La première DB5 de continuation est sortie de l’usine

De nombreux artisans et ingénieurs les plus talentueux du Royaume-Uni ont mis la touche finale à la première d’une nouvelle mais très familière série de voitures d’Aston Martin : la première voiture destinée à client du programme de continuation des DB5 aux allures de Goldfinger (voir nos précédents articles sur le sujet ici et ici). Job 1 (c’est le nom de cette première DB5 de continuation) a quitté la chaîne de production de Newport Pagnell la semaine dernière.

Créés en association avec la société de production des films de Bond, EON Productions, ces 25 nouveaux modèles présentent une large gamme de gadgets tels que vus dans Goldfinger (ainsi que ceux non vus). Parmi cette gamme d’appareils fonctionnels créés par Chris Corbould (superviseur des effets spéciaux sur les films de Bond), on retrouve pour l’extérieur :

  • Système d’écran de fumée à l’arrière
  • Système de projection de nappes d’huile ou d’eau située à l’arrière
  • Trois plaques d’immatriculation changeables/amovibles à avant et arrière
  • Deux fausses mitrailleuses avant
  • Bouclier arrière pare-balles
  • Pare-chocs avant et arrière extensibles
  • Faux crève-pneus
  • Panneau de toit retirable pour siège passager (équipement en option).

À l’intérieur :

  • Faux écran radar
  • Téléphone dans la porte conducteur
  • Bouton d’actionnement dans le levier de vitesse
  • Accoudoir et console centrale
  • Armes cachées sous le siège/coin de rangement
  • Télécommande pour l’activation de gadgets

Chacune des 25 nouvelles voitures sont des reproductions méticuleusement détaillées de la DB5 vue à l’écran, avec des gadgets fonctionnelles (ce qui n’étais pas le cas de tous les gadgets des voitures utilisées lors du tournage du 1964) avec quelques modifications et améliorations sympathiques. La couleur de la peinture est Silver Birch, tout comme l’originale.

Nous fabriquons peut-être certains des « jouets » les plus désirables jamais construits pour 25 acheteurs très chanceux dans le monde.

-Paul Spiers, président d’Aston Martin Works.

Chaque voiture nécessite plus de 4 500 heures de travail. Elles sont équipées d’un moteur six cylindres de 4,0 litres qui produit 290 ch. Elle est couplée à une transmission à cinq vitesses et l’essieu arrière est équipé d’un différentiel mécanique à glissement limité. Les voitures Continuation ne sont légalement pas autorisées à circuler sur la route malgré le prix conséquent auquel elles sont vendues (3 044 000 €, hors-taxes).

Les premières livraisons de la DB5 de continuation aux clients ont commencé et se poursuivront jusqu’au deuxième semestre 2020. Seulement 25% des voitures ont pour le moment été vendues (malgré que l’annonce de leur production date de 2018).

(En plus de ces 25 (+3) DB5 de continuation, Aston Martin a créé ces dernières années 8 répliques de DB5 destinées au tournage de No Time To Die).

Sources : Communiqué d’Aston Martin du 28 mai 2020 et Communiqué d’Aston Martin du 6 juillet 2020.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :