[Edito] Grandeur et décadence des affiches de James Bond

Le 5 octobre octobre est depuis quelques années célébré comme le « Global James Bond Day », célébrant la sortie de James Bond contre Docteur No en 1962. Une excellente occasion pour les fans de contempler tout ce que la saga 007 a pu accomplir 57 ans. Il s’agit sans doute d’un effort que personne dans l’équipe de marketing du prochain James Bond ne s’est donné la peine de faire.

Ce 5 octobre, la production a dévoilé l’affiche de « No Time To Die », habilement traduit « Mourir peut attendre ». Et le résultat est à tout point de vue désespérant :

On se moque souvent des fans que nous sommes, qui ne sont jamais contents, pensent toujours que « avant, c’était mieux », ou ont une réaction allergique au moindre changement. Mais cette fois, les raisons d’être déçu ne manquent pas, surtout quand on sait de quoi la franchise est capable.

L’affiche est adaptée d’une photo de Greg Williams, le photographe à qui on doit les photos des tournages des James Bond de Meurs un autre jour à Skyfall (en particulier le livre Quantum Of Solace – On Set, qu’on ne peut que vous recommander). Si la photo est bonne, cela n’en fait pas pour autant une affiche de qualité. Reprenons les bases :

Notre ami Bond

C’est toujours un plaisir d’avoir une photo de notre 007. Rappelez-vous le frisson d’excitation quand la photo de Bond en costume, à Londres devant l’Aston Martin Vantage est sortie. La photo racontait une histoire : Bond, de retour à Londres, déterminé, accompagné de sa fidèle Aston Martin, sans doute remplie de gadget, portant le costume 3 pièces avec une voiture vintage… Voilà qui donne de quoi saliver devant la dernière aventure d’un Bond Old School.

Cette photo-là ne raconte quant à elle rien. Bond sort-il d’une importante rencontre secrète et vient-il de repérer un sniper embusqué ? A-t-il juste fait l’amour à une James Bond Girl et oublié son Walther PPK ? Va-t-il engueuler des gosses qui ont jeté une fois de trop leur ballon dans son foutu jardin ? Ou sort-il de son tailleur, en pensant qu’il aurait peut-être dû prendre un parapluie parce que franchement, la météo n’a pas l’air folichonne ?

Vous souvenez-vous des posters teaser des 4 derniers Bond ?

Casino Royale était pleine de mystère, d’ambiance, et annonçait bien la thématique du film avec les jetons du casino, et le Walther équipé de son silencieux. L’affiche de Quantum bien que minimaliste annonçait bien la revanche d’un espion et qu’il s’agissait d’une suite directe (en reprenant la même pose que la fin du précédent film). Celle de Skyfall jouait pleinement la carte du 50e anniversaire avec le retour du gunbarrel si longtemps altéré tandis que SPECTRE faisait appel à la nostalgie en promettant le retour de l’organisation terroriste et un Bond old school rappelant Roger Moore ou Bullit.

L’affiche de No Time To Die ne raconte rien en dehors du fait que Bond portera (oh, surprise) un smoking.

Ce beau mur bleu

Soyons honnêtes : c’est un beau mur. Comme l’a dit un commentaire sur les réseaux sociaux : « Ce mur est plein de promesses sur le monde de 007. Bond va-t-il le nettoyer, ou le repeindre ? Le mystère reste entier ».

Un fond sobre, simple et joli ne signifie pas qu’il est efficace. Rappelons-nous que pour la franchise de l’espion qu’on aimait, les fonds ressemblaient habituellement à ça :

Nostalgie mise à part, les affiches des James Bond ont également su attirer avec des fonds simples, mais terriblement efficaces. Jugez plutôt :

De Goldfinger à Meurs un autre jour, nous avons eu des affiches qui même sans être explosives, aidaient le sujet de l’affiche à gagner de l’énergie ou du mouvement. Le poster de Quantum of Solace donnait le ton du film avec un Bond isolé dans le désert et s’éloignant d’une ruine en feu. L’affiche de Casino Royale, peut-être la meilleure de la franchise, est encore un modèle de minimalisme, qui avec la simple silhouette d’une femme, arrive à évoquer tous les éléments du film.

Ce mur, aussi bleu soit-il, ne rappelle pas le monde de James Bond. Tout au plus ferait-il l’affaire pour une publicité de H&M pour sa collection automne-hiver.

Les fans qui suivent le tournage auront au moins reconnu le mur comme partie intégrante de ce décor construit à Pinewood.

Parlons composition

Finissons-en avec cette affiche et la façon dont elle est composée : la partie la plus importante, le visage de Bond, est coincée en haut à droite de l’affiche. Regardez les cadrages des précédents films avec Daniel Craig, et vous verrez comment elles mettent l’espion en valeur. Le cadrage cache peut-être l’arme que Bond tient à la main. Pourquoi nous priver du plaisir et de l’excitation de voir Bond armé et dangereux ?

Cette photo ne laisse la place que pour mettre en valeur le titre, et la encore, ça pose problème. Les commentaires ont déjà fusé sur la police du titre copié de La Croisière s’amuse. Sacré référence, surtout quand le titre se prêtait si bien au jeu sur le matricule de Bond que Casino Royale et Quantum of Solace avait utilisé.

Pour ne pas être mauvaise langue cette police avait déjà été associée à Bond en 1973.

L’autre problème du titre est qu’il est tellement anodin (surtout après Tomorrow Never Dies, Live and Let Die, Die another day, You Only Live Twice...), qu’il ne peut pas avoir l’impact d’un “SPECTRE” ou d’un “GoldenEye”. Enfin, la version française ne fait qu’empirer le poster, en laissant le tiers inférieur vide, ce qui déséquilibre encore plus l’affiche (placer le titre dans la partie inférieure aurait au moins mis Daniel Craig en valeur).

No time to complain

Après 4 ans d’absence, il est vraiment dommage que la production n’ait pas montré plus d’inspiration pour son affiche. Deux commentaires trouvés sur les réseaux sociaux résument à mon avis bien la situation :

Ces dernières années, il y a eu des concepts originaux et excitants proposés par des designers, qui ont été liquidés au profit de campagnes “sûres”. Mais quand les fan arts dépassent de loin le niveau de qualification de l’affiche officielle, il est très embarrassant de se faire appeler “Agence de communication” – MI6 – HQ

L’affiche neutralise tout débat en étant simplement si peu imaginative qu’elle ne génère aucune conversation.

La tendance n’est hélas pas nouvelle. Skyfall et SPECTRE avaient choisi des affiches finales sur des fonds assez banals (Skyfall avec un Bond devant un autre gunbarrel, SPECTRE avec Bond en smoking devant un masque de squelette qui s’est avéré être le sien). On peut comprendre que les affiches ne sont plus si importantes à l’ère des réseaux sociaux, mais c’est dommage quand les visuels remplis d’imaginations constituent un héritage important de la saga cinquantenaire. On ne peut qu’espérer que la production est si occupée à réaliser le meilleur des Bonds, et l’équipe Marketing à fignoler la plus excitante des bandes annonce que personne ne s’est soucié du bricolage de l’affiche et de l’absence de buzz autour du dernier film.

Chapeau Universal

Avant de conclure, on peut tout de même reprendre espoir avec Universal France à qui l’on doit la traduction de No Time To Die en français : « Mourir peut attendre ». « Pas le temps de mourir » aurait, en français, été un piètre nom de film, et encore plus pour un Bond. L’équipe d’Universal a fait l’effort de réfléchir à une traduction non littérale qui garde la signification du titre original, et s’inscrit dans la tradition des titres cours et incisifs comme Vivre et Laisser Mourir. Ils ont même pris la peine de consulter le Club James Bond France pour des suggestions de traduction. Merci Universal !

En tout le titre du film aura 28 traductions différentes dans le monde comme le montre cette vidéo publiée lors du Global James Bond Day (encore une occasion manquée, l’International Translation Day c’était lundi dernier) :

Ytterbium

Ytterbium

Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

2 pensées sur “[Edito] Grandeur et décadence des affiches de James Bond

  • 6 octobre 2019 à 7 h 05 min
    Permalink

    Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analyse, bien que je comprenne les avis mitigés sur cette affiche. L’impact de cette affiche teaser se cache dans les détails me semble t-il. James Bond regarde quelque chose hors cadre comme sur l’affiche de Casino Royale. Le sigle 007 est doré comme sur l’affiche de Skyfall enfin la texture du mur est similaire à la texture de la route sur l’affiche teaser de Quantum Of Solace où l’ombre de Bond se dessine. Nous savons par la présence au casting de Léa Seydoux et Christophe Waltz que des éléments de Spectre auront une part importante dans le scénario de No Time To Die. Sans doute pouvons nous comprendre de cette affiche que la filiation avec les quatre autres films de l’ère Craig sera plus subtile que dans Spectre, et j’ai envie de prendre cela comme une bonne nouvelle. Voilà pour moi ce que raconte l’affiche teaser de No Time To Die et je suis étonné que les fans n’est pas remarqué ces détails.

    Répondre
  • 6 octobre 2019 à 11 h 55 min
    Permalink

    Intéressante analyse, même si je ne suis en accord avec tous les points.
    Je veux juste apporter deux points de réflexion :
    – L’affiche, même ultra simple ne dit pas rien : Bond, qui garde son bon goût conservateur vestimentaire, is on business, il regarde quelque chose de troublant qui signifie mystère ou action à venir.
    – C’est une affiche qui n’est pas tant faite pour être vues en grand dans les salles de cinéma (même si elle le sera peut-être ponctuellement), mais plutôt pour les smartphones et tablettes, d’où le cadrage serré et le gros titre.
    A titre personnel, je les préférais un peu sophistiquées (CR, GE, TWINE, et en gros tout le début de la franchise). Je disais à un ami que je n’aime pas trop voir Eon me livrer un travail que je peux faire moi-même.
    Mais cette affiche sert son but, ne s’adresse pas aux fans mais au grand public, et se destine à des support de visionnage bien de notre millénaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.