Commander James Bond France

The Spy Who Loved Me 64 s’offre une démo jouable

Après Goldfinger 64 (sorti en 2017) un groupe de fan s’est attelé à de nouveau transformer la ROM du mythique GoldenEye 007 sorti sur Nintendo 64 en 1997, cette fois en un film de Roger Moore : L’espion qui m’aimait comme le titre de cet article vous laissait le deviner :

En développement depuis maintenant 1 an et demi, The Spy Who Loved Me 64 nous met, ce n’est pas une surprise, dans la peau de Moore pour parcourir des niveaux inspirés du film. Cette première démo publique propose les 3 premiers niveaux du jeu :

  • Alpes enneigées : Bond doit échapper aux KGB comme dans le prégénérique.
  • Égypte : le joueur doit aller rencontrer le cheikh Hosein.
  • Niveau inspiré des scènes avec Felicca/Sandor.

Comme pour Goldfinger 64 les décors retranscrivent bien ceux du film, il est indéniable que l’on est dans L’espion qui m’aimait. La géométrie fait toutefois un peu mal aux yeux dans les deux premiers niveaux : elle est un peu brut de décoffrage. Le 3e niveau, qui lui a été créé à un stade plus avancé du développement, est tout de suite plus complexe, comme si avec l’expérience les développeurs s’étaient améliorés. Moins linéaire, moins vide, celui-ci en est un peu labyrinthique et est vraiment plus réussi.

Niveau gameplay c’est du GoldenEye 007 pur et dur. On regrettera un jeu beaucoup trop facile, notamment dû à l’I.A. de l’époque qui aujourd’hui nous parait aux fraises : très rare sont les fois où vous prendrez des dégâts, même en difficulté Agent 00 (qui est celle que je vous recommande). Il faut dire que contrairement à GoldenEye les ennemis ne respawn pas à l’infini et que les contrôles clavier + souris offerts par l’émulateur 1964 marchent du tonnerre et permettent de viser et tirer précisément avant même que les ennemis n’aient le temps d’en faire autant.

Il faut toutefois à préciser que le jeu est d’abord pensé pour être jouer sur la console originale (notez que vous aurez besoin de l’Expansion Pak si vous voulez tenter l’expérience). Autre point à préciser c’est que les niveaux sont relativement courts, comptez une demi-heure pour voir le bout de ces 3 niveaux (avec le troisième aussi long que les deux autres cumulés). Cela additioné au manque de difficulté, donne plus l’impression d’une petite balade que d’un vrai jeu.

Les armes (on vous invite à activer le cheat « toutes les armes »), la modélisation des personnages, la montre et la musique ainsi que les bruitages sont à saluer, les dialogues de briefing sont bien écrits aussi. Le combat de boss contre Sandor est très réussi, avec cette poursuite dans la ville (par contre celui contre Sergei parait un peu expéditif). Petit point noir : les objectifs de la seconde mission ne sont pas clairs (« détruire les caches d’armes » : mais quelles caisses ? Je vous donne une petite astuce : les caisses vertes se récupèrent).

Le jeu est développé par VikingKingJobe, 00action, Cookie1173, TiJayFLY, Johnny Thunder, ‘Zka, Corfix, Garabuyo, Some Random Guy, Mark Kane, MartinBFFan, beAfraid, gc_artuso87, Trickle, mitchysteve, Casey Mongillo, streams, Dr. Daniel316.

Qu’ils soit remercier pour leur magnifique travail, bénévole, qui vient mettre un peu de gaîté alors que les jeux officiels 007 ont depuis longtemps cessés de subsister.

Pour télécharger la démo de The Spy Who Loved Me 64, rendez-vous sur N64 Vault ou ModDB. Si vous vous demandez comment y jouer suivez le tuto qui se trouve sur l’article de notre critique de Goldfinger 64 (c’est la même méthode, vous y trouverez également 1964).

À noter que nous avions plus jouer il y a quelques mois à une version privée avec plus de niveaux en développement, qui comprenaient notamment le train ainsi qu’un autre où la Lotus Esprit est peut être conduite (niveau que j’ai trouvé interminable tellement la carte était gigantesque). Un des niveaux bonus du jeu sera l’attaque du manoir de Skyfall par Silva et ses hommes et un mod multijoueur est également prévu. Un aperçu de ces niveaux peut être vu ici :

Clement Feutry

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Commenter

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

%d blogueurs aiment cette page :