et qui dit or, dit le père de Goldie Fingers, Goldfinger, qui donnerait n’importe quoi pour ce secret. En suivant les indices dans les notes de son père, James découvre une grotte marine qui mène aux ruines de la cité perdue d’Atlantis.

Il est cependant suivi et capturé par Goldfinger et d’autres agents du SCUM. Goldie, qui aime James plus qu’elle ne le devrait, l’aide à s’échapper ; elle aime son père, mais déteste SCUM. Avant que le secret ne puisse être découvert par Goldfinger et SCUM, James déclenche un glissement de terrain qui enterre l’Atlantis pour toujours. (Mais « tout le monde parvient à s’échapper, bien sûr » est-il écrit).

Plus tard, de retour à Warfield, 007 dit à James Bond Jr. que le département a trouvé l’endroit où ses parents avaient été détenus (quelque chose que James a découvert au cours de l’aventure), mais qu’ils n’y sont plus. James Jr. se rend compte que ses parents sont vivants et prisonniers de SCUM ; il jure de les retrouver quoiqu’il en coûte. À ce moment, une sonnerie retentit : James est en retard pour la classe.

Révision

Après cela, Moss & Pedersen rédigent une version révisée de leur intrigue pour l’épisode pilote. Celle fois-ci ils le nomment The Beginning (Le Commencement) :

L’intrigue s’ouvre toujours sur des fouilles archéologiques dans les îles grecques. Les parents de James Bond Junior, ici nommés Carleton et Jessica Bond, « agents spéciaux du MI5 », y font une découverte stupéfiante : une ancienne carte en pierre qui indique le chemin vers une cache d’armes et d’appareils laissés par une civilisation interstellaire avancée (!), il y a plus de deux mille ans !

Soudain des agents de S.C.U.M. attaquent, voyant l’ancienne tablette. Carleton et Jessica, formées aux arts martiaux, se battent courageusement, mais sont accablées. James Bond Jr. (« nommé d’après son oncle »), 17 ans, crée une diversion avec un Land Rover à pleine vitesse et une tente qui s’effondre, et déjoue le vol. Toutefois des agents du S.C.U.M. kidnappent ses parents. Le jeune James les poursuit, mais ils s’échappent dans un « jet-copter ». Des agents du MI-5 arrivent pour ramener un James hagard et attristé en Angleterre.

(Il y a ici une transition dans le texte, pourrait-elle indiqué un générique de prévu ?). Une Aston Martin DB5 se fraye un chemin à travers la campagne anglaise, en direction de la Warfield Academy. À l’intérieur de celle-ci, le jeune James est assis aux côtés de son célèbre oncle, 007 (vu uniquement en silhouette). James Junior essaye de convaincre James Senior de l’autoriser à lui-même rechercher ses parents… mais la réponse de 007 est toujours non. Ils arrivent à Warfield.

M. Milbanks et d’autres membres de l’Academy saluent 007, qui explique pourquoi le jeune James doit être inscrit immédiatement. Établissement de haute sécurité, Warfield est l’endroit le plus sûr au monde pour Junior en ce moment, sachant que S.C.U.M. en a après la carte/tablette. Milbanks approuve et James commence l’école, avec en cadeau sa propre voiture très spéciale de « oncle James », ainsi que l’assurance que non seulement le MI6, mais aussi le KGB, Interpol et la CIA, feront tout ce qu’ils peuvent pour lui rendre ses parents sains et saufs.

Il se lie d’amitié avec plusieurs élèves : Horace, Gordo, Phoebe et Tracy Milbanks. Seul Trevor Noseworthy refuse d’être son ami… et met involontairement la vie du jeune James en danger lorsqu’il dirige des agents du S.C.U.M., se faisant passer pour des inspecteurs de la santé, à la chambre de James.

James reçoit un « message sans fil » de ses parents, qui est interrompu au milieu d’une phrase, ce qui le rend plus déterminé que jamais à les retrouver. Mais comment sortir de Warfield ? Milbanks ne le laissera jamais partir. L’aventureuse Tracy montre à James une sortie secrète de l’école. Phoebe, en échange qu’ils l’amènent avec eux, fournit les cartes de crédit qui leurs permet de prendre un vol pour l’Égypte. I.Q. fournit plusieurs gadgets, fabriqués à la dernière minute dans le laboratoire et l’atelier d’usinage de Warfield.

En Égypte, James tombe sur S.C.U.M. et est capturé. James rencontre alors Scumlord, un personnage mystérieux qui garde son visage dans l’ombre, qui est assis en train de caresser un pit-bull à ses côtés. Scumlord lui dit qu’il libérera ses parents en échange de la tablette.

Junior révèle alors l’emplacement de la tablette à Scumlord, qui prépare son yacht et se dirige vers l’île grecque, avec James comme assurance. Scumlord, le visage toujours caché, assiste à l’ouverture d’une grotte cachée qui mène au continent perdu de l’Atlantide. Il est émerveillé par les armes incroyablement sophistiquées et les dispositifs étranges qui sont révélés lorsque l’ancien code est déchiffré.

