35 ans de Rien que pour vos Yeux à Cortina

35 ans de Rien que pour vos Yeux à Cortina

- in Actualités, Évènements Bondiens
1
cortina

Voila un anniversaire bien célébré. Pour les 35 ans du tournage de Rien que pour vos yeux, les Clubs James Bond de Suisse et Allemagne ont rendu un splendide hommage au film, à Cortina d’Ampezzo, la ville qui a accueilli les scènes de neige, du 1er au 3 juillet 2016.

Derrière l’évènement, on retrouve Markus Hartman, le Président du Club James Bond Suisse et son équipe qui avaient organisé Goldfinger Reloaded en 2014 à la Passe de Furka, pour les 50 ans de Goldfinger. Cette année, il fait équipe avec Andreas Pott, le Président du nouveau Club James Bond Allemagne pour 35 ans de Jamesbonderies à Cortina. Une soixantaine de participants venus de toute l’Europe (Italie, Allemagne, Autriche, Belgique, Suisse bien sûr, Angleterre, Pays-Bas, Brésil et bien entendu, la France avec Luc Le Clech et Jean François Rivière pour le Club James Bond France), ont pu apprécier les surprises qui leur étaient réservées.

Centre ville de Cortina

En guise d’introduction, il y avait bien sûr la visite du centre ville, où Bond et Mélina devaient faire face à deux agressifs assassins à moto. Les bâtiments n’ont guère changé, le magasin où Mélina achète son arbalète est toujours un magasin d’articles de sport, tandis que la boutique de la fleuriste dont la vitrine est fracassée dans le film par un des motards assassins, est devenue une banque. On reconnait également l’église et la place centrale d’où apparaissent les motards et la petite rue où Bond rejoint Mélina après l’attaque, tout cela à quelques mètres de l’Hôtel Ancora, où réside le Club James Bond France, ainsi que Rémy Julienne et d’autres membres des clubs suisses et allemands.

Descente en bobsleigh

Étape suivante, la piste de bobsleigh que Bond descendait en ski. Si la neige est fondue depuis longtemps, on a pu retrouver sur la piste les cascadeurs de l’époque qui racontent le tournage aux participants : Giovanni di Bona skieur, une des trois doublures de Roger Moore pour les scènes à ski, et Sergio Zanon qui faisait partie de l’équipe qui pilote le bobsleigh pour le film (le 4e du groupe dans le film, comme freineur). La piste est en ruine mais on reconnait toujours divers endroits vus dans le film, notamment le départ du bobsleigh, l’endroit où Bond s’élance sur la piste et, hélas, l’endroit où l’un des cascadeurs à bord du bobsleigh, le pilote du bobsleigh Paolo Rigon, trouva la mort, lorsque leur engin quitta la piste dans un virage. Sergio Zanon, qui a lui même passé trois mois à l’hôpital après l’accident a pu nous en parler avec beaucoup d’émotions.

Et pour parfaire la visite, qui mieux que notre Rémy Julienne national, le coordinateur des cascades pour partager ses souvenirs. Le Club avait d’ailleurs prévu un hommage bien mérité avec cette vidéo de Benjamin Lind et Yannick Zenhäusern.

Patinage artistique

L’étape suivante se trouvait sur la patinoire de Cortina, où un agent de liaison de marque attendait les invités, John Moreno, l’acteur qui jouait le contact de Bond Luigi Ferrara, prêt à rejouer la scène (« je suis mort dans cette voiture ! ») avec une formidable réplique de la Lotus Esprit Turbo du film. Propriété de Hansi Zweigle, elle est fidèle à la voiture du film jusque dans les moindres détails, du triangle rouge « Burglar Protected » collé sur la vitre latérale aux skis Olin Mark VI, les mêmes que ceux utilisés par 007 ! John Moreno, qui débuta sa carrière avec Orson Welles et apparut avec Moore dans un épisode d’Amicalement vôtre (il l’avait oublié, on le lui rappela !) raconte le froid sibérien qui régnait à Cortina pour les scènes de nuit et les coupures dont son rôle a été victime au moment du montage, notamment une certaine scène avec la Lotus dont nous vous parlerons en détails dans le prochain Le Bond.

A l’intérieur de la patinoire,  c’est Antonio Colli, un des patineurs qui attaquait Bond dans le film, qui a répondu aux questions sur le tournage, et montré le véhicule original ayant servi à Bond pour la contre-attaque… avant de se faire lui même attaquer par surprise par une nouvelle génération de hockeyeurs ! On retrouve la terrasse et le bar où Bond rencontre Kristatos et Bibi. A l’époque, la terrasse donnait directement sur la patinoire comme on le voit dans le film, mais aujourd’hui un mur ferme l’accès et la patinoire a été recouverte d’un toit.

Le jour d’après

Le lendemain matin, deux bus emmènent les participants jusqu’au Trampolino Olimpico, le tremplin de saut utilisés aux Jeux Olympiques de 1956, avec en comité d’accueil, John Wyman, l’acteur cascadeur qui jouait Eric Kriegler, l’adversaire mortel et silencieux de Bond. Sur la musique de Bill Conti, John apparait dans la forêt au même endroit où il arrivait à ski pour rejoindre ses complices aux pieds du tremplin. Athlétique, drôle et plein d’anecdotes, John se souvient de son entrainement physique pour le rôle et surtout, de sa totale incompétence en ski de fond avant de démarrer le tournage

« Lorsqu’on me voit tomber sur les fesses au moment où je tente de reprendre mon élan, croyez-moi, ce n’était pas simulé ! »

En haut du tremplin, on reconnait les escaliers et la petite plate-forme de départ. La scène dans l’ascenseur, nous explique Wyman, a été tournée en studio car l’ascenseur du tremplin était bien trop petit pour accueillir Bond, les tueurs et les autres skieurs. Giovanni Valle, qui incarne l’homme qui donne le départ aux skieurs était également présent au sommet de la piste afin de reprendre son rôle pour la photo en faisant mine de donner le feu vert aux visiteurs comme s’ils allaient sauter !

C’était surtout une belle vue pour immortaliser la visite avec les participants, en bonne position pour l’occasion.

cortina4

Belle vue au Miramonti

Destination suivante: l’hôtel Miramonti où descend 007 dans le film. Si l’hôtel était fermé, une autre surprise attend tout le monde : à coté de la Lotus Turbo équipée de ses skis, on retrouve le traîneau emprunté par Roger Moore et Carole Bouquet, avec son conducteur original, Giorgio Degasper, présent pour l’anniversaire et avec son costume de l’époque ! (Amore, amore) De l’autre côté du bâtiment, sur la gauche, on reconnait la terrasse de la chambre de Bond, sur laquelle il vient prendre le soleil pendant quelques secondes à son arrivée (l’intérieur de la chambre sera réalisé à Pinewood).

Menant à l’hôtel se trouve un petit chemin goudronné sur lequel furent prises les fameuses photos de Roger Moore posant à côté de la Lotus Esprit Turbo. L’occasion rêvée de récréer ce cliché pour les participants ! A ce sujet, seuls les derniers mètres de l’arrivée de la Lotus à l’hôtel furent tournés ici. Le plan montrant la Lotus rouler dans la neige filmée légèrement de haut fut tourné à quelques centaines de mètres, sur la route menant à Cortina.

Le soir, à l’Hôtel Ancora, une grande soirée réunit tout le monde, fans et invités, pour un diner entrecoupé de surprises et d’interviews. Deux séances de dédicaces de John Moreno, John Wyman et Rémy Julienne et une tombola plus tard, un court-métrage honore la carrière du cascadeur français qui viendra répondre à quelques questions (posées par les fans et traduites par Luc Le Clech) avant que John Wyman et John Moreno ne répondent aux questions de Markus Hartman et Andreas Pott. A table, Rémy Julienne nous régale d’anecdotes, non seulement sur Bond, mais aussi sur ses cascades avec Belmondo et celles de Rabbi Jacob ! Bref, une formidable soirée qui conclut un week end Rien que pour nos yeux.

gala

Enfin, certains fans ont pu retrouver une autre destination de la poursuite à ski du film.

vue

Félicitations aux deux clubs qui ont organisé ce bel hommage, aussi riche en invités !

Photos : Adrian Flütsch (@sundroina pictures), Wolfgang Thuerauf et le Club James Bond France

Reportage : Wolfgang Thurauf, Jean François Rivière et Yvain B.

Le Club James Bond Suisse / Le Club James Bond Allemagne


Markus Hartman nous raconte les coulisses de l’évènement

Le Président du Club James Bond Suisse explique comment ils ont réussi à rendre un hommage dans les moindres détails à Rien que pour vos yeux (entretien en anglais paru dans The James Bond Dossier)

De l’idée originale à l’évènement final, il y a eu plus d’un an et demi. Nous savions dès le départ que nous voulions proposer quelque chose de spécial pour fêter les 20 ans du Club James Bond Suisse, fondé en février 1996. Mon idée originale était de combiner Cortina d’Ampezzo pour le 35e anniversaire de Rien que por vos yeux, avec les lieux du tournage en Autriche utilisés pour Spectre (Sölden, Obertilliach, Altausse).

Ça sonnait comme une super idée, surtout que c’est à peine une heure et demi de voiture entre Cortina et Obertilliach. Mais mes amis m’ont convaincu après un moment qu la logistique serait trop difficile et qu ce serait mieux de se concentrer sur une seule destination.

Pendant notre visite en janvier, nous avons été impressionnés par le nombre de lieux du tournage qu peuvent toujours être visités (même si la plupart dans un triste état). Avec beaucoup de chance, nous avons réussi à rencontrer des gens qui avait directement travaillé sur le film, et qui étaient plus qu’heureux de nous aider. C’est alors que tout a officiellement commencé avec l’organisation.

Les présidents des Club James Bond Allemagne et Suisse
Markus Hartman, le président du Club James Bond Suisse (à droite) avec Andreas Pott, le président du Club James Bond Allemagne

Je me suis vite rendu compte que le projet était trop gros pour un seul Club. C’est la raison principale pour laquelle j’ai approché nos chers amis du Club James Bond Allemagne pour voir s’ils seraient intéressé de s’associer à nous. Heureusement, ils ont adoré l’idée.

En plus de cela, nous avons pu ajouter 5 invités surprises tout au long des différents lieux de tournage, qui avaient travaillé sur le film. C’était les petites cerises sur le gâteau que je gardais secret et que je voulais utiliser pour surprendre les participants avec quelque chose que j’espère spécial. Et la réaction était au rendez vous ! Tout le monde a passé un bon moment, et certains invités étaient là pour un évènement bondien pour la première fois (comme par exemple, le conducteur du traineau, Giogio Degasper et son costume original).Rien de semblable n’avait été organisé en 35 ans, et ce n’est pas prêt de se répéter.

Pour avoir de parfaites photos, nous avions la belle Lotus Esprit (pas celle du tournage, mais une superbe réplique d’un fan allemand, Hansi Zweigle) devant l’Hotel Miramonti et les costumes similaires de Bond et Mélina pour l’occasion.

About the author

Ytterbium
Webmaster de Commander007.net Ne reculant devant aucun monologue, aucune traduction et aucun codage de site internet, l'Ytterbium ne vit que pour le plaisir de parler de Jamesbonderies... entre autres !

1 Comment

  1. Wolfgang Thuerauf

    Nice Combination of Pictures!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Casino Royale : la critique du comics (2018)

On l’aura attendu longtemps, mais après plusieurs reports,