Top 10 des destinations bondiennes de confinement

S’il est une personne habituée des catastrophes planétaires, c’est bien James Bond ! Et si 007 a réussi plus d’une fois à prévenir des pandémies, on doit bien admettre que les ennemis qu’il rencontre ont le goût de se confiner avec style.

Voici donc notre Top 10 des destinations bondiennes où il fait bon se confiner !

Les fausses bonnes idées

D’ors et déjà, la rédaction a choisi d’éliminer la plupart des destinations de l’ère Craig : un goût trop prononcé pour l’Italie, un des pays les plus touchés par le COVID, rend des destinations comme Matera, Rome ou le Lac de Côme assez peu propices à l’isolement, sans compter la propension des agents du SPECTRE à profiter du couvre feu pour rouler à tombeau ouvert sur les routes ou à courir sur les toits. On oublie !

On laisse également de coté les palais comme ceux de Kamal Khan ou d’Octopussy : même si le luxe certain semble attirant, le risque de contamination par le personnel, et la possibilité de se faire envahir par des coupes gorges ou des saltimbanques n’est pas souhaitable en ces temps où l’on doit s’isoler.

Enfin, nous avions bien aimé des endroits comme le Eco-hôtel au cœur de la Bolivie, ou le repère du SPECTRE au Maroc : l’isolement au milieu du désert est une magnifique idée, et le confort y est indiscutable, mais les risques d’explosions sont vraiment trop haut en une période où le service public est réduit, et donc les pompiers, risquent de mettre du temps à arriver. Passez votre chemin !

10 – Le Piz Gloria de Blofeld (Au service secret de sa Majesté)

Perché au sommet d’une montagne, accessible uniquement en téléphérique, c’est une situation idéale pour se couper de la foule et contrôler les arrivants. La clinique qui y a été construite est également parfaite pour traiter et isoler les cas détectés, et aider l’Humanité. Cependant, si votre objectif est d’y développer un virus pouvant détruire l’agriculture ou la population humaine, il y a de fortes chances que personne ne s’intéresse à vous : ça a déjà été fait ! Tout ce que vous risquez, c’est d’être coincé avec des patientes jolies, mais au QI limité, transformant votre retraite en “Ile de la tentation” alpine.

On aime : les salles de confinements bien fraîches pour les hôtes contaminés

On aime moins : les services de la Croix Rouge qui débarquent en hélico par jalousie pour votre équipement médical

9. La Station Spatiale de Drax (Moonraker)

Voila l’œuvre d’un visionnaire qui a construit ce repère spécialement pour laisser à la population humaine le temps de se faire décimer par un virus, en profitant d’une vue magnifique sur la destruction en cours. Possibilité de choisir son propre entourage parmi des populations à faible risque d’exposition, vide spatial garanti sans oxygène ne laissant passer aucune gouttelette, et combinaison spatiale bien plus efficace que les masques FFP2. Attention cependant à ne pas prendre de risques avec vos propres globes spatiaux contenant son virus anti-humain fait maison. Un accident est si vite arrivé.

On aime : la vue et les possibilités et l’exercice physique en apesanteur.

On aime moins : l’impossibilité de se faire livrer des pizzas.

8. Volcan de Blofeld (On ne vit que deux fois)

Voila une autre destination hors des sentiers battus : prévention rime avec dissimulation. Peu de risques d’infection si personne ne sait que vous êtes au cœur d’un volcan. Le repère de Blofeld est également équipé de toutes les mesures de confinement, un environnement cosy, avec isolement forcé pour vos astronautes “invités”, salle de contrôle protégées de tout types de gaz et contamination, et en bonus, la possibilité de jeter aux piranhas les personnes ne respectant pas les distances de sécurité !

On aime : l’espace, le style, le monorail.

On aime moins : les infiltrations de ninjas trouble fêtes, bien que adéquatement masqués.

7. Crab Key (James Bond contre Dr No)

Voila une île qui est bien défendue, et qui mettra à votre disposition tous les équipements de prévention nécessaires : combinaison Hazmat, douche à la chloroquine pour désinfecter les invités, salle d’isolation… Il faut cependant apprécier la vie sauvage car tarentules, mouettes, pangolins et autres créatures des marais sont très probables.

On aime : la solution efficace de dépistage apportée par le Dragon de l’île. Technique dite “carbonisation=décontamination” par le Docteur des lieux.

On aime moins : les touristes et pêcheurs de coquillages qui ne respectent pas le confinement et s’incrustent sur la plage !

6. Le dirigeable de Zorin (Dangereusement Votre)

Pour ceux qui ne supportent pas d’être enfermés, Zorin a la solution idéale : faites déplacer votre domicile et salle de télétravail dans le ciel, et changer sans cesse de vue ! Possibilité de garer votre véhicule dans une mine abandonnée, de faire prendre l’air aux collègues supportant mal le confinement, et on vous garantit qu’aucun policier ne viendra vous embêter avec votre attestation (à part si Bond est impliqué. Il est si taquin).

On aime : a view… to a kill

On aime moins : les mesures de sécurité qui vous font Dance into the fire un peu trop facilement.

5. Le réseau Janus (Goldeneye)

L’avantage de diriger une mafia internationale, comme le fait Alec Trevelyan, alias Janus, alias, alias, trois fois alias 006, c’est d’avoir trouver le moyen de se déplacer en toute discrétion à travers la planète, sans aucun compte à rendre. Envie de culture ? Le cimetière de statue a été aménagé pour l’occasion. Envie de s’évader pour le weekend : hélicoptère Tiger disponible sur demande. Envie de voyager en toute sécurité ? Le train de Janus offre des portes blindées, minimisant les contacts extérieurs. Enfin, le centre de contrôle spatiale dans les caraïbes offre un endroit idéal pour rester connecté à la planète en évitant les voisins envahissants.

 

On aime : la connexion par satellite idéale pour binge-watcher Netflix.

On aime moins : malgré tous les efforts, ces endroits sont toujours vulnérables face aux fous équipés d’un tank. Dommage.

4. L’île de Silva (Skyfall)

Qui viendra vous déranger dans une île qui a déjà été évacuée pour des raisons de fuites de matériaux radioactifs ? Il vous faudra évidemment vous habituer au charme rustique de l’île Hashima, mais Silva a fait sien l’adage “pour vivre heureux, vivons cacher”. En prime, une connexion internet digne de ce nom, et un Whisky Macallan de premier ordre !

On aime : les ruines vous invitant à apprécier les choses simples, et éliminer le superflu.

On aime moins : les soirées SM ne respectant pas les distances de confinement.

3. Le manoir de Skyfall (Skyfall, duh!)

Bond l’a prouvé dans son aventure : quand la situation dégénère, même chez soi en Angleterre, barrons nous en Écosse. Pierres apparentes bien solides, un espace pour se promener bien ouvert où vous ne serez pas embêté, et la possibilité de “surprendre” vos visiteurs non invités avec quelques feu d’artifice. On n’est vraiment bien que chez soi !

On aime : Laisser le ciel tomber quand il s’effondrera et se tenir bien droit et faire face à tout cela.

On aime moins : Les hélicoptères du coin qui volent bien trop bas.

2. L’île de Scaramanga (L’homme au pistolet d’or)

Une de nos destinations préférées ! Soleil à volonté, réserve d’énergie illimitée, salle de sport selon que vous soyez plutôt intérieur ou plage si vous préférez l’extérieur. On adore tout particulièrement le laser qui vous permettra de tenir à distance les individus s’approchant trop près. Notre conseil malin : trouvez vous un homme de main aussi discret et spirituel que bon cuisinier. Vous allez adorer !

On aime : l’exotisme, l’isolement, l’autonomie, le goût.

On aime moins : les techniciens et les invités maladroits.

1. Atlantis (L’Espion qui m’aimait)

Bien que construit à une époque où l’on s’attendait plus à l’apocalypse nucléaire qu’aux pandémies, Karl Stromberg démontre tout le goût et l’intelligence qu’un cerveau comme le sien est capable. Atlantis peut au besoin s’élever au dessus des flots ou entrer en immersion. Les hélicoptères vous permettent de contrôler qui arrive, et les antennes de ce centre de rester connecté au monde extérieur. Les aquariums vous donneront une possibilité sans cesse renouvelée de profiter de la nature sans aucun risque de contamination par des mammifères aussi sales que chauves souris et autres pangolins. En cas d’ennui, les ascenseurs sauront surprendre vos invités et renouveler le spectacle.

Et s’il vous arrivait d’être un peu malade, les modules d’isolement sont équipés de Dom Perignon ’52. Quelle classe !

On adore : le rapprochement de la nature et la distanciation sociale.

On aime moins : il faut aimer le poisson et les fruits de mer.

Et vous ? Quelle serait votre destination préférée pour un confinement bondien ? Dites nous dans les commentaires !

1 Comments

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :