Commander James Bond France

James Bond peut-il plaire à ses fans ?

Les choix osés de Mourir peut attendre sont-ils trop pour ses fans? No Time To Die pouvait-il jamais etre a la hauteur des attentes?

Drôle de question me direz-vous, et pourtant, elle mérite d’être posée. Alors que Mourir peut attendre vient d’engranger 700 millions de dollars au box-office, qu’il devient le premier film post-pandémie en termes d’entrées et le 5e film en termes de recettes au Royaume Uni, c’est chez certains groupes de fans que No Time To Die peine à s’établir.

Bon signe ou mauvais signe ? Est-ce la marque de la fin d’une ère, une minorité rebelle ou les fans sont-ils les seuls à pouvoir faire preuve d’esprit critique ?

Donc posons-nous la question : le nouveau James Bond peut-il plaire à ses fans ? Et a-t-on le droit, en tant que fan de 007, de ne pas aimer ce nouvel opus ?

Touche pas à mon Bond !

Commençons par l’évidence : les fans ne sont jamais contents. Je le sais car j’en suis un. Même en ayant peu d’attentes sur ce nouveau film (5 ans de silence et de reports ont de quoi aigrir le fan le plus fervent), je n’ai pas pu m’empêcher, en découvrant le film, de grincer par moment des dents en pensant « C’est pas comme ça que je l’aurais fait ».

Comme chacun de vous, j’ai écrit ma part de fanfictions et fait une liste mentale de ce que j’aimerais dans mon « Bond parfait », et les nouveaux films ne donnent jamais ce qu’on espère. En tant que fan, on vit dans le déni jusqu’à un certain moment : celui où on réalise que nous ne sommes pas les réalisateurs, et que le film existe sans écouter nos vœux de fans (malgré toute notre intelligence et notre sagesse en tant qu’experts 007).

Mais ce déni n’est que de courte durée. Une fois que nous avons vu et digéré le film, ne devrions-nous pas avoir plaisir à disséquer ce nouvel opus et discuter de ce qui a marché et moins bien marché ? Chaque nouvelle aventure de James Bond apporte de nouveautés, et ces nouveautés ne devraient-elles pas l’emporter sur les attentes que nous avions du film ?

Après tout, il en a été ainsi depuis toujours : vous souvenez vous de la protestation massive (la première sur internet), contre le James Bond blond ? La polémique est depuis longtemps oubliée et classée comme hors propos (à part une poignée d’irréductibles qui ne croient qu’en Sean Connery). Casino Royale s’est vite imposé comme un des meilleurs James Bond.

La jurisprudence Skyfall

La question sur le cœur des fans est peut-être plus complexe depuis que Skyfall a eu lieu. En 2012, Bond arrive sur les écrans avec une mission où Bond échoue, avant de renaitre de ses cendres et reconquérir son statut de 007 face à un ennemi le qualifiant d’old school. Tous les ingrédients de Bond sont là (Q, M, Moneypenny, Bond girls et destinations exotiques), mais le film devient personnel, c’est une histoire de vengeance où Bond doit défendre M, et revenir à ses sources, en Écosse, pour faire face à son ennemi.

La recette est classique, mais le film… est bon. La critique s’enthousiasme. Les fans sont comblés. On a eu un film 100% Bond, mais sérieux, avec un 007 complexe qui n’est pas juste là pour divertir. Bien sûr, vous trouverez des trous de scenario, mais l’histoire est aux petits oignons, le divertissement est au rendez-vous, et la réalisation avec la patte de Sam Mendes et les images à tomber par terre de Roger Deakins ont porté James Bond au firmament. Qui s’y serait attendu ?

En réalisant un « chef d’œuvre », une nouveauté s’insinue dans le cœur des fans : le meilleur existe et nous le méritons. Si James Bond a été aussi bon, sans casser les codes, pourquoi n’y aurions-nous pas droit encore ?

La réponse a été SPECTRE : un film maladroit qui tentait de recommencer le succès de Skyfall avec la même recette, mais une histoire qui ne fait pas mouche, et un Blofeld avec une relation personnelle face à Bond peu adapté à notre époque (désolé Christoph Waltz). Et là est le problème : en tant que fans, nous attendons maintenant un grand film, mais nous ne voulons pas non plus que les codes de la saga soient détruits. On veut tous les ingrédients de James Bond, mais on n’est pas près à accepter un Bond aussi léger et aussi absurde qu’il l’a été par le passé.

Appliqué à Mourir peut attendre, cela donne des situations où le thème d’Au Service Secret de sa Majesté fait plaisir à entendre, mais semble une solution paresseuse pour le film. On réclame un méchant avec un plan complexe et une menace rationnelle, mais on ne supporte pas que le SPECTRE soit éliminé comme un méchant ridicule.

Et là est le problème : nous sommes fans d’un agent secret qui est un super héros dans un monde de fantaisie et d’action explosive, mais nous attendons quelque chose de plus subtile. On veut voir Bond torturé et souffrir, on ne veut pas le voir invincible, mais on n’est pas prêt à le voir mourir pour autant. Pour citer un son cousin américain, voilà qui ressemble à une Mission Impossible.

Never Time To Die

L’ère Craig a réussi à proposer une somme incommensurable de changements : elle a proposé une Moneypenny et un Félix Leiter de couleur, elle a introduit une femme en tant que 007, elle a tué M, elle a donné une vie personnelle à Bond, elle a réussi deux films sans tuer de James Bond Girls, et même sans que Bond ne tue Blofeld dans SPECTRE. Que restait-il à faire pour Mourir peut attendre ?

Pour un dernier film, les producteurs auraient un faire un Bond classique. Un Meurs un autre jour divertissant pour terminer sur une aventure fun. À la place, elle a fait le choix de la nouveauté : le SPECTRE est éliminé dans la première heure, Bond est amoureux, Bond a une fille, Bond meurt. À vrai dire, ce n’est pas vraiment une nouveauté : Bond s’était « casé » avec Kissy Suzuki dans le roman On ne vit que deux fois. Il était presque mort et amnésique dans ce même livre, il était vraiment mort empoisonné dans Bons Baisers de Russie, avant que le succès de 007 ne force Ian Fleming à le ressusciter. La fille de Bond, des virus de pandémie, ça a été fait dans de multiples fanfictions et certains romans de continuation.

Il en reste que ce n’est pas moins osé de porter ça à l’écran, mais pas vraiment surprenant : la franchise Bond ne doit plus faire face à Jason Bourne, mais à de multiples super-héros Marvel, sur les écrans en continue. Si l’on propose un film noir et réaliste, Bond ne sera pas mieux que les séries d’espionnage du moment. Donc il s’agit d’y aller fort : mettons l’action au maximum, rendons Bond invulnérable, donnons-lui un ennemi juste absolument méchant, et donnons lui l’occasion de faire quelque chose qu’il n’a jamais fait : mourir en héros.

Est-ce que la franchise est allée trop loin ? Au cœur de l’ADN de James Bond, n’est-t-il pas un héros qui sauve le monde à tous les coups ? Si notre héros peut mourir, est-ce qu’il est encore possible de suivre et être amusé par ses aventures ? S’il peut avoir un enfant, pouvons-nous encore croire à la magie du monde de l’espionnage de 007 ?

Pour certains fans, c’est le choix de trop. Pour d’autres, il était déjà impossible à un Bond d’être aussi bon que Skyfall.

Seul l’avenir nous dira comment No Time To Die restera dans les mémoires : un James Bond qui a voulu se la jouer trop dramatique en faisant de l’anti-James Bond pour le dernier film de Craig, ou un opus qui a repoussé les frontières de ce que Bond peut être ?

La réponse se fait attendre.

7 commentaires

  • Superbe article !

    Je suis peut être à côté de la plaque, mais je ne trouve pas que No Time To Die soit un anti-James Bond. Au contraire.
    Beaucoup de choix esthétiques et scénaristiques (sans parler de la musique de l’aussi malin que faignant Hans Zimmer), rapproche cet opus de ce qu’est James Bond.
    La base du méchant (celle du Dr. No littéraire par ailleurs), le fait de sauver le monde, le sacrifice du héro (dans les romans, Bond accepte sa mort probable en permanence).
    Pour moi NTTD est dans la continuité thématique de Skyfall. Une volonté de faire un authentique récit Bondien (beaucoup plus que Casino Royale ou QOS) tout en le replaçant dans son époque et avec sa propre histoire à raconter.
    Je pourrais étoffer mon point de vue avec des centaines de références aux livres ou à certains films, mais vous avez saisi l’idée je pense.
    NTTD est, selon moi, un beau chant du cigne pour une saga (l’ère Craig) parfois bancale ou même grotesque, mais souvent touchante et, surtout, éminemment Bondienne.

    P.S :
    Peut être que j’ai pris aujourd’hui trop de recul sur ce personnage Pourtant j’affirme être un bon gros client pour la licence. (Je dois avoir contribué à une petite partie du(des) yacht(s) de Barbara B). J’attends moins de chose d’un James Bond aujourd’hui. Dans ce contexte, mon avis sur un site comme CJB n’a peut être pas vraiment d’intérêt. Mais je pense qu’un fan apaisé sur l’objet de son affection s’ouvre à plus de bonne surprise.
    Peut être.

    • Merci pour ce commentaire Paul!
      Je suis d’accord avec toi. Personnellement, il y a quelques défauts qui m’ont déçus, mais NTTD m’a vraiment surpris d’une belle manière, en amenant le James Bond que je connais et aime un peu plus loin, en lui rajoutant un peu de consistance, et en faisant une belle et audacieuse conclusion au Bond de Craig.

