Son troisième James Bond...

"Avec les compliments de Sharky..."
Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Son troisième James Bond...

Messagepar Commander Bond » 04 déc. 2011, 00:39

En 1991, Timothy Dalton devait revenir pour un troisième James Bond, après The living daylights en 1987 et Licence to kill en 1989. Mais à cause de problèmes juridiques, ça n'a pas été le cas, et le résultat en fut un trou de 6 longues années. C'est en 1994, voyant ces problèmes sans fin, queTimothy Dalton abandonne le rôle de James Bond, et Pierce Brosnan est choisi pour lui succéder. Goldeneye (1995) marquera le retour de la saga James Bond. Voici cependant comment aurait été ce qui avait pour nom de code "Bond17", le troisième film avec Timothy Dalton dans le rôle de 007.

Synopsis
Des terroristes ont pris pour cible un complexe écossais, et 007 est envoyé en Extrême-Orient pour enquêter sur le prolifique businessman Sir Henry Lee Ching. A Hong-Kong, il a rendez-vous avec un ancien espion du MI6, Denholm Crisp. Mais il croise sur son chemin les services secrets chinois et doit faire équipe avec une contrebandière de diamants, Connie Webb, travaillant avec la CIA, afin de découvrir le fin fond du mystérieux passé de Henry Lee Ching, et d'empêcher un désordre mondial qui pourrait aboutir à la Troisième Guerre Mondiale.

Personnages
James Bond 007 - Timothy Dalton
Sir Henry Lee Ching - ?
Connie Webb - ?
Denholm Crisp - ?
Rodin (un assassin) - ?
Kohoni Brothers (businessman) - ?
Otto Winkhart (juriste suisse) - ?
Nigel Yupland (ministre de la Défense) - ?
Dr. Ronberdy (assistant scientifique) - ?
Q - Desmond Llewelyn (?)
M - Robert Brown (?)
Mi Wai (agent chinoise) - ?
Quen Low (chef des services secrets chinois) - ?

Le film aurait dû se dérouler en Chine (Hong-Kong), au Japon (Tokyo), en Angleterre (Londres) et en Écosse.
Le prégénérique aurait dû se dérouler de la sorte.
Conduite par le ministre de la Défense, Nigel Yupland, une équipe composée de démineurs visite et fouille une usine de fabrication d'armes chimiques. Tout semble normal. Cependant, dans un laboratoire où des engins pilotés par ordinateurs s'occupent de tâches trop risquées pour l'Homme, une machine déraille et s'enflamme rapidement. L'équipe de démineurs s'échappe alors vers l'extérieur pour se protéger alors que l'usine explose.

Michael G. Wilson et Barbara Broccoli étaient à la production. Originellement prévu pour le milieu de l'année 1991, le film a été reporté deux fois, la première n'étant pas dû aux problèmes juridiques mais à un changement dans l'équipe des scénaristes. Il a donc été repoussé à décembre 1991. Puis vinrent les ennuis juridiques, et là le film a été repoussé à beaucoup plus loin : 1994. C'est après ces problèmes interminables que Timothy Dalton a jeté l'éponge, en avril 1994. Deux mois plus tard, en juin, Pierce Brosnan est engagé pour le rôle de 007, et en janvier, le tournage et la production de Goldeneye commencent...

Source : http://www.mi6-hq.com/sections/movies/bond17.php3

Put***, ça donne envie ! :mrgreen:
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

Avatar de l’utilisateur
Sir Godfrey
Section 00
Section 00
Messages : 1872
Enregistré le : 14 juil. 2011, 10:18
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Sir Godfrey » 07 déc. 2011, 19:22

J'ignorais totalement que le scénario du "Bond17" 1991 avait été si bien planté. Je pense qu'on a loupé quelquechose de grandiose, en effet.
Toutes les infos bondiennes sont sur http://commander007.net

Avatar de l’utilisateur
007isbond
Section 00
Section 00
Messages : 1249
Enregistré le : 01 nov. 2011, 21:44
Localisation : Visé, Belgique
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar 007isbond » 07 déc. 2011, 20:16

J'avais lu l'article il y a un moment et franchement, ce script m'emballait !
Je pense que Dalton avec un troisième Bond aurait été parfait... Licence to kill augurait un Bond nouveau avec une psychologie qui avait évolué, malheureusement -et heureusement- Dalton est un excellent acteur qui sait les limites de la crédibilité de son personnage et je crois que s'il n'y avait pas eu de problèmes on aurait eu ce Bond en 1991, le suivant en 1993 et il serait ensuite parti...
J'aime la classe de cet acteur et surtout sa façon de raisonner.
Je me suis toujours dit, depuis que je baigne un peu dans l'univers bondien, que Dalton ferait un excellent M ou un excellent vilain.
Image

Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Commander Bond » 08 déc. 2011, 08:00

007isbond a écrit :J'avais lu l'article il y a un moment et franchement, ce script m'emballait !
Je pense que Dalton avec un troisième Bond aurait été parfait... Licence to kill augurait un Bond nouveau avec une psychologie qui avait évolué, malheureusement -et heureusement- Dalton est un excellent acteur qui sait les limites de la crédibilité de son personnage et je crois que s'il n'y avait pas eu de problèmes on aurait eu ce Bond en 1991, le suivant en 1993 et il serait ensuite parti...
J'aime la classe de cet acteur et surtout sa façon de raisonner.
Je me suis toujours dit, depuis que je baigne un peu dans l'univers bondien, que Dalton ferait un excellent M ou un excellent vilain.


Je ne sais pas si quatre James Bond aurait été de bon augure pour Timothy Dalton. Il était un James Bond pour les fans de la saga littéraire mais il ne s'imposait pas dans la lignée de Sean Connery et Roger Moore, qui eux, s'étaient établi sur une longue durée. En plus, 1989 ayant été un semi-échec pour la saga, qui te dis que la saga n'aurait pas fait un bide monumental en 1991 ?

Je ne suis pas fan non plus de l'idée de revoir Timothy Dalton, soit en tant que méchant, soit en tant que M. Ça serait trop gros. Heureusement ça n'a pas été le cas. Même chose pour Sean Connery qui devait faire une apparition dans Die another day...
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

Avatar de l’utilisateur
007isbond
Section 00
Section 00
Messages : 1249
Enregistré le : 01 nov. 2011, 21:44
Localisation : Visé, Belgique
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar 007isbond » 08 déc. 2011, 11:42

Ce qui me dit ça c'est que je vois un peu Permis de tuer comme Quantum of Solace à savoir une parenthèse dans la saga car il n'est ni totalement Bond, ni totalement hors-Bond... c'est un univers assez différent de ce qui a été vu auparavant mais le Bond de Dalton gagne en intensité et arrive là où il n'a jamais été. On montre pour la première fois son côté très sombre. La fin est classique : Jane triste, Tarzan la rattrape, Jane résiste un peu, Tarzan la fait rire et c'est dans la poche.
Du coup ce Bond17 serait Skyfall au vu du scénario, c'est un retour au Bond classique tout en prolongeant ce que Dalton a entrepris à savoir avancer dans la psychologie du personnage... et puis, avec une intrigue comme celle-ci, difficile à imaginer un Bond mauvais.
Le seul bémol c'est la campagne de pub et les sorties de l'époque qui ont joué en la défaveur de Permis de tuer. Et puis je ne trouve pas l'idée de sortir un Bond en été tellement bonne... les gens partent, ils ont envie de faire autre chose que de se renfermer dans une salle obscure, sans compter le changement de titre en cours de parcours. Bref, le souci majeur ne vient pas tant du film (bien qu'il soit atypique) mais de la promo qui a été faite autour de celui-ci... je trouve d'ailleurs avec un certain regret que ce Bond est très, trop US...
Image

Avatar de l’utilisateur
sofianeomari
CJBiste confirmé
CJBiste confirmé
Messages : 329
Enregistré le : 13 mai 2012, 11:15
Localisation : Valenton, France (94)

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar sofianeomari » 25 mai 2012, 21:20

Serait ce le le mystérieux film James Bond qui devais porter le nom de The Property Of A Lady ?
Image

Avatar de l’utilisateur
Sir Godfrey
Section 00
Section 00
Messages : 1872
Enregistré le : 14 juil. 2011, 10:18
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Sir Godfrey » 03 nov. 2012, 13:21

Vous ne trouvez pas dans ce film d'étranges similitudes avec Skyfall : l'Ecosse, la DB5, Asie...
Et si le troisième Dalton n'était que le troisième Craig...

http://www.mi6-hq.com/sections/articles ... intro.php3
Toutes les infos bondiennes sont sur http://commander007.net

RaoulWolfoni
CJBiste amateur
CJBiste amateur
Messages : 33
Enregistré le : 18 déc. 2012, 16:24

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar RaoulWolfoni » 06 mars 2013, 18:49

Traduction du script du site MI6 en cours (7 pages word), j'en ai fait presque la moitié aujourd'hui, j'espère pouvoir vous en livrer le résultat en fin de semaine prochaine!

Dois-je faire un nouveau sujet, ou préférez-vous que je mette ma traduction sur celui-ci, Messieurs ?

Amicalement,

Thomas

Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 574
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Moneyofpropre » 06 mars 2013, 19:08

Ah merci c'est cool sa :D

(+ Perso peu importe, mais je dirais un nouveau)
Yolo.

Avatar de l’utilisateur
Sir Godfrey
Section 00
Section 00
Messages : 1872
Enregistré le : 14 juil. 2011, 10:18
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Sir Godfrey » 06 mars 2013, 21:35

tu peux l'insérer juste à la suite.
On en fera un article signé en ton nom !

Bravo pour ton initiative ! Ca fait plaisir !
Toutes les infos bondiennes sont sur http://commander007.net

RaoulWolfoni
CJBiste amateur
CJBiste amateur
Messages : 33
Enregistré le : 18 déc. 2012, 16:24

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar RaoulWolfoni » 07 mars 2013, 18:15

Traduction terminée, mais je vais attendre un peu avant de la mettre en ligne, il faut que je retravaille un peu dessus, car il reste quelques incohérences/zones d'ombres par-ci par-là.

Beaucoup de choses m'ont fait sourire, car je retrouve plusieurs références soit à d'autres Bond, soit à d'autres films d'action... et même au projet initial Warhead de Sean Connery et Kevin McClory, dans une moindre mesure (il faut dire que j'ai lu un article hier sur le sujet, donc je n'ai pu m'empêcher de faire un rapprochement sommaire...)

Je fais ma relecture ce week-end, dimanche si tout va bien au château de Chantilly (et si A View To A Kill ne me perturbe pas trop là-bas!).

Amicalement,

Thomas

RaoulWolfoni
CJBiste amateur
CJBiste amateur
Messages : 33
Enregistré le : 18 déc. 2012, 16:24

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar RaoulWolfoni » 08 mars 2013, 15:09

C'est fait, j'ai tout relu :

Ecosse

Usine d’armes chimiques

Menée par le Ministre de la Défense, Nigel Yupland, une équipe de déminage inspecte une usine d’armes chimiques. Tout à l’air normal. Toutefois, dans un des laboratoires où des appareils contrôlés par ordinateur effectuent des tâches trop risquées pour des humains, une des machines se détraque et prend rapidement feu. Dehors, l’équipe de déminage se met rapidement à l’abri alors que l’usine explose.

Angleterre

Chambre des communes

Le Premier Ministre à fort à faire pour convaincre ses ministres que tout va bien dans l’usine Ecossaise, et, en accord avec Yupland, convient de la nécessité de lancer une enquête.

Bureau de M

Du fait que le département de M s’est vu confier l’enquête sur la catastrophe en Ecosse, Bond rencontre Yupland. Celui-ci révèle qu’une lettre a été reçue, menaçant de détruire l’usine, mais qu’aucune revendication ou demande n’avait été faite. Une autre lettre a été reçue dans les bureaux du MI6 à Hong Kong, et avertissant que trois jours plus tard, une seconde cible serait détruite. Les services secrets n’ont pas d’autres informations, et Bond est mis sur l’affaire.

Salle d’opérations de Yupland

L’un des murs de la salle d’opération est couvert de photos représentant les cibles potentielles. Toutes sont des opérations financées par le Gouvernement britannique, mais le seul lien apparent avec les lettres est une série d’intrusions, mais sans que rien n’ait été volé sur les sites. Bond et Q visionnent une vidéo floue de l’une de ces intrusions, et remarquent qu’à chaque fois, l’intrus s’est échappé de façon très professionnelle, échappant à la capture. Q décide alors de retravailler la vidéo sur son dernier ordinateur pour améliorer l’image, l’opération prenant au moins huit heures.

Tokyo

Site de Kohoni Industries

Sur le site, il y a un cambriolage ; une silhouette camouflée en noir sort d’une Lamborghini garée près de l’entrée, et déjoue la sécurité pour atteindre sa cible : une caisse devant être expédiée à Nanking (centrale nucléaire). L’intrus substitue la puce électronique installée sur une machine-robot par une autre qu’il a amenée avec lui. Lorsque l’opération est achevée, il referme la caisse et s’échappe.

Rues de Tokyo et docks

En entendant l’alarme anti-intrusion, les responsables de la société (les jumeaux Kohoni) rejoignent un agent de sécurité devant le site, dans l’espoir de capturer l’intrus. Mais celui-ci utilise un ‘Speedline’ pour se propulser sur le bâtiment d’à-côté, et de là redescendre à la voiture pour prendre la fuite. La Lamborghini s’échappe en direction des docks, mais les jumeaux Kohoni se lancent à sa poursuite. La voiture embarque sur un ferry et disparaît, mais pas assez rapidement pour éviter qu’un agent de sécurité ne relève la plaque minéralogique de la Lamborghini. A bord du ferry, l’intrus enlève son masque, et se révèle être le voleur de haut-vol Connie Webb.

Angleterre

Laboratoire de Q

L’ordinateur dernière génération de Q a terminé son travail, et Bond et Yupland peuvent ainsi identifier l’intrus comme étant Connie Webb, un ex-agent de la CIA ayant un talent certain pour s’infiltrer dans des endroits réputés quasi-inaccessibles. Yupland élabore un plan dans lequel Bond devra se rendre à Tokyo, rencontrer Webb et la convaincre de le mener à ses commanditaires. Pour l’appâter, Bond pourra utiliser le nouveau microprocesseur développé par les équipes de Q, et insensible à la température. Au garage se trouve une machine éprouvée, l’Aston Martin DB5. Q explique qu’à la demande de Yupland, il était prévu de la détruire, mais qu’il n’avait pas pu s’y résoudre, et avait fait le nécessaire pour qu’elle soit transportée en Asie, afin que Bond puisse l’utiliser une dernière fois.

Tokyo

Station de ski

Le contact de Bond à Tokyo est Denholm Crisp, un agent proche de la retraite. Celui-ci a fait les réservations nécessaires pour que Bond séjourne dans une station de ski locale, là où a été localisée Connie Webb. 007 repère rapidement la Lamborghini de Webb, et la suit jusqu’à un héliport, d’où elle décolle. Toujours à ses trousses, Bond prend un autre hélicoptère et demande au pilote de suivre Webb.

Flanc de volcan enneigé

Le terrain est trop escarpé pour permettre à l’hélicoptère d’atterrir. Bond saute donc de l’hélicoptère dans la neige, et continue à poursuivre Connie à ski. Une poursuite à ski s’engage. Bond pourchasse Webb entre les glaciers, et effectue des manœuvres et des sauts dangereux. Trop confiante dans ses capacités, Connie skie trop près d’une corniche, qui s’effondre. Bond lui vient en aide et la dégage du tas de neige. Secouée mais pas blessée, Connie lui dit que le danger l’amuse, et s’éloigne en riant.

Restaurant

Bond rejoint Connie à dîner dans un luxueux spa, Denholm les surveillant. Connie révèle durant le repas qu’elle a été skieuse olympique, et qu’elle a toujours recherché les sensations fortes et le danger. Bond reconduit Connie à sa chambre ; ils s’embrassent, et Connie laisse entrer Bond pour parler affaires.

Chambre de Connie

Connie commande à boire, et Bond lui présente le microprocesseur résistant à la température. Il lui demande d’arranger un rendez-vous avec quelqu’un qui pourrait lui acheter. Lorsque Connie lui dit ne pas connaître d’acheteur potentiel, Bond se dirige vers la porte, mais il ne s’agit pas du room-service ; il est jeté à terre par un coup de karaté vicieux. L’un des frères Kohoni attache Bond à une chaise, tandis que Connie est interrogée sur son vol. Les jumeaux menacent d’utiliser un taser sur Bond si elle ne parle pas. Le choc électrique fait s’écrouler Bond au sol. Bond s’utilise comme conducteur d’électricité en attrapant la jambe d’un des frères Kohoni. Un combat commence, et finalement Bond et Connie s’échappent par la fenêtre.
Connie prend la fuite à bord de la Lamborghini, mais laisse derrière elle 007, toujours menotté et poursuivi par les Kohoni, trouver son salut dans une descente aux flambeaux qui se déroule dans la station.
Otto Winkhart reçoit un appel de son contact, Connie Webb, qui le met au courant du microprocesseur que Bond lui a montré. Winkhart apparaît très intéressé, et accepte de le rencontrer à Hong Kong (il réserve pour cela un avion).

Hong Kong

Bureaux de Ching

Avant de pouvoir pénétrer dans les locaux, Winkhart doit auparavant passer par plusieurs contrôles de sécurité. Puis il est escorté jusqu’au bureau de Sir Henry Lee Ching. Lorsque Ching fait une pause dans ses affaires et ses transactions, Winkhart lui montre le microprocesseur de Bond (comment l’a-t-il récupéré ? par Connie ?). Après l’avoir amplement examiné, Ching semble satisfait du prix que lui annonce Winkhart, et veut inviter Bond à une fête qu’il donne le soir même.

Salle de contrôle de Ching

Dans la salle de contrôle de Ching se trouve une grande carte du monde, qui occupe tout un pan de mur. Ching surveille les données, et discute avec un opérateur. Il montre du doigt un marqueur positionné sur la centrale électrique de Nanking.
Dans cette centrale, les techniciens ne peuvent que regarder la machine que Connie a modifiée échapper à tout contrôle, puis prendre feu.
De retour dans la salle de contrôle, Sir Henry Ching prend rendez-vous avec les jumeaux Kohoni.

Tokyo

Chambre d’hôtel de Bond

Crisp et Bond attendant patiemment que l’hameçon (le microprocesseur, sans doute laissé à Connie au Japon) morde, lorsqu’un réceptionniste de l’hôtel leur apporte un message, ainsi qu’un billet d’avion pour Hong Kong.

Hong Kong

Bureau de Ching

Winkhart et Ching attendent leur réunion avec les jumeaux Kohoni. Sir Henry informe Winkhart que les jumeaux sont des Yakuzas, des membres de la Mafia japonaise.
A l’extérieur, Rodin, un homme de main au physique impressionnant, est déguisé en coursier à moto. La vitre de son casque est équipée un système de visée. Rodin ouvre le sac qu’il porte à l’épaule et en sort une arme lourde. Il vise grâce à son casque des agents de sécurité proches de sa position, et les tue.
A l’intérieur du bureau, les Kohoni sont arrivés, et prennent place à une table de conférence.
Rodin est à présent sur le toit, en train de tuer un autre garde. A côté de lui se trouve une machine de nettoyage automatique des vitres. Il change le contenu d’une des cartouches de nettoyage pour quelque chose de plus mortel.
Dans la salle de conférences, Sir Henry Lee Ching propose aux jumeaux Kohoni de racheter leur société. Ceux-ci ne sont pas intéressés par la proposition de Ching, et préfèrent malmener plusieurs des associés de Ching. Celui-ci leur souhaite bonne journée, et quitte la réunion.

Devant le bâtiment

Winkhart et Ching quittent rapidement le bâtiment. Une fois dans la rue, Ching lance un signal à Rodin, qui met en marche la machine à laver les vitres. Celle-ci atteint l’étage où se déroulait la réunion et, au lieu de savon, la machine se met à projeter des flammes. Les associés présents dans la rue sourient de la fin des frères Kohoni.

Aéroport

Bond et Crisp regardent Q et l’Aston Martin DB5 débarquer d’un avion-cargo. L’Aston s’est vue installer quelques nouveaux équipements, que Q se met à présenter. Semblant comme à son habitude désintéressé par les explications de Q, Bond s’installe au volant et part sur les chapeaux de roues.

L’hôtel Impérial

Bond est accueilli par la charmante responsable Mi Wai, puis conduit à sa chambre. Une fête est donnée dans un des halls de réception de l’hôtel, et des photographes prennent des photos des invités et des clients qui passent. Un cliché de Bond est pris lorsqu’il passe.
Sur l’écran d’ordinateur du chef de section des services secrets chinois, Quen Low, on retrouve la photo prise dans le hall de l’hôtel.
Bond se prépare à prendre une douche, pour découvrir que la salle de bains est déjà occupée par Connie Webb. Cette dernière informe Bond que ses supérieurs ont été impressionnés par le microprocesseur. Connie a commandé du champagne, et trinque avec Bond en l’honneur de leur collaboration.

Rues de Hong Kong

C’est la nouvelle année chinoise, et il y a foule alors que Connie et 007 se déplacent dans les rues de Hong Kong. Bond décide alors qu’il est temps de récupérer quelques renseignements, et interroge Connie sur le ‘vol’ qu’elle a commis à Kohoni Industries. Elle lui répond qu’elle a subtilisé de vrais bijoux par des faux, mais Bond reste dubitatif sur ses explications.

Bureaux de Ching

Bond et Connie passent les vérifications de sécurité à l’entrée des bureaux. La vérification ne donne rien concernant Bond, mais Rodin reste méfiant, et demande une recherche plus approfondie.
La réception a déjà bien commencé. Crisp est en train de discuter avec l’agent chinois Mi Wai. Soudain, un commando cagoulé apparaît, descendant en rappel sur le bâtiment. Instinctivement, Bond sort son arme. Mais Ching sourit lorsque le système de sécurité active automatiquement des mitraillettes, qui ciblent et déciment le commando. Le bâtiment est équipé des derniers systèmes de sécurité et de défense qui, comme le note Ching, représentent « la voie du futur ».
Bond rencontre Winkhart, lequel lui offre un gâteau chinois de la chance, qui contient une adresse pour un rendez-vous plus tard dans la soirée. Mais tout à coup, Nigel Yupland fait son apparition derrière Bond, et révèle involontairement que ce dernier est un agent secret britannique.
Connie fait passer sous la table le microprocesseur à Sir Henry, et se prépare à quitter la soirée. Mais avant de sortir de la pièce, elle serre la main de Bond et lui glisse quelque chose. Bond, qui sent que c’est le moment de partir, fait une sortie expéditive. Dans sa main, il tient un microprocesseur gravé ‘Kohoni Industries’.
Rodin escorte Connie Webb jusqu’à l’ascenseur, sous le regard de Denholm Crisp.

Aberdeen

Bond arrive au point de rendez-vous, où Mi Wai l’attend. Elle lui suggère d’aller faire un tour.

