Logo 007 : rôles et utilisations

Le fait que le logo 007 se soit imposé au fil du temps l’a transformé en élément indissociable de l’univers bondien, et pas juste accompagnateur, d’où une utilisation spécifique, notamment dans les bandes annonces des derniers films.


Le rôle du logo

Nous avons vu dans l’article précédent qu’à chaque fois que le logo 007 se modifiait, c’était lors de l’intronisation d’un nouvel acteur dans le rôle de l’agent secret (comme par exemple, lors de l’arrivée de Timothy Dalton). Dans les bandes annonces , pour annoncer l’arrivée de Bond, on trouvait souvent le moyen de faire arriver les 3 chiffres mythiques qui font apparaître l’agent secret et identifiait l’homme qui apparaissait à l’écran. Dans le cas de Roger Moore, on avait même utilisé les lettres du nom de l’acteur pour y intégrer le logo.


C’est encore plus visible avec l’arrivée de Pierce Brosnan. Le logo se trouve au centre des affiches de Goldeneye, de façon à fixer le matricule sur ce nouveau Bond qu’on nous présentait. Les catchphrases : « There is no substitute » ou « You know the name, you know the number » ont réellement conféré un rôle d’une toute autre dimension à ce logo. À ce moment, le 007 devient intégralement l’univers James Bond. Il dépasse la simple fonction d’identification du personnage en lui attachant toute la dimension mythique et exotique qui l’accompagne. Un seul logo suffit pour annoncer le genre de film en entier qu’on va nous présenter : comme le disait Brosnan « Bond… You know the rest ».


Vous pouvez voir dans les bandes annonces de Goldeneye, le Monde ne suffit pas et de Meurs un autre jour par exemple, que le logo 007 a une place prépondérante. Dans le cas de Goldeneye, James Bond reforme le logo en tirant sur les lettres pour en faire son avatar. Dans les deux autres films, la caméra tourne autour ou à l’intérieur de ce logo, d’où toute l’action, l’aventure, l’agent secret et la mission sortent d’un coup.


C’est cette fonction que les affiches de Casino Royale et Quantum vont exploiter.


Un tournant dans les films…

Tout d’abord, il faut regarder la position que ces deux films occupent dans la saga. Il faut l’avouer, par rapport au reste de la saga, ils marquent, peut-être pas un tournant, mais un saut qualitatif d’un point de vue filmographique.


Par rapport à tous les autres opus de la saga, ces deux films présentent, à des degrés différents une différence majeure : les films de la saga ont habituellement pour sujet une mission, une aventure de l’agent 007, où James Bond réagit différemment aux situations. Parfois, cela est brutal (donnant lieu à une vendetta), ou romantique (allant jusqu’au mariage). Mais ça se fait dans le cadre d’une mission, et les sentiments n’interviennent qu’en marge de celle-ci. On pourrait dire que tout ce qui relève d’une vulnérabilité sentimentale de Bond (vengeance, peur, amour), n’est pas inclus dans le logo 007, ou alors noyé dans l’épaisseur des 3 chiffres. Dans ce logo qui représente l’univers James Bond, ce sont la force, la classe, l’élégance et l’action qui priment sur ce qui relève de l’intérieur.


Or, tout au long des deux derniers films, le personnage de Bond se détaille, est décrit plus finement, il évolue dans une action qui bouleverse les codes bondiens, tout en en tenant compte. On pourrait dire que l’agent 007 est au cœur d’une situation, où l’individu James Bond évolue par rapport à des émotions, des enjeux sentimentaux, des dangers personnels. Cette dimension est présente dans Casino Royale où l’agent 007 essaie de se professionnaliser, en même temps que le personnage de Bond se cherche, aime, et se pose des questions sur son métier. Elle est complètement dominante dans Quantum of Solace, où l’univers de 007 doit se concilier avec une intrigue rude et sentimentale, et avec la quête de Bond à propos de la trahison de Vesper.


