[Rumeur] Pourquoi George Lazenby n’a-t-il fait qu’un seul film de James Bond ?

"Je m'appelle Bond, James Bond..."
Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 569
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

[Rumeur] Pourquoi George Lazenby n’a-t-il fait qu’un seul film de James Bond ?

Messagepar Moneyofpropre » 10 oct. 2016, 11:03

Ci-dessous la traduction d'un article que j'avais traduit pour le blog de CJB, mais vue que je ne suis pas satisfait de la qualité des sources et le fait que ces infos sont non-vérifiable, je n'ai pas souhaité le publié. Toutefois, vu que ça m'a fait chier d'avoir passé quelques heures dessus pour rie, j'ai décidé de le posté ici. Encore une fois, pas moyen de savoir si ce qui se trouve dessous est vrai ou faux :

------------

Pourquoi George Lazenby n'a-t-il fait qu'un seul film de James Bond ? C'est une bonne question, n'est-il pas ? A-t-il été viré ? A-t-il démissionné ? Son contrat ne prévoyait-il qu'un seul film ? Ou est-ce une autre histoire bien plus compliquée que cela ? C'est l'une des grandes questions de l'univers de 007 et il existe de nombreux récits contradictoires qui tentent d'expliquer le pourquoi du comment. Ce qui suit est une traduction française d'un article de Moonraker Bond Station (http://web.archive.org/web/201401070044 ... azenby.htm) (et dont on retrouve souvent un copié/collé sur les forums de MI6-HQ) qui essaye de nous donner le fin mot de l'histoire :

Image


Il a souvent été rapporté que George Lazenby avait signé un contrat d'un seul film pour Au service secret de Sa Majesté, et qu'il a choisi de refuser le contrat de 7 films qu'il s'est vu offert par EON et United Artists. Mais cela est en fait incorrect. En octobre 1968, Lazenby a affectivement refusé un contrat de 7 films qui s’étendait sur 13 ou 14 ans, mais a plutôt choisi de signer un contrat de 4 films qui s’étendait sur 7 ans.

Lazenby a également convenu dans ce contrat de signer une lettre d'intention juridique pour jouer James Bond dans le film Les diamants sont éternels, qui devait suivre son premier film, Au service secret de Sa Majesté (1969).

Il est bon de noter que Lazenby sentait qu'il n'allait pas faire d'autre James Bond durant la production d'Au service secret de Sa Majesté car il était devenu extrêmement fatigué du traitement qu'il recevait de toutes parts. Toutefois, cela ne changeait rien au fait qu'il était toujours sous contrat, et que les producteurs de James Bond ont toujours pensé qu'il allait faire le suivant. En fait les producteurs croyaient simplement que c'était un stratagème des gestionnaires/managers de Lazenby qui visait à lui faire obtenir un meilleur accord, ce qui était le cas. En outre, certains des commentaires de Lazenby dans les interviews qu'il a donné ont été largement sortis de leurs contextes par les médias pour faire comme s'il avait laissé entendre qu'il n'avait signé que pour un seul film.

Le contrat de 4 films / 7 ans que Lazenby avait signé comprenait un salaire de 500 000 $ par film. Cela n'a pas trop plus aux producteurs de Bond qui voulaient que le jeune Lazenby garde ce salaire sur 6 films après Au service et non 3. Les gestionnaires de Lazenby lui ont cependant informé que ce serait mieux de signer un contrat plus petit au début, puis de renégocier son deal de 7 films plus tard, afin qu'il puisse exiger plus d'argent dans la mesure où il aurait déjà fait plusieurs James Bond. Pendant le tournage, Lazenby et son manager ont commencé à demander le double de ce que prévoyait son contrat pour les prochain films, Broccoli et Harry Saltzman ont d'abord refusé, mais lorsque Lazenby leur a montrer ses dépenses personnels, ils ont acceptés. Sean Connery avait ses dépenses de couvertes, ce qui n'était pas le cas de Lazenby.

Durant le tournage d'Au service secret de Sa Majesté, les producteurs lui ont constamment offert un contrat de 7 film. Ce qui signifiait qu'il devait ensuite signer pour 3 films supplémentaires en plus des 4 pour lesquels il avait déjà signé s'il acceptait. Cette offre à Lazenby a finalement été étendue à 5 films de plus, des non-Bond qui seraient faits par United Artists. Lazenby voulait signer le contrat qui comprenait les 5 films non-Bond, mais son manager personnel lui a dit de ne pas le faire. Le contrat lui aurait rapporté en tout 6,4 millions de dollars pour les 7 sept Bond, plus un millions de dollars supplémentaire pour les 5 non-Bond.

Image

Lazenby à la Première d’On her Majesty's secret service


Il fut annoncé à la presse qu'une fois de plus Lazenby quittait le rôle de Bond à la Première d'Au Service. C'était l'agent publicitaire de Lazenby qui a fait l'annonce. Lazenby a également déclaré qu'il quittait le rôle 007 durant l'émission The Tonight Show avec Johnny Carson. Les producteurs Harry Saltzman et Cubby Broccoli étaient furieux contre Lazenby et ne savaient pas quoi faire avec lui. Contrairement à la croyance populaire, Lazenby n'a cependant pas été libéré de son contrat à ce moment. Il était encore tenu d'effectuer de 3 films de plus. Au lieu de cela, au lendemain de la Première, les producteurs ont décidé de laisser Lazenby se libérer de son contrat parce de toute évidence il n'allait pas se comporter comme ils le voulaient, à moins qu'ils ne le libèrent.

La grande dispute entre Lazenby et Cubby Broccoli portait sur les clauses du contrat de Lazenby. Il pouvait en fait être viré pour quelque chose d'aussi simple que de ne pas se raser tous les jours, même lorsqu'il ne tournait pas. Il y avait même une clause dans son contrat qui disait que Broccoli devait approuver les convives de Lazenby lorsqu'il mangeait en public, des clauses sur comment Lazenby devait s'habiller, quelle voiture il devait conduire. Il y avait de nombreuses autres contraintes de ce genre dans son contrat et aucune d'elles ne passait bien avec Lazenby. Par exemple, Lazenby portait une barbe et des longs cheveux en public, traînait dans des clubs et des bars, et disait à plusieurs reprises qu'il quittait le rôle. Ce genre de choses ont été faites par Lazenby, afin qu'il puisse obtenir l'accord de 7 films qu'il voulait, sans toutefois toutes les règles draconiennes contraignantes. Pour ce faire, il fallait d'abord qu'il sorte du contrat original qu'il avait signé.

Bien que Cubby Broccoli ne voulait pas retirer ces clauses pour Lazenby, il a réalisé qu'il n'avait pas le choix, Lazenby fut libéré de son contrat initial. Ils ont alors commencé à négocier avec lui pour un nouveau contrat. À cette époque, Harry Saltzman et Lazenby négociaient directement entre eux. Saltzman avait eu carte blanche par United Artists et Broccoli pour donner a Lazenby n'importe quel deal il souhaiterait tant que l'acteur restait dans la fourchette de salaire qu'ils voulaient le payer. George Lazenby a alors rapporté l'offre à son manager pour approbation.

Saltzman a offert à Lazenby un contrat de 6 autres films de James Bond et 5 films non-Bond, sans toutes les clauses draconiennes. Pour le salaire il était question de 1,2 millions de dollars par films de James Bond et 600 000 $ par non-Bond. Lazenby et son manager/publiciste personnel Ronan O'Rahilly, un producteur britannique bien connu qui a créé Radio Caroline, travaillé pour la BBC et qui a également géré les Beatles pour le temps de juste une semaine (bien que certaines personnes disent qu'il était en fait là juste une journée), ont décliné cette offre. Bien que Lazenby voulait signer, son manager lui a dit que le salaire n'était pas assez élevé pour les non-Bond.

