Commander James Bond France

[NTTD] Le point sur la promotion #10

Nettement en ralentit depuis son report, No Time To Die continue sa promotion et fait encore la une d’un certain nombre de magazines. Comme toujours nous recueillerons ici au fur et à mesure les informations qui arriveront ces prochaines semaines. Nous vous recommandons toutefois de suivre notre page Facebook pour ne rien rater de l’actualité du film.

001- Sortie française

Si tout va bien le film devrait sortir de manière internationale le 12 novembre 2020. Xavier Albert, directeur général d’Universal Pictures France a annoncé que les français auront la chance de bénéficier du film un jour plus tôt, soit le 11 novembre. Nouvelle qui fait plaisir puisque par le passé il y avait deux semaines (!) de différence entre la sortie britannique et française du dernier Bond (Spectre) et un délai d’une semaine était prévue pour l’ancienne date d’avril, ce qui n’était pas sans problème niveau spoilers…

002- Point COVID-19 #1

C’est le 2 avril qu’aurait dû sortir le film à l’internationale avant que l’épidémie de COVID-19 (signifiant « maladie à coronavirus 2019 ») ne le fasse décaler à novembre. Et depuis l’annonce du décalage du film (datée du 4 mars) : il s’en est passé des choses dans le monde à cause de ce coronavirus ! Alors à quoi aurait été confronté la sortie de No Time To Die si sa date n’avait pas changé ? Comment ce dernier mois montre à quel point la production a eu raison de reporter son film ? Pourquoi ce délai était nécessaire (si vous êtes un lecteur du futur qui chercherait dans quelques années la réponse dans cet article) ? Réponse dans ce point.

Avant de voir les chiffres sur cette pandémie (puisque l’OMS a reclassé l’épidémie de COVID-19 en pandémie le 11 mars ; la propagation du virus est devenue mondiale), rappelons les 5 pays qui ont le plus participé au box-office mondial de Spectre (et qui représentent à eux seul près de 60 % du box-office total du film) : la paire États-Unis et Canada communément appelée « [box-office] domestic » (22,7 % du box-office total du film), Royaume-Uni (14,1 %), Chine (9,5 %), Allemagne (8,3 %) et la France (4,5 %). On traitera également l’Italie (1,6 %), la Corée du Sud (1,4 %) et l’Espagne (0,9 %) : pays qui ont fait parties des plus touchés par le COVID-19.

Voici les chiffres officiels de l’Organisation mondiale de la santé (OMS, ou WHO en anglais) aux dates (matinées) de l’annonce du report et à celle de l’ancienne date de sortie (gardez toutefois en tête qu’il est toutefois très probable qu’une partie des chiffres qu’indiquent les autorités de certains pays ne sont peut-être pas véridiques) :

Situation au 4 mars :
– 93 091 cas de personnes infectées ont été confirmés dans le monde parmi, lesquels 3 198 décès.
– La Chine, pays d’où est partie l’épidémie, enregistre à elle seule 86,4 % du nombre total personnes infectées et 93,3 % du nombre total de décès.
– La France n’enregistre que 212 infectés (0,2 % du nombre totale personnes infectées) et 4 morts (0,1 %).
– Les États-Unis (108 infectés, 6 morts), Royaume-Uni (51, 0), Allemagne (196, 0), Italie (2502, 80), Corée du Sud (5328, 32) et l’Espagne (151, 0).

Situation au 2 avril, soit environ un mois plus tard :
– 896 450 cas de personnes infectées dans le monde entier (soit une augmentation de 863 % par rapport au 4 mars) parmi lesquels 45 526 décès (soit une augmentation de 1323.6 %). Dont :
– États-Unis : 187 302 (20,9 % du total mondial), 3846 morts (8,5 % du total mondial)
– Italie : 110 574 infectés (12, 3 %), 13 157 morts (28,9 %)
– Espagne 102 136 infectés (11,4 %), 9 053 morts (19,9 %)
– Chine : 82 724 infectés (9,2), 3327 morts (7,3 %) ; soit seulement 2302 nouveaux cas et 343 décès en un mois (si les chiffres du gouvernement chinois sont exacts).
– Allemagne : 73 522 infectés, 872 morts
– France : 56 261 infectés (6,3 %), 4019 morts (8,8 %). 6 305 personnes sont actuellement en « réanimation ».
– Royaume-Uni : 29 478 infectés, 2532 morts
– Corée : 9 976 infectés, 169 morts

Durant cette période de crise sanitaire, bon nombre de gouvernements ne sont pas restés sans agir. À situation inédite, nombre de mesures inédites ont été prises depuis le report du film. En France, dés le 8 mars l’interdiction de rassemblements a été baissée à 1000 personnes, puis 100 dans les jours qui ont suivi avant que le gouvernement ne prennent des mesures beaucoup plus draconiennes. En effet entre le 12 et 14 mars il fut annoncé la fermeture de toutes les écoles, commerces et lieux publics « non indispensables » (tels que les restaurants, les commerces hors-alimentaires, les musés ou encore les cinémas) jusqu’à nouvel ordre. Enfin, depuis le 17 mars les Français subissent ce qui est appelé le « confinement » : c’est l’interdiction stricte pour toute la population de sortir de chez soi sauf pour le « strict nécessaire » (comme faire les courses, travailler ou encore allez consulter si on est malade). Chaque français doit remplir un papier (non réutilisable !) nommé « attestation de déplacement dérogatoire » précisant le motif de son déplacement s’il sort de chez lui. Le confinement doit durer au moins jusqu’au 15 avril (il toutefois très probable qu’il soit prolongé au-delà).

En Europe et dans le monde, les mesures qu’on prit les divers gouvernements sont plus ou moins similaire à celles de la France. En toute ce sont pas moins de 3,5 milliards de personnes dans le monde (soit près de moitié de la population mondiale) qui sont sont confinés à divers degrés (voir une liste de pays où un confinement est de mise). Toujours pas de confinement national (ou « lockdown », comme cela est appelé en Angleterre) aux États-Unis qui en l’espace d’une semaine est devenu le pays le plus infecté. Certains pays (ainsi que l’Union européenne) ont choisi d’également fermer de manière plus ou moins opaque leurs frontières.

En Chine, où la progression de la pandémie à nettement chuté depuis le 4 avril, on craint d’une deuxième vague. Les habitants de Wuhan (épicentre de l’épidémie) s’apprêtent à sortir de deux mois de confinement. La Corée du Sud parvient quant à elle a se sortir de la crise sanitaire sans passé par la case confinent grâce à notamment une campagne massive de dépistage.

À l’heure actuelle, toujours aucun vaccin, traitement de fond, ou traitement ayant réellement fait ses preuves n’existe face au SARS-CoV-2 (c’est le nom de ce coronavirus), même si un débat fait actuellement rage au sujet de la chloroquine.

En dehors de l’aspect sanitaire, on a aussi assisté a d’autres effets de la pandémie de COVID-19 tel que la dégringolade marchés financiers. Des gouvernements du monde ont alors prévu d’injecter plusieurs milliers de milliards d’euros dans l’économie en réponse (argent a rajouté à tout celui dépensé pour faire face à la crise sanitaire) ; la Banque centrale européenne a annoncé un plan d’urgence de 750 milliards d’euros destiné à du rachat de dette privée et publique. L’ombre d’une crise économique plane donc sur le monde…

Le secteur du cinéma est particulièrement touché par les effets secondaires du COVID-19. En effets, dans nombre de pays les salles de cinéma ont été fermées (ou limités en capacité) à la demande de leur gouvernement. Celles qui peuvent rester ouvertes dans d’autres pays doivent tourner au ralenti car la peur d’attraper le coronavirus n’incite pas les gens à s’y rendre, tout comme le manque de sortie de films. En effet No Time To Die a été une sorte de précurseur : depuis son report nombres d’autres blockbusters furent aussi décalés tels que Black Widow, Fast And Furious 9 (qui a pris carrément un an dans la gueule), Mulan, ou encore Top Gun 2. Certains studios choisissent de sortir certains de leurs films en parallèle sur des plateformes de vidéo à la demande plutôt que de les décaler, c’est par exemple le cas de Les Trolls 2 : Tournée mondiale d’Universal. Et ce n’est pas seulement la sortie de films qui est chamboulée, mais aussi les tournages : bon nombre de films/séries ont vu leur tournage interrompu en raison de la pandémie.

Mais Bond est un univers bien plus vaste que les films (et il y a de quoi s’occuper d’ici la sortie du film), niveau comics certains éditeurs tels que Dynamite ont décidé de retarder les sorties papiers de leurs BD. Ainsi les comics Bond prendront aussi du retard.

