Les Bonnes Lectures Bondiennes : “James Bond, Figure Mythique”

A coté des films, il y a une multitudes de livres et magazines consacrés au plus célèbre des agents secrets. Aux lecteurs avisés, on propose donc un panorama des bonnes lectures et beaux ouvrages à avoir dans votre bibliothèque.

Les Bonnes lectures bondiennes ; Chronique #3– James Bond, Figure Mythique, de Françoise Hache-Bissette, Fabien Boully, Vincent Chenille, 2008 aux éditions Autrement.

Voici un petit livre que j’affectionne particulièrement. En fait, c’est le premier livre sur James Bond que j’ai acheté, et un peu celui qui m’a donné envie d’aller plus loin dans le monde de 007 : dépasser les films pour réfléchir un peu à ce qu’il y a derrière.

img“James Bond, figure mythique” est donc un ouvrage d’un peu moins de 200 pages écrites par trois auteurs à la fois : Françoise Hache-Bissette, Fabion Boully et Vincent Chenille : les trois sont des chercheurs ou maitres de conférence à l’université, dans des disciplines aussi sérieuses que l’Histoire ou l’histoire culturelle, et on se doute bien que leur pêché mignon est James Bond. Et on ne va pas leur en vouloir : ces trois personnes écrivent avec un style à la fois très sérieux, mais aussi très agréable et facile à lire.

Alors de quoi ça parle : “James Bond, figure mythique” est un ensemble de petits textes-chroniques, qui pourraient tous répondre à la même question : qu’est-ce qui fait que l’on est toujours fan de James Bond, et que l’agent secret existe toujours aujourd’hui de façon si populaire ?

En effet, James Bond n’est pas un super héros, mais il est aussi loin d’être crédible ! Il est à la fois sympathique, mais se révèle aussi par moment une brute épaisse, un machiste et un tueur. Il ne fait pas parti des héros tourmentés qui vivent des aventures extra-ordinaires : c’est un simple anglais qui va taper sur des méchants.

Vincent Chemille, un des auteurs
Vincent Chenille, un des auteurs

Et plutôt que de nous donner des raisons compliquées liées à la concurrence des box office, les secrets de production et les aléas historiques, nos trois fan-historiens essaient de décortiquer ce que James Bond représente.

Pour expliquer pourquoi James Bond est devenu un héros qui dure, ils montrent comment James Bond est à la fois toujours le même, et à la fois toujours différent : comment il arrive à rester constant sur plusieurs traits, mais avec les changements d’acteurs et d’ambiance, il réussit à se mettre à jour par rapport à l’ère du temps. Bref, en décortiquant la façon dont Bond se présente dans les livres et les films, on nous montre surtout pourquoi il ne peut pas mourir.

La quatrième de couverture
La quatrième de couverture

En nous rappelant tous les ennemis, les femmes, les gadgets, les trois auteurs arrivent à toucher du doigts tout ce qui fait qu’au fond de nous, on aime James Bond et on continue à être curieux et attiré par les nouveaux films. Ils vont jusqu’à nous montrer qu’en fait, avec la façon dont fonctionnent Bond et son univers, 007 se rapproche assez de la figure d’un chevalier, mais version moderne, qui va à la poursuite du dragon, tel Saint Georges.

En bons historiens, les trois écrivains expliquent aussi le lien entre Bond et l’Angleterre : ils insistent surtout sur tous les moments où le Royaume Uni n’était guerre reluisant, mais où Bond a servi à redorer leur blason.

Avec Casino Royale et Skyfall, beaucoup de critiques et de fans ont commencé à faire cette réflexion en 2006 et 2012, en analysant la façon dont Bond se régénère tout le temps. Ce bouquin a été écrit en 2008 au moment de la sortie de Quantum of Solace. L’avantage de ce livre, c’est qu’il le fait de façon beaucoup plus rigoureuse que les critiques qui réagissent par rapport à l’actu, et de façon beaucoup moins pompeuse que des gens qui voient du symbolisme partout.

Du coup, c’est un vrai délice de lire ces analyses : elles couvrent bien évidemment la façon dont Bond a négocié le virage de la guerre froide et son reboot en 2006, mais aussi tous les vieux films et les livres de Fleming.

En fin de compte, je dois beaucoup à ce livre qui est arrivé au moment où je commençais un peu à écrire sur James Bond, et m’a aidé à parler avec un peu plus de finesse de notre cher espion sur les forums avec les autres fans. Alors n’hésitez pas à l’acheter. C’est un plaisir à lire, et ça donne beaucoup à réfléchir sur pourquoi, envers et contre tout, on est tous fans d’un anglais qui tue des gens qui ne lui ont rien fait.

fm

Pour aller plus loin, vous pouvez regarder cette petite vidéo de 3 minutes très stylée où un des auteurs (Vincent Chenille) est interviewé sur le livre.

Sinon, voici quelques liens si vous cherchez à vous les procurer :  Eyrolles / Amazon

Et le sommaire :

  • Vivre et (ne pas) laisser mourir
  • Celluloïd James BOND
  • James BOND : Formule mythique
  • “You know the name, you know the number” : James BOND, le chevalier moderne
  • Une relique de la guerre froide
  • James BOND, mythe culturel

[FA_Lite id=”7810″]

Ytterbium

Ytterbium

Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

4 pensées sur “Les Bonnes Lectures Bondiennes : “James Bond, Figure Mythique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.