“The Killing Zone”, c’est quoi ?

TKZ (1)

Ce week end, le roman non officiel de Jim Hatfield présentant une aventure inédite de James Bond vous sera dévoilée dans sa version française sur Commander James Bond ! Le fan passionné Clément Feutry a en effet traduit tout le roman dans la langue de Voltaire, au prix de beaucoup d’efforts et d’un an de dur labeur. Mais qu’est ce que c’est que “The Killing Zone”, dont nous avons proposé un extrait dimanche dernier.

Le synopsis

TKZ (7)Après avoir démissionné des services secrets britanniques, la retraite de James Bond s’annonçait ensoleillée en ravissante compagnie des îles Vierges. Mais qui aurait cru que ce vieux bougre de M lui rendrait personnellement visite pour lui annoncer la disparition tragique de plusieurs agents dont son vieil ami Bill Tanner ?

Le coupable, un certain Klaus Doberman dont la richesse n’a d’égale que sa cruauté, règne au grand jour depuis sa forteresse dans les montagnes de la Sierra Madre sur un cartel de drogue qui s’étend de l’Amérique à l’Europe. Est-il réellement intouchable ? Pour venger la mort de Tanner, James Bond sera entrainé dans une mission plus complexe qu’il ne l’avait imaginée où il devra affronter les autorités locales, l’armée personnelle de Doberman, son garde du corps asiatique (autrefois son ami), ainsi que de veilles connaissances…

Aidé par son vieux copain Felix Leiter et une jolie blonde téméraire, Bond devra utiliser tous les moyens et gadgets nécessaires pour neutraliser ses adversaires lors d’une chasse à l’homme sans merci à travers le Mexique; dans un dédale de violence, de sexe, de ruses, d’embuscades, de poursuites et de suspens… Bond pourra-t-il s’en sortir vivant une fois de plus ?

James Bond revisited

TKZ (3)L’une des plus mystérieuses aventures littéraires de 007 est connue sous le nom de The Killing Zone, elle fut écrite par Jim Hatfield, auteur du très controversé «Cartel Bush» (Fortunate Son), à la vie peu ordinaire. Sortie en 1985, entre Dangereusement vôtre et Tuer n’est pas jouer ou, Une question d’honneur et Nobody Lives for Ever, le roman est relativement peu connu.

En effet, il s’agit d’un roman non-officiel et, en dépit du fait qu’il soit mentionné au début de celui-ci « Copyright 1985 par Glidrose Publications Limited », les ayants droits littéraires de James Bond ; il en est en réalité tout autrement. Glidrose n’a rien à voir avec ce livre, et, il est fort probable qu’ils ignoraient son existence à l’époque. Ni une parodie, ni un pastiche mais bel et bien un vrai James Bond respectant l’univers créé par Fleming et ses successeurs. Une sorte de «Permis de tuer» avant l’heure.

Si sa parution lève de nombreuses zone d’ombres (notamment sur les autorisations obtenues pour la publication et même les numéros d’édition et sa couverture), le roman s’inscrit dans la lignée à la fois des aventures du Bond littéraire et de celui de l’écran. On y retrouve des personnages récurrents comme Miss Moneypenny, Q et Felix Leiter, mais aussi le Général Gogol et l’agent Triple X de L’espion qui m’aimait. Dans la tradition des romans de Fleming, on trouve des ennemis bénéficiant de longues description pour mettre en relief leur perversité, ainsi que des Bond girls tirant plus sur les femmes passives et écervelées de la période Moore.

The Killing Zone maîtrise aussi la chronologie des James Bond. Tout au long du romans, des passages de ces aventures passées sont évoquées avec des renseignements puisés (voir carrément plagiés) aussi bien dans les films que dans la biographie officielle de John Pearson, dans les romans de Fleming, et de façon plus surprenante, dans les romans de continuation initiés par John Gardner.

Ce livre est donc étonnant, autant dans l’histoire originale qu’il propose et digne des meilleurs thrillers, que dans le jeu de références multiples avec l’univers de James Bond, et même la culture cinématographique de l’époque (des inspirations directement tirées de Star Trek se glissent entre les pages).

Et la version française ?

TKZ (10)Clément Feutry a eu la gentillesse de partager avec nous son travail. C’est donc une version parfaitement mise en page que vous pourrez découvrir samedi 14 décembre, avec une couverture réalisée spécialement pour la traduction par le talentueux Stéphane Tron, le créateur des 007 ART.

En téléchargement gratuit, vous pourrez avoir ainsi la version .pdf prête à imprimer ou lire sur écran. Et pour les fans étant passés à la lecture numérique, il sera également proposé en livre électronique / ebook, au format Epub et Mobi (pour ceux possédant une kindle).

Et ce n’est pas tout ! En plus de la traduction révisée, c’est tout un dossier qui a été concocté par le traducteur, pour nous présenter tous les détails, les inspirations et les secrets d’écriture de ce roman méconnu.

En sommes, restez connectés pour découvrir samedi cette nouvelle aventure !

Clément Feutry

Clément Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.