Mais Scumlord rigole lorsque James exige la libération de ses parents : « Tu pensais vraiment que je vous laisserais tous partir ? ». « En fait, non », répond James. Et alors qu’un agent de S.C.U.M. ouvre une boîte étrange, l’île entière tremble de manière alarmante et des explosions commencent à détruire l’équipement extraterrestre.

James dit à Scumlord que les visiteurs intergalactiques avaient piégé la grotte contre les intrus. Toute l’île explose, Scumlord et ses hommes de main s’échappent. James aussi s’échappe, en utilisant plusieurs des gadgets d’Horace. James jure qu’il retrouvera ses parents… et détruira S.C.U.M.

James revient à Warfield à temps pour les cours du lundi matin et Milbanks et Phoebe se demandent pourquoi il semble s’endormir durant le cours de mythologie grecque. James dit qu’il ne prend pas trop au sérieux le mythe de l’Atlantide : « Après tout, monsieur, nous savons qu’il n’existe pas ».

Direction finale

Le 21 février 1991, Moss & Pedersen rendent une autre intrigue (étrangement désignée comme « first draft »). Cette fois les choses sont très proches de l’épisode fini. Cette intrigue deviendra un script complet par la suite, avec un « premier jet » daté du 15 mars 1991. Voici quelques différences que ces deux itérations ont avec l’épisode fini :

  • Après être arrivée, dans la scène du bureau du directeur Milbanks, il y a avait des dialogues supplémentaires où le jeune Bond expliquait son retard : ses parents, qui travaillent pour le MI-5, ont ont fait tomber une branche importante d’une mystérieuse organisation connue sous le nom de S.C.U.M. James pense que leur chef, Scumlord, veut manifestement se venger, d’où la poursuite du début. Milbanks (qui ne connaît pas S.C.U.M) dit au jeune James qu’il ne croit pas à son histoire de limousine qui tire des lasers et etc., avant de le punir une semaine. Dans le script du 15 mars, cette scène existe mas un peu différemment : Milbanks connaît SCUM et Junior dit que l’organisation en veut plutôt à son oncle (que ses parents) : « J’ai emprunté l’Aston Martin DB5 de mon oncle. Ils ont dû me prendre pour lui ».
  • Les scénaristes hésitent encore sur si le coach Mitchell était à la CIA, au FBI ou au MI5.
  • I.Q : « J’ai l’intention de suivre les pas mon grand-père, Q… et de créer des inventions pour protéger le pays ». Junior lui dit que c’est une bonne ambition, et ajoute quand il lui présente son gadget capable de réduire le temps de cuisson d’un œuf à la coque : « exactement ce dont un agent secret occupé a besoin ». Un peu plus loin, quand Bond récupère la pomme, sa réplique est : « L’arme parfaite pour les armées qui voyagent sur le ventre… ».

Tracy : Tracy Milbanks. My father’s the headmaster. So don’t try to get on my good side.
James (returning her smile) : I never pick sides… until I’ve surveyed the landscape.

  • Sur le terrain de foot, il y avait une altercation avec Trevor plus longue, Bond faisaient et Gordo notamment tomber Trevor dans une glacière pour venger son comportement envers I.Q.
  • Après que James Junior se soit fait voler l’Aston Martin DB5 par Requin, il y avait un passage où il rentrait à Warfield et expliquait tout à Milbanks, qui contactait alors la police. Mitchell expliquait ensuite à Bond pourquoi S.C.U.M en a après la DB5. Bond décidait alors qu’il n’y avait pas le temps d’attendre que la police agisse, et avec l’aide de ses amis, sortait de Warfield à nouveau, planqué dans le van de l’école. Il y a aussi un passage où I.Q. donne la montre à Bond en disant « c’est ce que mon grand-père [Q] ferrait ».
    (Cette version des événements fut retirée dans le script du 15 mars, remplacé par quelque chose de similaire à l’épisode fini, mais avec un passage où Junior appel Mitchell via un téléphone portable. Mitchell veut contacter la police, mais Junior lui demande de lui accorder une heure. Pendant ce temps, Trevor qui discrètement écoutait la conversation de Mitchell, tombe accidentellement dans un baril de pluie et finit mouillé pour la troisième fois de l’épisode).
  • Enfermés dans le coffre de la DB5 :

James : Tu sais, je voulais me rapprocher de toi, mais ce n’est pas tout à fait comme ça que je l’avais imaginé.
Tracy : Moi non plus… (Embarrassé)… Euh, c’est-à-dire, si je l’avais imaginé… ce que je n’aie pas fait… je veux dire…
James : Oui, eh bien, peut-être ferions-nous mieux de nous concentrer sur trouver un moyen de sortir d’ici.

  • Le pare-choc extensible avec lequel Bond frappe Requin est dans le script un « gant de boxe » extensible…
  • Dans l’intrigue du 21, après après sauté l’avion avec Tracy, James active à distance un gadget d’auto-destruction de la DB5, en disant : « Oncle James trouvait que la voiture avait trop de kilomètres au compteur de toute façon ».

Retrouvez plus de scripts et autres éléments méconnus dans la section Les scripts !
(Et si jamais vous en avez que l’on a pas encore traité, contactez-nous !)

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :