Ian Fleming sur les tournages des James Bond

Fleming n’était pas qu’un écrivain reclus au fond de la Jamaïque pour écrire ses livres. Intéressé par ce qu’on faisait de son héros, il a rendu de nombreuses visites aux tournages des trois premiers films avant de s’éteindre en 1964.

Alors que l’on va bientôt découvrir la vie de Fleming sur petit écran, découvrons ensemble les photos de l’auteur sur les tournages des films de Cinéma.

Sur la photo ci-dessous, on voit donc le quatuor qui a donné vie à James Bond : ‘Cubby’ Broccoli, Ian Fleming et Sean Connery regardent Harry Saltzman montrer les lieux du tournage de Dr. No à la Jamaique.

Dr. No en 1962

Le premier film de James Bond n’est pas filmé très loin de la résidence de Ian Fleming, Goldeneye. Ian Fleming rend donc visite à plusieurs reprise à l’équipe du tournage. Cela nous donne de beaux clichés de sa rencontre sur les plages et sur les plateaux avec l’écossais Sean Connery et la suissesse Ursula Andress. Cette rencontre a sans doute participé à ce que, plus tard, Fleming donne à Bond un père écossais (Andrews Bond) et une mère Suisse (Monique Delacroix).

Une anecdote à ce sujet. Un jour, l’équipe du tournage s’apprête à déclencher de petites explosions sur la plage devant représenter les tirs de la mitrailleuse du bateau de Dr. No tirés sur Bond et Honey. Soudain, alors que la plage doit être fermée, un groupe de 4 promeneurs débarque pieds nus sur la plage : il s’agit de Fleming, sa femme et deux amis, qui se sont dit qu’il serait de bon ton de venir voir à quoi ressemblent les aventures de James Bond.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bons Baisers de Russie en 1963

Lors du tournage du 2e James Bond, Fleming rend visite à l’équipe du tournage en Turquie à Istanbul. On le voit un peu malade, s’aidant d’une canne pour marcher. Le vacancier semble cependant heureux d’être aux cotés de l’équipe du film et de l’antique Orient Express.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Goldfinger en 1964

En avril 1964, Fleming rend visite à l’équipe du tournage de Goldfinger. On l’y voit fatigué, mais toujours aussi élégant. En effet, l’écrivain est malade, épuisé par le cas “Thunderball” qui l’oppose à Kevin McClory devant la justice. L’auteur décède quelques semaines plus tard le 12 août 1964, peu avant la sortie du film. Il nous reste ces quelques photos avec les producteurs, Sean Connery et Shirley Eaton.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ytterbium

Ytterbium

Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

4 pensées sur “Ian Fleming sur les tournages des James Bond

  • 3 février 2014 à 18 h 09 min
    Permalink

    “Cette rencontre a sans doute participé à ce que, plus tard, Fleming donne à Bond un père écossais (Andrews Bond) et une mère Suisse (Monique Delacroix).”

    Ce n’est pas plus tard mais pendant le tournage de Dr No en Jamaïque, alors qu’il est en train d’écrire Au Service Secret de sa majesté, que Fleming, impressionné par Sean Connery et Ursula Andress, donne un père écossais et une mère suisse à son héros. Il fera même apparaître l’actrice dans le restaurant du Piz Gloria.

    Répondre
  • Ytterbium
    4 février 2014 à 16 h 22 min
    Permalink

    Merci pour cette précision ! Ca tombe bien, je suis justement en train de relire Au service secret de sa majesté.

    Répondre
  • 19 septembre 2014 à 15 h 52 min
    Permalink

    Selon Terence Young – qui me rapporta cette anecdote , lorsque Fleming decida d’aller voir le tournage de la sortie de l’eau d’ Ursula Andress , il n’était accompagné que de deux autres personnes , le critique Peter Quayle et son ami Noël Coward …et le trio fît rater sa prise à Young en déboulant en plein dans le champs !
    Quant à son passage sur GF , selon Guy Hamilton, il fût très rapide ( moins d’une demie journée sur le plateau des Studios de Pinewood ). Fleming échangea quelques banalités avec le réal et repartit aussi sec …

    Répondre
  • Ytterbium
    19 septembre 2014 à 17 h 14 min
    Permalink

    Si c’est Terence Young qui le dit, alors ça doit être vraie. Merci pour la correction de l’anecdote

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.