À la recherche du Bond numérique

2010 ne sera pas l’année du 23e James Bond au cinéma. Ce ne sera pas non plus celui de la renaissance de l’espion décrit par Fleming dans un nouveau roman. Au milieu de cette actualité bondienne désertée, c’est un autre Bond qui prend la tête d’affiche : le 007 numérique.

Ce Bond là n’a pas toujours existé, mais il est aujourd’hui sur le devant de la scène, avec deux nouveaux jeux qui vont débarquer dans les magasins. Que faut-il en attendre ? Quelles sont les logiques de ce Bond sur petit écran ? Quelle nouvelles relations entre Bond et son public, et quels publics ? À quelques jours de la sortie de ces jeux, et après un long mois d’inactivité., je vais écrire quelques articles sur cet aspect du monde de 007 assez peu connu, y compris de moi même.

Au programme :

Je précise que cette série d’article n’a aucune visée réellement analytique comparée à certains autres articles de ce blog. Ils ne sont que les impressions propres d’un fan en manque d’actualité bondienne, et pour qui le monde des jeux vidéos reste encore mal connu. Vous êtes cependant tout invité à partager vos impressions dans les commentaires !!! C’est aussi comme ça que 007 continue à exister.

Remarques à postériori

Bloodstone et Goldeneye Wii sont maintenant sortis. Bloodstone a reçu des critiques positives en tant que jeu, mais a suscité pas mal de déceptions en tant que jeu mettant en scène 007 (et comme prévu avant sa sortie dans un de mes articles ;-)). Goldeneye Wii reçoit des critiques plus favorables dans sa ré-actualisation du Goldeneye de 1997 en remplissant son contrat de multi-joueur.

La communauté bondienne se divise, et c’est bien normal, sur les différentes réussites de chacun des jeux. Malgré leur défauts, Bloodstone et Goldeneye procureront sans doute de bonnes heures de jeu pour les gamers, et des sujets de discussion pour les fans de l’agent abordant cette nouvelle incarnation de Bond sur un écran autre que celui de cinéma. Aucun des deux jeux n’aura révolutionné le jeu vidéo, ni le personnage de James Bond.

Que ce soit en essayant d’inventer un film qui se veut jouable, ou d’insuffler un nouveau souffle technique à un jeu mythique, Activision n’aura créé que des produits dérivés suivant les évolutions du Bond cinématographique, sans apporter quoique ce soit de neuf sous le soleil. Le monde de James Bond vient se calquer sur des techniques et des savoirs faire vidéo-ludiques déjà parfaitement maitrisés, plutôt que d’inventer un nouveau Bond sur un nouveau support. Bloodstone court après l’aspect des films, en livrant tout ce que les consoles savent faire d’explosif. Goldeneye court après le jeu précédent, en espérant que les nouvelles techniques sauront recréer le succès et l’innovation de la version Brosnan. Objectifs qui peinent à être rempli chez chacun des jeux.

Le principal est cependant que, même sans créer du neuf pour l’univers James Bond, les quelques bonnes idées du jeu continuent à faire exister 007 sur une grosse échelle (celle du jeu vidéo qui bénéficie d’un marketing important), et de procurer quelques moments bondiens en revivant des passages d’aventure typiques de la saga, et quelques émotions digne de 007 quand les acrobaties explosives prennent de l’ampleur sur le James Bond Thème.  Les deux jeux ont tout de même montrer que Bond pouvait faire son retour sous les projecteurs des jeux vidéos, et la meilleure preuve est que la communauté bondienne s’excite, discute, s’enflamme à propos de petits détails qui font les beautés de la bondmania (et me donnent aussi de quoi écrire sur ce blog, notamment sur les représentations de l’agent 007).

Des Jamesbonderies... entre autres

Des Jamesbonderies... entre autres

Avant de devenir webmaster du site, Yvain / Ytterbium faisait vivre son blog "Des Jamesbonderies... entre autres". Un monde de chronique et de dossiers plus ou moins pertinents aujourd'hui disponibles sur CJB !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.