Scènes supprimées de C.R. : Secours et guérison

Scènes supprimées de C.R. : Secours et guérison

menu

Pour ceux qui n’auraient pas les moyens de se payer la triple ré-édition DVD de Casino Royale (ou qui ont été assez raisonnables pour ne pas craquer comme le fan que je suis), il est nécessaire que quelqu’un raconte ce qui n’a pas été dévoilé à nos yeux avides de jamesbonderies. Comme je ne suis pas sûr que les scènes mises en ligne sur Youtube le resteront longtemps, je rajoute en même temps une description et analyse des scènes. Certaines d’entre elles étaient par ailleurs déjà décrites dans cet article à partir du script.

Secours et guérison

Description

Cette scène s’enchaînait directement après la mort de Le Chiffre. Tout de suite après ce temps fort de l’histoire, on se retrouvait directement devant l’hôpital de la ville du Monténégro. On sortait avec les secours de l’ambulance, portant Bond sur un lit roulant, salement amoché et mis sous masque à oxygène. Et à peine rentré dans l’hopital, on voit Mathis (le traître Mathis comme on le croit à ce moment) qui rentre à la suite de l’équipe des secours dans la clinique, en tirant une tronche pas possible (il faut dire les choses comme elle sont).

mathis

Mais l’heure n’est pas à se demander s’il est coupable, les ambulanciers accélèrent le rythme et emmènent Bond au bloc opératoire où il perd connaissance. On retrouve alors la scène où il ouvre les yeux en voyant flou, et aperçoit Mathis et Vesper. Il se réveille quelques jours plus tard, dans les draps d’un lit d’hopital, et en face à face avec « son ami Mathis ». Bond peut à peine parler et est relié à plein de tuyaux. Mathis se penche sur Bond et lui dit :

« James… Écoutez moi… Vous êtes en de bonnes mains. On ne connaît pas encore l’étendue des dégâts, mais les blessures ne se sont pas infectées. Il y a donc des chances que ça s’améliore. »

Bond, encore mal en point, articule difficilement : « de l’eau… ».« Vous savez que vous n’avez le droit qu’à des glaçons. Je vous amène ça ». Alors que Mathis lui tourne le dos, la caméra laisse voir une paire de ciseaux posée sur la table de nuit. Bond s’élance d’un coup vers l’instrument pour l’attraper et, semble-t-il, pour l’utiliser contre l’homme. Mais il perd l’équilibre et tombe par terre violemment, et il s’évanouit… Le film reprend après dans les jardins de la clinique.

mathis

Analyse

Cette scène est surtout intéressante pour l’approche développée avec Mathis. Le danger potentiel de ce personnage encore louche est associé à la vulnérabilité de Bond, et à l’empressement des ambulanciers. On voit que la torture subie par l’agent secret n’a pas été une partie de plaisir, et le laisse dans un état encore plus mauvais que ce que le film laisse voir. Après les émotions fortes de la scène de torture, le film maintient la pression avec le personnage de Mathis, dont on ne sait pas s’il a trahi ou non. On s’attend à ce que celui-ci, qui apparait vraiment louche, tente quelque-chose contre Bond, avec qui il est en tête à tête. En même temps, cette séquence montre bien la paranoïa de Bond qui ne se croit pas encore en sûreté. On ne sait pas alors, si Mathis est bien un traître, ou si c’est le délire maladif de Bond qui donne cette illusion. Le fait que 007 se ramasse par terre montre qu’il est encore dans un équilibre instable, entre la vie et la mort, entre la confiance ou la défiance.

mathis

Cependant, après le temps fort de la scène avec Le Chiffre, entretenir la tension n’était pas très adéquat. Il fallait du temps au spectateur pour se ressaisir, après avoir vu le grand méchant se faire tuer comme un sous-fifre par un personnage obscur. Par ailleurs, si la scène de l’hôpital est intéressante, il était plus efficace de marquer une pause avec les silhouettes floues, avant de ramener la « menace Mathis » sur le devant de la scène.


Le pavillon de Cricket ; Vesper

About the author

Des Jamesbonderies... entre autres
Avant de devenir webmaster du site, Yvain / Ytterbium faisait vivre son blog "Des Jamesbonderies... entre autres". Un monde de chronique et de dossiers plus ou moins pertinents aujourd'hui disponibles sur CJB !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Casino Royale : la critique du comics (2018)

On l’aura attendu longtemps, mais après plusieurs reports,