John Barry et la musique des films qui n’ont jamais étés

John Barry et la musique des films qui n’ont jamais étés

johnb

johnb

C’est la fête de la musique, l’occasion de rendre hommage à un grand compositeur, et pas n’importe lequel : John Barry. Et plutôt que de parler d’une des musiques qu’il a écrite pour un film de James Bond, parlons de l’une de celles qu’il a écrit pour des films qui n’ont jamais existé.

johnBJohn Barry a réalisé les BO de 11 films de James Bond, sans oublier le James Bond Theme de Monty Norman qu’il a réorchestré à sa sauce. Mais au delà des James Bond, John Barry pouvait écrire des musiques pour n’importe quel film : historique (un lion en hivers), western (danse avec les loups), Science Fiction (Starcrash), guerre (Zulu) des séries (Amicalement Vôtre), des comédies (The Knack), des grands films (Out of Africa) comme des tout petits. Il pouvait rendre unique des films de genre qui auraient pu sembler anodins, et transformer des films sympathiques avec une grande musique les rendant uniques (Born free).

Ce qu’il a fait avec les films d’espionnage est passionnant : pas seulement James Bond, mais aussi d’autres films d’agents secrets bien différents (The Ipcress File). Comment un compositeur aussi talentueux a-t-il été d’accord pour travailler 11 fois sur des films qui sont en fin de compte toujours les mêmes ? L’argent me direz vous. Soit ! Mais à une époque où toutes les musiques de films se ressemblent, où a-t-il trouvé la force de réaliser 11 BO radicalement différentes ?

On reconnaît bien sûr la touche Barry des bande originales qu’il a composé. Mais chacune de BO était à l’image des nouvelles destinations de Bond : pour chaque film, on découvre un décors radicalement nouveau, mais toujours aussi classe et sublime. Bons baisers de Russie aurait pu paraître sombre, il devient épique sous sa baguette. Octopussy aurait pu être ridicule, il devient un vrai film d’action à Berlin sous la musique de Barry, Opération Tonnerre aurait pu être un aquarium, il en fait un ballet aquatique. Les scènes d’actions pourraient être répétitives, mais sa musique nous fait nous y accrocher tels Bond et Necros à un filet pendant d’un avion en plein vol dans Tuer n’est pas jouer.

coveriomJohn Barry, c’était cela : il récupérait chaque film, l’assimilait, le faisait sien, et créait une musique unique pour cet ensemble de séquence : la bonne dose pour soutenir l’action, le James Bond theme ici et là, et le reste est pure création personnelle. Car ce dont on oublie souvent de parler à propos de ses musiques, une fois qu’on a écouté et réécouté la poursuite à ski de Au Service Secret de sa Majesté, ce sont toutes les musiques d’ambiances. Elles mettent un brin de suspense, et surtout beaucoup de rêve. Elles transforment les décors en cartes postales paradisiaques, et nous font aimer les personnages.

Certains meilleurs morceaux de John Barry sont composés pour les personnages : les noms d’Octopussy, Kara Milovy, Stacey Sutton vous rappelleront d’envoûtantes balades et écouter certaines orchestrations vous transporteront immédiatement sous le soleil du Japon ou au coeur de l’espace. Avec David Arnold, Thomas Newman, et les autres, on a gagné de bonnes musiques bondiennes, mais on a perdu toutes ces musiques d’ambiances si particulières qui semblaient venir d’autres films, mais collaient parfaitement à James Bond : plus de grandes ballades mélodieuses, de grandes orchestration d’ambiance. Dans les films récents, on a juste de musiques de transition, tandis qu’écouter les CD de John Barry nous montre qu’une infime partie de sa BO était en fait utilisée dans le film.

61gKjV-STzLAlors imaginez, lui qui transformait tous les films pour les faire sien, que serait-il arrivé s’il avait créé son propre film ? John Barry l’a fait, ou presque. Il a composé deux albums, parmi ces derniers « The Beyondness of things » et « Eternal Echoes« . Des musiques sublimes qui n’iraient que dans des films. À écouter ces morceaux, on se rappelle de plusieurs séquences d’autres films, mais ces deux bandes son sont comme deux films : on sent toutes les émotions, on imagine même des histoires, il ne manque que les images.

Imaginez ce qu’aurait fait John Barry aujourd’hui si on lui avait demandé de créer une ambiance pour les films de l’ère Craig qui sont plus proches du personnage ? À quoi ressembleraient les films d’aujourd’hui avec de vraies musiques d’ambiances pour les décors boliviens, pour le personnage de M dans Skyfall ? John Barry nous a légué deux albums, avec la charge pour nous d’inventer les scénarios qui iraient par dessus. En les écoutant, on imagine facilement certains thèmes qui pourraient venir apporter plus de caractère et de lyrismes aux temps morts des films d’aujourd’hui : très modernes, mais indéniablement classiques.

arts-graphics-2006_1173488aDes échos de ces bandes sons qui se retrouveraient aujourd’hui dans nombres  de beaux films.

Pour les liens vers les deux albums en question, cliquez sur les couvertures des albums

About the author

Ytterbium
Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Bond 25 au Canada ?

Cette semaine, le quotidien suisse Berner Zeitung recevait