Bureaux de Ching

Sir Henry et ses sbires admirent leur dernière création en matière d’armement de haute technologie, une voiture mortelle, conçue pour traquer et détruire d’autres véhicules. Rodin est à nouveau équipé du casque à affichage tête haute. Il prend la voiture mortelle, et se lance à la poursuite de Bond. Sir Henry et les autres sbires regardent l’action sur un grand écran vidéo.

Rues de Hong Kong

Bond et Mi Wai parcourent à grande vitesse les rues à bord de l’Aston de Q. La voiture mortelle de Rodin se rapproche d’eux à grande vitesse. Celui-ci utilise un système de visée infrarouge pour garder le contact avec la DB5. Pour commencer, Rodin utilise les mitraillettes pour tenter d’atteindre l’Aston Martin, mais Bond esquive les balles en faisant prendre à la DB5 un virage serré.
Rodin, toujours à sa poursuite, doit manœuvrer rapidement pour éviter les mines à retardement larguées par l’Aston. Puis il actionne le bouton qui active le système de guidage de missile. Lorsque les missiles sont verrouillés sur la DB5, celle-ci alerte Bond, qui lance des leurres. Les missiles se détournent alors de l’Aston pour se verrouiller sur les leurres.
La voiture mortelle de Rodin reste au contact de Bond, imitant chaque mouvement/changement de direction de l’Aston. Rodin n’a alors plus qu’une seule solution ; celle d’utiliser son arme de poing. Il tire sur la DB5, et Bond active alors le pare-balles arrière, dont il sait bien qu’il ne tiendra pas éternellement.
Tout à coup, Bond effectue un virage serré et lance l’Aston d’une falaise. La voiture de Rodin, avec son système de ciblage verrouillé sur la DB5, suit Bond et Mi Wai dans le vide. Celle-ci crie pendant la chute de l’Aston, mais Bond active le système d’éjection de la voiture, et les sièges conducteur et passager s’envolent. Des parachutes se déploient des sièges, et Bond et Mi Wai atterrissent doucement au sol. Pendant ce temps, Rodin lutte désespérément pour se dégager de sa voiture en train de couler.
Tandis que Bond se remet sur ses pieds, il tombe face à face avec le revolver de Mi Wai. Un peu plus loin, un hélicoptère chinois se pose au sol.

Camp Rouge Chinois

Bond est emmené en hélicoptère dans un camp chinois, où il est interrogé par le chef de Mi Wai, Quen Low. Celui-ci veut savoir ce que fait 007 en Chine, et n’apprécie guère les cadavres et les ruines que Bond a semés sur son chemin.

Quen Low explique que le gouvernement chinois a reçu une lettre les menaçant de la destruction de leurs centrales nucléaires. Il précise ensuite que le gouvernement a choisi d’ignorer les menaces, et emmène en Bond voir le résultat.

Centrale de Nanking

La route menant à Nanking est un paysage de guerre, dévasté et désolé. Sur le chemin, Quen Low explique que les services secrets chinois ont découvert que l’une des machines Kohoni est devenue folle, et a causé la catastrophe.
En arrivant, Bond compare le microprocesseur de la machine avec celui que Connie lui a glissé à la réception, et constate qu’ils sont identiques.
Quen Low explique alors que Ching est le fils d’un puissant général Chinois. Quand l’armée de celui-ci a été vaincue, le père de Ching s’est enfui avec son argent, et a créé une organisation fondée sur le commerce de l’opium. Lorsque le gouvernement chinois a assassiné le père de Sir Henry, lui et sa mère se sont cachés. La conclusion de Low est que Sir Henry est derrière cette catastrophe, et qu’il veut se venger de ce que la Chine a fait à sa famille. Quen Low et Bond accepte de travailler ensemble, mais avec beaucoup de réticences.

Hong Kong

Bureaux asiatiques d’Universal Exports

Bond est déposé dans la banlieue de Hong Kong, où MI6 a ses bureaux en Asie. Il demande à voir Yupland, et est conduit à son bureau. Yupland l’informe qu’une troisième lettre a été reçue le jour même, demandant aux services secrets britanniques de quitter immédiatement Hong Kong.
Lorsque Bond explique ce qu’il a découvert, Yupland est furieux, et refuse de croire que Sir Henry ait quoi que ce soit à voir avec ces actes de terrorisme. Yupland ordonne à Bond de retourner à Londres, mais Bond sort en trombe du bureau, alors que des militaires se lancent à sa poursuite.

Appartement de Ching

Ching admire la vue depuis le plus haut building de Hong Kong, en compagnie de son amie Nan. Il regarde un écran vidéo, sur lequel il voit Bond s’échapper en trombe des bureaux d’Universal Exports. Il passe un coup de fil, Rodin enfourche sa moto et file dans la nuit.

Rues de Hong Kong

Bond est récupéré devant les bureaux d’Universal Exports par Mi Wai, mais Rodin est de nouveau à leurs trousses. Bond convainc Mi Wai de l’aider à pénétrer dans la forteresse de Ching. Alors qu’ils arrivent devant les bâtiments,
une alarme se déclenche, et un peloton de sécurité est envoyé pour appréhender Bond ; à la demande d’un garde, celui-ci descend de la voiture, mais derrière eux, dans la rue, Rodin les vise au lance-roquettes et fait feu. La voiture explose, Mi Wai toujours à l’intérieur, et est projetée dans la mer. Bond est également projeté dans l’eau par la force de l’explosion. Il revient rapidement à lui, et s’échappe sans être vu.

Appartement de Ching

Sir Henry est informé que Bond est mort, et apprend la nouvelle à Nan ainsi qu’à Connie. Il lui assure également qu’il a des projets pour une femme aussi jolie qu’elle, et que son sort sera bien différent de celui de 007. Il est ensuite appelé ailleurs, et laisse Nan surveiller Connie.

