forever

Depuis Déclic Mortel en 2015, cela fait trois ans que l’on attendait une nouvelle aventure sous forme de roman pour l’agent 007. C’est finalement Anthony Horowitz qui revient pour un second livre, sous forme de préquel à Casino Royale.

Avait-on forcément besoin d’une origin story au premier roman de Ian Fleming ? Pas vraiment, mais cette première mission de Bond rajoute du piment à l’intrigue. Les « premières fois » de Bond ne prend en effet jamais le pas sur cette nouvelle histoire de James Bond. C’est bien l’agent professionnel et cynique que l’on retrouve dès les premières pages du roman. La seule différence étant sans doute que notre espion favoris commet certaines erreurs de débutant. L’agent James y est donc plus sanguin, moins patient avec ses adversaires et plus confiants avec ses alliés.

Mais au delà de la découverte des premiers assassinats de Bond pour obtenir son permis de tuer, Forever and a day est surtout une superbe aventure ! Cette nouvelle et première mission de 007 l’amène sur la Riviera française, et Horowitz exploite totalement les possibilités offertes par la zone, entre les casinos de Monte Carlo, les dangereux docks de Marseilles, les routes de campagne méditerranéennes et les villas opulantes de la côte. Bond est aussi bien entouré dans cette mission, avec des personnages qu’on retrouverait facilement dans les films, mais qui ne détonnent pas avec l’époque des romans de 1950. Pour tout dire, l’intrigue a beau se situer près de 70 ans avant notre époque, cette mission est mouvementée, tendue, moderne, et on ne s’ennuie pas. On a des mafieux corses bien menaçants, une espionne intriguante dans le personnage très bien développé de Madame Sixtine, et un milliardaire américain si insupportable qu’il ne peut être qu’un vilain.

Forever and a day tire surtout son mérite du rythme et de l’ambiance qu’il arrive à mettre en place. Dans Déclic Mortel, Horowitz avait déjà démontré sa familiarité avec les techniques d’écriture de Ian Fleming. L’écrivain semble encore plus à son aise dans ce nouveau livre : les pensées intérieures de 007 sont dans le plus pur style Fleming, les dialogues sont prenants et les monologues des méchants tout à fait dignes des romans, tandis que les descriptions du sud de la France ont toute l’acidité et l’exotisme que savait leur donner l’auteur de Casino Royale. Une fois de plus, il est impossible de deviner où le matériel original (un traitement que Fleming avait écrit pour une série TV) commence ou s’arrête. Horowitz, en revanche, se démarque avec une manière totalement dynamique d’écrire les scènes d’actions et de rendre captivantes les parties de cartes.

Au final, Forever and a day est une aventure 100% James Bond qui se lit sans jamais s’ennuyer et avec tous le plaisir que l’on peut avoir avec les romans de Fleming. Il reste juste à espérer que les éditeurs français se décideront rapidement sortir une traduction française !

foreverandaday

 

 

About the author

Ytterbium
Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Les adaptations radio James Bond

James Bond existe en tant que personnage de