Commander James Bond France

Conservateur ou progressiste ?

À la veille de la sortie de Quantum of Solace, le vieux débat entre progressistes et conservateurs reprend.

qos

Une des polémiques bondiennes les plus violentes a été celle concernant Casino Royale. Entre les fans déçus par le choix de Daniel Craig, ceux désirant le retour de Brosnan, et ceux refusant un retour aux sources, on pouvait dire que le monde des Jamesbondophiles s’articulait globalement autour des conservateurs (ceux voulant rester dans la lignée Brosnan), et les progressistes (ceux favorables au renouveau bondien proposé).
À 1 jour de la sortie de Q.O.S., on n’a aucune polémique en route (si ce n’est les nostalgiques de Pierce qui boycottent Craig, et ne retrouvent pas ce qu’ils cherchent dans la saga). Pourtant, moi qui avait été en première ligne des progressistes à l’arrivée de Casino Royale, j’aurais plutôt tendance à me replier sur des tendances conservatrices. Explications.

Non à Casino Royale 2 !

Voilà qui résumerait mon présentiment par rapport à ce film. Q.O.S. s’annonce comme la suite de Casino Royale , et c’est un changement que j’ai du mal à accepter. Cela tient aux risques que supposent la suite (voir mon analyse sur ce sujet ). Je trouve déjà peu ambitieux et assez commercial de faire une suite, qui plus est qui s’annonce vraiment directe. Apparemment, il est plus facile de rebondir sur un premier film qui a plu au public en reproduisant les ingrédients, que d’essayer de créer quelque chose de nouveau.
Après tout, Casino Royale s’annonce comme la consécration de Bond, qui arrête de faire le rigolo rebelle, qui met de coté ses sentiments pour atteindre une vraie stature bondienne. L’affaire «Vesper » devrait en toute logique se limiter à un quantum of solace, un minimum de réconfort, qui n’handicaperait pas Bond outre mesure dans sa nouvelle mission. Or, le peu que j’ai vu des bande-annonces semble montrer que Bond est loin d’avoir abandonné ses mauvaises d’habitudes, et est aussi brouillon que dans C.R.


Joyeux prétexte pour prolonger inutilement le comportement du Bond débutant qui n’était censé durer que le temps de l’« exception Casino Royale ». Jolie base pour se mettre à faire du Jason Bourne : c’est à dire un agent tourmenté par son passé et qui essaie de le contrer. Tout ça en disant que « C’est pour rendre Bond plus humain, plus réaliste ». Il y a d’autres façons de faire un film moderne et dynamique, sans tomber dans la mode du héros faillible, vulnérable, complexe, et surtout sans refaire Casino Royale le temps d’un autre film.
D’autre part, Casino Royale ne sera plus jamais comme avant, une fois Quantum of Solace sorti. On lie les deux films inextricablement, et il suffit que ce deuxième film manque de quelque chose pour faire plonger l’image qu’on aura de C.R. Cela confortera aussi les anti-Craig qui diront que le personnage de Bond s’éloigne définitivement de la James Bond attitude, et n’a plus rien à voir avec le 007 des films précédents. Comment leur expliquer alors que Casino Royale est une exception où Bond est encore immature ? Enfin, cela amorce une ère craigienne qui sera vue comme une trilogie. Une parenthèse de trois ou quatre films dans la saga, qui s’éloigne des codes bondiens en en faisant quelque chose “à la mode” des années 2000, pour s’aligner sur les autres anti-héros de l’époque.
Il y a donc des raisons de craindre pour la pérennité de la saga, et l’image que laissera Craig dans le rôle de Bond.

On peut vivre deux fois

Je quitte mon rôle de vieux conservateur ronchon et frileux pour laisser en moi monter la passion de Jame Bond. Tout d’abord relativisons !
Les affiches teasers et la première bande-annonce de Bond m’avaient négativement influencé . En découvrant il y a 5 jours l’affiche trailer de Quantum of Solace, j’ai perdu certains de mes pressentiments. Tout d’abord, cette affiche annonce non pas une vengeance comme les deux affiches précédentes, mais bien un James Bond film où 007 va en prendre plein la gueule. Ce poster donne vraiment l’impression de trouver un Bond qui a gardé de l’expérience de Casino Royale (position, réflexes); mais qui, à peine sorti de cette épreuve, se retrouve confronté à de nouvelles menaces plus dangereuses encore (Bond est salement amoché), à un univers plus hostile (le décor), et à de nouveaux personnages (Camille), ne laissant que peu de temps pour se venger avec une arme à la Rambo. Ensuite, le stress bondien fait son effet, l’excitation de voir un nouveau film l’emporte sur tout les enjeux à long terme de la pérennité de la saga.
De plus, pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Si Bond n’avait jamais évolué, et jamais tenté tous les registres, il n’existerait pas aujourd’hui, aller dans l’espace (Moonraker) ne l’a pas éliminé, et l’entrée dans l’ère moderne (Goldeneye) lui a franchement réussi. Le changement qu’amorcera Quantum of Solace sera peut-être plus risqué, mais il annonce, au moins pour le film lui-même, une dose d’action dynamique et un bon film. Bond va vraiment avoir un adversaire à sa taille, du fil à retordre et des embûches sur son chemin. De plus, la perspective de le voir affronter simultanément un passé qui ne passe pas et sa nouvelle mission est assez réjouissante. Enfin, Daniel Craig nous a montré ses capacités à rentrer dans le costume, et à orienter le personnage dans plusieurs comportements, sans pour autant le dénaturer. Il suffit que Marc Forster dirige bien ses interprètes pour avoir un film excellent.
Mathieu Amalric et Olga Kurylenko promettent tout deux une belle performance dans le film. Ils devraient innover et compléter le répertoire de méchants et de James Bond girls. De plus, les habitués de la saga, (David Arnold à la musique, Judie Dench dans la peau de « M ») et les autres permettent de faire vivre les bornes et les repères bondiens dans un univers apparemment plus complexe.
Il faut donc donner toute ses chances à Quantum of Solace de faire évoluer la série, profiter (je l’espère) d’un film de qualité. Et si la saga a du mal à se prolonger après, on pourra dire qu’on aura essayé, et ce n’est pas après 46 ans que la saga va s’éteindre.
Je laisse mes préjugés au vestiaire, c’est parti pour Bond 22 !!!

Jamesbonderies

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

%d blogueurs aiment cette page :