Ils y auraient répondu en demandant deux fois le taux de rémunération offert pour Lazenby et de doubler la taille de : son dressing, la limousine, la remorque, du compte de dépenses personnelles avec EON. Ils auraient également demandé avec une clause dans le contrat qui déclarerait que Lazenby garderait tous les costumes de Saville Row, montres Rolex, et les voitures de Bond utilisées dans ses films.

Image

George Lazenby et Jill St John (Tiffany Case) en 1969, lorsqu’ils sortaient ensemble.


Bien que Saltzman, et en particulier United Artists, auraient été étonnamment prêts à répondre favorablement à ces exigences, Cubby Broccoli ne l'était pas. Broccoli a dit que cela ne faisait aucun sens de donner autant à Lazenby alors que Sean Connery n'avait pas eu un tel traitement, bien que l'acteur deviendrait basiquement la plus grande star de cinéma de l’époque si un accord était signé. Broccoli a souligné que Richard Burton avait fait à l'époque des demandes similaires à EON et UA tandis que lui et Lazenby étaient les deux derniers candidats pour le rôle de James Bond, et que l'on ne voulait pas donner à Burton ce qu'il voulait. Broccoli estimait que George Lazenby ferrait un meilleur Bond que Burton, mais il estimait également que si EON et UA n'avait pas été prêts à donner à Burton le genre d'avantages qu'il avait demandé, il serait insensé de les donner à Lazenby. Par conséquent, Broccoli ne voulait pas accepter les demandes de Lazenby.

United Artists a ensuite rencontré Saltzman et Broccoli à New York et leur ont demandé d'offrir à Lazenby un deal à long terme, appelé un « contrat à vie » (lifetime contract - avec un tel nom on pourrait dire qu'il serait resté All the time in world dans le rôle), dans l'espoir que cela l'incite à prendre l'argent offert, vu que cela ferait en sorte qu'il soit au sommet de l'industrie du cinéma pour de nombreuses années. L'idée sous-jacente était que Lazenby puisse prendre moins d'argent et d'avantages s'il avait une garantie, très lucrative, pour le reste de sa carrière, et que cela établirait alors après du public et de la presse que George Lazenby était Bond pour la vie et que personne d'autre, dont Connery, n'allait être Bond de nouveau.

EON offrit à Lazenby 10 films de James Bond supplémentaires, ce qui lui aurait donné un total de 11 films en tout. Le contrat devait couvrir une période de 20 ans à partir de 1970 et se terminant en 1990. Son dernier film de Bond devait être tourné en 1988 (l'acteur aurait eu 48 ans) et sortir en 1989.

Cubby Broccoli a estimé qu'il était d'une priorité absolue d'établir dans l'esprit de la presse et du public que James Bond serait exclusivement joué par Lazenby et que l'acteur soit entièrement connu pour Bond. Du point de vue de Broccoli, EON pourrait entièrement préparer Lazenby pour le rôle de James Bond dans la mesure où il était simplement connu pour celui-ci et qu'il n'était pas un acteur professionnel. Si tout le monde savait que Lazenby avait un contrat à vie qui couvrait l'ensemble de deux décennies, le public arrêterait non seulement de penser que Connery est clairement Bond, mais ce serait aussi lui montrer que Lazenby est LE Bond définitif.

Lorsque Lazenby s'est vu offert cet accord, il était impatient de le signer, mais il avait encore besoin d'obtenir l'approbation de ses gestionnaires. En effet, Lazenby avait signé un accord avec ses gestionnaires qui disait qu'ils devaient approuver l'ensemble des offres qu'on lui proposait ; il l'avait signé quelques jours seulement après avoir décroché le rôle. Lazenby a estimé que son plus grand obstacle à surmonter lorsqu'il jouait Bond était le fait que le public pensait que Sean Connery était Bond, ce « contrat à vie » était la meilleure façon pour lui de surmonter cela, puisque tout le monde se serait dit qu'il avait signé pour les 20 prochaines années. Cela lui permettrait de rester même si le public réclamait un retour de Sean et que le box-office de ses films n'était pas aussi bon que ceux de Connery.

Au moment où Lazenby a montré l'offre de contrat à son manager principal, celui-ci lui a dit que Bond ne durerait pas beaucoup longtemps après le début des années 1970, parce ce n'était plus un personnage viable pour cette époque. Il dit a Lazenby que le super-espion en smoking était devenu un dinosaure culturel qui était hors des réalités de la culture hippie populaire, en soit une relique des années '60. Il a également dit a Lazenby qu'en signant ce contrat, il deviendrait complètement le type qui joue le rôle de Bond, qu'il se retrouverait coincé dans un rôle star qui ne collait plus à cette époque, et qu'il ne jouirait même pas de la moitié du succès que Sean Connery avait eu dans les années '60. Lazenby n'était pas d'accord avec cet avis et a voulu signer le contrat, mais ses gestionnaires ne l'approuveraient pas ; et parce qu'il avait signé l'accord avec eux disant qu'il ne pouvait pas signer de contrat sans leurs approbations, il ne pouvait pas accepter l'offre.

Quand Lazenby a dû refuser l'offre, Harry Saltzman a rompu les négociations contractuelles et est retourné à United Artists avec Cubby Broccoli pour discuter de leurs options. À ce moment-là ils ont d'abord envisagé de rechercher un nouveau Bond, et aussi d’offrir un énorme contrat à Sean Connery pour qu'il revienne. Puis ils ont alors décidé de signer avec l'acteur américain John Gavin pour le rôle de Bond comme une sorte de police d'assurance. Le contrat de Gavin disait que s'ils ne pouvaient pas obtenir Lazenby ou Connery à temps pour le début prévu du tournage de Les diamants sont éternels, alors Gavin ferrait le film dans le rôle principal. Toutefois, si Connery ou Lazenby re-signaient pour faire le film, Gavin recevrait alors 500 000 $ d'indemnité et ne serait plus liée au rôle de Bond. UA et EON ne pouvaient pas simplement retarder le film parce qu'ils avaient déjà vendu une partie des bénéfices à l'étranger du film à divers investisseurs, et si le film était retardé ceux-ci pourraient alors intenter un procès.

Image


UA et les producteurs ont finalement décidé d'offrir un simple contrat d'un seul film à Lazenby pour Les diamants sont éternels, avec un salaire s'élevant à un million ou 1,2 millions de dollars. Saltzman a alors rencontré Lazenby à Londres en février 1970 ou 1971 et lui a proposé l'offre d'un million, et lui a dit qu'il pourrait revenir ou non pour d'autres films après Les Diamants s'il le souhait. Saltzman a expliqué Lazenby qu'ils n'avaient pas de temps (ni vraiment l'argent) pour "caster" un nouveau Bond. Il a également dit à Lazenby que EON/UA devraient se conformer à la date pour le début de la production de Les diamants sont éternels, car s’ils ne le faisaient pas, John Gavin aurait le rôle, ce qu'ils ne voulaient pas.

Image

Lazenby était disposé à signer cet accord, cependant lorsqu'il l'a apporté à son manager personnel principal, celui-ci lui a dit que le salaire proposé n'était pas assez élevé. Bien que Lazenby voulait juste signer l'affaire, il avait encore besoin de l'approbation de ses gestionnaires. Lazenby a été dire à Saltzman qu'il ferait juste un film de James Bond supplémentaire pour un salaire de soit 1,25 millions ou 2 millions de dollars (les chiffres varient selon les sites), et qu'il n'en ferrait pas d'autre par la suite. Lazenby fut informé que les producteurs avaient été seulement autorisés à offrir jusqu'à un million de dollars maximum par leurs partenaires, et qu'il aurait à discuter de cette nouvelle demande avec eux.

Saltzman prit l'avion pour New York pour rencontrer avec Broccoli et United Artists en studio afin de discuter de sa dernière rencontre avec Lazenby. Lorsque Saltzman les a informés de la demande finale de Lazenby, Cubby Broccoli fut outré. Saltzman et UA étaient réellement prêts à payer le salaire voulu mais Brocoli a refusé. Il était particulièrement en colère contre Lazenby de non seulement exiger un tel salaire astronomique, mais aussi sur le fait que même s'ils payaient autant : Lazenby ne ferrait toujours pas d'autres films de James Bond. Le salaire d'un million aurait déjà fait de Lazenby l'un ou l'acteur masculin le mieux payé de l'histoire du cinéma.

United Artists a alors décidé que Lazenby était hors de considération pour le rôle de James Bond. David V. Picker d'UA a alors demandé à Saltzman et Broccoli de re-signer avec Sean Connery à n'importe quel prix. Ils lui ont offert un énorme salaire de 1,25 million de dollars, + 12,5 % des bénéfices américains nets du film, ainsi qu'un financement pour que Connery puisse produire et jouer dans 3 projets de films de son propre choix.

Image


Cela a été considéré comme le plus grand contrat jamais signé pour un acteur en un seul film. Connery a fini par gagner une somme de 6,7 millions de dollars pour Les diamants sont éternels (cinq fois le montant Lazenby avait demandé), et dans un geste de grande générosité, il a fait don de la totalité de son salaire de base de 1,25 million à la The Scottish International Education Trust, qu'il a co-fondé. Seul un des trois films non-Bond du deal a été produit, et Connery a affirmé que Cubby Broccoli ne lui avait pas versé les 5,5 millions de dollars des bénéfices du film qu'il devait avoir, bien qu'il n'y ait jamais eu de vérification juridique pour prouver que cela est vrai. Connery a signé l'accord quelques jours seulement après que les gestionnaires Lazenby aient fait leurs demandes salariales finales. John Gavin a reçu ses 500 000 $ par United Artists.

Lazenby, pour avoir signé une lettre d'intention juridique dans laquelle il était question qu'il joue 007 dans Les diamants, avait reçu un versement en avance (de 100 000 dollars) de son salaire avant que Connery ait officiellement signé pour revenir le rôle de Bond. Sous les conseils de son avocats, Lazenby a remboursé cette somme à EON après que Connery ait signé.

Les fans de Lazenby que nous sommes pourront tout de même se consoler (un tout petit peu) en se disant qu'en pleine guerre des Bond de 1983, George Lazenby a aussi repris son rôle de « JB », de manière toutefois officieuse, le temps d'un caméo pour le téléfilm Le retour des agents très spéciaux (Return of the Man from U.N.C.L.E.) :



https://www.youtube.com/watch?v=1WIXI4AfbwA

-------------------------------------------

Sources : Angelfire (http://www.angelfire.com/nm/lazenbyland ... efilm.html) depuis Moonraker Bond Station (http://web.archive.org/web/201401070044 ... azenby.htm) qui mentionne : « L’histoire derrière les négociations du contrat de Lazenby a été obtenudepuis des archives et interviews de United Artists, Harry Saltzman, George Lazenby, Cubby Broccoli, David V. Picker ».
Yolo.

Avatar de l’utilisateur
GUY007
CJBiste confirmé
CJBiste confirmé
Messages : 239
Enregistré le : 31 juil. 2011, 10:40

Re: [Rumeur] Pourquoi George Lazenby n’a-t-il fait qu’un seul film de James Bond ?

Messagepar GUY007 » 29 avr. 2017, 21:33

Je ne sais pas si tout ce qu'on dit est vrai. Je pense cependant que les agents (du moins certains) ne sont là que poour se faire de l'argent sur le dos des acteurs, sportifs..., ce qui est scandaleux.

PS : Lazenby a repris une deuxième fois le rôle de Bond officieusement dans la série TV "Alfred Hitchcock presente".


Retourner vers « Discussions générales sur les films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité