Oberhauser

À moins que vous ne viviez dans une grotte, isolée de toute connexion internet, vous saviez déjà que le personnage que jouera Christoph Waltz dans SPECTRE se nomme Franz Oberhauser.

Bien que nous ne sachions que peu de choses sur ce dernier, les fans du James Bond littéraire se souviendront peut-être d’un certain « Hannes Oberhauser » qui apparaît dans les récits Octopussy et Sur ordre de Sa Majesté

Mais qui était exactement Hannes Oberhausser, si ce n’est l’instructeur de ski de 007 ? Pourrait-il être le père de Franz ?

La réponse se trouve peut-être dans cet article, au travers d’un résumé de ces ouvrages :

Meilleurs vœux de la Jamaïque

La nouvelle Meilleurs vœux de la Jamaïque de Ian Fleming, plus connue sous son titre original Octopussy, est le premier récit publié où apparaît Hannes Oberhauser.

Oberhauser2

Cette nouvelle raconte l’histoire du Major Dexter Smythe, un soldat britannique qui est, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, rattaché au M.O.B. (Miscellaneous Objectives Bureau), une organisation fictive qui est notamment chargée de nettoyer les repères de la Gestapo et de l’Abwehr. L’unité de Smythe, la Force A, a pour zone d’opération le Tyrol. Un jour, son unité capture plusieurs membres de la Gestapo et on le charge d’examiner des documents ennemis grâce à sa connaissance de l’allemand. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre que l’un d’eux mentionne deux lingots d’or cachés près d’un refuge dans les montagnes non-loin de Kitzbühel (Autriche). Dexter Smythe décide de garder ceci pour lui et sollicite une permission. Il demande à son hôtel qu’on lui indique le meilleur guide de montagne de Kitzbühel. On lui donne alors le nom de Hannes Oberhauser, qui était aussi un professeur de ski avant la Guerre.

Sa permission obtenue, Smythe prend une jeep et se rend au chalet d’Oberhauser. Là il arrête l’homme devant sa « famille » en prétextant qu’il doit l’amener à Munich pour un interrogatoire. Dans la jeep, Smythe discute de ski et d’alpinisme avec Oberhauser avant de lui avouer qu’il ne pense finalement pas qu’il ait collaboré avec les Nazis. Il lui propose donc de passer la journée dans les montagnes en sa compagnie avant de le ramener chez lui et de dire à son commandant qu’il a été blanchi à Munich ; Oberhauser accepte.

Les deux hommes commencent donc l’ascension de la montagne et arrivent finalement au refuge où se trouvent les lingots d’or. Là, Smythe sort son arme de service et tire deux balles dans la nuque d’Oberhauser avant de jeter son cadavre dans la crevasse la plus proche. Une fois cela fait, Smythe s’attelle à redescendre la montagne avec les lingots…

Quelques années plus tard, alors qu’il est tranquillement installé dans sa maison de Jamaïque, Dexter Smythe reçoit la visite d’un certain James Bond. Celui-ci commence à le questionner sur l’époque où il était rattaché au M.O.B. et sur Oberhauser. Il se trouve que le corps de ce-dernier a été retrouvé en début d’année par des alpinistes et que les balles correspondent à celles de l’arme de service de Smythe (notons que dans l’adaptation BD du Daily Express, l’homme qui retrouve le corps s’appelle Franzl, étrangement Oberhauser a aussi une fille dans cette « adaptation », Trudi). Le Major décide finalement de tout avouer à Bond et lorsqu’il lui demande comment il s’est trouvé impliqué dans cette affaire, 007 lui répond :

« Oberhauser était l’un de mes amis. Il avait été mon professeur de ski avant la Guerre, quand j’étais encore un adolescent. C’était un type épatant. Il a presque été un père pour moi, à une époque où j’en avais besoin ».

Puis finalement Bond s’en va en lui disant qu’il se passera sans doute une huitaine de jours avant que l’on ne lui envoie quelqu’un pour le ramener en Angleterre où il sera sûrement jugé. Smythe se suicide en quelque sorte en allant se faire tuer par sa pieuvre (Octopus en anglais) nommée « Pussy ».

Pour créer le personnage d’Oberhauser, Ian Fleming se serait inspiré d’Ernan Forbes Dennis, son « professeur » lorsqu’il étudiait dans le Tyrol (Kitzbühel), une des meilleurs périodes de sa vie. C’est à cette époque que Fleming s’est notamment initié au ski et à l’escalade.

Dans le film Octopussy, l’histoire du major Dexter Smythe est racontée un peu différemment, sans que le nom d’Oberhauser ne soit mentionné :

Rien Que Pour Vos Yeux: Dialogues du film Afficher

Sur ordre de Sa Majesté

Cinquième roman de la série la Jeunesse de James Bond (Young Bond), Sur ordre de Sa Majesté (By Royal Command) de Charlie Higson est le récit dans lequel Hannes Oberhauser fait sa plus grande apparition.

Oberhauser3

L’histoire se déroule dans les années 30 et nous présente un James Bond encore adolescent (12 ou 13 ans) qui se rend à Kitzbühel pour un séjour organisé par son école (Eton) et qui doit notamment comporter des activités de skis. Le moniteur qui apprend aux jeunes à skier n’est autre qu’Oberhauser qui est décrit comme un petit bonhomme d’une trentaine d’années aux cheveux blond coupés court avec la mine joviale et à la peau burinée par le soleil.

Hannes apprend donc les bases du ski à Bond, et bien que celui-ci chute plusieurs fois au début, il parvient cependant à progresser rapidement et à se démarquer de ses camarades au fil des jours. Hannes est plutôt impressionné par Bond, ainsi lui confie-t-il : « Tu as tout pour devenir un excellent skieur. Je n’ai jamais vu quelqu’un intégrer les techniques de base aussi vite que toi » et ajoute qu’il pourrait devenir un vrai champion s’il se rendait à une école de ski (il lui recommande d’ailleurs de s’adresser à un certain Fuchs, ce qu’il fera par la suite comme le montre les romans Au service secret de Sa Majesté et Le monde ne suffit pas dans lesquels Fuchs est désigné comme le vieil instructeur de Bond) ; la relation entre les deux hommes se développe…

Mais un jour, lors d’une sortie en ski, la météo devient difficile et Bond s’éloigne du groupe pour rattraper l’un de ses camarades ivre qui se dirige dans la mauvaise direction. Lorsqu’il parvient à sa hauteur, celui-ci ne veut rien savoir et continue de s’éloigner de la piste. Bond le poursuit et, finalement, ils chutent tous les deux. James se retrouve isolé en pleine montagne avec son camarade, blessé, qui avance difficilement. Il tente alors de l’aider à redescendre, mais les deux garçons se font surprendre par une avalanche…

Lorsque Bond reprend connaissance, il est dans une clinique où il reçoit des soins. Oberhauser, se sentant responsable, lui propose de venir chez lui quelques jours au lieu de rester à la clinique ; Bond accepte. Ainsi, James emménage à la ferme de ce dernier et fait la connaissance de Helga, sa femme, ainsi que de leurs trois enfants. Bond passe alors son temps entre le ski et le souper, généralement suivi de parties de cartes avec Hannes. Il se surprend lui-même en constatant qu’il s’ouvre plus librement avec ce couple qu’avec quiconque depuis la mort de ses parents ; « Ça doit être ça d’avoir un père et un mère ». Au moment de repartir en Angleterre, Oberhauser lui fait promettre de revenir, Bond lui répond : « J’ai été si bien reçu chez vous que, méfiez-vous, je pourrait bien y revenir… ».

La suite du roman contient une longue partie qui se déroule en Angleterre. À la fin de celle ci, Bond découvre que la fille qu’il aimait et qui venait de le trahir, est en fait une « terroriste » qui œuvre pour une cellule communiste. Le SIS (MI6) lui demande de tendre un piège à la fille, ce qu’il accepte. Finalement, ne pouvant se résoudre à la trahir par amour, Bond décide plutôt de fuir avec elle à l’étranger et de provisoirement s’installer à un endroit qui n’est autre que la ferme des Oberhauser.

Hannes est très heureux de revoir Bond. Il se montre compréhensif et l’accueille, lui et sa copine, à son domicile. James aide aux travaux de la ferme, fait de la randonnée/escalade avec Oberhauser et les autres pensionnaires à qui ce dernier loue un peu de terrain, etc. Bond ne sait pas vraiment s’il apprécie ce genre de vie ou si elle l’ennuie…

James est soudainement amené à quitter Oberhauser après que la fille ne le trahisse une seconde fois. S’en suit alors une assez longue partie du récit avant que Hannes Oberhauser ne réapparaisse à la toute fin du roman, où il propose à Bond de venir dîner chez lui avec sa tante Charmian dont il a déjà fait la connaissance, Bond accepte.

Notons tout de même que le roman ne s’attarde pas sur les enfants d’Oberhauser, c’est à peine s’ils sont mentionnés : « Helga accueillit James avec deux bambins accrochés à ses jupes et un nourrisson dans les bras » , « les enfants lui avaient montré comment traire une vache ».

Vous l’aurez compris, Sur ordre de Sa Majesté est peut-être le roman à lire avant la sortie de SPECTRE ! (mais je vous déconseille fortement de vous y attaquer sans avoir lu auparavant les quatre précédents romans de la Jeunesse de James Bond).

The Authorised Biography et conclusion

Oberhauser4Avant de conclure cet article, j’aimerais brièvement revenir sur l’ouvrage de John Pearson intitulé James Bond: The Authorised Biography Of 007 dans lequel Hannes Oberhauser est mentionné. Certain passages de la vie de 007 sont bien différents – ou se contredisent – selon si l’on se base sur La Jeunesse de James Bond ou sur cet ouvrage. Enfin, il faut savoir que The Authorised Biography est présenté comme une une sorte « d’interview » fictive de 007, ce qui implique donc qu’il aurait donc non seulement existé dans la « vrai vie », mais qu’il était également un ami de Ian Fleming qui aurait basé ses romans sur ses exploits. Voici donc Oberhauser selon Pearson :

Nous sommes en 1938, le moral de James Bond est en chute libre, il décide donc de prendre deux semaines de congé à Kitzbühel. C’est là-bas qu’il rencontre Ian Fleming pour la « première » fois (ou presque) ainsi que Hannes Oberhauser. 007 déclare que Fleming a exagéré en écrivant dans Octopussy que c’était Oberhauser qui lui avait appris à skier, en réalité il était déjà un bon skieur à cette époque et Hannes n’a fait que l’aider à se perfectionner. Il est aussi mentionné qu’Oberhauser est médaillé olympique et qu’il est parvenu à faire ce que personne d’autre n’a réussi à faire avec James, à savoir faire en sorte qu’il s’ouvre à lui en agissant comme un père avec ses conseils. Tout comme Bond, Oberhauser a côtoyé la mort et a perdu des proches, aussi il lui dit de ne pas vivre dans la culpabilité et le reproche. Après son séjour, 007 repense aux mots de son ami et décide dorénavant de profiter de la vie et de n’avoir ni remords, ni regrets.

____________________________

Oberhauser1

Hannes Oberhauser (et pas Hans comme j’ai plus le lire dans de nombreux sites qui se sont trompés), était donc le professeur ski de James Bond, mais également un ami et une sorte de père pour lui.

On ne peut que se réjouir de voir que les scénaristes de SPECTRE sont allés chercher leur inspiration dans les romans.
Reste à voir si l’histoire de ce personnage sera fidèle ou non… Notons tout de même que dans des dossiers crées pour le film Casino Royale (2006), des rapports fictifs du MI6 concernant l’agent James Bond dévoilent ceci : « L’une des plus fortes relations que Bond a eu, fut avec un adulte lorsqu’il était l’adolescent de ses 21 premières années. Cet homme se nommait Hannes Oberhauser, de Kitzbühel (Autriche). Cette relation à pris fin lorsque Oberhauser a mystérieusement disparu. Bond l’a décrit comme un second père » (Évaluation psychologique par Sir James Moloney, neurologue du service). « Pendant son adolescence, il a passé du temps à étudier l’escalade et le ski avec un instructeur local autrichien, Hannes Oberhauser, pendant ses périodes de « vacances » à Fettes » (Rapport de Valence).

Pour les plus impatients d’entre vous, sachez que vous pouvez d’ores et déjà retrouver H. Oberhauser dans le fan-film Shatterhand en attendant SPECTRE.

Quant à Franz Oberhauser joué par Christoph Waltz, voici de quoi semer le doute sur son type de rôle ! Alors, allié ou ennemi de 007 ?

Christph Waltz, le nouveau visage d'Oberhauser

About the author

Clément Feutry
Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

4 Comments

  1. Ytterbium

    Beau boulot de recherche en tout cas !
    C’est impressionnant comme la production s’amuse encore à piocher dans des éléments de décors des livres de Fleming. Rien ne les y obligerait. Tout comme pour Quantum of Solace, il s’agit de nouvelles totalement secondaires pas vraiment intéressantes pour James Bond, mais ce sont des clins d’oeil en hommage sympas !

  2. Pingback: La vie de James Bond selon John Pearson (The Authorised Biography)

  3. Pingback: Rapports et évaluations du MI6 sur l’agent 007

  4. Pingback: Octopussy : Fleming, la pieuvre et la rascasse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Quand Bond se jouait en RPG #1 : Présentation et origines

Il fut un temps où les produits dérivés