Les CJBistes analysent Moonraker

"L'odeur d'un casino, mélange de fumée et de sueur, devient nauséabonde à trois heures du matin."
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Commander Bond » 10 sept. 2011, 22:35

Moonraker est le seul roman où James Bond semble être un fonctionnaire anglais et un homme ordinaire avant d'être un agent secret. Ian Fleming inscrit beaucoup de réflexions sur la vie de bureau de l'agent qui les trois-quarts de l'année passe son temps derrière une pile de journaux, et les descriptions de la vie quotidienne au SIS, du travail de James Bond, de ses relations avec ses partenaires, marquent la première partie du roman. Le fait de situer l'action seulement en Angleterre confirme d'ailleurs l'idée. C'est d'ailleurs aussi ce qui nous fait ressentir une plus grande empathie pour le personnage. Il apparaît comme un homme ordinaire, toujours raffiné, certes, mais encore plus réduit à sa condition d'homme avant tout. Et Hugo Drax affronte en parallèle l'Angleterre et James Bond. Le roman est très fort de ce point de vue là car il fait coïncider James Bond et son pays.

En quelque sorte, en rentrant dans le club ultra-sélectif des Blades, on rentre en quelque sorte de l'intimité du personnage et de cette société de gentlemen qui protègent le royaume et tiennent les ficelles des services secrets. De plus, la partie de bridge entre James Bond et Hugo Drax est surement le point culminant du film. Le suspense et la tension y sont à leur paroxysme. La benzédrine, la triche d'Hugo Drax que James Bond découvre, l'ambiance générale du club Blades, tout y est. Mais je trouve qu'à part cette scène, le reste a du mal à réellement décoller et traîne un peu, excepté le final qui lui est carrément bigger than life avec l'explosion nucléaire sur le sous-marin. Un petit mot sur Gala Brand qui est un des meilleurs personnages féminins de Ian Fleming et donc le sort à la fin du roman sera l'exacte contraire du sort de nombreuses autres femmes qui partageront un jour ou l'autre la vie de 007 : elle l'abandonne pour épouser un policier.

On reproche souvent au roman de manquer d’exotisme et que James Bond ne reste qu'en Angleterre. C'est vrai, mais en tant que lecteur étranger, cela ne me dérange absolument pas. Ce qui peut déranger en revanche c'est que ce soit un agent comme James Bond qui s'occupe de l'affaire. Normalement, ce n'est pas son affectation d'agir sur le territoire britannique, mais passons. Le plus dérangeant pour moi c'est de faire d'Hugo Drax un néo-nazi. C'est je trouve un cliché trop récurrent dans les romans, séries télévisées ou films de l'après-guerre. C'est un leitmotiv qui est trop évident pour être appréciable dans un Ian Fleming. Le roman manque de bizarre, de mystère, de paradoxe, tout ce qui fait les très bons romans de James Bond. Ian Fleming avec Moonraker s'inscrit dans un style plus classique mais plus fouillé sur le personnage et sur sa fonction.

Image


Que pensez-vous de Moonraker ?
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

Avatar de l’utilisateur
GUY007
CJBiste confirmé
CJBiste confirmé
Messages : 239
Enregistré le : 31 juil. 2011, 10:40

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par GUY007 » 24 sept. 2011, 17:54

J'ai relu ce roman il y a peu. Comme toi, j'ai bien aimé le début où on en apprend plus sur le travail de Bond. Il est d'ailleurs surprenant de voir qu'il n'y a que trois agents qui composent la section 00. C'est également dans ce roman qu'on fait la connaissance de la secrétaire de Bond Loelia Ponsonby.
J'ai également beaucoup apprécié la partie de cartes.
L'originalité de ce roman est qu'on ne sait pas qui est le méchant qui veut saboter le Moonraker. Ce n'est que vers la fin de l'histoire qu'on apprendra la vérité.
Remarquons également l'hommage que rend vraisemblablement Ian Fleming à la première adaptation "Casino Royale" avec Barry Nelson : dans le chapitre 11, Krebs est comparé à l'acteur Peter Lorre (Le Chiffre dans la version Casino Royale de 1954).
On peut également remarquer que Fleming s'est basé sur un passage de Moonraker pour écrire la nouvelle "A view to a kill" . Drax explique à Bond comment il a été blessé : "Je portais un uniforme de votre corps de transmission et, au guidon d'une moto anglaise, je suis parti abattre une estafette qui passait chaque jour par une route des environs... Je me suis lancé à sa poursuite depuis une route secondaire. Je l'ai rattrapé... et je l'ai abattu dans le dos avant de lui voler ses documents". Tout ceci est en fait le début de l'intrigue de la nouvelle.
Chose amusante enfin : au deuxième chapitre, lorsqu'il parle de Drax, Bond dit "les gens le voient plus ou moins comme un Lonsdale qui serait de leur monde" (il s'agir probablement d'une allusion à Hugh Lowther, 5ème comte de Londsale, bon vivant et généreux donateur passionné de sport). Et l'acteur qui a été choisi pour incarner Drax en 1978 est Michel Lonsdale...

Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Commander Bond » 24 sept. 2011, 23:06

GUY007 a écrit :On peut également remarquer que Fleming s'est basé sur un passage de Moonraker pour écrire la nouvelle "A view to a kill" . Drax explique à Bond comment il a été blessé : "Je portais un uniforme de votre corps de transmission et, au guidon d'une moto anglaise, je suis parti abattre une estafette qui passait chaque jour par une route des environs... Je me suis lancé à sa poursuite depuis une route secondaire. Je l'ai rattrapé... et je l'ai abattu dans le dos avant de lui voler ses documents". Tout ceci est en fait le début de l'intrigue de la nouvelle.
Chose amusante enfin : au deuxième chapitre, lorsqu'il parle de Drax, Bond dit "les gens le voient plus ou moins comme un Lonsdale qui serait de leur monde" (il s'agir probablement d'une allusion à Hugh Lowther, 5ème comte de Londsale, bon vivant et généreux donateur passionné de sport). Et l'acteur qui a été choisi pour incarner Drax en 1978 est Michel Lonsdale...


Très bien observé. Je connaissais la seconde mais la connexion avec A view to a kill ne m'avait jamais traversé l'esprit. Bien vu Guy !
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

Gaspard
CJBiste interessé
CJBiste interessé
Messages : 98
Enregistré le : 01 déc. 2011, 13:12
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Gaspard » 28 déc. 2011, 21:00

Bonjour,

J'ai relu Moonraker et j'ai rédigé un article sur mon blog. Vous pouvez le lire en suivant ce lien : http://lamaisondegaspard.blogspot.com/2 ... eming.html

J'ai beaucoup aimé ce 3ème roman, j'y ai trouvé une ambiance "Meurtre au manoir" comme je l'explique dans mon article.
Un roman original dans sa construction, d'abord Bond rencontre Drax en dehors de toute mission officielle, on le voit s'ennuyer dans son bureau à lire des rapports dont il se fiche, aller à la cantine, bref, le fonctionnaire comme on peut en voir dans tous les ministères. Fleming nous décrivait quand même un personnage loin de ce que le cinéma nous a habitué et cela dès James Bond contre Dr No.
007 ne quitte pas l'Angleterre, ce qui ne veut pas dire que sa mission n'en est pas moins palpitante. C'est d'ailleurs la première mission où James Bond déjoue une menace de destruction.

Gaspard

Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Commander Bond » 02 janv. 2012, 16:19

Très belle critique Gaspard. Tu as tout fait raison quant tu dis que Moonraker est aussi différent de Live and let die que Live and let die était différent de Casino Royale. Ce sont d'ailleurs les cinq premiers romans de Ian Fleming qui respectent cette règle, car ils sont proches par leurs bases mais l'auteur tire à chaque fois ses ficelles vers d'autres horizons. C'est tout à fait juste. Ça changera à partir de Dr No je pense.

Finalement, c'est peut-être en lisant Moonraker qu'on en apprend le plus sur le personnage, car c'est un roman qui est aux antipodes de ce que les films sont et de ce que les autres romans sont, et pourtant, il est très proche des films car l'intrigue est assez mégalomaniaque. Les paradoxes et l’œuvre de Ian Fleming, c'est quand même quelque chose. Et le plus beau des paradoxes, c'est que ces paradoxes sont positifs. C'est quand même très fort.
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

bey-columbo
CJBiste interessé
CJBiste interessé
Messages : 56
Enregistré le : 10 févr. 2012, 23:41

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par bey-columbo » 11 févr. 2012, 14:25

Ouais j'l'ai lu une fois ....

ZZZzzzzzzz zzzzzzzzzz (vous avez compris l'onomatopée ?)
"Avec les anges, il joue de la harpe d'or !"
"Pendule russe, toujours à l'heure !"
"Le monde entier saura que c'est en me grattant les co**lles que vous êtes mort !"

Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Commander Bond » 11 févr. 2012, 15:43

bey-columbo a écrit :Ouais j'l'ai lu une fois ....

ZZZzzzzzzz zzzzzzzzzz (vous avez compris l'onomatopée ?)


On a compris, mais ce serait bien de développer. Sur CJB, on essaye de fournir des avis détaillés afin d'approfondir les débats et ne pas rester sur des phrases balancées vite fait. Merci à l'avenir de corriger ça.
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

Avatar de l’utilisateur
Sir Godfrey
Section 00
Section 00
Messages : 1872
Enregistré le : 14 juil. 2011, 10:18
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Sir Godfrey » 11 févr. 2012, 18:50

bey-columbo a écrit :Ouais j'l'ai lu une fois ....

ZZZzzzzzzz zzzzzzzzzz (vous avez compris l'onomatopée ?)


Pourquoi donner des avis précis, détaillés et impeccables pour les films de la saga alors que dans la section lecture de Fleming, tu résumes en deux lignes ?

C'est un peu dommage.
Toutes les infos bondiennes sont sur http://commander007.net

bey-columbo
CJBiste interessé
CJBiste interessé
Messages : 56
Enregistré le : 10 févr. 2012, 23:41

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par bey-columbo » 11 févr. 2012, 19:44

Je l'ai déjà lu une fois, Moonraker.
Des paragraphes entiers largement soporiphiques, à tel point que je me rappelle plus très bien quel était leur objet, et je n'ai pas tellement envie de les relire.... une intrigue globalement ennuyeuse, des heures entières dans une sorte de parc de château où se situe une rampe de lancement je crois... il faut attendre la fin du livre pour que la fusée explose dans les airs... seul point impressionnant du film. Le Drax du livre ne m'a pas impressionné, contrairement à l'interprétation du français Michael Lonsdale. Le prétexte au début du livre est assez dérisoire : trouver comment un mec arrive à tricher aux cartes.... okkkk

Points intéressants : le nom de la fille, Gala Brand, ça sonne plutôt bien, c'est pas comme Sainte Bonne-Tête euh pardon Holly Goodhead ...
Et sinon l'histoire du méchant qui est un ancien nazi est plutôt intéressante.
Mais ça s'arrête là.

Les romans de Fleming que je trouve vraiment bons sont Vivre et Laisser Mourir, On ne vit que deux fois, Bons Baisers de Russie, Les Diamants sont Eternels.
En fait, il est très bon que la production ait pris des libertés sur les romans en faisant les films.... c'est tant mieux.
"Avec les anges, il joue de la harpe d'or !"
"Pendule russe, toujours à l'heure !"
"Le monde entier saura que c'est en me grattant les co**lles que vous êtes mort !"

Avatar de l’utilisateur
Commander Bond
CJBiste vétéran
CJBiste vétéran
Messages : 1444
Enregistré le : 11 juil. 2011, 15:42
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Commander Bond » 11 févr. 2012, 21:09

bey-columbo a écrit :Je l'ai déjà lu une fois, Moonraker.
Des paragraphes entiers largement soporiphiques, à tel point que je me rappelle plus très bien quel était leur objet, et je n'ai pas tellement envie de les relire.... une intrigue globalement ennuyeuse, des heures entières dans une sorte de parc de château où se situe une rampe de lancement je crois... il faut attendre la fin du livre pour que la fusée explose dans les airs... seul point impressionnant du film. Le Drax du livre ne m'a pas impressionné, contrairement à l'interprétation du français Michael Lonsdale. Le prétexte au début du livre est assez dérisoire : trouver comment un mec arrive à tricher aux cartes.... okkkk


Bah oui. C'est justement ce qui rend ce roman intéressant. Un petit quelque chose devient un truc complètement dingue. C'est comme le personnage de James Bond. C'est un homme banal à qui il arrive des choses extraordinaires.
Vraiment je ne comprends pas ton avis sur ce coup.
Once is happenstance, twice is coincidence, three times is enemy action.

Avatar de l’utilisateur
Starbuck
CJBiste interessé
CJBiste interessé
Messages : 86
Enregistré le : 08 août 2012, 22:12

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Starbuck » 29 sept. 2012, 17:07

j'ai finit Moonraker il y a peu et je dois dire que j'ai bien aimé.
J'ai beaucoup aimé le début où l'on apprend un peu plus sur le job de Bond, le fait qu'il n'ai que trois 00, Leolia Ponsoby, c'est très intéressant.
Ensuite, la partie au Blades, même si j'y connais rien au Bridge, je pensais que Fleming allait nous faire comme le baccarat mais non, ça n'empêche pas à la partie de carte d'être très prenantes et le suspense est en effet très bien mené.
Ensuite vient donc la partie où Bond doit protéger le Vise-Lune, je dois dire que le fait qu'on ne sait pas vraiment qui est l'ennemi est un très bon point, on se demande vraiment qui agit dans l'ombre. Les personages de Drax et Gala sont excellents, je trouve d'ailleurs dommage qu'on ait pas eu le droit à Gala dans la saga cinématographique. Les petits indices conduisant à la suspicion de Drax sont bien amenés ( les plats de Bond et Gala qui ne sont pas dressés )
Le finale est vraiment excellent, tout comme celui de Live and Let Die, la tension est énorme, et le feu d'artifice final avec l'explosion du Vise-Lune détruisant le sous-marin de Drax est génial.

Je crois que des 3 que j'ai lu jusqu'à présent (Casino Royal, Live and Let die et Moonraker), c'est celui que j'ai préféré ;)

Avatar de l’utilisateur
Francisco
CJBiste interessé
CJBiste interessé
Messages : 64
Enregistré le : 08 déc. 2012, 12:50
Localisation : Scaramanga's Island
Contact :

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par Francisco » 18 déc. 2012, 19:25

Je suis en train de le relire. Le début est passionnant (Bond au centre de tir), puis le service que rend James Bond à M en découvrant comment Drax triche aux cartes.
Mais après ce début flamboyant, la tension retombe dès que Bond se trouve dans la chambre qu'occupait Tallon. Le lecteur comprend tout de suite que le point indiqué sur le plan est le mobile du crime. A noter que dans ce roman, Fleming précise que Bond n'a plus que huit ans a faire pour arriver à la retraite et son âge est même mentionné (et le raccord avec la nécrologie de "On ne vit que deux fois" ne peut plus coincider).

Le passage au Blades est passionnant, pour la description minutieuse que fait Fleming jusqu'aux menus du repas de M et Bond. Ce passage m'a rappelé le repas Dupont/Bond dans le roman "Goldfinger".

Il est impossible d'imaginer Michael Lonsdale en lisant ce livre, tant Drax semble avoir été défiguré, recousu avec un oeil qui "ne doit pas se fermer la nuit". Je ne sais pourquoi, j'ai toujours depuis ma première lecture en 1978 de ce roman imaginé l'acteur Alan Cuthbertson en Drax.

Image
Per ora, e per il momento da venire - To this moment, and the moment yet to come

Avatar de l’utilisateur
007jamesbond
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 536
Enregistré le : 12 juil. 2011, 20:13
Localisation : Bayonne, Landes, France

Re: Les CJBistes analysent Moonraker

Message par 007jamesbond » 29 déc. 2012, 13:57

Je verrai plutot John Huston en Drax si on regarde bien la description de drax :

Image

Mais j'adore quand même Michael Lonsdale en Drax !
Image

Répondre