Bureaux asiatiques d’Universal Exports

Yupland, Q et Crisp étudient une vidéo de l’explosion de la voiture, alors que l’Aston Martin DB5 est remontée hors de l’eau. Yupland annonce que personne ne peut survivre à une telle explosion.
Q et Crisp s’éclipsent et retournent à l’appartement de Crisp, où ils découvrent Bond. Celui-ci leur annonce que maintenant qu’il est ‘mort’, il va pouvoir mener à bien sa mission. Fidèle à ses habitudes, Q fournit à 007 tous les équipements nécessaires pour lui permettre d’infiltrer les bureaux de Ching.

Egouts de Hong Kong

Dans le système d’égouts sous la ville, Bond et Crisp cherchent le tuyau menant aux bureaux de Ching. Ils portent des combinaisons et ont mis des masques à gaz. Bond trouve l’entrée, et s’introduit dans le tuyau. Il est suivi par Crisp, qui lui donne un sac de matériel. Bond sort un chalumeau à acétylène et s’attaque à la porte du tunnel.

Bureaux de Ching

Une fois la porte passée, Bond et Crisp se retrouvent dans une salle de maintenance. Là, Bond ajuste la pression du système d’incendie, et traverse un corridor. Une fois dans le hall, il emprunte l’ascenseur jusqu’au dernier étage, et s’introduit dans un conduit d’aération.

Appartement de Ching

Bond se dirige dans les conduits d’aération de l’appartement jusqu’à ce qu’il tombe sur la pièce où Connie est retenue. A la surprise de cette dernière, Bond apparaît par surprise d’une grille du plafond. Ils ne sont pas réunis pour longtemps, car Nan apparaît, prête à se battre.
Bond est confiant dans ses chances de la battre, mais Nan lui envoie rapidement un coup puissant qui l’envoie au sol. Connie essaie à son tour, mais Nan l’envoie aussi au sol d’une main. Durant la manœuvre, la tenue de cette dernière se déchire, et laisse apparaître les rouages électroniques d’un robot. Le combat se poursuit jusqu’à ce que Bond évite un coup fatal de Nan, qui traverse la vitre et fait une chute fatale.
Bond et Connie s’échappent rapidement par les conduits d’aérations jusqu’à l’ascenseur qui les reconduit au rez-de-chaussée. Les alarmes sont à présent déclenchées, mais au centre de contrôle de la sécurité, Rodin ne trouve pas trace de Connie sur les moniteurs. Il remet son casque de visée, et se met à sa recherche à pied. Il la trouve elle et Bond dans la cage d’ascenseur, prend l’ascenseur et l’utilise pour tenter de les écraser. Bond et Connie se plaquent à un mur, et évitent de peu l’ascenseur.
Celui-ci s’arrête brutalement, et Rodin en sort par la trappe d’accès. Il continue à pourchasser Bond et Connie dans la cage d’ascenseur.
Dans la salle de maintenance, le système d’incendie est bouché, et la pression d’eau augmente doucement mais sûrement. Connie et 007 n’arrivent pas à semer Rodin, et sont capturés.

Bureaux de Ching

Rodin les conduit au centre de contrôle souterrain de Ching. Là, Bond provoque Sir Henry en lui précisant que ce n’était qu’une question de temps avant que ses plans ne soient révélés. Ching éclate de rire et se vante de pouvoir bloquer n’importe quel système de défense militaire depuis son centre de contrôle. Et en guise de démonstration, il programme un sous-marin britannique pour qu’il envoie ses ogives sur Shanghai.
Pendant ce temps, la pression d’eau dans le bâtiment est à son maximum. Dans tout l’immeuble, les extincteurs automatiques et les tuyaux explosent, inondant les pièces jusqu’au complexe souterrain de Ching. Le compte à rebours de lancement des ogives continue tandis que Ching est amusé par les tentatives de Bond de contrecarrer ses plans. Les techniciens se battent pour arrêter l’inondation, mais dans la précipitation, ils détruisent une commande manuelle, et l’eau continue d’inonder les lieux.
Lorsque Sir Henry apprend la nouvelle, il ordonne à l’opérateur d’accélérer le compte à rebours. Alors que l’eau atteint le toit d’un des étages supérieurs, un technicien ouvre la porte, et l’eau se déverse en torrent dans tout l’immeuble. Dans un élan de panique, les opérateurs de la salle de contrôle se battent pour échapper aux flots en furie qui se dirigent vers eux, et Bond et Connie en profitent pour s’échapper.
Rodin ne les laisse pas faire, et les prend en chasse, lui-même poursuivi par un torrent d’eau. Bond et Connie évitent juste à temps le torrent, mais pas Rodin qui se fait piéger par l’eau.
La salle de contrôle est totalement inondée, et arrête ainsi le compte-à-rebours. Mais Sir Henry a pris la fuite, emportant avec lui le casque de Rodin, qu’il règle en vision nocturne. Presque piégé par l’eau, Bond attrape la première chose qui lui tombe sous la main, le chalumeau à acétylène. En l’allumant, il aveugle Sir Henry et le tue de façon horrible.
Connie et Bond luttent dans les torrents d’eau pour retrouver leur chemin, et retrouvent le tuyau des égouts juste à temps !

Si vous avez des commentaires/idées, n'hésitez pas!

Pour l'heure je vais me mettre à écrire mon propre script, et le poster dans la section appropriée dès qu'il sera prêt!

Amicalement,

Thomas

RaoulWolfoni
CJBiste amateur
CJBiste amateur
Messages : 33
Enregistré le : 18 déc. 2012, 16:24

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar RaoulWolfoni » 12 mars 2013, 16:46

J'ai un peu de mal avec la fin, même en m'imaginant une base à la Ken Adams, qu'en pensez-vous ? ;)

Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 574
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Moneyofpropre » 12 mars 2013, 17:13

Ha cool tu as fini, je vais lire sa dans la soirer :D
Yolo.

Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 574
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Moneyofpropre » 13 mars 2013, 09:06

Re, j'ai tout lue, j'ai due le faire deux fois tellement c'est facile de s'embrouiller avec ce scénario. Je comprend mieux pourquoi il à pas été retenue maintenant et j'éméterais la thèse, oui je le dis, que le rapport d'évaluation de Bond dans Skyfall fut inspirer des scénariste de... de... ce que j'ai sous les yeux...

