La première DB5 de continuation est sortie de l’usine

De nombreux artisans et ingénieurs les plus talentueux du Royaume-Uni ont mis la touche finale à la première d’une nouvelle mais très familière série de voitures d’Aston Martin : la première voiture destinée à client du programme de continuation des DB5 aux allures de Goldfinger (voir nos précédents articles sur le sujet ici et ici).

James Bond 007 : la critique du remake de Goldfinger en comics

Spoiler : Goldfinger est dans cette aventure. Après presque un an, le comics James Bond 007 s’est enfin terminé après 12 numéros ! Derrière ce titre « James Bond 007 » très peu inspiré et fâcheux (et encore le prochain comics sera simplement nommé « James Bond » !), se cache en réalité un remake

Aston Martin dévoile deux nouvelles voitures « versions James Bond »

Réédition de la DB5 en mode Goldfinger Le 14 mai, Aston Martin a montré en vidéo ses nouvelles DB5 Goldfinger-style crées pour son projet de continuation. L’occasion de voir avec Chris Corbould comment les gadgets ont évolués (et sont devenus fonctionnelles) pour cette remise au goût du jour (adieu donc l’assistant caché dans le coffre

Aston Martin va produire 25 répliques de la DB5 de Goldfinger

Selon Autocar et l’Instagram officiel d’Aston Martin, la marque va créer 25 DB5 dans le cadre de ses projets de continuation, dotées de gadgets vus dans Goldfinger. Trois autres voitures seront créées en plus des 25, l’une étant conservée par Aston Martin, l’autre destiné Eon Productions et une autre mise aux enchères pour des œuvres

Quelques anecdotes sur les films…

C’est devenu une tradition, chaque année CJB vous propose un calendrier de l’avent sur Facebook avec chaque jour des anecdotes sur les films. Nous avons essayé d’en raconter des pas de trop connu et les regroupons ici pour ceux qui n’ont pas de Facebook : Dr. No 1. Beaucoup de plans à la Jamaïque ont

Ken Adam & Goldfinger : folie des grandeurs et grandeur des décors

Le chef décorateur Ken Adam nous a quitté aujourd’hui, le 10 mars 2016 à l’age de 95 ans, nous informe la BBC. Son génie pour les décors et les plateaux gigantesques était reconnu par tous, et la Cinémathèque de Berlin lui avait même consacré une exposition l’année dernière. C’est à lui que l’on doit le coffre fort de Fort Knox, le volcan de On ne vit que deux fois, les bureaux penchants du MI6 dans l’Homme au Pistolet d’Or, le gigantesque Liparus de l’Espion qui m’aimait ou encore la formidable base spatiale de Moonraker.

Pour l’occasion, nous partageons cet article publié au départ dans le magazine Le Bond du Club James Bond France pour les 50 ans de Goldfinger. Cette petite analyse revient sur ce qu’a apporté Ken Adam à la touche magique de Goldfinger.