Commander James Bond France

Mourir peut attendre : tentative de critique d’un film appelé à diviser

Sans spoilers.
(Comme toute critique il s’agit d’un avis personnel, vous savez avec les goûts et les couleurs, il y a de fortes chances que vous ayez une vision différente du film…)

Écrire une critique du nouveau James Bond, en voilà une tache difficile. En fait cela ressemble à une montagne infranchissable à mes yeux, comment l’écrire alors que d’autres l’ont sans doute déjà fait en mieux et plus rapidement ? Par quel bout même commencer ? Un podcast avec d’autres gens ne serait-il pas mieux ? Est-ce seulement possible d’en faire un ? C’est dans cette optique que je m’étais dit que j’allais simplement me contenter de faire un résumé/tour des revues de presse, puis en les lisant j’ai découvert qu’elles ne reflétaient pas souvent mon avis ou oubliaient certains points. Ayant ainsi retrouvé ma motivation me : voilà lancé.

Allons y dès le début : ce film va de toute évidence diviser. Il provoquera quelque chose chez vous, positivement ou/et négativement, mais dans tout les cas ne vous laissera pas dans l’indifférence. En effet la production a parsemé ce film du début à la fin de choix/actes très couillus ; ils ont eu l’audace de tenter des choses nouvelles qui feront sans doute le sujet de très nombreuses discutions de fans pour un bon bout de temps.

Dés les premières secondes avec un gunbarrel différent de d’habitude et une première séquence marquante qui se distingue de pas mal de scènes de la saga : le ton est donné : on va déconstruire un peu Bond. Et je vois comme ça quatre grands moments/idées où certains risquent de crier à l’hérésie et au blasphème (Notons que le « grand public » moins attaché aux films de Bond sera sans doute moins dérangé que les fans). Mais en même temps, pour le dernier Bond de Craig ne fallait-il pas justement osé proposer des choses pas banales ? (Il l’aurait au moins fallu sur l’affiche !).

Je vois déjà parmi vous des gens inquiets de mes grands mots comme « déconstruire », inquiets que James Bond ait cédé à cette gangrène qu’est le « wokisme » et la cancel culture. Alors oui on est face à film de Bond qui est probablement dans l’ère du temps avec un côté peut-être plus progressiste qu’auparavant avec notamment pas mal de diversité, dont beaucoup de personnages féminins forts (mais peu de personnages féminins dans le générique de Daniel Kleinman), de couleurs, et même un personnage gay. D’un autre côté on a pas non plus l’impression qu’ils forcent ; que les détracteurs de Lashana Lynch soit notamment rassurés : son personnage, Nomi, ne donne jamais l’impression d’être le personnage principal/héros de l’histoire mais reste bien un personnage secondaire (et qui ne surclasse pas Bond).

Mais alors « déconstruire » dans quel sens ? Eh bien ce film c’est un peu « le Skyfall de Madeleine Swann » si je puis dire. Bon j’imagine que ça non plus ça ne vous rassure pas vu que ce personnage dans Spectre n’est pas considéré comme des plus fameux, mais dans ce nouveau film il est définitivement mieux écrit et la prestation de Léa Seydoux est à défendre. Madeleine est tout bonnement le personnage qui porte le film après Bond, et ça c’est aussi car ce sont (à nouveau) davantage des histoires personnelles qui animent Bond plutôt qu’une mission à accomplir… Par contre avoir centrer toutes les bandes-annonces sur le fait qu’elle a un secret du genre “trop dark” ce n’est pas très honnête car bon, on peut pas dire qu’elle ait un !

Et si au final le retour de Madeleine est une bonne surprise, la mauvaise se situe du côté du méchant Safin que l’on avait tenté de nous vendre comme l’un des plus grands de la saga et qui s’avère décevant. Que dire de lui ? Certes il peut parfois s’avérer flippant et Malek l’interprète bien (notamment sa voix, film vu en VOSTFR), mais il y a un certain écart entre ce qui fut teasé et la réalité. Dans le film il a deux plans/objectifs différents et si ses motivations derrière le premier sont compréhensibles, celles du second restent obscures. Et ça c’est quand même que les spectateurs ne comprennent pas son but (cinq scénaristes pour ce film on rappel, cinq !).

On nous a parler d’un personnage qui considère ce qu’il fait comme quelque chose de bien (et ce thème aurait plus donner de belles choses) mais vu qu’on ne comprend pas ce qu’il veut : ça tombe à plat, on ne t’entrevoit nous-mêmes pas le bien supposé que doit apporter son plan incompréhensible (bien que lui aussi dans l’ère du temps)… Il y a d’autres choses qui nuisent à l’écriture du personnage comme le manque d’explication sur ce qui se fait dans la pièce avec de l’« eau » et des tubes des lumière verticaux que l’on voit dans la bande-annonce, et le fait qu’il décide d’abandonner sans raison une sorte d’assurance qu’il a contre Bond ! (D’ailleurs la production avait promis de répondre dans ce film a toutes les questions laissées en suspends, mais en crées de nouvelles en plus de ne pas l’avoir fait comme indiqué).

Chez les « gentils » le MI6 fait un peu moins « scooby-gang » qu’auparavant et Q a de très bonnes scènes dans ce film. Même M a une scène assez intense avec Bond à un moment. Ça fait plaisir de revoir Leiter et Blofeld qui était loin d’être fameux dans le précédent volet a ici une bonne scène avec James (que je trouve assez amusante, le ton avec lequel ils s’adressent).

Pour les nouveaux personnages Ana de Armas fait une apparition relativement courte mais très pétillante auquel la patte la scénariste Phoebe Waller-Bridge semble se faire ressentir. De manière générale le film n’est pas dénué de bonnes répliques comiques / bien senties. Dali Benssalah est également assurément un bon point du film, un homme de main avec une vraie tête de méchant, une bonne condition physique, une chouette garde-robe et même une particularité physique, bref il coche toutes les cases.
Nomi est assez bien… bien que je n’ai pas grand-chose à dire sur elle au fond car le film lui donne peu de choses intéressantes, elle fait ce que M et assiste Bondn et c’est à peu près tout… Une actrice française qui joue dans le film un personnage nommé Mathilde fait aussi du très bon boulot.

En revanche Valdo campé par le suédois David Dencik est un espèce de boulet/bouffon qui parfois frise l’insupportable, notamment avec son accent « Russe »… qui ne sonne pas Russe ! (Peut être que la VF corrige ce problème ?).

La réalisation est quant à elle aux petits oignons, Cary Fukunaga sait nous faire de beaux plans et comment créer de la tension, notamment lors de l’ouverture du film qui fait un peu film d’horreur. La photographie et les décors sont beaux (pas de filtre couleur gênant comme sur Spectre), les lieux sentent bon l’exotisme mais un endroit en particulier dans la base de l’ami Safin est un brin décevant. Fukunaga arrive à capter des ambiances dans certains lieux, comme une foret brumeuse qui donne l’impression d’un côté hanté.

Les scènes d’action sont réussies mais les cascades peuvent paraître moins impressionnantes que sur certains opus de notre agent secret préférés (elles gardent les pieds sur terre). La scène de poursuite off-road est un peu trop vite expédiée (on attendait un plus gros mayhem avec tous ces véhicules !) tandis qu’une scène d’action filmée en plan-séquence vient vraiment nous époustoufler. Le montage, dynamique et lisible, est aussi à saluer.
La BO de Zimmer passe bien dans le film, même que au final peu mémorable et un mixage qui fait qu’on l’entend parfois peu dans les scènes d’action (Cuba Chase notamment) (et je n’ai étrangement pas entendu ma piste préférée dans le film, Home).
Concernant les effets spéciaux par ordinateurs ils sont bons puisqu’on ne les remarque pas (sauf à une occurrence).

J’avais un peu peur que les placements de produits (genre les 6 000 Aston Martin et les 4 000 Land Rover) viennent gâcher le film mais il n’en est rien, bien que l’apparition d’un Toyota à un moment apporte un peu de fraîcheur bienvenue dans cette franchise où seuls des véhicules des deux mêmes marques semblent exister de film en film…

Et bien sûr ce film est aussi un au revoir au Bond de Daniel Craig après ses 15 ans dans le rôle ainsi que la fin de son arc narratif commencé dans Casino Royale ; et de ce côté là le film n’est pas dénué d’émotion, notamment lorsque l’ont assiste à sa dernière scène dans la saga.

Au final les 2h43 passent vite, est-ce que j’ai aimé le film ? Assez oui, je ne le trouve pas exceptionnel mais pas décevant non plus, je le considère plutôt comme un « moyen plus », un bon moment. J’ai la « chance » d’être en paix avec les différentes décisions osés de ce film, ils ne me dérangent pas. Après peut-être qu’on était en droit d’en attendre mieux après près de 6 ans d’attente ? C’est aussi le problème de ces délais, si vous n’aimez pas ce film la déception sera plus grande que si il n’y avait eu que deux ans d’attente, mais si elle a plus mener à une certaine indifférence vis-à-vis de ce film. Ça n’aide non plus qu’une grande partie de la promotion soit autour d’un méchant moins bien qu’annoncé. En parlant de promo je suis content que pour une fois depuis longtemps, je suis sorti du film sans avoir l’impression qu’il manquait vraiment des scènes des bandes-annonces dans le film fini. C’est sans dout un film qui faut voir plusieurs fois avant de bien le juger (ce qui n’est pas encore mon cas). Aucune idée d’où je le situerais dans mon classement, mais bien au-dessus du dernier Spectre, ça c’est sûr…

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

9 commentaires

  • J’ai vu le film.
    Clément, je suis surpris de ta critique dans le sens où… je suis d’accord sur quasi tout avec toi ! Comme quoi… J’étais persuadé que tu n’aimerais pas du tout ce film, vu les choix osés qui ont été faits.

    En ce qui me concerne j’ai beaucoup aimé, j’ai absolument pas vu passer les 2h43. Mais il faut que je le voie une 2e fois…

    • C’est vrai qu’on a eu des désaccords ces dernier mois, mais je suis content pour toi cette fois tu ait plutôt aimer le film comme moi. Il y avait dedans des choses que je souhaité justement un jour voir dans la saga. Il y a eu des réactions très violente pour ce film, on a notamment vu un fan écrire à EON comme quoi Cubby et Fleming se retournent dans leurs tombes, mais ce qu’il semblait ne prendre en compte c’est que Fleming lui-même avait déjà eu ce genre d’idées pour ses romans de l’agent… Faut aussi que je le vois une seconde fois (mais ça c’est pas avant samedi).

      • Je l’ai vu une 2e fois. Je n’avais pas vu le temps passer la première fois, je ne l’ai pas vu non plus passer cette fois-ci.
        Il se passe plein de choses, mais ce n’est pas confus. Chaque scene a le temps dont elle a besoin. Même si on peut reprocher certains défauts, l’ensemble est, je trouve, très efficace.
        Dans Casino Royale par exemple, une fois que Bond est torturé et se retrouve en convalescence, le rythme tombe d’un coup pour moi. Dans Mourir peur attendre, je ne constate aucune rupture du rythme de la sorte. On peut ne pas aimer certains choix au niveau de l’histoire (Mourir peut attendre n’est pas un James Bond classique, et ceux qui l’espèrent seront déçus), mais ça reste propre à chacun. Mais on ne peut pas nier que le film reste très efficace, très divertissant, tout en ayant une marque de sensibilité.

  • Pour moi, le film va, comme son modèle évident “Au Service Secret de sa Majesté” décevoir à sa sortie puis se bonifier avec le temps jusqu’à devenir un “fan favorite” dans la saga. S’il est déstabilisant aujourd’hui après 6 ans d’attente, ses partis pris inhabituels voir radicaux vont être appréciés à long terme.

    • Pour l’instant, d’après les retour sur les différents sites, il a quand même de très bons scores. Contrairement à OHMSS qui a fait de mauvais chiffres à sa sortie, NTTD sera je pense une réussite.
      Par contre je suis surpris de voir à quel point les avis sont très tranchés, et surtout, je trouve certains complètement faux. Quand on reproche au film d’avoir fait tel ou tel choix narratif, le fameux James Bond Woke (j’ai appris l’expression il y a 2 jours), je ne suis pas d’accord mais je comprends et respecte ces avis, on ne recherche pas tous la même chose. Mais quand je lis que le film a un ventre mou, qu’on s’ennuie au milieu, mais absolument pas…
      C’est ce qui me plait sur ce film, il est incontestablement un bon film (cf les retours des spectateurs sur les différents sites), mais il provoque quelque chose.

  • Je ne sais pas comment mettre de balises spoilers, alors

    SPOILER, ne pas lire la suite si vous n’avez pas vu le film !!

    Avez-vous remarqué le gunbarrel sans sang du début du film ? J’ai au départ été déçu de ce choix, mais quand on sait comment se termine le film, je trouve ce gunbarrel absolument génial…

  • Bonjour à tous,

    Avec la reprise de deux thèmes de Ohmss, on comprend qu’il y aura une issue tragique.
    J’ai par ailleurs beaucoup apprécié la musique, dans l’air du temps, pour les scènes d’action et évocatrice dans les scènes plus calmes. Une mention spéciale à la musique d’écran qui parsème le film.
    le vinyle contient des pistes que n’a pas le cd, j’ai hâte de les écouter.
    Bravo à l’équipe de Commander Bond votre travail est remarquable.
    James Bond will return
    Laurent

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Actuellement en salles

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :