The Hildebrand Rarity

titre.1241645882.gifQu’est ce que le rare spécimen de Hildebrand ? C’est une nouvelle de Fleming qui est reprise en partie dans le film Permis de Tuer, et c’est donc le titre parfait pour un hypothétique Bond 23. Ça ouvre des horizons pour des spéculations, des réalisations et des fantasmes bondiens. Car avant tout, The Hildebrand Rarity est… un mystère.

Oh, évidemment, on peut s’en tenir à la nouvelle de Fleming où le spécimen est en fait un poisson fossile vénéneux plutôt rare, qu’un bateau de scientifiques a réussi à repêcher. Mais libérons notre imagination… Le rare spécimen de Hildebrand, ne pourrait-ce pas être un nom de code pour une arme secrète ? une technologie avancée ? Une plante menaçante comme celle de Moonraker, un bijou volé que Bond devrait récupérer ?

En ce qui concerne les fan arts, la majorité se concentre autour de Risico et The Property of a Lady qui sont d’autres titres restants. Mais on commence à apercevoir quelques posters autour de ce rare spécimen.

Un premier anonyme (ou plutôt dont je ne me souviens plus le nom de l’auteur). Ici, le spécimen tient dans une boîte. Un graphisme épuré qui donne tout son intérêt au spécimen plutôt qu’à Bond lui même.

Un second par RNK, très stylisé et menaçant sur ce que pourrait être le spécimen.

thrteaserfinal5ee.1241636074.jpg

Un que j’ai réalisé. Beaucoup plus dans l’esprit mondialisation, ici, le Spécimen de Hildebrand pourrait être dans un de ces conteneur que Quantum essaye de faire voyager (je spécule totalement). Mais je suis d’accord, celui-ci est plutôt focalisé sur Bond que sur la mystérieuse identité du spécimen, et les fans argentins lui reprochent d’être trop “statique” à cause de l’arrière plan avec le port.

thr

Ensuite, un poster de l’espagnol Angel_007 du forum argentin foros007.com. Très réussi, moderne et menaçant, tout en rappelant l’esprit de Thunderball. Bravo à lui !

Et pour finir, la plus récente de mes créations. Pas très bondienne il est vrai, un peu surchargée, mais qui s’ajoute à la liste des 5 premiers posters sur ce titre.

THR[EDIT] Et encore un autre par Haserroot qui vient d’être réalisé. Il y a de bonnes idées, mais je n’y adhère pas trop…

Des Jamesbonderies... entre autres

Des Jamesbonderies... entre autres

Avant de devenir webmaster du site, Yvain / Ytterbium faisait vivre son blog "Des Jamesbonderies... entre autres". Un monde de chronique et de dossiers plus ou moins pertinents aujourd'hui disponibles sur CJB !

Une pensée sur “The Hildebrand Rarity

  • 19 juin 2009 à 11 h 42 min
    Permalink

    De très belles images, vraiment. C’est toujours aussi marrant de voir combien l’imagination des auteurs s’exerce, à partir d’un titre de trois mots, et dans des compositions graphiques radicalement différentes. Ici, toutes me plaisent, chacune dans son genre.

    Répondre
  • 17 juillet 2009 à 19 h 43 min
    Permalink

    Soyons honnête, au dela de la belle prouesse photoshopienne…la truc machin party ressemble par trop à un Mac Guffin éculé ( les méchant trouve un truc trop dangereux pour que l’angleterre, la Queen et BOnd leur permette de continuer à en disposer..houlalala ), un seul mot pour résumer ce genre de scénario : à chier ! Souvenez vous de cette terrible merde qu’était ” Mission Impossible 3 ” ou on voit Ethan Hunt courrir comme un diable, affoler tout ses sbires, et s’en donner du mal pour récupérer une…..une ….euh une patte de lapin…dont on ne saura jamais rien d’autre que son nom…honnête…cela fait cher l’arnaque et le film pour une vulgaire patte de lapin ( et ma grand mère se fera une joie de vous en céder une pour la moitié du budget si Tom me lit… ), et du point de vue intérêt, garder longtemps le mystère sur ce qu’est la patte de lapin ( ou n’importe quel Mac Guffin du genre )n’a pour d’autre conséquence que de rendre ce dernier ridicule lorsqu’il est révélé que c’est une énième menace terroriste (une tête nucléaire, un virus, une liste d’agent double, la recette de la fondue savoyarde etc )….ALORS que bon diable, les scénaristes tiennent une occasion en OR d’enfin developper un peu cette satané ( et pour l’instant discrête ) organisation Quantum et ce non moins fameux M.White….les ramifications partout dans le monde d’une telle organisation devraient déja être une belle menace pour Bond qui ne doit pas être dans le coeur de Mr White, personnellement et si on s’en tient à la logique REELLE d’une telle organisation, l’élimination de Bond devrait être la seule préoccupation de Quantum et personnellement le grand méchant du prochain Bond AURAIT DU être un terrifiant et trés secret tueur chargé d’éliminer Bond aussi efficacement que possible aprés l’avoir désavoué aux yeux de tous….bon ok, j’ai vu comme vous tous la gu…la tête du prochain méchant et bon niveau tronche de terrifiant tueur, je crois qu’on peut tous repasser..finalement votre histoire de marin pécheur qui prend une sardine fossilisée radioactive qui tue des gens sera en adéquation avec le méchant….

    Répondre
  • 18 juillet 2009 à 0 h 02 min
    Permalink

    Holà ! T’énerves pas Dexter ! C’est pas parce qu’il y a un nom bizarre que le scénario qui suit doit forcément être nul ! Regardes Quantum of Solace, qui prend un sens bien différent de ce qu’on aurait pu imaginer par rapport à la nouvelle. Permis de tuer était banal comme nom, mais ça nous a donné un super film ! Et en revanche, certains noms prometteurs n’ont pas donné de bons films, et certains autres n’ont aucun rapport avec l’intrigue.

    Et que penses-tu de The property of Lady ? Si l’on s’en tient à la nouvelle, on ne peut imaginer qu’une vente aux enchères chiante à mourir. Pourtant, les idées de scénario autour peuvent être intéressantes. Ce qui me plaît dans le titre de cet article, c’est plutôt sa sonorité qui m’évoque plus une promesse d’aventure, qu’un réel danger (dont on se fout totalement). C’est juste à nous de libérer notre imagination pour imaginer ce qu’il pourrait y avoir derrière ce nom, et bien sûr, ranger au placard ce que les anglais appellent “the bloody fish” !

    À tout prendre, je préfère The Hildebrand Rarity que Risico qui sonne encore plus creux.

    Répondre
  • 18 juillet 2009 à 0 h 07 min
    Permalink

    Et sinon, concernant Quantum, je serais plutôt partisan de ne pas en parler le temps d’un film. Un peu comme Goldfinger après la conspiration du Spectre dans FRWL. Je pense qu’il y a un énorme potentiel avec Quantum, qu’on ne devrait pas griller dès maintenant, afin d’assurer sa longévité. Pour l’instant, Quantum a moins de prestige que le SPECTRE qui est entré dans les mémoires. Mettre l’organisation de coté permettrait de prendre du recul avant un réel affrontement à la hauteur de Bond dans Bond 24.

    Et avant ça, confronter Bond dans Bond 23 à un ennemi dans le plus pur style bondien, et qui n’ait pas besoin d’une organisation pour être dangereux. Après les sous-fifres plus ou moins prestigieux, c’est d’un Goldfinger, d’un Alec Trevelyan ou d’un Sanchez dont nous avons besoin. Tout le monde attend un “nouveau Blofeld”, mais celui-ci doit se faire désirer, et n’arriver qu’au moment propice. C’est à dire pour moi, pas dans Bond 23 !

    Répondre
  • 19 juillet 2009 à 10 h 35 min
    Permalink

    Réponse au 1 er post :

    Cher Ytterbium, ne vous méprenez pas, au delà du nom, je m’attaque davantage au pitch de ces scénarios ( que ce soit la sardine radioactive ou la vente aux enchères ).Ne regardez donc pas mon doigt mais la lune que je vous montre car il était bien question du Scénario dans mon post et non du nom du film.
    La principale raison du succès de C.R à mes yeux ( au-delà de Craig ) est d’avoir astucieusement actualisé et modernisé le scénario du C.R original sans que l’ensemble soit ridicule – enfin disons plus crédible et viril que le méchant « Véolia » de QoS qui a la dimension d’un PDG de supérette ( mais ok l’intérêt du film est au delà ok ) .
    Les nouvelles de Bond datent, il faut être lucide, d’une époque totalement révolue et dépassée, le contexte de guerre froide n’est plus, les progrès technologiques et les intérêts étant devenus ce que vous connaissez tous, bref ces scénarios constituent MAINTENANT et du fait de la multiplication du genre de simples prétextes un tantinet éculés qui ne sauraient de nos jours être pris au sérieux ( merci OSS 117 et Austins Powers ) …
    SI je suis la logique du site faisant de QoS un Bond ‘ à part ‘ , il convient que pour rester « à part » il doit être le seul dans sa catégorie ( sinon il devient un Bond « comme les autres » ), par conséquent Bond 23 doit soit renouer avec l’étincelle de C.R , c.a.d un ancien scénario modernisé à la sauce actuelle soit partir sur un chemin différent et nouveau ( nouvel ennemi, nouveau mobile, nouveau danger ) MAIS qui puisse être pris au sérieux. Et comme le veut la formule, un Bond c’est avant tout un ennemi, et un que l’on puisse détester et craindre ( donc si possible qui ne convoite pas le stock de bonbons haribo pour devenir maître du monde ) et ça, c’est pas gagné.
    Car reconnaissez honnêtement, qu’hormis le cas spécial du « dictateur qui menace le monde liiiiibre » ( qui localise tout de même de manière assez congrue l’action dans le monde, la corée du Nord, l’afrique etc ) il est difficile de trouver une menace actuelle crédible qui renouvelle un peu le genre . C’est à cette tâche que j’espère les scénaristes de Bond 23 réussiront à nous surprendre .Sans méchant digne de ce nom, il n’y a pas de menace digne de ce nom et donc pas de héros digne de ce nom et encore moins d’aventure digne de ce nom …et s’il vous fallait une preuve par l’absurbe de ce que je viens de dire je n’aurais qu’un mot : Indianna JOnes IV !

    Répondre
  • 19 juillet 2009 à 10 h 44 min
    Permalink

    Réponse au 2em post :

    Autant je ne pense pas avoir été conflictuel dans mon précédent post, je parlerais plus de malentendu, autant là cher Ytterbium je reste dubitatif ( en un seul mot )en lisant votre réponse….

    Ne pas exploiter l’organisation Quantum le temps « d’un film « ?

    euuuh ok , mais alors pourquoi pas le temps de 2 films alors ou tant qu’on y est 3 ou 4 films ? en fait , on s’en servira peut être comme réserve pour quand on aura plus d’idées pour faire un Bond ?sur quelle logique se base t on pour déterminer le bon moment pour parler d’un élément comme Quantum ?

    Alors en reprenant vos points et explicitant ce qu’ils ont d’implicite :

    – vous soulignez , à juste titre, que l’organisation Quantum est moins prestigieuse que Spectre. Ce dont je conviens assez aisément puisqu’elle n’est présente que dans un seul film, difficile de faire moins .Mais ce n’est pas en n’en parlant pas qu’on renforcera son prestige …,donc déjà il FAUT battre le fer tant qu’il est chaud et en parler . Vous parlez d’attendre ? pourquoi faire ? faire monter la mayonnaise ? à l’heure ou l’enthousiasme drainé par C.R est un peu retombé comme un soufflet de fromage sorti trop tot du fait de QoS ( que ce soit justifié ou explicable n’est pas le problème ), je ne suis pas très sur qu’il soit stratégique de re- surprendre tout le monde en re faisant un truc différent au risque de semer/perdre les fans au fur et à mesure d’aventures par trop « nouvelle vague » et sans lien les unes avec les autres.
    De plus , nous vivons à une ère ou tout va très vite et ou les films d’action sont un genre très prospère, « attendre » pour ne pas griller un potentiel ne me semble justifiable dès lors que l’on ne dispose pas d’un bon scénario , pour le reste, je ne vois pas l’intérêt de lancer un hameçon comme « Quantum « si ce n’est pour rien en faire et ne pas mettre d’appat et partir chasser un autre gibier en attendant .Cela me semble pour le moins assez hasardeux et peu « bankable » comme prise de risque. Quand à « griller « le potentiel, il me semble que c’est un métier « scénariste », donc à eux de nous surprendre et de ne pas épuiser le filon jusqu’à la corde.

    – vous mentionnez le besoin de confronter Bond à un ennemi dans le plus pur style Bondien et qui ne soit pas « une organisation » ou son chef : euh certes nous sommes d’accord et je ne vois pas en quoi ma proposition d’un tueur à la « hitman » mandaté par Quantum serait en contradiction avec votre argument ( mais pour une bien meilleure exploitation que le ridicule homme au pistolet d’or ).WHy ?
    La logique absolue d’une organisation ( prenons la mafia ou les triades ) est d’éliminer les hommes pouvant se mettre en travers de leurs ambitions et objectifs , je pense que les nombreux faits divers que l’on peut lire dans la presse appuient ce fait suffisamment pour qu’il soit indiscutable. Or si on suit l’évolution chronologique de Bond, il vient toute de même de lLEGEREMENT contrarié par deux fois une organisation qui a l’air toute puissante et pas commode, donc qu’on le veuille ou non mais la logique veut que Quantum essaie tout de même un tantinet de se débarrasser de Bond .

    De plus et c’est mon principal argument, je vois mal une suite comme Bond devenir soudainement amnésique tel un simple X-files de fin de soirée et passer outre l’information obtenue si chèrement dans QoS et oublier l’organisation qui a faillit tuer M !!!!! La logique , là encore toute puissante , commande à M d’en savoir plus sur cette organisation et de tout faire pour démanteler un tel danger dans les plus brefs délais ( et non pas d’envoyer Bond sur une mission pour contre carrer les plans de domination du monde d’un dangereux cultivateur de concombres argentin hallucinogènes ou d’une sardine radioactive qui menace la couche d’ozone )
    Après que le film soit lancé avec un prétexte chargé de nous distraire et de nous donner le change, pourquoi pas mais cela ne devra pas de mon point de vue constituer l’essentiel du film, et attention …n’est pas Goldfinger qui veut, le ridiculissime Elliot Carver peut en témoigner ( je veux être maiiiiiitre du moooOOOOoonde car je vend de l’information , ah oui tout de même…)

    Et enfin, il me semble ( mais je ne suis plus trés sur ) qu’au moment de la promotion de C.R, Daniel Craig avait affirmé avoir signé pour 3 Bond…l’intérêt d’attendre m’apparait encore plus dangereux si Bond devait une nouvelle fois changer de visage dans une histoire supposée être une continuité….

    Pour conclure, et pour répondre à votre argument « du désir », certes, c’est vrai que le désir est une chose merveilleuse lorsqu’elle est manié avec art et retenue, mais bien souvent , à trop vouloir en faire, on passe simplement à coté du bon moment et l’effet escompté est finalement raté ou tout du moins pas à la hauteur des espérances investies .Pas sûr que cette notion soit appréciée des banquiers et autres assureurs pour soutenir une grosse production comme Bond….

    Répondre
  • 19 juillet 2009 à 16 h 00 min
    Permalink

    Ma foi, voila un point de vue complètement argumenté et qui tient très bien la route. Je n’ai rien à redire contre !

    La seule chose qui me faisait peur dans Bond 23, c’est que les scénaristes jouent la facilité par rapport à toutes les possibilités qu’offrent Quantum. Mais j’avais la même appréhension pour Quantum en pensant qu’on allait avoir une suite banale… Donc je pense qu’on peut s’attendre à voir une intrigue ambitieuse.
    Ce que j’aimerais aussi, c’est diversifier un peu le 3e film avec Daniel Craig, avec un méchant qui ne soit pas un sous-fifre, ou qui ait plus d’envergure que les précédents. Même si les personnages de Le Chiffre et Greene étaient (pour moi) fantastiques, ça ferait pas de mal de voir un ennemi avec plus de pouvoir… sans pour autant tomber dans les méchants caricaturaux dont tu parles.

    Toute la question est en fait, comme du l’as dit, de trouver une menace actuelle crédible. Et connaissant les producteurs qui veulent vendre leur film (pas les Broccolis, mais tout les autres sponsors), ils vont sans doute éviter de s’attaquer à un pays ou un gouvernement.

    Et toi (Professor-Doktor) Dexter ? Quel genre de méchant verrais-tu ? C’est bien beau de critiquer, mais à quoi ressemblerais pour toi, l’ennemi contemporain crédible et digne d’affronter Bond ?

    (et par pitié, laissons tomber le “Vous” sur ce blog. C’est bien beau le respect, mais mon blog n’est pas un colloque universitaire sur 007 !)

    Répondre
  • 19 juillet 2009 à 21 h 27 min
    Permalink

    ach, ché zui démaské !!!! donnerwetter !!! Enfer und Damnazion.
    ALors qu’une chose soit claire Cher Ytterbium, je ne critique pas dans le sens d’attaquer pour descendre et imposer dogmatiquement mon opinion surtout si elle est moins bonne que celle en cours, j’analyse comme vous (- toi ? ) et j’essaie de voir ce que la logique dicte pour telle ou telle situation .je préfére l’expression ” faire preuve de sens critique” à ” critiquer” .

    Pour répondre à ta question, eh bien j’y ai réfléchi ( et pourtant je n’ai pas été embauché hélas comme scénariste, envoyez toute demande à votre serviteur herr Doktor Professor Dexter ) et je dirais que les propositions de gouvernement ou de pays sont par trop classiques :
    – d’une part cela identifie clairement et rapidement un ennemi, au dépend du suspens et de l’ambiance mystérieuse d’un ennemi trouble et sans visage .
    – d’autre part cela condamne le scénario à un schéma très manichéen : les bons ( nous les gentils zoccidentaux blancs tout propres ) contre les méchants ( les pas comme nous qui veulent envahir nos compagnes et égorger nos femmes dans nos bras et salir nos droits constitutionnaux )

    D’un point de vu personnel donc, je ne vois qu’un méchant qui puisse être suffisamment interessant d’un point de vue scénaristique ( rebondissement, suspens etc ) et assez actuelle quelque soit la situation géopolitique : la paranoia !
    Et pour donner un visage à cette paranoia : le contre pouvoir . C’est à dire une organisation infiltrée gangrénant tel un inquiétant cancer le pouvoir en place ( le MI6 ou le parlement ou pire…faites vos jeux…c’est la paranoia on vous dit ).
    Sans visage précis, ayant mille ramifications diverses plus ou moins incontrolables, des centaines de possibilités d’ennemis, un pouvoir énorme, on devine aisément l’intérêt d’un tel ennemi .
    La nuance par rapport au Spectre, est qu’il ne s’agit pas d’une organisation criminelle distincte avec un but clairement identifié mais d’un cancer étroitement mêlé au pouvoir officiel et faisant intervenir pêle mêle industriels surpuissants, mafia, politiques plus ou moins véreux ou sincères mais manipulés etc sans pour autant qu’un but puisse être facilement distinguer, ce qui en fait un danger d’autant plus grand, voir des pions se mettre en place, des gentils se faire éliminer sans pour autant connaitre de mobile peut être assez claustrophobique. DOnc AUCUNE crainte que le filon ne s’épuise en un seul Bond .
    Cette proposition fait écho en fait à la mode actuelle de trouver des complots et des messages cachés dans le moindre pets de travers de l’actualité ( ZeitGeist, 9/11 etc )….une tendance paranoiaque engendré par sans doute la politique répréssive de tous les pays ( cela cache forcément quelque chose ….ils peuvent pas être aussi cons sans raison etc )
    Evidemment je pourrais aisément developper mon raisonnement mais je ne voudrais pas ainsi perdre les droits colossaux lié à ce scénario en béton..mais bon ok je developpe un peu.Le Bond 23 s’enchaine directement à QOS . POur faire bref, dans mon idée, Quantum est lié au MI 6 de manière étroite. Quantum se débrouille pour enlever ” M” afin de tendre un piège à Bond dans l’évidence de le tuer . Bond va donc faire une partie du voyage seul et officieusement ( et sans gadget ), enquête, retrouvage de M ( comptez les morts ) et rappatriement de M dans ses pénates après en avoir quand meme pris plein la gueule ( oui Bond est fort quand même…).1ère manche : Bond
    Là M demande à BOnd de dénicher la taupe au MI 6 qui a permis son enlévement . ( Evidemment il sera totalement interdit d’utiliser l’énorme ficelle usée jusqu’ à la corde du scénario de ” Bond rénégat qui veut se faire embauché par Quantum pour se venger nananèreu puisque le but de Quantum n’est plus de l’embaucher mais de lui buter sa tête d’empecheur de dominer le monde ).Quantum est un rien excédé de la chance décidément énervante de Herr Bond pour ce qui est de bousiller leur plan et envoit un tueur extraordinaire ( j’y tiens ) pour le liquider .Pour faire bonne mesure, ce tueur est évidemment à la solde de manière discrète au méchant du film – tadaaaam – qui sera forcément un supérieur hiérarchique TRES important de M et par dessous tout insoupçonnable . La dessus Bond se fait enlever par le tueur ( je vous ai dit qu’il était trés fort ) dans un lieu ou il pourra faire disparaitre le corps ( mouahahahaha )….2em manche : Quantum !
    le péril est à son comble, M est écrasée hiérarchiquement par le méchant et ne peut bouger un ongle, BOnd seul et abandonné de tous est kidnappé dans un lieu éloigné de tout et s’apprête à être liquider par un monstre sanguinaire professionnel jusqu’au bout des griffes…..
    Komment cela se finira t il ???? eh bien, écrivez moi messieurs les producteurs…je vous vend la fin contre monnaie sonnantes et trébuchantes et en plus j’oterais certains clichés rien que pour vous .

    Amicalement
    Herr DOktor Professor Dexter

    Répondre
  • 19 juillet 2009 à 23 h 32 min
    Permalink

    Pas mal du tout ! En fait, Quantum correspond tout à fait à l’idée de méchant qu’il te faudrait ! Ce serait bien dans le ton de l’entretien entre M et le ministre des affaires étrangères dans QOS. L’idée de la paranoïa est très bonne, et ça permettrait de diversifier un peu Quantum qui pour l’instant ressemble plutôt à un lobby sans scrupule.

    Autour d’un scénario crédible et en rapport avec l’époque, on peut facilement rajouter des éléments très bondiens, avec l’exagération improbable mais pas impossible qui scié à Bond.

    Quant aux “critiques”, je ne les entendaient pas du tout (dans ton cas) comme une imposition dogmatique. Au contraire, plus c’est argumenté, plus c’est intéressant.

    Répondre
  • 20 juillet 2009 à 7 h 24 min
    Permalink

    ” et ça permettrait de diversifier un peu Quantum qui pour l’instant ressemble plutôt à un lobby sans scrupule ”
    Absolument, et c’est ce qui me gêne un peu dans l’idée…On est loin du grandiose d’un Spectre avec ce concept ! Genre l”ultime organisation du mal est financé par Mac Do et Procter et Gamble !