View this post on Instagram

#notimetodie #NOTbnw #a7iii #sel55f18z

A post shared by Jun (@zdrvgram) on

L’attitude de certains fans occidentaux (dont nous-mêmes) a évolué également. Alors que l’épidémie s’est étendue hors de la Chine et l’Italie pour se retrouver devant la porte de chacun, nombre de fans ont pris conscience de la situation et du danger, aidé par la couverture médiatique sur le COVID-19 des chaînes d’info avec leurs décomptes macabres et les témoignages poignants du personnel hospitalisé dont les hôpitaux sont parfois débordés. Sur la planète Bond, l’actrice Olga Kurylenko – Camille dans Quantum of Solace – a d’ailleurs été testée positivement au coronavirus (elle a complètement récupéré depuis). La déception, l’incompréhension et l’amertume de l’annonce du report ont au fur et mesure du mois laissé place à la perspective que la production a pris une décision qui s’est avérée non seulement bonne, mais nécessaire, en décalant son film. D’un point de vue sanitaire et économique (notamment avec toutes ces personnes confinées et salles fermées, qui incluent la très grande majorité des salles des 5 pays où s’est fait 60 % du box-office du précédent Bond) : le 2 avril est tout bonnement une sale date pour sortir un film (que de toute façon on ne pourrait pas aller voir).

Il sera bon de refaire un second point COVID-19 en novembre, lors de la sortie du film (s’il n’est pas encore décalé, qui sait comment sera la situation dans le monde d’ici là ?). Histoire de voir comment la situation a évoluée.

003- Temps supplémentaire inutile et adieu Valhalla ?

Avec le délai de plusieurs mois dont bénéficie le film, on pourrait penser qu’une partie de celui-ci soit consacrée à améliorer le film. Il n’en est cependant rien selon Fukunaga : bien que plus de temps pour polir le film aurait été agréable, pour des raisons financières cela ne se fait pas et « le film est bien comme il est » ajoute le réalisateur.

D’un autre côté Youen Leclerc qui travaille sur les effets visuels numériques du film chez Framestore a un discours quelque peu différent dans le podcast Parlons Péloches (enregistré un mois plus tôt) concernant le délai lié au coronavirus : « le film était fini, mais du coup la production a choisi de changer un peu le film donc on va avoir un peu de travail en plus. Je pense que ce sera assez mineur ». Il ajoute que l’un des gros travaux niveau effets visuels était de supprimé les drones de tournage des images. Enfin, concernant l’Aston Martin Valhalla mauvaise nouvelle pour ceux qui l’attendaient de pied ferme : « ils ont tourné une séquence sans cascades, la voiture roule le long d’une route de campagne, elle s’arrête, Daniel Craig et à côté, il monte dans la voiture il repart. Il ne se passe rien d’exceptionnel avec la voiture. Ils ont filmé la séquence avec cette voiture-là et après en regardant les images ils ont découvert que finalement ils n’aimaient pas tellement cette voiture. Plutôt que de retourner la séquence, en image de synthèse on a reconstruit une Aston Martin DBS ».

Toujours chez Framestore, Fiona Walkinshaw déclare : « nous avons livré le travail sur The King’s Man et No Time To Die à partir de la plateforme de travail à la maison ».

004- Informateur norvégien

Dans un nouvel article, le site norvégien VG partage quelques nouvelles informations sur No Time to Die :

 

005- Vers l’infini et au-delà ?

Baz Bamigboye, journaliste du Daily Mail écrit qu’à cause la crise sanitaire/économique du COVID-19 dont on ne voit pas encore le bout du tunnel, certains des dirigeants de studios derrière le film pensent maintenant qu’il devrait être à nouveau repoussée, à 2021, si une date valable/disponible peut être trouvée.

Ce sera le grand écran ou rien pour Bond. Le film ne sera certainement pas regardables sur un écran d’ordinateur ou de téléphone comme ce peut être le cas de certains films qui sont sortis ces derniers temps directement en vidéo à la demande à la place de leur sortie cinéma prévu. « S’il faut attendre l’année prochaine, alors tant pis. Des centaines de millions de dollars sont en jeu ici », aurait déclaré une source au journaliste.