J'ai relever divers éléments en vrac que je vais appeler "Bullshit" qui ne vienne pas de la traduction qui est excellente et je t'en remercie mais du script. J'ai pas pris la peine de tout organiser.

- "Menée par le Ministre de la Défense" -> De quel pays ?

- "alors que l’usine explose." -> "Le Premier Ministre à fort à faire pour convaincre ses ministres que tout va bien dans l’usine Ecossaise" Tout va bien ? Pourtant elle à exploser ! Cette phrase à t'elle un sens ? Arnaud Montebourg à t'il été approcher pour ce role ?

- L'intru porte un masque lors de son dernier cambriolage mais ne l'avait pas lors de ses précédents.

- Deux trois soucis avec les le/la un/une designant Webb

- "Bond lui vient en aide et la dégage du tas de neige. Secouée mais pas blessée, Connie lui dit que le danger l’amuse, et s’éloigne en riant" Euh... passons.

- "Winkhart lui montre le microprocesseur de Bond (comment l’a-t-il récupéré ? par Connie ?)." J'adhère complettement à la question.

- "Crisp et Bond attendant patiemment que l’hameçon (le microprocesseur, sans doute laissé à Connie au Japon) morde, lorsqu’un réceptionniste de l’hôtel leur apporte un message, ainsi qu’un billet d’avion pour Hong Kong." : ???????????
- "Elle lui répond qu’elle a subtilisé de vrais bijoux par des faux" : des bijoux chez une société nommer Kohoni INDUSTRIES ?

- "Bond et Connie passent les vérifications de sécurité à l’entrée des bureaux. La vérification ne donne rien concernant Bond" [...] "Instinctivement, Bond sort son arme." Qui s'occupe de la sécu, Gilbert Montagné ?

- "création en matière d’armement de haute technologie, une voiture mortelle, conçue pour traquer et détruire d’autres véhicules." Ah cool on avait le délire terminator plus haut maintenant on à Transphormers et Optimus Prime, serieux ?! (edit : je dis oui si la voiture comme c'est le cas ici et dans Die another Day ne se conduit pas tout seul)

- "il emprunte l’ascenseur jusqu’au dernier étage" ce qui me parait une exelente iddée lorsque l'on est un immeuble ou les systéme de defensse ennemis sont ultra perfectionnés.

- "Durant la manœuvre, la tenue de cette dernière se déchire, et laisse apparaître les rouages électroniques d’un robot." C'est moi ou la thèorie du terminator que j'ai énnoncer trois lignes plus haut se confirme ?


C'est beau quand même, je ne vais pas m'attarder sur le méchant et ses motivations ainsi que ses moyen pour l'obtenir, d’ailleurs je n'ai pas tout compris. Il me semble qu'il vue faire exploser les centrales nucléaires de Chine pour se venger du pays mais qu'au cours du film il se dit "Fuck it, sa serais plus drole de détourner un sous marin anglais" et d’ailleurs au début il se dit aussi "Y'a rien à la télé, alors puisque je m'ennuie je vais faire sauté une usine en écosse, pour mon bon plaisir malgré que ma cible est la Chine" Et d’ailleurs Connie et Mi Wai travaille pour le méchant à la base vue que c'est elle qui trafique les machines. Quand au frère jumeaux je sais pas pourquoi il s'en prend à eux. C'est confus je dois me tromper dans mon raisonnement. Quelqu'un aurait une verssion résumer du scénario ?


En tout cas merci pour la traduction, peut-être que quelqu'un voudra la mettre en page pour le blog, elle y gagnerais beaucoup, perso moi je ne sais pas faire.
(Et désoler pour mon avis qui ne plaira pas à tout le monde)
Yolo.

RaoulWolfoni
CJBiste amateur
CJBiste amateur
Messages : 33
Enregistré le : 18 déc. 2012, 16:24

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar RaoulWolfoni » 13 mars 2013, 13:15

Je suis d'accord avec toi sur ton analyse, je vais tenter de te répondre en vrac également, mais le scénario n'est pas forcément clair par endroits, et même avec la meilleure traduction du monde je pense qu'on n'y verrait pas plus clair sans les explications du scénariste lui-même :

- "Menée par le Ministre de la Défense" -> De quel pays ?
Je pense de l'Angleterre

- "alors que l’usine explose." -> "Le Premier Ministre à fort à faire pour convaincre ses ministres que tout va bien dans l’usine Ecossaise" Tout va bien ? Pourtant elle à exploser ! Cette phrase à t'elle un sens ? Arnaud Montebourg à t'il été approcher pour ce role ?
Là pour le coup je pense que la traduction mériterait d'être revue, je pense plutôt à rassurer les Ministres que l'incident est sous contrôle, ou terminé.

- L'intru porte un masque lors de son dernier cambriolage mais ne l'avait pas lors de ses précédents. Effectivement, ce n'est pas précisé si Webb porte un masque quand Bond et Q visionnent les vidéos de surveillance, mais s'ils arrivent à l'identifier, on peut penser que non...

- Deux trois soucis avec les le/la un/une designant Webb ; c'est vrai, c'est ma faiblesse, à force de vouloir éviter de remettre 'Webb' partout, il m'arrive de m'emmêler les pinceaux...

- "Bond lui vient en aide et la dégage du tas de neige. Secouée mais pas blessée, Connie lui dit que le danger l’amuse, et s’éloigne en riant" Euh... passons. Comme tu dis, passons, la traduction est bien exacte, rien d'autre n'est précisé sur ce passage dans le script...

- "Winkhart lui montre le microprocesseur de Bond (comment l’a-t-il récupéré ? par Connie ?)." J'adhère complettement à la question.

- "Crisp et Bond attendant patiemment que l’hameçon (le microprocesseur, sans doute laissé à Connie au Japon) morde, lorsqu’un réceptionniste de l’hôtel leur apporte un message, ainsi qu’un billet d’avion pour Hong Kong." : ??????????? Je suppose qu'il aurait fallu que je mette 'laissé à Connie dans la bagarre à l'hôtel dans la station de ski' pour ce que soit plus clair, non ?