    leur but ? toujours plus d’espace publicitaire pour lobotomiser les gens et qu’ils deviennent tous obèses et stupides et de plus en plus matérialistes. C’est sur que ça en jette tout de suite moins …enfin je trouve , on sait tous que c’est impossible ce genre de truc donc ça décrédibilise immédiatement le concept de Quantum .
    Et si on veut pousser la logique d’une organisation du mal toute puissante, ou trouve t elle ses fonds ? tout de suite on est confronté à la dualité ” argent sale vraiment sale “( drogue, prostitution, vente de tête nucléaire etc ) et de l’autre ” argent sale oui mais le gars est quand même en costume classe…ah oui donc c’est de l’argent bien mais détourné ( ces salauds nous piquent nos impots ou nos actions ). Pas d’autre échapattoire pour avoir d’immenses revenus intraçables .
    Donc justifier d’une organisation tentaculaire comme Quantum ( ses moyens financiers,son organisation, ses ambitions ) n’est pas si aisé et le cliché est difficile à éviter .Les scénaristes ont du pain sur la planche pour justifier “les bondissements” de James dans tous les coins de manière héroique et pour nous gagner à sa cause (pasque perso hein…..Bond contre Ronald Mc Donald …Pffff je sais pas vous mais moi je décrocherais ).

    Répondre
  • 20 juillet 2009 à 11 h 26 min
    Permalink

    Tout à fait !Merci Ytterbium, je ne connaissais pas ( je ne suis plus les guignols depuis des siécles ) mais là, ils ont mis dans le mille …comme quoi l’idée trotte dans bien des têtes . Reconnaissez que Bond perdrait tout de même de sa superbe à lutter contre le cartel de la purée en flocon ou les triades du jus de pamplemousse MAIS une organisation ” au dessus ” d’un pouvoir exécutif et législatif, la théorie du complot partout et pour tout le monde, CA, ça a plus de gueule .

    Répondre
  • 20 juillet 2009 à 14 h 06 min
    Permalink

    D’autant plus qu’on pourrait découvrir un aspect de l’organisation au fur et à mesure. Dans Casino Royale, on découvre l’aspect terroriste, dans QOS, les lobbies qui monopolisent les ressources naturelles, et le film ouvre une porte pour son pan politique.

    Là où on a un bon potentiel, c’est qu’on ne connaît pas le but de l’organisation, alors que le Spectre affichait clairement ses objectifs.

    Mais si on essaye de faire le lien entre The Hildebrand Rarity, et la trame de scénario que tu proposes, on pourrait très bien imaginer ce titre pour cette intrigue. The Hildebrand Rarity pourrait être le nom de code pour désigner l’enlèvement de M, ou un autre personnage d’un scénario comme celui-ci. Ça fonctionne un peu comme Goldeneye, ou Thunderball. Ça ne veut rien dire en soi, mais ça peut dissimuler certains aspects intéressant (mis à part le poisson du livre). En tout cas, ce serait mieux qu’un titre du genre : Mourir pour vivre un autre jour, ou Tuer n’est pas permis pour demain, ou encore A view to a license to kill… Bref, ces titres ronflants, mais qui n’évoquent rien du tout.

    Répondre
  • 20 juillet 2009 à 19 h 06 min
    Permalink

    ah là,forcément je ne peux que te rejoindre !
    …par pitié messieurs les producteurs, pas de titres ronflants stupides qui donneraient l’impression d’un Steven Seagal ou pire ( si si ça existe ) .
    Vivre pour mourir . Tuer un autre jour .Grand Chelem pour Bond .Wake up another day .Rififi à Montluçon pour James Bond .etc
    Un point important dont nous n’avons parlé pour ce BOnd 23 ne concerne pas son scénario, mais plutot l’état d’esprit du principale protagoniste James . Dans C.R il découvre les joies de l’amour et se prend à rêver de changer de vie…bad luck..dans QOS il fait son deuil et apprend de son erreur …dans le 23, est il amère ? cynique ? désabusé ? ou carrément méchant et sans scrupule ? ou peut il retomber amoureux ?…..cela peut également orienter le rythmne du film .

    Répondre
  • 21 juillet 2009 à 18 h 54 min
    Permalink

    Il peut aussi devenir le Bond classe et impeccable qu’on imagine, avec ce mélange de cynisme, de muscle et de charme qu’il possède. Un Bond enfin stable qui sait ce qu’il veut et se qu’il fait, ce qui n’empêche pas de le confronter à des choix complexes. Bond 23 pourrait être alors le “Goldfinger” de Craig

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.