En gros, l’univers James Bond est articulé dans une intrigue finement découpée, plus large que le cadre d’une simple mission. Et la transformation du logo rend compte de l’évolution de l’univers 007 dans ces films.


Je vais donc suivre la façon dont le logo est présenté dans les bandes annonces, pour essayer de décrire sa fonction et sa signification.


Le 007 dans Casino Royale

Étudions alors le logo de Casino Royale : Ce n’est pas le logo habituel qu’on nous montre, mais un 007 modifié. Celui-ci est plus finement découpé. Les 00 sont plus arrondis pour pouvoir former les « O » de « CasinO ROyale ». Ils sont de ce fait moins aérodynamiques que dans le logo d’origine, moins décisifs. Le 7 quand à lui est toujours le même : signe que Bond est toujours indissociable de son arme. Mais au lieu de former un tout comme auparavant, les 3 chiffres sont distincts. Ils forment une évolution dont la conclusion est le sept. Les deux meurtres de Bond (les 0) arrivent au permis de tuer (le sept en forme de pistolet). À noter que le logo « titre+ 007 » donne une impression de vitesse et d’évolution.


La bande annonce inclut alors ce logo au cœur du titre Casino Royale. Ce 007 qu’on nous présente va donc évoluer à l’intérieur de ce lieu, au milieu de cette affaire qu’on appellera Casino Royale. Ce nouveau 007 va alors se métamorphoser, s’allonger, devenir plus ovale, gagner en « classe ». Le résultat va être le logo habituel, le logo 007 que nous connaissons, l’univers bondien pur avec l’agent 007 abouti.


Cet enchaînement du logo est tout le portrait de l’évolution du personnage de Bond dans le film. Cet agent qui n’est pas encore le vrai Bond va être précipité dans une aventure (qui dépasse le cadre de la mission grâce à Vesper), dont il va ressortir transformé. La scène finale du film nous montre cet agent 007 tel que nous le connaissons, celui qui dit qu’il s’appelle « Bond… James Bond ».


Le 007 dans Quantum of Solace

On aurait alors pu croire que c’est le 007 abouti qu’on allait revoir dans Quantum of Solace. Et bien pas tout à fait. Même s’il est devenu James Bond 007, l’agent secret va repasser par une forme évolutive, à l’image du logo 007 en diagonale. Pourquoi ? Pour se guérir de ses problèmes de cœur qui l’ont détruit dans Casino Royale, et arriver à l’agent définitif, déterminé, qui ferme la porte aux sentiments de tous types.


Le logo a alors la même signification : le personnage de 007 est plus mouvant (les 00 moins ovales, moins décidés) au niveau des sentiments, plus finement décrit (les 00 moins épais) , mais tout aussi dangereux en tant que Bond (le 7). Il est pris dans une aventure qui n’est pas un lieu ou une mission (le casino royale), mais une quête pour un équilibre sentimental (le quantum de consolation / solace) mêlé à l’affrontement avec une organisation (Quantum).


Voyons ensuite l’enchaînement du logo dans la bande annonce : Le 007 définitif, avec la classe bondienne, le style, le professionnalisme apparaît dans toute sa splendeur. Et au fur et à mesure que Bond arrive en terrain accidenté, il lève son arme et le logo / l’agent 007 se retrouve inclus dans le Quantum Of SOlace : une affaire de vengeance, d’aventure et de sentiment.


Le logo 007 rend alors compte de la façon dont l’univers bondien évolue dans les films. Le symbole 007 habituel lui, est mis de coté temporairement pour laisser place à un autre genre de 007, moins parfait, mais plus évolutif.


logoo

Des Jamesbonderies... entre autres

Des Jamesbonderies... entre autres

Avant de devenir webmaster du site, Yvain / Ytterbium faisait vivre son blog "Des Jamesbonderies... entre autres". Un monde de chronique et de dossiers plus ou moins pertinents aujourd'hui disponibles sur CJB !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.