horow

Le nouveau James Bond littéraire, Trigger Mortis (Déclic Mortel en français) fait son arrivée dans les librairies anglaises ce mardi 8 Septembre (il faudra attendre le 23 septembre pour la version française). Le livre enregistre déjà de très bonnes critiques de la presse, il est temps d’aller à la rencontre de son auteur Antony Horowitz, et d’en apprendre plus sur son approche de James Bond (à partir de l’interview du Daily Mail).

Identité : Horowitz, Anthony Horowitz, anglais et londonien de naissance ; 60 ans.

Son premier James Bond : la découverte de Dr. No au cinéma à l’âge de 8 ans. « Un des évènements les plus importants de ma vie ».

Un succès : sa série de livres « Alex Rider », les aventures d’un espion adolescent qui se sont vendues à plus de 19 millions d’exemplaires.

Un autre succès : réussir deux suites à Sherlock Holmes, « Moriarty » et « La maison de la soie », tout deux Best sellers en librairie et salués par la critique.

Un familier du monde des espions : son père était agent secret pour le Premier Ministre britannique de l’époque, il a visité plusieurs fois le centre des services secrets britanniques et compte des espions parmi ses fans et conseillers.

horowitz3

Un rendez vous manqué avec Bond : dans les années 1980, il rencontre les producteurs et essaient de les convaincre de l’engager pour écrire un scénario du prochain film. Rencontre restée lettre morte. « Je me suis dis, tant pis : s’ils ne me laissent pas faire un film de James Bond, je ferai mon propre espion. Roger Moore venait de passer les 50 ans, j’ai pensé que ce serait amusant d’avoir un James Bond adolescent. » Une idée qui a mené à son personnage populaire de Alex Rider qui a connu le sommet de sa célébrité en 2002.

Stormbreaker
Stormbreaker

Un auteur et un scénariste : En 2006, son héros Alex Rider a droit à son propre film Stormbreaker avec Damian Lewis, Ewan McGregor et Mickey Rourke.

Son James Bond favoris : Casino Royale. Daniel Craig est un James Bond formidable. Un retour total au sérieux et au coté brutal des anciens James Bond.

Son avis sur les derniers films ?

Quantum of Solace est juste parti en sucette, et Skyfall est le film que j’aime le moins. Je sais que c’est une hérésie de dire ça, mais c’est le seul James Bond que je n’ai pas aimé. Bond y est faible, il a des doutes : ce n’est pas James Bond. Et le méchant gagne à la fin. Il veut tuer M et il y réussit. Alors pourquoi ai-je regarder ce film ? Et si vous devez protéger la chef du MI6 d’un fou furieux, pourquoi l’amener dans un manoir écossais sans armes ? Et pourquoi dire à votre méchant où vous êtes pour qu’il vienne vous tuer avec des mercenaires. Et après M s’échappe au loin en promenant bien sa torche pour leur montrer où elle est. C’est le genre de truc qui me mettent en colère.

Et le prochain James Bond ?

Je regarde la bande annonce et je vois une photo de la famille de Bond à moitié brûlée. Ça a donc à voir avec le passé de Bond et je sais que les fans en sont terriblement excités, mais moi je dis « Ne me dites rien, je ne veux pas savoir. Je ne veux pas entendre parler des doutes, des peurs et des faiblesses de Bond. Je veux le voir agir, tuer et gagner ».

Idris Elba en James Bond ?

Un bon acteur, mais je peux penser à beaucoup d’autres acteurs noirs qui seraient plus convaincants dans le rôle comme Adrian Lester, la star de Hustle. Pour moi, Elba est un peu trop dur pour tenir le rôle. Rien à voir avec la couleur de peau. Il fait sans doute juste trop « homme de la rue » pour Bond. 007 doit être suave.

À noter que cette déclaration pas raciste pour un sou lui a valu les foudres d’internet qui l’ont accusé de discrimination, de racismes et de méchanceté, poussant l’auteur à faire des excuses publiques à Idris Elba sur internet. Preuve s’il en est à quel point le débat autour de Idris Elba comme potentiel James Bond ne fait plus aucun sens.

Edition française (Calman Levy)
Edition française (Calman Levy)

En quoi son nouveau roman est-il différent des autres ?

J’espère que si l’on enlevait le nom de la couverture, on pourrait le croire écrit pat Ian Fleming

Qu’en est-il du Bond de Fleming, mâle raciste, anti-homosexuel et chauvin ?

Bond n’est pas le plus sympathique des personnages lorsque l’on y réfléchit. C’est un homme qui tue des gens, avec des positions pas très heureuses envers les femmes, les homosexuels, les juifs et les étrangers. Je dois faire attention à la façon dont j’en parle parce que j’aime James Bond. Le truc est de le rendre appréciable dans le livre.

Comment dépasser son attitude envers les femmes ?

C’est simple, en écrivant des personnages féminins plus fort, plus fins et meilleur que lui. L’idée n’est pas de contredire la façon dont il a été écrit, de le changer ou de lui donner des excuses, mais de trouver une façon de le faire évoluer. Et la Bond Girl de ce roman est à la hauteur vous pouvez me croire.
Son nom ? Jeopardy Lane, une espionne efficace, peut-être plus que James Bond. Sans elle, il aurait été tué. Il doit admettre qu’elle ne peut être arrêtée et ne fait pas d’erreur contrairement à lui.

Entre elle, et d’autres épreuves qui l’attendent, ce sont de sacrés revers qui guettent ce macho old fashion qu’est James Bond.

horowitz4

Et pourquoi faire revenir Pussy Galore ?

C’est un des grands personnages de l’univers de James Bond. Le roman de Goldfinger finit dans un avion qui s’écrase avec Bond et Pussy à bord. On ne sait pas ce qu’il advient d’eux après cela. Je me suis dit que ce serait intéressant de prolonger l’histoire et voir ce qu’il se passe. Mais j’ai en même temps écrit le personnage en pensant au personnage joué par Honor Blackman dans le film.

Et comment faire un roman plus moderne que Goldfinger ?

Il s’agit de garder la saveur de Fleming tout en donnant à Trigger Mortis un rythme de thriller moderne. J’aime les originaux, mais leur rythme languissant était bon pour le public des années 50 et 60. Les lecteurs d’aujourd’hui n’y sont plus habitués.

Est-ce que le Ian Fleming Estate a imposé des règles ?

Beaucoup de règles de bases ! Ils étaient très impliqués, et c’était très clairement établi dès le départ qu’il y aurait des gardes fous pour écrire le roman. Une partie de mon recrutement était de leur montrer que je n’allais pas écrire quelque chose d’embarrassant ou faux. Par exemple, l’Estate n’aurait pas autorisé que James Bond tombe amoureux d’un homme et qu’ils aient une scène d’amour gay.

Source : Dailymail

Trigger Mortis / Déclic Mortel sortira le 8 Septembre en anglais et le 23 Septembre en français.
Cliquez ici pour retrouver les autres articles en lien avec Trigger Mortis / Déclic Mortel

trigger

About the author

CJB - Commander James Bond
Commander James Bond France (Codename : CJB) vous apporte les nouvelles de part le monde sur notre agent favoris. Actualités en live, traduction, interviews... Aucune nouvelle de 007 n'échappe à son œil acéré.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

« La mort par les nombres » Le premier chapitre en français de ‘Forever and a day’

Découvrez le premier chapitre en français de "Forever and a Day" de Anthony Horowitz