Vivre et laisser mourir : la critique du comics (2019)

On aurait pu croire que Dynamite aurait appris de ses erreurs avec le comics Casino Royale (2018). Mais non : tout comme son prédécesseur, Vivre et laisser mourir aura vu sa date de sortie inlassablement repoussée d’une semaine (et ce chaque semaine) depuis septembre avant d’ENFIN sortir discrètement le 18 décembre dernier. Si ces reports

James Bond 007 : la critique du remake de Goldfinger en comics

Spoiler : Goldfinger est dans cette aventure. Après presque un an, le comics James Bond 007 s’est enfin terminé après 12 numéros ! Derrière ce titre « James Bond 007 » très peu inspiré et fâcheux (et encore le prochain comics sera simplement nommé « James Bond » !), se cache en réalité un remake

Opération Traduction : les comics Semic pour la première fois en français

Au Danemark, en Norvège et en Suède, des comics de James Bond reprenant les strips du Daily Express sont sortis à partir de 1965 (passant du format strips à comics, les illustrations originales de John McLusky et de Yaroslav Horak furent reformatées en ajoutant parfois brutalement des illustrations lorsque nécessaire, et en supprimant parfois des

James Bond Origin, The Debt : la critique du comics

La première saison d’Origin (Bond durant la Seconde Guerre mondiale) concernant l’année 1941 s’est terminé mercredi dernier avec l’arc narratif The Debt (ils avaient vraisemblablement oublié que c’était déjà le titre du second numéro d’Origin !) en trois parties (numéros 10 à 12). Au programme James Bond doit enquêter sur la mort du (petit spoil

James Bond Origin, Russian Ruse : la critique du comics

Izabel Après un début réussit, la série Origin (Bond durant la Seconde Guerre mondiale) poursuit sa route avec un sixième numéro intitulé Izabel qui se veut un stand-alone. Pour cette aventure, James Bond est envoyé à Lisbonne au Portugal où il a pour mission de ramener un scientifique allemand défecteur qui développait une nouvelle arme

Opération Traduction : les comics Zig Zag pour la première fois en français

Six ans après la sortie du film Dr No, l’éditeur chilien Zig Zag a obtenu en 1968 les droits pour publier des bandes dessinées James Bond en Argentine, au Chili, au Paraguay et au Pérou. Parce qu’il comprend bien l’anglais, c’est l’écrivain Germán Gabler qui a été choisi pour cette tâche, les illustrations sont créees