[SPECTRE] Mexique : le prix d’un bout de scénario

[SPECTRE] Mexique : le prix d’un bout de scénario

1009548-Drapeau_du_Mexique

Alors que le tournage de Spectre se poursuit au Mexique du 14 au 24 Mars, une nouvelle histoire agite la toile. Lecture sans spoiler of course !

Les autorités mexicaines semblent ne pas beaucoup apprécier le script original de Spectre, c’est pourquoi 14 millions de dollars auraient été versés aux producteurs du prochain James Bond. Les chiffres diffèrent selon les sites, ils n’en demeurent pas moins colossaux. De quoi s’interroger sur la raison de ce généreux don.

Le gouvernement Mexicain en échange de cette somme aurait demandé à la production de Spectre d’effectuer des modifications sur la partie du script se déroulant à Mexico. L’image donnée par la prochaine aventure de 007 ne correspondait pas vraiment aux attentes de la capitale Mexicaine et doit être adoucie. Parmi les autres réclamations, un personnage doit être joué par une célèbre actrice nationale, ce qui coïncide avec la récente présence de Stephanie Sigman (Miss Bala) au casting.  Pour finir, la promesse de 6 millions de dollars supplémentaires si l’équipe de Sam Mendes filme les bâtiments modernes de la ville.

Que s’est il passé exactement ? Selon Courrier International : c’est le média Sinembargo qui relate que les autorités mexicaines ont payé 14 millions de dollars à la maison de production de Spectre. Les informations ont été révélées au début du mois de mars dans un document publié sur Tax Analyst, un site spécialisé en information fiscale. Le document a été obtenu à la suite du piratage des boîtes mail de Sony Pictures du 24 novembre 2014. Les producteurs ont reçu un courrier électronique interne provenant de Sony leur demandant de changer le scénario.

On retrouve des histoires similaires pas plus loin que dans Skyfall. L’extraordinaire scène d’action du pré-générique devait dans un premier temps se dérouler en Inde. Mais le ministre indien des Chemins de Fer était intervenu pour demander la suppression de cette scène : « Il est illégal de voyager sur le toit d’un train en Inde et cela ne doit pas être encouragé ».  Mauvaise image mais pas d’argent en jeu et un tournage annulé, reporté à Istanbul.

Mais encore souvenez-vous que la Chine avait directement coupé des scènes qui évoquaient la torture Chinoise, la prostitution et le meurtre d’un agent Chinois. Même si ce dernier cas est particulier, la réaction du Mexique est digne d’un régime dictatorial. La somme faramineuse qui est en jeu pour atténuer l’image d’un pays en modifiant un projet cinématographique laisse rêveur. On ne peut que relayer l’indignation des journalistes mexicain de Sopitas : « Notre gouvernement préfère donner de l’argent aux films pour soigner l’image du pays plutôt que d’améliorer les choses pour qu’il n’ait pas cette mauvaise image »

Quand à savoir si la boite de production a accepté cette « offre généreuse » ? Tout ceci témoigne une nouvelle fois du poids politique, économique et culturel que représente James Bond.

***Mise à jour***

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu à Mexico le 18 mars, le producteur Michal G. Wilson accompagné de l’actrice Stephanie Sigman, a souhaité répondre à ces rumeurs :

466721532
Le producteur Micheal G. Wilson et l’actrice Stephanie Sigman à la conférence de presse de Mexico

Il a expliqué que EON a été mis en contact avec des investisseurs mexicains souhaitant promovoir le tourisme. « Dans ce cas particulier, ce sont des entreprises privées qui se sont associées en joint venture pour soutenir le tourisme dans le pays. Le producteur a annoncé que c’était la politique d’EON de ne pas révéler le montant de la somme versée, mais qu’il ne s’agit pas d’argent public. Les films de James Bond ne sont pas « politiques », mais plutôt de « l’entertainment » a expliqué Micheal G. Wilson.

Le gouvernement mexicain, partout où la production 007 est allée, a été influente pour préserver les lieux du tournage, et apporter le soutien local pour sécuriser les endroits quand le tournage perturbait la routine. A aucun moment les autorités mexicaines n’ont eu une influence créative.

MI6-HQ

Et concernant la rumeur que le choix de Stephanie Sigman ait été fait à la requête des autorités, le porte parole d’EON a expliqué qu’ils cherchaient une actrice mexicaine depuis le début pour ce rôle.

Source : Courrier International (qui contient des spoilers sur le scénario) et MI6 HQ.

2 Comments

  1. Pingback: [SPECTRE] Conférence de presse Mexicaine

  2. Pingback: [SPECTRE] Le poster teaser dévoilé et de nouvelles dates !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Spectre – le plein de concept arts

Que diriez-vous de jeter un œil sur les