En tête à tête avec Daniel Craig

Daniel Craig en a-t-il fini avec James Bond ? Pourquoi ne pas lui poser la question directement ? L’acteur était l’invité du New Yorker Festival à New York et interviewé par un des journalistes du magazine Nicholas Schmidle. C’est l’occasion pour l’acteur de parler de sa vie en tant qu’acteur, sa carrière, ses projets actuels, répondre aux questions du public, et bien sûr, adresser la question qui est dur toutes les lèvres. Notre James Bond, détendu et n’hésitant pas à placer plusieurs ‘fuck’ dans ses phrases, a joué le jeu, en étonnant tout le monde avec ses cheveux plus blonds que blonds délavés pour le film ‘Logan Lucky’ (voir notre article sur les projets et films à venir de Daniel Craig).

Ce moment d’échange intitulé ‘Beyond Bond’ (au delà de Bond) a été couvert par nos amis de MI6 HQ, et nous vous traduisons cela sans attendre !

Ce cher Daniel savait bien que la question de Bond 25 et de son futur en tant que 007 allait être posée. Il s’amuse à expliquer que son impresario a été inondé de demandes pour savoir si oui ou non, il y aurait une grosse annonce ce soir.

Il n’y a pas de conversation en cours, et tout simplement parce que tout le monde est un peu fatigué. Barbara [Broccoli] produit un autre film, je fais Othello que Barbara produit également.

Craig a en effet commencé les répétitions ce lundi et a passé les semaines passées à apprendre le rôle. Il explique aussi qu’il n’y a pas un soupçon de vérité à l’histoire d’un contrat de 150 millions de dollars prétendument offerts par Sony pour tourner deux films.

quot

Il revient également sur la fameuse interview qui avait fait parlé de lui (« je préférerais me couper les veines que d’en faire un autre maintenant ») et se défend :

On dit que la merde, ça colle, et ça s’est définitivement scotché ; C’était le lendemain de la fin du tournage de Spectre. J’avais été loin de chez moi pendant une année. La fatigue physique du rôle combinée avec la distance de la famille avait pris son coût. Mais j’évite de trop m’en plaindre “Boo-hoo. C’est un bon job, et je l’aime.”

Quand on vous demande à 50m de la fin d’un marathon “est-ce que vous ferez un autre marathon ?”, la réponse est simple : non! Mais les choses que j’ai l’opportunité de faire pendant un film de Bond et le type de travail que ça représente : il n’y a pas de job similaire. Si je devais arrêter de le faire, disons que ça me manquerait terriblement. C’est une des choses les plus excitantes que l’on peut faire en tant qu’acteur.

J’ai pu dire que l’industrie du film est devenue un peu trop basée sur les focus groupes [les comités de révision de la production qui impactent le travail du réalisateur et de son équipe ndlr]. Mais sur un film de James Bond, ça ne marche pas comme ça. C’est vraiment à l’arrache que vous le sortez : vous finissez de tourner, et moins de six mois après, c’est déjà dans les salles. Alors il n’y a pas de temps pour les focus groupes.

J’adore ce job. J’en tire énormément de plaisir. Et si je peux continuer à tirer ce plaisir et cet enthousiasme, je continuerai. J’ai le meilleur job au monde à faire Bond !

dc-ny2

Questions rapides, réponses rapides :

Si James Bond en avait fini avec son job d’espion à la fin de SPECTRE : Oui, à ce moment de SPECTRE, je pense qu’il pense que c’est fini. Mais il y a toujours cette phrase à la fin qui dit que ça va continuer.

Sur les costumes : Un costume devrait donne l’impression que vous vivez dedans, que vous faites l’amour avec.

Sur le théâtre : Il n’y a rien de tel qu’un public face à vous pour vous forcer à sortir de vous même.

Sur Paul Greengrass déclarant qu’il ne serait pas intéressé à faire un Bond : Et bien on ne lui demandera pas. Il serait bien trop chanceux !

Sur des carrières aux acteurs : Si le réalisateur vous donne une indication, prenez là, et apportez y votre sens de l’humour, et ne soyez pas une merde.

Sur sa carrière de Stormtrooper : Quelle question stupide ! START WARS bon sang !

Sur l’état de l’industrie du film : les films aujourd’hui sont très génériques. Il faut savoir aller chercher les bons.

Sur le personnage de James Bond : j’aime ce côté cassé qui fait parti de lui. Ça fait que ce boulot a de sérieux effets secondaires sur votre psyché. C’est très amusant.

Sur les médias : Je ne suis pas malpoli avec les médias, mais j’accorde beaucoup d’importance au respect de ma vie privée.

Merci Daniel, et à la prochaine !

Source : MI6 – HQ

dcjb

Ytterbium

Ytterbium

Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.