On se souvient que Barbara Broccoli laissait entendre il y a encore quelques mois dans ses interviews pour la promo film qu’elle tenait à ce que Bond soit un divertissement cinéma. De plus le retour sur investissement pourrait se voir impacter en cas de sortie directement en VOD dans la mesure où dans la journée même le film sera déjà facilement trouvable gratuitement pour le public sur des sites de téléchargements et de streaming illégaux (même si lors des sorties en salles des versions filmées par des caméras à l’intérieur des salles obscures sortent toujours sur ces sites). Les Trolls 2 – Tournée mondiale d’Universal a toutefois eu récemment un gros succès aux États-Unis en VOD, à tel point que cela (avec le fait que Universal envisage de continuer sur ce modèle) a enragé la grande chaîne de cinémas AMC (qui possède Odeon) qui devant le manque à gagner quand elle rouvrira ses salles a annoncée qu’elle ne diffuserait plus les films d’Universal en réponse (…or No Time To Die est un film Universal).

Avec cette rumeur (car il n y a rien de confirmé) l’avenir s’annonce un peu plus incertain et sombre pour les fans de Bond, bien que novembre est encore loin : d’ici là les choses ont le temps d’évolué pour le meilleur et pour le pire. En France le gouvernement n’a toujours pas donné de date pour la réouverture des cinémas. Baz Bamigboye déclare que pendant ce temps il a entendu que « le film est enfermé dans un coffre-fort si imprenable que même le 007 de Daniel Craig ne pourait pas le craquer ».

006- Tildesley parle encore

Lors d’une interview Mark Tildesley nous parle de la version Danny Boyle du film, disant qu’elle impliquait la construction d’une fusée d’une centaine de mètres à Pinewood et un décor de goulag russe à construire dans les montagnes du Canada.

Concernant l’explosion non prévue à Pinewood, il explique qu’ils n’avaient pas prévu que l’explosion allait faire un ricochet sur les murs en béton du bassin du 007 Stage au milieu duquel un décor était construit, déviant la force de l’explosion vers le haut.

Concernant le bureau de M, Tildesley dit que la couleur de la porte capitonnée de cuir des anciens films a été changée de rouge à marron.

007- Mystérieuse Mathilde

On les attendait les leaks via Ebay, et les voici ! Deux call sheets sont apparus sur le web et voici ceux qu’ils nous racontent :

Cette nouvelle information sur le personnage de Ash vient donner un peu de crédit à un utilisteur anonyme de 4chan qui prétendait le 30 mars dernier détenir un résumé de l’intrigue du film que nous avont traduit ci-dessous. (Gardez en tête que n’importe qui ayant suivit l’actualité autour du film aurait plus inventer ce qui suit de toute piéce) :

008- Autres

Dans une interview avec Miranda July, Cary Fukunaga a à un moment déclaré : « J’ai eu l’idée que ce film puisse se dérouler dans l’antre du méchant du dernier film. Il y a cette scène où une aiguille entre dans la tête de James Bond, qui est censée lui faire tout oublier, puis il s’échappe miraculeusement avec sa montre explosive. Et puis lui et Léa font sauter l’endroit, et continue pour sauver le monde. J’étais comme : Et si tout ce qui s’était passé après la fin de l’acte deux était entièrement dans sa tête, [le fruit de son imagination] ? ».

La « Bond Edition » limitée à 250 exemplaires de la moto Triumph Scrambler 1200 se dévoile en photos à retrouver : ici.

Le 1er mai, la Companies House britannique (qui est l’équivalent britannique du registre du commerce et des sociétés) a publié sur son site une sorte de bilan financier pour l’année 2019 de la société B25 Limited. On peut y lire que pour 2019, le cout de la production du film s’élève à 199 472 744 £ (soit 223 105 486 €). À noter qu’il y a aussi un 47 millions de livres sterling en taxes (à gagner ou à perdre ?) d’indiqué sur le document.

Les Points sur la promotion de No Time To Die :

Les Points sur le tournage
 
Point promo 1
Point promo 2
Point promo 3
Point promo 4
Point promo 5
Point promo 6
Point promo 7
Point promo 8
Point promo 9
Point promo 10

Clement Feutry

Clement Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

10 commentaires

Répondre à Clement Feutry Annuler

  • Bonjour,

    Selon un post Instagram de Cary Fukunaga, la sortie décalée ne change rien au film. On a pu lire que la production profiterait de ce délai pour paufiner le film, apparement il n’en est rien. Selon Fukunaga, il s’agit essentiellement d’un question d’argent.

  • La prod a eu un bol monumental qu’un type aussi brillant que Fukunaga vienne les sauver et au final ils lui permettent même pas de fignoler le film (j’imagine que le blem vient des effets spéciaux). Très déçu par les prod, quand t’as un réal de cette qualité tu fais tout pour le satisfaire, surtout si tu veux le convaincre de faire d’autres films…

  • La pandémie actuelle de COVID-19 mettant en jeu à la fois la santé et les visites au cinéma, il apparaît clair pour les producteurs que le report de la sortie du film était la chose la plus logique à faire, commente Daily News.

    Dimanche 17 mai 2020 ((rezonodwes.com))–La nouvelle aventure de l’agent 007, « James Bond : No Time To Die« , pourrait être à nouveau retardée et lancée en 2021. Le Daily Mail a fait état de la possibilité de repousser le dernier film de Bond jusqu’à près de 10 mois.

    Ce n’est pas un secret qu’Universal annonce depuis longtemps sa sortie et que le budget du film est de l’ordre de 250 millions de dollars, ce qui en fait le film le plus cher de la saga.

    Avec des enjeux aussi importants que la santé et les visites au cinéma en raison de l’actuelle pandémie COVID-19, il est clair que repousser le film de Bond en 2021 était la chose la plus logique à faire.

  • Bonjour, je souhaiterais d’abord féliciter le site, pour la qualité de ses articles, comme les angles abordés, souvent originaux et intéressants, la richesse de sa documentation, site qui est souvent cité en référence dans les forums de discussion des fansites de James Bond du monde entier…

    Pour le résumé fourni par l’utilisateur de 4Chan, tout semble crédible excepté, le retour en service de Bond, qui est donné ici un an plus tard, alors que le making off de Fukanaga parle de 5 ans de retraite… Quoi donc en penser…

    Merci pour le site,

    Christian G.

    • Merci pour le soutient, ça fait plaisir !

      Yeah, il y a aussi le coup de la “mine de diamants abandonnée en Russie”, alors que la base semble plus une îles avec un vestige japonais de la Seconde Guerre… Après peut-être s’explique par le fait que il y a sans doute eu plusieurs itérations au fur et a mesure que le script a changé ? Ou il nous raconte tout simplement du bullshit inventé ?…

  • Bonjour,
    Encore merci pour ce beau travail de recherche.
    Concernant l’intrigue développée par l’utilisateur anonyme, on peut dire que l’essentiel est cohérent, tout se tient pas trop mal. Si, ce résumé dévoilait alors la vérité , je serai plutôt heureux du déroulement qui à de bons côtés (morts de Leiter et Paloma / aide de Blofeld / Safin VS Spectre ) mais je suis un peu déçu du projet de Safin (pas très original) et de la fin avec l’enfant de Madeleine et de Bond et tout est bien qui finit bien.
    Qu’en penses tu ?
    Excellente journée

    • [spoiler title="spoiler"]Merci. Ce qui me gène dans cette intrigue c’est que la mère de Madeleine vive toujours au même endroit, dans le chalet que sa fille sait pourtant que des individus dangereux (Safin + éventuellement ceux qui ont embauché Safin pour la tuer) connaissent sa localisation. Pourquoi sa fille et son mari (White était-il au courant ?) ne l’en ont pas fait partir pour la caché ailleurs depuis toute ces années ? C’est un point qui parait si évident à la lecture qu’il va falloir une explication béton si c’est le cas.

      J’imagine que le projet de Safin sera rattaché à des ambitions écologiques comme c’est le cas dans de nombreuses œuvres (Rainbow Six, les Avengers, Macgyver 2016) : la terre est trop peuplé et l’homme trop dangereux pour la préservation de celle-ci qu’il faut éliminer une très grande partie (ici toute) de la population pour la laisser respirer ou la soigner. Un truc du genre.

      La fin pareil, c’est un peu redondant avec celle de Spectre, elle n’a rien d’exceptionnelle si ce n’est Bond en père ? Peut être un peu déçu aussi comme toi…[/spoiler]

      • Merci pour ta réponse.
        C’est serait évidemment bien dommage si toutes les hypothèses venaient à se confirmer mais peut-être pouvons nous garder de l’espoir en ce qui concerne les projets de Safin (pas vraiment de preuves sur ses intentions) malgré le fait que l’existence d’une fille à Bond et Madeleine ne fasse plus aucun doute.
        En gros, je pense que ce sera un Bond intéressant une bonne partie du film mais j’ai quand même peur d’une fin “baclée”.
        Gardons de l’espoir !

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

%d blogueurs aiment cette page :