Commander James Bond France

[Les cinq secrets de James Bond] James Bond vu par la philosophie politique : complexe ou superficiel ?

CJB laisse aujourd’hui la parole à un de ses lecteurs, Charles Revue, qui est venu nous proposer une critique du livre Les cinq secrets de James Bond.

À l’heure où « Mourir peut attendre » ne cesse de retarder son arrivée dans les salles, il devient difficile pour les fans de James Bond de combler leur impatience. Certes, les magazines consacrés à 007 s’empilent dans les kiosques, tandis que les youtubeurs publient de longues analyses de leurs épisodes préférés. Mais tous ne proposent que du réchauffé ou bien vont gratter au fond de la casserole les anecdotes sur la moumoute de Sean Connery.

En alternative à ce triste programme, le professeur de philosophie politique Aliocha Wald Lasowski vous propose son livre « Les cinq secrets de James Bond ».

Dans cet ouvrage édité cette année chez Max Milo, Lasowski promet rien de moins que de « percevoir autrement le plus célèbre des agents secrets » à l’appui d’angles d’analyse divers : étude de genre, géopolitique, pensée postcoloniale, féminisme, etc. En bref, une analyse intellectuelle sans être critique du personnage, qui rendrait le lecteur non seulement plus informé mais aussi plus intelligent.

19,90 € et deux heures de lecture plus tard, l’ouvrage tient-il ses promesses ? Dans la mesure où il démontre que le héros n’est pas qu’une brute superficielle qui tire sur les méchants et emballe la nana, la réponse est « oui ». Mais si vous aviez besoin d’une telle démonstration, c’est que vous n’avez jamais vraiment aimé James Bond et donc que vous n’êtes pas là en train de lire cet article sur www.commander007.net.

Le fan, donc, restera peut-être sur sa faim après avoir lu « Les cinq secrets de James Bond ».

Il y a bien quelques idées intéressantes. Par exemple, le dandysme chez Bond qui se caractériserait par le paradoxe entre sa fréquente désobéissance à la hiérarchie et son acharnement à défendre son pays. Autre exemple, une analyse complètement à rebours des James Bond Girls Pussy Galore et Octopussy, présentées comme d’héroïques militantes féministes.

Mais tous ces points sont davantage évoqués qu’analysés en profondeur. Pour étayer ses propos, l’auteur remplit les pages de son ouvrage en racontant longuement de nombreuses scènes des différents films, sans forcément se préoccuper de leur temporalité ou des intentions des scénaristes. Par exemple, pour montrer le polyglottisme de Bond, Lasowski s’amuse à recenser toutes les fois où Bond parle une autre langue que l’anglais, en narrant chaque scène en détail.

Pire, alors que Lasowski cherche à contrer la critique intellectuelle qui dénonce la vacuité des films de James Bond, sa démonstration gonflée à l’hélium se retrouve potentiellement contre-productive pour le fan.

En effet, malgré les quelques traits de complexité identifiés par l’auteur, James Bond reste un personnage limité par son format. Alors que les autres héros de cinéma jouissent de l’arc narratif pour s’accomplir, Bond est condamné d’épisode en épisode à inlassablement sauver le monde, avec çà et là le deuil d’une femme ou une autre pour vaguement le motiver dans sa quête.

Tout cela amène à la vraie question que suscite cet ouvrage : comment un héros aussi limité que James Bond parvient-il à garder au fil des décennies ce pouvoir de fascination, au point que même un intellectuel comme Aliocha Wald Lasowski y consacre un livre entier ? La réponse ne se situerait pas tant dans le rapport de James Bond au monde, mais dans son rapport à chaque spectateur. Affaire à suivre dans un prochain livre ?

Charles REVUE

Les cinq secrets de James Bond, Aliocha Wald Laswoski, Editions Max Milo, 2020, 256 p., 19,90 €.

1 commentaire

  • Bien vu.
    Petite précisions:
    Culturellement, Lasowski est une vraie caricature.
    L’auteur du bouquin est aussi un universitaire (professeur en sciences molles et en enculage de mouche) payé grassement par l’état pour prôner certaines “valeurs” qui sont , en fait, contraires à celles de Ian Fleming et d’une majorité de son lectorat. Cherchez l’erreur…
    Il décortique et distord certains éléments bondiens pour leur faire dire à peu près tout et n’importe quoi.

    Ce livre peut quand même avoir sa place dans les toilettes, néanmoins. XD

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

Bienvenue sur CJB

Translate the page with Google Translate :


Catégories

Nos partenaires du Club James Bond France

Notre Facebook :

Parce qu’un petit like/commentaire fait toujours plaisir ! 😉

%d blogueurs aiment cette page :