Nouveaux jeux, nouveaux films, nouveaux styles

Image réalisée par 009

Comme je le disais dans mon article précédent, Bloodstone a l’ambition de ressembler au maximum à un film de James Bond. Goldeneye Wii cherche également à se rapprocher du style des films les plus récents. Les images réalisées jusqu’ici montrent à quel point les deux derniers Bond ont influencé l’univers James Bond dans le jeu vidéo.

À chaque acteur son style, à chaque Bond son univers, à chaque 007 son jeu. Les aventures du Bond de Brosnan sur ordinateur et consoles regorgeaient de haussement de sourcils, de répliques drôles, de détachement et de resserrement de nœud papillon. La façon dont Activision s’est approprié le personnage de 007 incarné par Daniel Craig, ainsi que son univers nous montre où en est la vision de la saga actuelle. En tant que reflet des films, les jeux vidéos sont un bon reflet de comment est vu le Bond d’aujourd’hui (enfin, je crois). Petit panorama donc, des éléments caractéristiques de la saga sous l’ère Craig.

– Un Bond imperturbable. Le Bond actuel est présenté dans les jeux comme un agent concentré quand il s’agit de se battre. Il ne se permet pas de se détendre ou de montrer des moments de détente tant que tous les ennemis ne sont pas à terre, ou que l’objectif n’est pas accompli. D’où une certaine caractéristique de ce Bond montré comme imperturbable quand il court et bastonne ses ennemis.

– Un humour cynique. L’humour et les répliques choques font partie de l’univers de Bond. Les films comme les jeux vidéos n’en font pas l’économie. Cependant, à l’inverse des prédécesseurs de Craig, ces répliques ne sont pas souvent prononcées avec un sourire fringant accompagnant le trait d’humour. Ces nouveaux moments d’humour sont courts, incisifs, et ponctuent juste de temps en temps l’action. Bond ne parle maintenant plus tout seul, ou ne commente plus la situation de façon détendue comme le faisaient les autres Bond (le Bond de Timothy Dalton excepté). Ses traits d’humour se limitent à un sourire lorsqu’il est seul face à une situation, ou à un bref échange avec ses coéquipiers lorsque la situation s’y prête. Bloodstone et Goldeneye Wii reprennent ce style de façon visible dans leurs nouveaux jeux.

– Omniprésence de M. À croire que le boulot de M constitue à s’occuper de Bond à temps plein. Toujours présente pour donner ses directives à Bond, elle est presque présente sur le terrain des jeux vidéos puisqu’elle va jusqu’à donner les directives à 007 en direct (notamment dans le jeu Quantum of Solace). Le personnage de M incarné par Judie Dench est donc plus que jamais un avatar du monde actuel de 007. Elle est à mon avis, trop présente, dans les jeux comme dans les films (Quantum of Solace). Après tout, M n’est pas la seule personne du MI6 capable d’accompagner Bond.

– Les écrans MK2. Les jeux vidéos ne pouvaient rêver mieux. L’esthétique développée par les studios MK2 pour les écrans du MI6 et les portables 007 sont omniprésents dans les jeux. Dynamique, modernes, ils sont présents à tout instant dans les jeux dès qu’il s’agit d’établir une communication à distance, accompagner une cinématique, ou même pour le générique de Goldeneye. Là aussi, on en est à la surexploitation de cet élément dans les jeux vidéos.

– Les ombres des génériques. Encore un autre élément des deux derniers films qui est populaire dans les jeux vidéos. Qu’il s’agisse des publicités Coca Cola ou des génériques de Bloodstone et Goldeneye, ces créations numériques abondent de la silhouette 3D de Daniel Craig. Les jeux d’ombres sur le personnage, et les combats en 3D sur des fonds bleus, un ciel étoilé et avec la caméra virevoltante (en comparaison avec les plans fixes de la plupart des génériques précédents) sont faciles à modéliser pour des jeux vidéos.

Ces génériques sont, je trouve, du meilleur effet pour rappeler les films actuels de Bond. Le générique de Goldeneye, effectuer d’ailleurs de belles trouvailles avec l’utilisation des silhouettes féminines pour modéliser la silhouette de Bond ou des armes. Je trouve juste regrettable les chansons de ces jeux. Sans doute un des seuls aspects conservé des traditions bondiennes est cette tentative d’imiter les voix formidables de Tina Turner et Shirley Bassey. Malheureusement, la chanson de Bloodstone est réellement pauvre, tant au niveau des paroles que de la musique, et malgré les sonorités bondiennes, Joss Stone et Nicole Scherzinger n’ont pas le talent ni la voix de vraies chanteuses. Elles peuvent remercier leurs agents et les contrats qui les lient à la maison de production.

– Des combats violents. Le style de combat est représentatif des acteurs incarnant Bond. Tout comme Brosnan de contentait d’un ou deux coups de points pour envoyer au tapis un de ses ennemis, le jeu procédait de la même façon, privilégiant les gadgets pour se débarrasser de façon relativement polie d’un garde. Les combats plus musclés, plus recherchés du Bond de Casino Royale et Quantum of Solace se font sentir dans les jeux, où l’agent n’y va pas de main morte avec ses ennemis, utilise l’environnement pour les neutraliser de façon brutale. De même, on peut noter la faible utilisation de gadgets dans les jeux les plus récents, privilégiant les armes à gros canons, ou la simple maitrise des voitures de course.

Voilà les éléments caractéristiques des deux derniers films que j’ai repéré dans les jeux. N’hésitez pas à m’aider à compléter cet article avec d’autres liens entre les films et les jeux.

Des Jamesbonderies... entre autres

Des Jamesbonderies... entre autres

Avant de devenir webmaster du site, Yvain / Ytterbium faisait vivre son blog "Des Jamesbonderies... entre autres". Un monde de chronique et de dossiers plus ou moins pertinents aujourd'hui disponibles sur CJB !

Une pensée sur “Nouveaux jeux, nouveaux films, nouveaux styles

  • 12 novembre 2010 à 22 h 31 min
    Permalink

    Je suis loin de partager cet enthousiasme pixelisé concernant les derniers opus produits par Activision . Mon point de vue irait même dans une direction diamétralement opposée : pourquoi ‘ ré-écrire l’Histoire ‘ ( au propre comme au figuré ) de GoldenEye en y implantant un Bond version Craig à la place de l’original si ce n’est que pour de basses raisons pécunières ?
    Electrobic Arts avait au moins eu le courage d’engager Sir Sean himself pour faire sa voix dans l’adaptation de ” Bons Baisers de Russie ” …Et on voudrait me faire croire que Pierce Brosnan se serait opposé à se (re)doubler lui-même dans une nouvelle version de GoldenEye ?
    Tss ,l’argument ‘ Craig ‘ est uniquement commercial : on utilise son image 007 tant qu’elle est encore viable ( mais pour combien de temps ? ) – et ce pour pousser à la vente .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.