Bons baisers de Russie (1963)

FRWL

À mon avis, ce film est le meilleur des Sean Connery, et dans mon top 5 des James Bond. Pourquoi ? Essentiellement parce que 45 ans après, le film est toujours aussi dynamique, toujours plein de suspense, d’action, de classe et d’exotisme !!!

Sean s’approprie vraiment le personnage et acquiert cette classe qu’il conserve en toute occasion. Plutôt que d’être confronté à un seul milliardaire, il se retrouve au milieu d’un espace politique serré, entre Est, Ouest et SPECTRE. C’est LE film d’espionnage par excellence ! Il y a des espions à tous les coins de rue (bulgares, terroristes, anglais…), des batailles superbes, et des dialogues désormais cultes. C’est aussi l’apparition des fameux gadgets, une BO sublime qui accompagne le film tout du long. Le film est très vivant et le fossé des dates ne vieillit pas l’action.

Il y a vraiment dans ce film une atmosphère Bons baisers de Russie. Chaque scène est filmée avec cet esprit espionnage internationale où Sean brille du haut de son smoking (c’est-t’y pas beau comme expression). Ce James Bond n’a pas pris une ride contrairement à Dr No qui qui est trop marqué années 60.

En plus, tout les éléments bondiens essentiels à mes yeux sont portés au niveau maximal dans chaque catégorie :

  • taniaLes James bond girls : variées (tziganes turques, dragueuse londonienne, agent russe…). Sylvia marque un retour agréable, et Tatiana Romanova est très crédible comme agent manipulée. La scène entre elle est Bond dans le lit est culte (d’ailleurs, aujourd’hui, dans les castings des Bondgirls, c’est cette scène qui est obligatoire devants les jurys). Elle ne fait pas super espionne, elle ne fait pas non plus la super dragueuse, et en plus, son personnage évolue au fil du film !!!
  • Les ennemis : aussi variés que sadiques ! Le super tueur Red Grand, le prétentieux Kronsteen, la hideuse Rosa Klebb, le mystérieux Blofeld et l’homme de main Krilenku. Ils sont tous dangereux, à la hauteur de Bond et avec des visages vraiment différents (ainsi que leur mort qui va avec) !
  • Les scènes d’actions : On n’a qu’à piocher, si il y en a peu au début, elles se multiplient, que ce soit dans l’église Sainte Sophie, dans le camp tzigane, dans l’Orient Express, dans la campagne ou sur la mer, elles sont toutes haletantes, et Bond a fort à faire. Ce ne sont pas des batailles qu’il remporte les doigts dans le nez. Il suffit de regarder la tête qu’il fait après son corps à corps avec Red Grand ou Rosa.
  • La B.O. : grandiose, magnifique ! Bondienne et adaptée à chaque scène. La chanson titre à elle seule n’apparait qu’à la fin et c’est tant mieux.
  • Les alliés : Kerim Bey est très fort en caractère et un des plus fidèles et efficaces alliés de Bond (sans oublier la performance de l’acteur qui se mourrait)
  • Le générique : même si un projecteur fait tout, il est magnifique et le corps de la danseuse est sublime ainsi que l’éclairage.

Ce qui est bien enfin, dans ce film, c’est que Bond n’est pas tout puissant. On a pas le schéma classique : “Bond remonte la filière tranquillement jusqu’à l’ennemi et après ça chauffe“. Là, Bond a sa mission, c’est lui qui planifie l’attaque, et qui après essaye de la porter en contrant ses ennemis. C’est pour cela qu’on peut voir dans Bons Baisers de Russie, le plus hitchcockien des James Bond (surtout dans la scène avec l’hélicoptère qui rappelle la Mort aux trousses).

sean

Des Jamesbonderies... entre autres

Des Jamesbonderies... entre autres

Avant de devenir webmaster du site, Yvain / Ytterbium faisait vivre son blog "Des Jamesbonderies... entre autres". Un monde de chronique et de dossiers plus ou moins pertinents aujourd'hui disponibles sur CJB !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.