      Ca fait longtemps que je ne cherche pas une logique a toute épreuve sur les James Bond, tant que le spectacle est bon et réussi, et en le renvoyant hier j’ai été vraiment ému par la fin du film et le film en général. Et pourtant, je reste exigeant sur ce qu’un film me montre.

      Comme tu dis, si on approche un Bond en étant apaisé, on peut apprécier le film tout en restant critique.

      Je suis juste triste que tant de fans se soient sentis trahis après tant de temps a attendre ce film. Peut être l’ont ils pris trop a coeur, ou peut-être est-ce une minorité sur les réseaux sociaux. J’ai l’impression que les avis sont plus positifs sur les forums anglais.

  • Je pense qu’il fallait osé pour le dernier Craig, et que c’était le moment ou jamais pour faire mourir Bond (une autre fenêtre pour le faire ne se serait pas présenter avant bien des années/films, le temps d’établir son successeur dans le rôle).

    Après Bond est un etre humain, comme tout le monde il doit mourir un jour, chacun a sa vision de si cela arrive héroïquement (ou une mort stupide) au cours d’une mission, ou un mort tranquille de vieillesse après la retraite. Enfin ceux pour qui y pensent. Beaucoup de choses ont été écrit/montrés sur les jeunesse et les début de Bond, mais rarement sur sa fin. Une page blanche a été comblée avec ce film.

    Ce qui me gêne plus c’est le pièges dans lesquels tombent en boucle la prod a CHAQUE opus : affiche merdique, dvd sans bonus, merchandising qui est ce qu’il etc… C’est là qu’on se sent peu considérer en temps que fans, de voir les choses ne pas changer malgré les critiques sur les forum…

    • On est d’accord sur ton dernier point Clement ! (Et sur ceux d’avant aussi par ailleurs).
      D’une manière générale, je trouve la gestion de la saga “hors films” assez étrange depuis quelques années.
      Prenons la sortie de Dune. On a le droit à des livres compendium, des rééditions de rééditions. Des goodies en veux tu en voilà.

      Et pour la sortie d’un James Bond ? Allez vous balader à la Fnac, c’est le désert !
      Je trouve quand même étonnant que les livres ne soient même pas réédités aujourd’hui, alors que le film cartonne au cinéma. Et l’excuse du politiquement correcte me semble facile. On fait bien 36 éditions de Lovecraft malgré l’incohérence total du bonhomme dans le monde de 202X.
      Il y a un désintérêt éditorial très bizarre qui entoure la saga.
      Peut être que le jeu vidéo de IO viendra casser un peu tout ça, mais j’en doute.
      D’ailleurs, votre très bon article sur l’annonce du Bluray de NTTD ne fait que confirmer cet état de fait. (Ha ! Les livrets dans les anciennes éditions DVDs !)

      • C’est vrai que c’est désert les rayon, j’avais constater ça au Leclerc l’autre. J’y allais par curiosité sachant de de toute façon je ne trouverait pas les livres que je cherchais (vus qu’ils sont en anglais) mais y’avait rien du tour sur l’ami James présent pourtant en ce moment au ciné.

        J’ai oublié de le précisé hier, mais y’uara des éditions avec un livret 50 (?) pages blu-ray (la seul photo du truc donnée étant une photo non inédite, c’est probablement rempli de choses déjà vues).

        Oui les jeux-vidéo. Je pense que c’est peut être ça l’enjeu de cette nouvelle décennie : faire que les jeunes renouvelle un peu la commu (un peu vieillissante au demeurant) des fans de Bond. Attirer un public plus jeune vers Bond, celui des ados. Et perso les JV 007, ça jouer un grand part du fait que j’ai grandit avec Bond. Est-ce que de nos jours les jeunes grandissent avec Bond ou le trouve cool ? Je ne sais pas.

      • Je trouve ça aussi dommage que la production se désintéresse totalement de l’hors Bond. Les Flemings sont toujours d’excellents bouquins, et le succès de NTTD confirme que Bond est toujours populaire. C’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas de créativité de ce coté.

        Je pense que EON essaie de poser Bond comme image de marque, et se contentent de trucs très convenus autour des grosses marques qui font Bond. C’est vraiment dommage, mais peut-être qu’il n’y a pas d’argent à se faire avec un merchandising de qualité.

  • Très bonne question, merci de l’avoir posée😉
    Malgré beaucoup de qualité le film divise, c’est un constat!
    C’est essentiellement due à cette fin que beaucoup n’accepte pas et ça a maintenant fait le tour.
    Dommage car effectivement quand on voit les résultats du box-office malgré tout ce que nous venons de vivre avec cette pandémie il est certain qu’il aurait fait un résultat très proche de celui de Skyfall.
    Ceci écrit les producteurs peuvent tout de même être satisfait de voir le film approcher les résultats de Spectre.😜

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Actuellement en salles

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :