daniel

L’annonce en début de semaine du départ du réalisateur Danny Boyle de la réalisation a donné lieu à de multiples rumeurs et interrogations sur le futur du 25e James Bond. Alors en attendant d’en apprendre plus sur les raisons des « différences artistiques » entre la production et Danny Boyle, et l’alternative que l’on pourra nous proposer, nous vous proposons cette excellente chronique de Richard Newby du Hollywood Reporter qui a le mérite de poser la question : est-il temps pour Daniel Craig de raccrocher son smoking ?

Nous espérons que vous appréciez la traduction, et n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires ! Bond 25 : avec ou sans Craig ?

………

cr4

Why It’s time for James Bond to move on
par Richard Newby

Alors que Danny Boyle quitte Bond 25, et que les rumeurs persistent sur qui pourrait remplacer Daniel Craig, la franchise devrait plutôt se créer un nouveau chemin pour progresser.

Dans un retournement de situation pour le moins surprenant, Danny Boyle a quitté Bond 25, dont la production était prévue en décembre, pour une sortie en Novembre 2019. Mettant en cause des « différences artistiques », les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli, avec la star Daniel Craig ont fait leur déclaration officielle mardi après midi.

La route vers Bond 25 a déjà été longue. Après une longue recherche et beaucoup de délibérations par Eon Productions, c’est le réalisateur oscarisé (pour son Slumdog Millionaire de 2008) Danny Boyle qui avait signé pour réaliser et écrire (avec John Hodge) le prochain Bond en mars. Bien que la courte période de production soit un peu inquiétante, il semblait cependant assuré et prometteur que Boyle puisse amener quelque chose de nouveau à la franchise, et placer le Bond de Craig dans une position où il n’aurait jamais été placé avant. Bien que la star semble, dans beaucoup de médias, sur la pente de sortie en tant que 007, engager Boyle semblait un choix audacieux pour revigorer la franchise, et permettre à cette incarnation de 007 de finir sur une bonne lancée. Mais avec la fuite du directeur, et les rumeurs et spéculations accrues sur qui devrait reprendre le smoking et l’Aston Martin, peut-être serait-ce meilleur pour tout le monde si nous admettions qu’il est temps de laisser le Bond de Craig… reposer un paix.

Sans aucun doute, Craig a livré certains des meilleurs films de la franchise cinquantenaire, et il s’est hissé comme un des Bond favoris du public. Plus tôt cette année, je demandais s’il restait quelque chose à Daniel Craig, à faire en tant que Bond, et j’étais arrivé à la décision que avec Boyle, la réponse était « oui » ! Mais sans le réalisateur célébré, qui semblait à coup sûr pouvoir déconstruire le personnage d’une façon émotionnellement cathartique, qu’avons nous à attendre du prochain Bond ? Bien sûr il est possible d’imaginer de bons moments impressionnants, et peut être un ou deux ennemis bien tournés, mais pour le Bond de Craig, qui a été le plus introspectif et émotionnellement vulnérable de tous les 007, il semblerait que son histoire soit déjà arrivée à son terme. A moins qu’un nouveau réalisateur puisse trouver un moyen de bouleverser le personnage, sans se heurter à des « différences créatives », il semble vraiment que Craig ait déjà exploré tout ce qu’il a à proposer en tant que James Bond.

Spectre, en 2015, bien qu’il ne soit pas le meilleur de la série des Craig et en dépit du retour du réalisateur Sam Mendes, avait réussi à boucler les fins ouvertes des précédents opus : on voit Bond affronter et accepter son passé, enfin découvrir l’étendue de Quantum et faire face à un adversaire classique en la personne du Blofeld de Christopher Waltz. Le super espion avait même réussi à brider ses impulsions de séducteur pour rentrer dans une relation avec Madeleine Swann (Léa Seydoux), qui promettait un peu de stabilité. Bien que peut-être un peu trop propre, et trop appuyé sur ce qui avait déjà été fait par le passé dans la franchise, Spectre semblait une bien meilleure conclusion que ce à quoi les autres Bond ont eu le droit.

Malgré la promesse invoquée avec ce 25e film, que le film permettrait à Craig de terminer son cycle sur une de ses meilleures interprétation, le fait reste qu’une telle conclusion reste à être inventée au regard des précédents interprètes de Bond : la plupart d’entre eux sont effectivement restés bien au delà de l’âge auquel il pouvait jouer sans paraitre rigides et fatigués. Le règne de Sean Connery s’est terminé avec l’opus idiot « à la Vegas »  (Les Diamants sont éternels en 1971). Roger Moore a mis un point au sien avec Dangereusement Vôtre (1985), où il ne pouvait clairement pas faire face à l’énergie du méchant de Christopher Walken. Le Permis de Tuer (1989) de Timothy Dalton était un départ assez controversé pour un Bond qui devait davantage à Miami Vice qu’au MI6. Et quant au pauvre Pierce Brosnan, il lui est revenu de terminer avec ce que beaucoup considèrent comme le pire de la franchise : Meurs un autre jour (2002). Même le seul et unique film avec George Lazenby, Au service secret de sa Majesté, se terminait sur une conclusion plutôt triste, avec la femme de Bond se faisant tuer. Si l’histoire nous sert d’indication pour le futur, nous devrions nous considérer chanceux si Spectre était le dernier épisode de Daniel Craig.

Bien que l’on ait dit beaucoup de choses sur l’âge de Daniel Craig (il aura 50 ans si le film réussi à démarrer sa production cette année), cela reste une donnée secondaire. Roger Moore avait 58 ans quand il a pris se retraite de Bond en 1985. Tom Cruise, du haut de ses 56 ans, vient de livrer un des meilleurs films d’action de sa carrière avec Mission : Impossible – Fallout, même s’il est clair que personne ne peut prétendre égaler l’étonnante vigueur de Cruise. L’âge n’est pas vraiment un problème, surtout depuis que les stars ont cessé de vieillir comme elles le faisaient à l’époque des Connery et des Moore. Ce qui est problématique en revanche, c’est que l’on sent que Craig a été Bond pendant un long moment.

Choisi en 2005, Craig a tenu le rôle de 007 plus longtemps qu’aucun des autres acteurs. Ses 13 années dans le rôle ont dépassé les 12 de Roger Moore. Il y a simplement une impression, que l’on peut en partie imputer aux buzz incessant autour des rumeurs de Idris Elba dans le rôle, ou les commentaires maladroits de Craig sur son envie de revenir sans se couper les veines, que la plupart du public est prêt à passer à autre chose. Entre le moment où Craig est devenu Bond et aujourd’hui, nous avons vu deux Superman, deux Batman, trois Spider Man, de nouvelles générations pour l’équipage du vaisseau interstellaire Enterprise, ainsi que de nouveaux Jedi. Hugh Jackman a même raccroché ses griffes de Wolverine. Toute icône a un cycle de vie, et doit à un moment être redynamisé avec du sang frais, afin d’intriguer de nouveau le public. En 2018, la perspective d’un nouveau Bond semble plus excitante que de voir revenir Craig comme 007 en 2019. Et ça l’est doublement maintenant que l’on devra faire sans Boyle.

Spectre n’a peut être pas pu bénéficier du prestige et des florilèges d’être le dernier épisode de Craig, mais peut-être cela devrait-il rester le cas. Ce serait une fin digne pour une des meilleures incarnation du personnage, si Broccoli et Wilson estimait approprié de laisser les choses telles quelles. Bâcler un nouveau script et pousser un Bond en production pour respecter la date de sortie l’année prochaine semble bien mal avisé, et une insulte à tout ce que Craig a amené au rôle. Quant à devoir attendre un ou deux ans en plus pour une sortie en 2020 ou 2021, cela risque de stopper le peu d’élan restant dans un arc narratif, que même les fans ont hâte de voir se conclure.

Plutôt que de forcer un nouvel épisode qui ne semble même plus être d’actualité, Eon devrait repartir à sa table de travail et réfléchir à qui serait le prochain James Bond, qui pourrait l’écrire et qui devrait le réaliser, et à quoi devrait ressembler le personnage pour la prochain décennie. Craig n’a pas encore quitté le rôle, mais son Bond semble être à l’agonie. Il est peut-être prématuré de le dire, mais il semble bien que pour le moment James Bond est mort. Longue vie à James Bond !

Source : The Hollywood report ; traduction assurée par CJB

About the author

Ytterbium
Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

2 Comments

  1. Bond 25 avec Daniel Craig !

  2. La boucle était bouclée avec « Spectre » pour Craig.
    Amha, tout en respectant les codes de la saga, les producteurs auraient mieux fait de tenter d’autres choses avec un acteur plus jeune, d’autres idées et d’autres scénaristes.
    Certaines productions comme « Atomic Blonde », « Red Sparrow » ou encore les 2 derniers « Mission Impossible » prouvent que le genre est loin d’être essoufflé!
    Encore faut-il prendre quelques risques Madame et Monsieur les producteurs: les acteurs, les scénaristes, les réalisateurs talentueux ne manquent pas.

    Ceci écrit, si Christopher McQuarrie pouvait prendre la relève de Boyle, Bond25 serait « sauvé ».

Leave a Reply to Xav0011 Cancel Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

[Bond 25] Léa Seydoux de retour et un Bond en Norvège ?

Des têtes connues de retour La première rumeur