The Birth of Bond : la célébration de Fleming en Ilinois

Pour célébrer le 60e anniversaire de la publication du premier roman sur James Bond, l’Université de l’Ilinois et la bibliothèque Rare Book & Manuscript accueillent une exposition intitulée “The Birth of Bond” La naissance de Bond qui sera ouverte jusqu’au 5 juillet 2013. L’article de l’université nous présente notamment Michael L. VanBlaricum, président de la Ian Fleming Foundation, dont la collection est au coeur de cette exposition.

James Bond en Illinois

Au programme de cette exposition pour le 60e anniversaire de Casino Royale, les visiteurs pourront voir réuni une importante portion de l’histoire des publications du roman, ainsi qu’un aperçu de l’importante carrière des impressions des livres de Fleming. Cette exposition inclue notamment un manuscrit de l’une des premières nouvelles de Fleming, des dizaines d’éditions, traduction, et même parodie de Casino Royale, ainsi que certaines correspondances de Fleming à propos de ses livres. On pourra également y trouver une sélection des articles issus de la carrière journalistiques de l’auteur, ainsi que les premières éditions de tous les livres, avec leurs couvertures originales britanniques, sans oublier un manuscrit de Casino Royale.

L’événement a été accompagné d’un festival de film (dont 5 James Bond), certains costumes issus des tournages des films sont exposés, ainsi que des gadgets provenant du Spurlock Museum, des photographies et partitions (notamment celle du Casino Royale de 2006) des Archives Sousa, sans oublier un concert reprenant les musiques des films et des livres par le Concert Jazz Band de l’université de l’Ilinois.
La plupart des éléments présentés lors de l’exposition “The Birth of Bond” sont tirés de la collection de Michael L VanBlaricum, le président de la Ian Fleming Foundation et ancien élève à l’Université de l’Ilinois. Il fait notamement don des éléments de sa collection aux trois sites du campus, avec notamment les premières éditions des livres de Fleming, les manuscrits, livres, enregistrements, partitions et accessoires des films.

VanBlaricum, ingénieur de formation raconte comment il a découvert Goldfinger à l’âge de 14 ans, avant de commencer à lire les romans de Fleming en 1974. C’est en recherchant les livres de Fleming en Amérique qu’il découvre avec sa femme de premières éditions, et commence à collectionner les éléments du Bond littéraire depuis.

Histoire d'un fanSa carrière de collectionneur prend de l’ampleur suite à deux coups de pouce inattendus : le premier vient de Ian Campbell, libraire de Liverpool en Angleterre qui lui vend sa “collection Fleming” que Vanblaricum achète en hypothéquant sa maison. Le second arrive en 1991, quand un employé de Danjaq (la compagnie qui possède les droits d’auteurs, copyright et marques associées aux produits dérivés des films lui propose de lui vendre le Neptune, le sous-marin miniature que l’on peut voir dans Rien que pour vos yeux. Pour l’acquérir et éviter qu’il ne se perde, VanBlaricum s’associe à un autre collectionneur de l’Ilinois Doug Redenius et créent la Ian Fleming Foundation, une organisation sans but lucratif qui possède désormais 34 véhicules utilisés dans les films, et qui circulent d’expositions en expositions.

Pour l’occasion, la fondation prête l’Aston Martin Volante de Tuer n’est pas jouer pour une exposition au Spurlocj Museum. Intitulée “Unconventional Bond: The Strange Life of ‘Casino Royale’ on Film”, l’exposition Spurlock présente les adaptations très contrastée du romand de Fleming : le show télévisé de CBS de 1954, la parodie psychédélique de 1967 et le film officiel de 2006. À cela, il faut ajouter certains accessoires provenant du tournage de Jamais plus jamais et de Casino Royale (notamment l’uniforme de nurse de Fatima Blush, le smoking ensanglanté de Bond, le sac à main de Vesper Lynd et le pistolet à clou de la bataille finale.

Selection bondienne

Plus d’information sur l’exposition ici. Article adapté de la page internet de l’Université.

Ytterbium

Ytterbium

Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

Une pensée sur “The Birth of Bond : la célébration de Fleming en Ilinois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.