Spectre – La Première Mondiale

Lundi 26 octobre avait lieu la Première de la vingt-quatrième aventure de 007 : Spectre au Royal Albert Hall de Londres.

Tenue de soirée exigée, strass et paillettes à volonté, plongez avec nous au cœur de la soirée la plus glamour de cette fin d’année 2015.

Quand on organise la Première mondiale d’un James Bond, il est nécessaire de respecter certaines règles : affiches géantes, rappelant ce que l’on est venu voir, tapis rouge sans un seul pli, décor et animation dans le thème de 007, accessoires du film en vitrine et bien sûr, des stars. Pleins de stars.

Et je peux vous rassurer tout de suite, toutes ces règles furent respectées, à la lettre. Les deux présentateurs, David Walliams et Susanna Reid sont arrivés dans une Rolls Royce Phantom de 1951, qui aura son petit rôle dans le film. Le décor, parsemés d’écrans géants où les personnages du film étaient présentés, donnait une impression de profondeur éblouissante. Au milieu de ce décor se trouvait une scène, ou deux présentateurs britanniques tentaient de meubler avant l’arrivée de 007 lui-même, à savoir Daniel Craig. L’attrait de ce début d’avant-première était sans doute les deux véhicules du film : l’Aston Martin DB10 et la Jaguar C-X75, flamboyants sous les projecteurs.

Et en meublage, ils sont forts ! Musique des anciens films en arrière-plan et présentation des VLOG, pourtant disponibles sur le net depuis déjà plusieurs mois. C’est que ce cher Daniel se fait attendre. Petit cafouillage d’organisation, une interruption momentanée de l’image sur le Streaming Live de YouTube et nous voilà parés : Daniel Craig arrive enfin, dans un smoking nettement moins cintré que celui qu’il portait il y a 3 ans pour l’avant-première de Skyfall. Il semble également beaucoup plus à l’aise et se prête volontiers au jeu des autographes et autres selfies pendant de longues minutes.

Mais une avant-première est un évènement millimétré et des agents sont là en permanence pour rappeler aux acteurs quel chemin ils doivent prendre et à quels journalistes ils doivent parler. Et c’est là un bémol de ce genre d’évènement, pas de place à l’imprévu, les stars sont les véritables chiens savants des agents et photographes (je ne pense pas avoir été le seul à vouloir étriper le journaliste qui n’arrêtait pas de beugler à la somptueuse Monica Bellucci “TO THE RIGHT MONICA, TO THE RIGHT !“).

Parlons-en justement de nos Bond girls, Monica Bellucci était en effet superbe (mais de toute manière, elle est toujours superbe) dans une robe d’un vert sombre très classe et très sobre ; Léa Seydoux quant à elle avait choisi d’arborer une tenue légèrement plus tape-à-l’œil, avec une robe pailletée qui brillait de mille feux. Vinrent ensuite les autres vedettes du film, Raplh Fiennes (M) qui avait choisi de se laisser pousser la barbe, Ben Wishaw (Q) qui avait choisi l’option capillaire XXL, Naomie Harris (Eve Moneypenny) resplendissante dans sa robe orangée, Dave Bautista (Mr Hinx) imposant dans son smoking, Sam Smith, dans un smoking blanc qui n’est pas sans rappeler celui de Daniel Craig, sans compter la ribambelle de membres de l’équipe technique.

Et nous avons là la force de cet évènement : si nous avons eu le droit à des questions classiques avec les membres du casting (“Comment que c’est-y que ça fait de jouer dans un Bond?” “C’était-y une décision facile de jouer dans ce film?” “Est-ce que c’était fun?”, plus bateau que ça, tu meurs…), ils ont essayé de faire la part belle à ceux qui sont derrière la caméra, comme le cascadeur Chuck Aaron, responsable de l’époustouflante cascade en hélicoptère, Thomas Newman, compositeur de la musique de Skyfall et de Spectre, Neal Purvis et Robert Wade, les scénaristes et bien entendu, Sam Mendes himself, le réalisateur de Spectre. Et même si les questions ne furent pas des plus pertinentes, c’est toujours agréable de donner la parole à ceux qui mettent en forme un 007. On y apprend entre-autre que les cascades de Bond sont faites avant tout en vrai (sauf évidemment celles où le risque de décès serait trop grand), et que cela donne un certain cachet aux films là où d’autres se complaisent dans des fresques dégoulinantes d’effets numériques…

 

N’avons-nous oublié personne? Bien sûr que si. Nous avons oublié ceux sans qui la franchise 007 n’existerait probablement plus depuis quelques décennies déjà, à savoir Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, les deux producteurs de la franchise, suivis de près par la famille Royale représentée par le Prince Harry, le Prince William et son épouse, la Princesse Kate Middleton.

Sans compter les stars du grand et du petit écran qui se sont succédé, à l’image de Dame Shirley Bassey, Chris Evans, Joan Collins, et bien d’autres…

Une bien belle soirée donc, qui, pour la première fois, a lancé en même temps les premières séances de Spectre à travers tout le Royaume-Uni et l’Irlande.

À savoir qu’une avant-première française aura lieu ce jeudi 29 octobre (et que CJB sera bien évidemment sur place), et que le film sort en salle le Mardi 10 novembre (là aussi, CJB y sera. Eh oui, nous avons des hommes absolument partout…)

Bonus ! Si vous avez loupé l’avant-première sur YouTube, vous pourrez toujours la regarder en replay !

Rémi Germain

Rémi Germain

Grand fan de James Bond depuis toujours et disposant d'une solide banque d'images sur ledit espion, ce Roi des Manuls vous racontera des tas d'anecdotes obscures sur la franchise.

2 pensées sur “Spectre – La Première Mondiale

  • 28 octobre 2015 à 18 h 16 min
    Permalink

    INOUBLIABLE DANIEL CRAIG DE CASINO ROYALE A SPECTRE…ALLEZ ENCORE UN ET LE CONTRAT EST REMPLI
    CHAPEAU LES COURSES A PIED ET LES TIRS AU PISTOLET.LES TENUES ET LES BAGARRES…ET CES CASCADES OU IL N EST PAS DOUBLE

    Répondre
  • 28 octobre 2015 à 21 h 24 min
    Permalink

    Très bon article ça donne envie vivement la sortie merci de nous faire partager cela, et vive Bond James BOND

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.