[Penny Dreadful] Penny…Wonderful ?

Décortiquons, toujours sans spoilers, le second épisode de la série horrifique de John Logan !

Je rentre directement dans le vif du sujet et tout ça, sans gants ! Je pense que John Logan a réussi à créer, à partir d’une base fragilisée par les adaptations ratées et les nouveaux clichés, une fantastique série remettant à l’honneur “nos vieux démons”.

Ceci étant dit, plongeons dans cet épisode 2 !

Le couple que forme le Dr Frankenstein et sa Créature restent l’élément le plus fascinant de ce second épisode. Il y a énormément d’amour qui se dégage de cette nouvelle naissance de la mythique Créature.
On est très loin de l’image froide et caricaturale (“Il est vivant !”) qui colle à la peau de ce personnage. Ce qui nous offre des moments absolument magnifiques.
C’est là qu’on reconnaît tout le talent de dramaturge de John Logan !

Creature
© Showtime

Le personnage de Josh Hartnett commence lentement à se révéler avec l’apparition de la belle Billie -Rose- Piper (“Fantastic !”).
Sous son apparence assez “lisse” et classique d’Américain soiffard, se cache un homme extrêmement torturé et cherchant à combler un sérieux manque affectif.

Hartnett
© Showtime

Notons également l’arrivée de Lady Billie annonce également la première scène “hot” de plus de 10 secondes.
Encore une fois, totalement justifiée et servant même à introduire avec brio un nouveau venu dans la galerie des “Horreurs”. Mesdames et Messieurs, Dorian Gray.
La personnalité quelque peu auto-destructrice et avide d’expériences fortes du personnage est subtilement dévoilée.
Dorian Gray sera sans nulle doute un atout auprès des demoiselles qui hésiteraient encore à suivre la série !

Billie
© Showtime

Si vous avez vu le premier épisode, le tandem formé par Eva Green et Timothy Dalton poursuit sa méticuleuse enquête au cœur du “half-world” londonien. Tout en n’oubliant pas les mondanités qui se révèlent parfois pleine de surprises.
La mise en scène est excellente et le talent du tandem rend cette séquence aussi intense que porteuse de sombres révélations.
Notons également l’apparition de Helen McCrory dans le rôle de Madame Kali.

Dalton
© Showtime

En bref, un second épisode qui montre l’étendue du talent de John Logan ainsi que celui de son casting.
Mise en scène, musique, décors, costume et atmosphère -un rien plus effrayante puisqu’on entrevoit enfin un peu plus les formes que peuvent prendre les démons-, etc. Tout, de la séquence d’introduction au plan final, est parfaitement exécuté et ne peut que donner l’envie d’attendre le prochain épisode.

D’ailleurs, cette critique touche à sa fin et il est temps pour moi de vous dire : “À la semaine prochaine, pour de nouvelles aventures dans le Londres Victorien de John Logan !”

[FA_Lite id=”8758″]

Gregory Bertrand

Gregory Bertrand

Rédacteur en chef de Commander007.net. Réalisateur de court-métrage et montages en tout genre à ses heures perdues. Il a découvert 007 sous les traits de Timothy Dalton il y a maintenant une dizaine d'années et n'a jamais cessé d'accroître sa collection bondienne depuis. Sa quête ultime s'est récemment achevée avec la découverte du Teaser préventif de "Tuer n'est pas jouer" !

3 pensées sur “[Penny Dreadful] Penny…Wonderful ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.