- "Elle lui répond qu’elle a subtilisé de vrais bijoux par des faux" : des bijoux chez une société nommer Kohoni INDUSTRIES ? Oui, je sais, normalement je sais qu'on trouve des rubis dans les montres automatiques, mais dans des composants informatiques ? Pourtant le terme 'jewels' désigne bien des bijoux, à moins que cela n'ait une autre signification en informatique ?

- "Bond et Connie passent les vérifications de sécurité à l’entrée des bureaux. La vérification ne donne rien concernant Bond" [...] "Instinctivement, Bond sort son arme." Qui s'occupe de la sécu, Gilbert Montagné ? Oui, depuis la débâcle d'un certain parti politique français, il a bien fallu se reconvertir... ;)

- "création en matière d’armement de haute technologie, une voiture mortelle, conçue pour traquer et détruire d’autres véhicules." Ah cool on avait le délire terminator plus haut maintenant on à Transphormers et Optimus Prime, serieux ?! (edit : je dis oui si la voiture comme c'est le cas ici et dans Die another Day ne se conduit pas tout seul) ; là je pense que tout dépend de la façon dont la voiture est créée ; je penserai à quelque chose comme le Marauder de Fast & Furious 5, mais en version plus 'sportive' et performante, pour suivre l'Aston DB5 de Bond, même si celle-ci est un 'veau' (tout est relatif, mais les perfs ne sont plus d'actualités, et l'Aston est très lourde aussi!)

- "il emprunte l’ascenseur jusqu’au dernier étage" ce qui me parait une exelente iddée lorsque l'on est un immeuble ou les systéme de defensse ennemis sont ultra perfectionnés. Absolument, je l'aurai peut-être mieux vu dans la cage d'ascenseur, mais ce n'est pas ce qui est précisé dans ce script...

- "Durant la manœuvre, la tenue de cette dernière se déchire, et laisse apparaître les rouages électroniques d’un robot." C'est moi ou la thèorie du terminator que j'ai énnoncer trois lignes plus haut se confirme ? non, non, ce n'est pas toi, je te rassure, je m'y suis repris à cinq/six fois pour traduire ce passage (nan, ils auraient pas osé?)


C'est beau quand même, je ne vais pas m'attarder sur le méchant et ses motivations ainsi que ses moyen pour l'obtenir, d’ailleurs je n'ai pas tout compris. Il me semble qu'il vue faire exploser les centrales nucléaires de Chine pour se venger du pays mais qu'au cours du film il se dit "Fuck it, sa serais plus drole de détourner un sous marin anglais" et d’ailleurs au début il se dit aussi "Y'a rien à la télé, alors puisque je m'ennuie je vais faire sauté une usine en écosse, pour mon bon plaisir malgré que ma cible est la Chine" Et d’ailleurs Connie et Mi Wai travaille pour le méchant à la base vue que c'est elle qui trafique les machines. Quand au frère jumeaux je sais pas pourquoi il s'en prend à eux. C'est confus je dois me tromper dans mon raisonnement.

J'ai du mal à saisir aussi le lien entre l'usine en Ecosse et la Chine (peut-être les liens existants à une époque entre l'Angleterre et la Chine?), quant aux filles, Mi Wai doit sans doute être un agent chinois inflitré chez Ching, et Connie doit travailler comme voleuse pour Winkhart, mais peut-être dois-je me tromper aussi ?
Pour les jumeaux, je n'ai pas non plus d'explications...

Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 574
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Moneyofpropre » 13 mars 2013, 13:55

Ah merci de m'avoir répondue, tout est dis dans tes deux premières lignes.

Non mais c'est bien de mettre des pronoms dans les nom, je comprend parfaitement en traduisant The Killing Zone, c'est complètement horrible la répétition des prénom, quatre "Fuji Chen" en cinq ligne. Du coup je me demande si sa viens de la langue anglaise qui n'as pas comme commodité d'utiliser des il/elle et autres synonyme ou les auteurs. En tout cas Dieu que c'est lourd si on ne règle pas dans la traduction française.

Le truc avec le microprocesseur c'est que dans les deux cas lui le sujet, on comprend que c'est sous entendu "la piste du micropro" mais je vois mal comment qu'elle peut mordre, ils doivent entendre qu'il soit amener à l'acheteur.

Non mais pour les bijoux le truc c'est juste qu'elle dis un mensonge juste tellement pas crédible, et c'est aussi évident que Pinocho. (D'aillieurs a ce moment là elle est pas censer être du coté de Bond ?)

Et pour le Terminator, je pense que je n'ai pas besoin de faire un commentaire alors.
http://www.freakingnews.com/pictures/42 ... -42090.jpg
Yolo.

Avatar de l’utilisateur
Sir Godfrey
Section 00
Section 00
Messages : 1872
Enregistré le : 14 juil. 2011, 10:18
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Sir Godfrey » 13 mars 2013, 15:28

Dès que j'aurai un peu plus de temps, je me chargerai de mettre tout cela en forme dans un article.
Toutes les infos bondiennes sont sur http://commander007.net

Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 574
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Moneyofpropre » 21 janv. 2015, 17:43

Sir Godfrey a écrit :Dès que j'aurai un peu plus de temps, je me chargerai de mettre tout cela en forme dans un article.


Je me permet de te le rappeler :P
Yolo.

Avatar de l’utilisateur
Sir Godfrey
Section 00
Section 00
Messages : 1872
Enregistré le : 14 juil. 2011, 10:18
Contact :

Re: Son troisième James Bond...

Messagepar Sir Godfrey » 22 janv. 2015, 09:48

Comme tu fais bien ! Je m'en occupe rapidement !
Toutes les infos bondiennes sont sur http://commander007.net


Retourner vers « Timothy Dalton (1987-1989) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité