Commander James Bond France

[Bond 26] Toujours pas d’avancée majeure depuis 2019

Personne n’est en lice. Nous travaillons sur où aller avec lui [Bond], nous en parlons. Il n’y a pas de script et nous ne pouvons pas en trouver tant que nous n’avons pas décidé comment nous allons aborder le prochain film parce que, vraiment, c’est une réinvention de Bond. Nous réinventons qui il est et cela prend du temps. Je dirais que le tournage n’est au moins pas avant deux ans.

A déclaré la productrice Barbara Broccoli lors de la soirée où elle à reçu (avec Micheal G. Wilson) le titre de Fellowship de la part de la du British Film Institute.

(Notons que « réinventer » peut vouloir tout dire comme ne rien dire).

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

6 commentaires

Répondre à Xav0011 Annuler

  • Merci Clément pour cette mise à jour.. C’est assez inquiétant, voir désespérant. A croire que faire des films de la licence n’est plus la priorité d’EON. Albert Broccoli doit se retourner dans sa tombe et Michael G. Wilson est « décidément trop vieux pour ses conneries ».

    • Je ne vois rien d’inquiétant là dedans, au contraire.

      D’abord, le titre est une erreur en soit.
      Il n’y a que Clément, avec tout le respect que j’ai pour son travail ici, pour croire que les producteurs ont commencé (ou auraient dû commencer) à réfléchir à la suite dès le lendemain de la fin du tournage de NTTD. C’est la frustration d’un fan qui veut un film tous les 2 ans coute que coute, mais c’est une totale utopie. Les producteurs ont passé 15 ans à vivre (à travailler) sur l’ère Craig. Ils ont besoin que cette époque soit derrière eux pour penser à la suite, ils l’ont dit eux-mêmes. ça veut dire qu’en aucun cas, ils pouvaient commencer cette démarche avant octobre 2021. Et encore, il faut plusieurs mois pour sortir, émotionnellement, de cette époque, pour imaginer quelque chose d’autre. Nous on attend plusieurs années pour profiter de 2 bonnes heures de films, c’est tout. Les producteurs passent des mois et des mois avec chaque film, et ils ont besoin de ce travail de détachement pour réfléchir à l’évolution de la saga. Exiger d’eux que la suite soit déjà sur les rails, c’est réfléchir en tant que « consommateur », certainement pas en tant que créateur.

      Ceci étant dit, avoir, presqu’un an après la sortie du dernier film, des producteurs qui ne savent pas encore exactement là où ils vont amener la saga est plutôt bon signe. ça veut dire qu’ils veulent, comme ils l’ont dit eux-mêmes, renouveler profondément la saga. Et pas faire une suite bancale pour sortir un film au plus vite. On devrait avoir à quelque chose de plus réfléchi qu’un semble nouveau reboot, comme pour Daniel Craig. Et tant mieux. Perso, j’ai envie d’avoir ni un nouveau simple reboot (même s’il en faudra bien un pour tout réinventer), ni de revenir au film ultra convenus et prévisibles d’avant 2006, qui font désormais plus l’effet de films de série B que de films grand spectacle.

      Commencer le tournage dans 2 ans (au minimum, c’est vrai), ça veut dire un an pour réinventer + un an de pré-production. Pour une saga qui dure grâce à ses codes, mais qui lasse et qui s’enlise aussi grâce à eux, et qui doit être totalement réinventée, ce délai n’est pas scandaleux. La saga a plus de concurrence que jamais, en terme d’action, elle est clairement à la traîne. Faire des films pour faire des films, ça ne suffira pas, et B. Broccoli en a bien conscience. Qu’elle prenne le temps d’y réfléchir, ça n’a rien d’inquiétant. Même si nous on doit attendre…

      • Oh, Sedna, j’ai pensé justement à toi quand je cherchais un titre pour cet article.

        J’en voulais un assez neutre exposant juste un fait : il n’y a pas eu d’avancée depuis que le dernier film est « terminé » (en dehors du deal MGM-Amazon) : je ne dis que c’est bien ou mauvais, normal ou anormal.

        Après oui il faut prendre du temps pour réfléchir au prochain film (chose que, que certes, pour ma part j’estime aurait déjà être sérieusement entamé) et je ne suis comme toi pas pour une sorte de reboot « Bond première mission »… D’autant que ça ferait redondance avec le prochain jeux vidéo Bond qui se veut être ce genre de reboot.

        Après pour le moment ça ne me dérange pas cet état de fait : j’étais préparé mentalement depuis bien longtemps à ce que le délai entre B25 et B26 soit long et que je ne suis pas en manque de Bond : 2022 est une année riche pour le moment avec 2 romans, quelques documentaires, l’annonce de la télé-réalité, BD, et un tas de truc à lire sur Bond… Vois plus mon titre comme « pas d’avancée sur B25 [alors arrêtez de nous saouler avec vos articles click-bait sur le prochain acteur ou le film] » que « pas d’avancée sur B25 et c’est un scandale ».

  • Je me permets de revenir sur mon commentaire.

    Un 007 différent et une totale réinvention du mythe, c’est ce que nous promettent les producteurs historiques de la saga. C’est un processus long qui s’engage pour façonner la nouvelle ère de la franchise et définir le prochain James Bond, avec un tournage possiblement dans 2 ans, voir plus..
    En tant que fan de la franchise, je préfère que les producteurs et les personnes impliquées dans ce nouvel opus prennent leur temps afin de bien définir ce qu’ils souhaitent aller avec la saga 007 plutôt que de proposer un film bâclé, aseptisé « à la Disney » d’ici 2 ans.. Cela me fait penser à une interview récente de Daniel Craig lors de la sortie au cinéma de « Mourir peut attendre ». Il disait, à raison, que les « Bond » étaient quelque chose de rare dans le paysage Cinématographique, des films uniques et précieux. Qu’il n’en sortait pas souvent. Qu’il s’agissait de films à l’ancienne, presque « artisanaux », toujours faits avec cœur et passion. Que ces films aussi imparfaits soient-ils, étaient importants pour l’industrie et les spectateurs et qu’ils étaient un exemple de longévité et que pour faire perdurer les films et donner au public, un divertissement de qualité, cela prenait du temps pour obtenir le meilleur résultat possible. En somme, qu’il était in envisageable de produire un « Bond » comme on produit un « Marvel » ou un blockbuster classique de commande dirigé par un gros studio.

    Après ce que je regrette, ce sont quelquefois les effets de « communications » d’EON dans les médias ou sur 007.com qui préfèrent être photographiés lors de la gala, de remises de prix et de livrer des bribes d’informations très banales, voir « bateau » plutôt que de fournir de véritables plus values sur le futur de la franchise.. Tout cela est toujours très pauvre et il semble qu’ils soient de très mauvais « communicants » dans notre époque moderne et connectée. Il y a qu’à se remémorer le fiasco sur le web de « Bond 25 » (nommé ainsi à l’époque) et le reportage navrant en Jamaïque pour annoncer le film. Selon les déclarations d’EON, c’est comme si il n’y avait eu que du « néant » en terme de production depuis 2019 (après je comprends que psychologiquement ils doivent faire le deuil de cette ère) mais Albert Broccoli anticipait réellement plus que sa fille et son beau-fils sur l’avenir du personnage et des films, les directions à prendre et les décisions à adopter. Contrairement à de gros studios par exemple (Marvel en est l’exemple le plus probant) qui a une vision d’ensemble sur des années en avance.
    Je reprends une expression que j’ai trouvé intéressante sur Internet. Calvin Dyson, un YouTuber britannique spécialisé sur l’univers de 007 comparait EON à la monarchie anglaise et je trouve cela pertinent. On dirait quelquefois que cette entreprise appartient à un autre âge et qu’ils ont du mal à s’adapter à notre Temps dans la manière de produire et de communiquer autour de leurs œuvres. Bien sûr, comme mentionner plus haut, il ne faudrait pas non plus tomber dans l’effet inverse et sortir à tour de bras des films James Bond sans saveur et tous calqués sur des produits consommables et oubliables. La sortie d’un nouveau Bond doit et devra toujours rester l’évènement cinématographique qu’il doit être.

  • Hello les fans,
    Je l’avais déjà écrit et ça explique certainement le ressenti de certains, mais les producteurs de notre saga favorite sont rincés de faire ces films, surtout M.G.Wilson qui l’expliquait déjà clairement dans un reportage à l’époque de Casino Royale.
    On peut les comprendre après 60 ans de bons et loyaux services et l’air Craig qui questionne sérieusement quant à la suite à donner: reboot, remake, revenir à l’ancien format c’est à dire sans suite narrative entre chaque film, repart-on avec les acteurs de Moneypenny, M et Q ou pas?????
    Beaucoup de questions?

    Sedna à raison, il faudra du temps, beaucoup de temps!
    Même pour nous les fans afin d’accepter autre chose en fonction des choix futurs. Le premier étant de trouver le nouvel acteur et, si possible, d’ici la fin de l’année pour fêter les 60 ans de la saga en grande pompe…
    Ensuite engager le bon réalisateur et de bons scénaristes pour avoir un scénario en béton.

    Bref de gros défis en perspective, de trop gros défis pour nos producteurs emblématiques, j’espère que non???

    • Merci pour ces précisions. J’ignorais le ressentis de nos chers producteurs et surtout qu’ils l’avaient déjà indiqués publiquement. On peut effectivement les comprendre surtout Michael G. Wilson qui est âgé. On peut comprendre qu’il veuille passer la main un de ces jours.

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Nos amis du groupe Facebook Planète 007

%d blogueurs aiment cette page :