Aston Martin dévoile deux nouvelles voitures « versions James Bond »

Réédition de la DB5 en mode Goldfinger

Le 14 mai, Aston Martin a montré en vidéo ses nouvelles DB5 Goldfinger-style crées pour son projet de continuation. L’occasion de voir avec Chris Corbould comment les gadgets ont évolués (et sont devenus fonctionnelles) pour cette remise au goût du jour (adieu donc l’assistant caché dans le coffre avec une machine à fumée dans les mains comme ce fut le cas pour le tournage du film en 1964) :

DBS Superleggera OHMSS pour les 50 ans du film

Texte par Motor1

Aston Martin a annoncé le 22 mai une version spéciale « Au service secret de Sa Majesté » pour sa nouvelle DBS Superleggera.

Le choix de la dernière DBS Superleggera est tout naturel puisque dans le film de 1969, c’est une DBS que conduisait Bond. Autre point commun à part cette appellation commune, la couleur, un vert olive, qui a été repris sur cette nouvelle réalisation. « Aston Martin renvoie à James Bond et la DBS de Au service secret de Sa Majesté a inspiré toute l’équipe pour créer cette édition très spéciale » explique Andy Palmer, président et PDG d’Aston Martin Lagonda. « Cette nouvelle DBS Superleggera sera une « bête en costume » très distinguée capturant l’essence de l’iconique DBS de 1969 mais avec un V12 biturbo de 715 chevaux ».

50 exemplaires au total de cette DBS Superleggera OHMSS sortiront des ateliers de Gaydon. Pour se distinguer du reste de la production, et c’est sans doute ce qu’on voit en premier, elle se dote de jantes de 21 pouces au dessin très spécial, ainsi que de quelques pièces extérieures en fibre de carbone apparente, que ce soit le splitter ou l’aileron arrière. Sans oublier cette calandre qui exhibe 6 lames chromées. La DBS Superleggera OHMSS gagne en élégance ce qu’elle pert en sportivité pure.

À l’intérieur, le cuir noir se partage le haut de l’affiche avec des notes grises d’Alcantara, comme dans la DBS originale. Quelques légères touches de rouge viennent réhausser visuellement l’ensemble, que ce soit les surpiqûres des sièges, l’intérieur de la boîte à gant centrale… À noter que les 50 clients pourront allonger un peu la facture en optant pour une option très “jamesbondesque” : une boîte aux dimensions du coffre renfermant deux bouteilles de champagne et quatre flûtes !

Comptez quand même quelques 300 007 £ (notez le 007 dans le prix !), l’équivalent actuel 341 868 euros, pour vous offrir cette Aston Martin DBS Superleggera et vous prendre pour James Bond.

La couleur plus vive pour l’intérieur, nous dit-on, a été inspirée par la boîte à gants de la DBS originale, qui servait à ranger un fusil à visée télescopique. La nouvelle DBS toutefois ne comporta aucun des gadgets classiques de Bond (et ce bien que l’absence de verre pare-balles fut un élément important de l’intrigue à la fin du film).

Clément Feutry

Clément Feutry

Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.