Commander James Bond France

Bringing Back Golden Eye : un film autour du jeu de la Nintendo 64

GoldenEye 007, le jeu sur Nintendo 64, a soufflé sa 24e bougie cette semaine. Le titre aura marqué les joueurs de l’époque et ils le montrent encore aujourd’hui. En effet si les ayants droit du jeu ne proposent toujours de festivité à l’occasion de ce 24e anniversaire, les fans eux : oui, comme l’équipe de Bringing Back Golden Eye !

Alors qu’est ce qu’est Bringing Back Golden Eye ? Il faut savoir qu’il s’agit de la suite d’un fan-film d’une durée de 1h00 nommé Going for Golden Eye, sortie en 2017 sur Amazon Prime, Steam, etc… Celui-ci était une parodie de documentaire qui suivait Ben Beagle, un fan de GoldenEye qui se préparait à participer à un championnat du monde du jeu durant lequel il devra affronté Ethan Bellénd, le légendaire 19 fois champion du monde de GoldenEye… Et qui est accessoirement un gros ringard/minable. (Il s’agit d’un championnat et de personnages fictifs pour ceux qui se poseraient la question ; et le film n’est pas un documentaire le jeu lui-même).

C’était un film très bien réalisé, de qualité professionnelle. L’humour tenait beaucoup du décalage entre le fait que le tout était vraiment filmé/monté comme un documentaire, avec une belle qualité d’image (1080p) et des performances très convaincantes pour les acteurs, et d’un autre côté le fait que les propos des intervenants du documentaire étaient complètement maladroits mais prononcés avec toute une candeur et un sérieux, du genre :

Mère de Ben : Nous réalisé pour la première fois que Ben n’était pas normal dans son adolescence. Avant cela, il était fou de football. J’étais si fier de lui.
Père de Ben : Tous les autres garçons à l’époque étaient dans la rue, à boire, à volé des emblèmes/logos sur des voitures, se frayer un chemin à travers les filles locales. (Il se fait frapper pas sa femme) Juste des trucs normaux de garçon. Il était coincé dans sa chambre en train de jouer à cette Nintendo. J’avais juste l’habitude de souhaiter qu’il sorte en douce une nuit, vous savez ?
Mère : Si vous ne sortiez pas avec vos amis après l’école, vous ne pouviez pas les tweeter ou leur envoyer un texto comme ils le font de nos jours. Il était très isolé.
Père : Qu’est ce qu’il aurait Twitté de toute façon, « Je viens de me faire la 10e branlette de la journée, #BoulesPleines » ?

Ou encore :

Ethan : Les annales de l’histoire ne se souviennent que des vainqueurs. […] Par exemple, nous savons tous que Winston Churchill a conduit les Alliés à la victoire pendant la Seconde Guerre mondiale, mais je vous le dis, je défierai quiconque de me dire qui a dirigé les Allemands. Vous savez ?
Journaliste (désabusé et avec du malaise) : Hitler ?
Ethan : Jamais entendu parlé de lui. Vous voyez. Personne ne se souvient des perdants !

Le film ne tombait jamais dans le piège d’essayer de parodier la franchise Bond ou de faire des références à celle-ci, ce n’est pas une parodie de James Bond mais de l’univers des compétitions e-sports.

Cette suite (dont il n’est pas nécessaire de l’avoir vu le premier pour la comprendre), Bringing Back Golden Eye, est à nouveau sous la forme documentaire et suit un certain Glen, qui essaye d’organiser une nouvelle édition d’un championnat du monde GoldenEye 007. Durant sa quête il doit recruter des compétiteurs (haut en couleur) et retrouver Ethan Bellénd, dont a plus de nouvelles…

Contrairement à son prédécesseur, Bringing Back Golden Eye est visionnable gratuitement sur Youtube (et les profits fait seront réservé à l’association caritative Samaritans). La formule est reprise mais marche moins bien, les personnages sont davantage parodiques. Sans être exceptionnelle, cette suite permet toutefois de passer un moment sympathique avec des moments où l’ont rit.

Le seul hic pour nous français est que c’est en anglais non sous-titré (pour Going for Golden Eye, il existe toutefois des sous-titres anglais qui aident à suivre).

Bringing Back Golden Eye en entier :

Site officiel

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :