Try another day : ces musiques recalées, démos ou non utilisées #1

Try another day : ces musiques recalées, démos ou non utilisées #1

- in Actualités, Dossiers, Les Films
0
Rejected Bond songs 1

26 films, ça en fait des génériques ! 52 en fait si l’on considère qu’il y en a deux à chaque fois… En 53 ans de James Bond, impossible de penser que toutes les musiques composées pour ces films ont fini dedans. La révélation par Radiohead hier, d’un titre que le groupe a composé pour Spectre, sans qu’on le retrouve dans le film nous donne donc une excellente occasion d’inaugurer ce nouveau dossier ! Alors mettez votre casque, vos oreillettes ou vos enceintes à fond, et c’est parti !

Donc oui aujourd’hui on s’attaque à ces musiques et chansons qui ont été rejetées ou non utilisées, et puis parfois on parlera même des démos qui ont été enregistrées et de quelques reprises/covers notables, parce qu’on est comme cela chez CJB, on aime ressortir de vieux trucs des cartons (sauf la sexetape de Roger, faut pas déconner). En général les chansons que nous allons voir sont moins bonnes que celles qui ont été retenues, c’est du moins ce que voudrait la logique des choses : que Somebody Does It Better, mais parfois… Parfois non, les musiques qui ont été recalées étaient juste meilleures en fait !

Bref, trêve de blabla inutile : musique, maestro !

Quel son de ouf ma bonne doublure. Dommage qu'on ne l'entendra pas au générique !
Quel son de ouf ma bonne doublure. Dommage qu’on ne l’entendra pas au générique !

Docteur No

Monty Norman et Count Basie – L’ancêtre du James Bond Theme et les musiques non utilisées

Ah le James Bond Theme ! L’une des musiques les plus connues au monde, il est devenue impossible de ne pas penser à Bond lorsque vous l’entendez. Mais saviez-vous que Monty Norman, le compositeur de Dr. No, avait fait enregistrer une version bien différente du thème de l’espion de Sa Majesté, avant de trouver la formule gagnante avec John Barry ? En effet, pendant le tournage en Jamaïque, Norman a rencontré le musicien Count Basie comme cela est expliqué sur son site :

En Jamaïque, j’ai rencontré le grand Count Basie qui faisait un concert ici. Il m’a demandé de lui envoyer des musiques de Dr. No que son orchestre pourrait jouer. Basie a par la suite enregistré quatre pistes : Dr No’s Fantasy, The Kingston Calypso, Underneath The Mango Tree et le James Bond Theme.

Dr. No’s Fantasy, la version du James Bond Theme que Basie avait enregistrée était une incarnation précaire. Cubby, Harry et moi voulions un thème principal distinctif pour aider à promouvoir le film. J’avais eu une idée, Count Basie l’avait déjà enregistré et ce n’était pas si mal, mais ce n’était pas encore cela ; nous ne nous pensions pas que cela collait assez au personnage de James Bond, le côté sinistre. Alors que je travaillais encore dessus, une certaine musique que j’avais écrite [pour une comédie musicale et qui devait être chantée par un personnage indien] quelque temps auparavant, appelée Good Sign, Bad Sign m’est revenue en tête.

Good Sign, Bad Sign est d’ailleurs très intéressante a écouter puisque l’on y reconnait déjà assez distinctement le Bond Theme, sur lequel il y avait des paroles écrites par Julian More…

Le James Bond Theme original enregistré par Count Basie est quant à lui vraisemblablement trouvable sur le CD de la bande originale du film (piste 17 intitulé The James Bond Theme, vidéo ci-dessous), ou sur la piste Dr. No’s Fantasy :

Par ailleurs, le CD de la bande originale du film contient six autres pistes notables qui n’ont pas été utilisées dans le film (et dans lesquelles on retrouve parfois des mélodies de l’ancien Bond Theme) : Jamaican Rock, Twisting with James, Jamaica Jazz, Dr. No’s Fantasy (une version différente existe sur l’album Basie Meets Bond de Count Basie), Under the Mango Tree (instrumentale), et The Boy’s Chase. Au final, cette première BO bondienne possède une sonorité bien surprenante (voir notre dossier, 007 bandes sons d’une fois).



Bons baisers de Russie

Tout comme pour Docteur No, la bande originale du film (composé par John Barry cette fois) contient des pistes qui n’apparaissent pas dans le film : il s’agit de The Golden Horn, Guitar Lament et de Leila Dances. Les deux dernières devaient être utilisées pendant la séquence du camp gitan.



Enfin si le combat dans le train contre Grant ne possède pas de musique dans le film, John Barry avait composé un petit quelque-chose dans la piste Death of Grant. Voici ce que cela aurait donné :

Matt Monro – From Russia with Love

Ici nous avons un cas particulier. Dans la version française du film (ou du moins certaine d’entre elles), la musique qui est jouée durant le générique de fin est chantée en français par Bob Asklöf. Il s’agit en réalité d’une reprise française la chanson d’origine, From Russia with Love, qui est quant à elle interprété en anglais par Matt Monro dans la plupart des versions étrangères du film. Voici donc l’occasion de découvrir les paroles d’origine (vu que la traduction de la chanson de Bob Asklöf n’est pas vraiment fidèle) :

Rien Que Pour Vos Yeux: Paroles Afficher

D’ailleurs, ce ne sera pas la dernière fois qu’une version française possèdera une chanson chantée dans notre propre langue là où la version originale est chantée en anglais. En effet, dans Au service secret de Sa Majesté, Do You Know How Christmas Trees Are Grown? de Nina est remplacé (pendant un très court moment) par Savez-vous ce qu’il faut au sapin de Noël? d’Isabelle Aubret ; logique puisque l’action se déroule en Suisse. Il y a aussi The Look Of Love chanté Dusty Springfield qui est remplacé par Les Yeux De L’Amour interprété Mireille Mathieu dans Casino Royale 1967. Ce thème de Burt Baccarach deviendra d’ailleurs un standard jazz/pop repris par de nombreux artistes, et qui sera d’ailleurs chanté dans pas moins de dix langues différentes pour les différentes traductions de Casino Royale.

À noter aussi que avant que Matt Monro ne chante From Russia with Love, Johnny De Little avait enregistré une démo de la chanson (aujourd’hui introuvable).

Goldfinger

Anthony Newley – Goldfinger

La mythique chanson Goldfinger dont les paroles ont été écrites par Leslie Bricusse et le chanteur Anthony Newley (qui n’ont pas eu accès au script ou au film, mais qui savaient le sort qui était réservé au personnage de Jill Masterson) est chantée par Shirley Bassey et orchestrée par John Barry. Seulement Bassey ne fut pas la première à l’enregistrer.

Le premier enregistrement de Goldfinger a été effectué le 14 mai 1964 avec Anthony Newley qui chantait la chanson pendant que Barry dirigeait l’orchestre, deux versions ont été enregistrées. John Barry se rappelle que Newley a effectué une performance « très effrayante » et qui était « formidable », mais apparemment l’enregistrement de Newley fut purement effectué à titre de démo pour les cinéastes qui travaillaient sur le film. Selon Barry, Newley « ne voulait pas la chanter dans le film puisqu’ils [Newley et Bricusse] pensaient que [la chanson] était un peu bizarre ».

La suite vous la connaissez : Barry a finalement choisi Shirley Bassey pour chanter la chanson et ce fut un carton. La version de Newley a cependant été intégrée dans l’album The Best of Bond…James Bond en 1992, à l’occasion du 30éme anniversaire de la saga cinématographique :

Et ci-dessous on vous la livre la seconde démo (qui est quant à elle extrêmement rare, du moins jusqu’à aujourd’hui…) :

John William / Catherine Elia – Goldfinger

Voici un autre cas particulier et même très insolite. Il s’agit là d’une reprise de Goldfinger chanté par John William, et c’est en réalité une version française de la chanson (daté de 1964) ! La traduction n’est pas 100% fidèle mais l’essentiel est là et c’est bien pensé, de plus la voix grave de William porte plutôt bien la chanson. Goldfinger dans la langue de Molière donc :

Et il en en va de même avec Catherine Elia qui chante aussi la chanson en français :

Opération Tonnerre

Dionne Warwick / Shirley Bassey – Mr. Kiss Kiss, Bang Bang

« Thunderball », un mot de l’argot militaire désignant le nuage en champignon qui se forme lors d’une explosion atomique, n’est pas facile à caser dans une chanson. Cependant, lors d’un voyage en avion, John Barry a qui l’on avait confiée la bande-originale du film est tombé sur un journal dans lequel il était écrit que les Italiens surnommaient James Bond : « Mr. Kiss Kiss, Bang Bang ». Pensant que « Thunderball » était un titre horrible pour la chanson titre, il soumet l’idée à Broccoli et Saltzman de plutôt l’intituler Mr. Kiss Kiss, Bang Bang : ils acceptent (Terence Young renomme même le Jump Jump Club en Kiss Kiss Club). Avec Leslie Bricusse, Barry se met au travail. Les paroles de la chanson ne parlent pas vraiment du film mais sont plus une description du personnage de James Bond.

En septembre 1965, c’est l’étoile montante Dionne Warwick qui est choisie pour interpréter la chanson. Celle-ci possédait alors une longue introduction musicale (presque d’une minute, apparemment pour faire en sorte que les paroles commencent au moment où le titre apparaitrait à l’écran dans le générique de Maurice Binder). La chanson est donc enregistrée mais quelque temps plus tard, l’impensable se produit : Broccoli et Saltzman vont dire à Barry qu’ils veulent finalement que la chanson du générique s’intitule comme le film, soit « Thunderball » (mot qui n’apparait nul par dans les paroles de Mr. Kiss Kiss, Bang Bang). « Car c’est le titre du film et United Artists le veut à la radio, Mr. Kiss Kiss, Bang Bang ne veut rien dire du tout », pour citer Broccoli.

Mr. Kiss Kiss, Bang Bang de Dionne Warwick fut donc abandonné et vu que la date de sortie du film se rapprochait à très grand pas, et que Bricusse était indisponible, John Barry a fait appel à Don Black pour rapidement écrire une nouvelle chanson qui serait donc intitulée Thunderball et qui fut alors chanté par Tom Jones.

Le projet Mr. Kiss Kiss, Bang Bang n’était cependant pas tout à fait mort. En octobre, juste un jour après l’enregistrement de Tom Jones, Barry commence à réenregistrer Mr. Kiss Kiss, Bang Bang, cette fois avec Shirley Bassey (sans que l’on sache pourquoi), et avec pour objectif de l’incorporer au générique de fin. Cependant, la performance de Bassey n’étant pas jugée assez bonne (elle avait notamment du mal avec le « bang bang » qui devenait « ban ban »), il fut décidé de ne pas l’incorporer au film. Furieuse, Bassey intenta une poursuite judiciaire pour que sa chanson soit incluse, mais sans succès.

Cependant tout n’est pas perdu, on peut entendre quelques notes de Mr. Kiss Kiss, Bang Bang à beaucoup de reprises dans le film et sa bande originale, notamment lorsque Bond se réfugie au Kiss Kiss Club durant le Junkanoo. Les chansons de Dionne Warwick et de Shirley Bassey ont été intégrées à l’album The Best of Bond…James Bond en 1992, tandis que la bande originale du film contient une version instrumentale (présente aussi en mono alternatif). Avant 1992, d’autres artistes comme Glenda Grainger, Ann-Margret et Buddy Greco avaient aussi fait des reprises de la chansons.

Rien Que Pour Vos Yeux: Paroles Afficher

En 1992, Shirley Bassey a aussi fait sa propre reprise du Thunderball de Tom Jones.

Johnny Cash – Thunderball

On pourrait penser que lorsque la légende de la country Johnny Cash propose un morceau pour un film, on est obligé de dire oui, mais non, ce n’est pas le cas. Pour Opération Tonnerre en 1965, Johnny avait enregistré un titre intitulé Thunderball qui n’a pas finalement pas été retenu pour des raisons qui nous sont inconnues. Les paroles racontaient l’histoire du film où Bond était décrit comme le héros qui pouvait stopper la catastrophe (nucléaire) : « Quelque-part il y a un homme qui peut stopper les choses à temps. Il est connu par très peu mais est craint par tous dans le milieu du crime ». Thunderball par Johnny Cash, la plus western de toutes les chansons bondiennes :

Rien Que Pour Vos Yeux: Paroles Afficher

N’est-ce pas, Roger ?

Roger moore western moonraker

On ne vit que deux fois

Julie Rogers – You Only Live Twice

Pas de chance pour Julie Rogers, sa version de You Only Live Twice fut enregistrée mais on décida de l’écarter. La chanson et les paroles étaient de nouveau écrites par John Barry et Leslie Bricusse, il s’agissait d’une chanson différente de celle que l’on connait, plus orientale et avec un texte presque totalement différent (au final, seules les paroles « You Only Live Twice » et « You’ll the pay the price » ont fini dans la version de Nancy Sinatra). En fait cette chanson fut la toute première tentative de Bricusse/Barry pour On ne vit que deux fois.

Une fois les paroles et la mélodie écrite, la chanteuse pop Julie Rogers qui avait déjà trois gros hits à son actif (et qui était mariée au frère de Don Black) est venu l’enregistrer aux studios Universal (près de Notting Hill). Cependant, Barry, Bricusse (et probablement les producteurs) sentaient que la chanson ne marchait pas vraiment et que l’on pouvait faire mieux. On dit alors à Julie Rogers que les cinéastes veulent quelqu’un de plus connu pour interpréter la chanson titre et on la réécrit différemment.

You Only Live Twice de Roger a toutefois été incorporée sur le double CD The Best of Bond…James Bond de 1992, incorrectement mentionnée comme une « démo » d’un artiste inconnu (Rogers fut par la suite crédité comme la chanteuse). Cependant il ne s’agissait pas d’une démo mais bien d’une chanson enregistrée dans le but de figurer dans le film comme l’ont plus tard expliqué Leslie Bricusse et Julie Rogers.

Rien Que Pour Vos Yeux: Paroles Afficher

Lorraine Chandler – You Only Live Twice

Une autre chanteuse s’est faite grillée par Nancy Sinatra : Lorraine Chandler avait écrit et enregistré sa version de You Only Live Twice. La chanteuse de soul était peu connue et sa chanson incorporait un peu de James Bond Theme. Et c’est à peu près tout ce que l’on sait de cette chanson… si ce n’est qu’elle a été retrouvée chez RCA Records dans les années ’90.

Rien Que Pour Vos Yeux: Paroles Afficher

Brian Wilson – Run James Run (Pet Sounds)

Nous sommes fin 1965, Opération Tonnerre est sur le point de sortir et nous sommes en plein « James Bond mania ». Brian Wilson, le leader des Beach Boys qui est en pleine compétition avec les Beatles (qui ont sorti il y a quelques mois leur chanson Help! qui a une ouverture à la James Bond) décide d’écrire et d’enregistrer une musique intitulée Run James Run pour le prochain film. L’enregistrement a eu lieu en novembre avec quelques musiciens, sans autre membre des Beach Boys. Fait insolite, le batteur Ritchie Frost joue sur deux bouteilles vides de Coca-Cola.

Comme l’explique Brian Wilson dans une interview : « C’était supposé être une chanson bondienne. Nous allions essayer de la proposer aux gens qui sont derrière les films de James Bond. Puis nous avons pensé que cela n’arriverait jamais, nous l’avons donc mis sur l’album ». Et cet album c’est Pet Sounds, à noter que la musique n’y est pas trouvable sous le nom de Run James Run, mais sous celui de Pet Sounds : en effet, elle a été renommée.

Lucky Blondo – Tu vivras deux fois

Le cas de la reprise de Goldfinger en français n’est pas un cas isolé puisqu’en 1967, le chanteur Lucky Blondo a chanté On ne vit que deux fois ou plutôt « Tu vivras deux fois » dans notre langue donc. Cependant la traduction est plutôt loin des paroles originales, même si cela reste une belle chanson d’amour…

Enfin, le producteur américain de Nancy Sinatra (la chanteuse qui a décroché la chanson au final), Lee Hazlewood, a aussi aussi créé une version single du morceau d’une durée de 2 minutes 56, arrangé par Billy Strange en Do majeur et avec des voix doublées, des chœurs et des cuivres supplémentaires, ainsi qu’une guitare plus présente. Hazlewood aimait le côté symphonique de Barry mais sentait que celui-ci n’était pas vraiment adapté pour porter la chanson dans le haut du classement musical, c’est à écouter ici. En 2007, Shirley Bassey a aussi chanté la chanson pour son album Get the Party Started. La chanson a également été reprise par plusieurs artistes comme Coldplay, Soft Cell, Natacha Atlas, etc…

Les diamants sont éternels

Shirley Bassey – Vivo Di Diamanti

On dira ce que l’on veut de Les diamants sont éternels (et même très souvent à juste titre), mais il faut bien reconnaitre que la chanson du générique vaut son pensant d’or… ou plutôt de diamants. Ainsi Shirley Bassey qui interprète Diamonds Are Forever en a profité pour enregistrer l’année suivante une version italienne de la chanson ! C’est Vivo Di Diamanti :

John Barry – Moon Buggy Ride & Bond Meets Bambi and Thumper

Originellement John Barry avait composé une musique « sérieuse » pour la scène du moon buggy, mais le réalisateur Guy Hamilton voulait une musique qui fasse plus comique à la place. La version « sérieuse » de Barry est trouvable dans l’édition étendu de la bande originale du film de 2003 sous le titre Moon Buggy Chase (Original Version), tout comme Bond Meets Bambi And Thumper (Original Version) qui comme son nom l’indique, est une autre musique que Barry avait originellement imaginé pour la rencontre avec les deux filles. Ci-dessous des reconstitutions :

À suivre…

Épisode 2 : De Vivre et laisser mourir à Permis de tuer.
Épisode 3 : De Goldeneye à Spectre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Le FBI et le tournage de Goldfinger

Sur le site internet du FBI, il est