[SPECTRE] Le point sur le tournage #7 – De la Tamise au Maroc [SPOILERS]

[SPECTRE] Le point sur le tournage #7 – De la Tamise au Maroc [SPOILERS]

Ptt7 cover

السلام عليكم, Salam Aleykoum chers amis, il est grand temps de faire un nouveau et ultime point/résumé sur le tournage de SPECTRE ! Aujourd’hui, direction le Maroc et Londres ; il s’agit de la suite « directe » du dernier point que vous pouvez (re)consulter à cette adresse.

Contrairement à d’habitude, nous avons rédigé deux versions de cet article : l’une complète contenant des spoilers et une autre résumée et très allégée en spoilers. Vous êtes sur la version contenant des spoilers, mais pas de panique, il ne s’agit pas de gros spoilers et il n’y a aucune grosse révélation qui n’est pas cachée par une balise.

Cliquez ici pour accéder à la version résumée et allégée en spoilers.

Installez-vous confortablement, préparez-vous un bon thé aux amandes (ou une Vodka Martini, selon les goûts), enfilez votre plus belle djellaba et plongez dans l’univers du tournage de Spectre :

001 – Marhaba (bienvenue) au Maroc, Mr Bond

L’équipe de Spectre s’est enfin rendue au Maroc pour y tourner des scènes vers Oujda, Tanger et Arfoud.

En réalité, ce n’est pas la première fois que l’équipe se rend dans ce pays pour le film :
David Gray, réalisateur de la seconde équipe sur Skyfall, avait déjà posté sur son compte Instagram des photos de la préparation du tournage en novembre 2014. Celles-ci étaient prises aux alentours des villes d’Oujda et d’Arfoud et incluaient notamment l’installation de caméras sur un train.

Sam Mendes, accompagné d’une équipe réduite, avait aussi discrètement capturé une brève séquence qui impliquait Daniel Craig et un train non-électrique près d’Oujda. Et ce, avant même la conférence de presse du 4 décembre.

Le 11 juin, alors qu’une partie d’une l’équipe est occupée à tourner des scènes supposées prendre place à Mexico aux studios Pinewood (Craig est accroupi derrière un muret, se met en position de tir et presse sur la détente de son arme), une seconde équipe est aperçue par Frank Anderson dans une enceinte située près d’Arfoud, en plein désert du Sahara.
Vu que dans Spectre on aime les hélicoptères, que ce soit pour filmer ou montrer à l’écran, il n’est donc pas étonnant d’en retrouver sur la photo qui suit :

PtT7 (62)

Toujours vers Arfoud durant la même période :

PtT7 (126)

Du 17 au 21 juin, en plein début du ramadan, des infos de Tanger-experience ainsi que des photos montrant la présence de l’équipe à Tanger ont fait surface sur le web. De l’équipement de tournage aurait été vu entassé sous des bâches, une immense armada de véhicules de la production stationnés aux abords des lieux de tournage, plusieurs mètres de câbles électriques courir le long des ruelles de la Kasbah (citadelle), acheminent l’électricité des groupes électrogènes aux caméras, à l’éclairage… Des tentes, ateliers, décors, figurants, costumes ont été aperçus aux abords de la médina (vieille ville), des barrières ont été déployées près de la porte Bab Kasbah

PtT7 (94)

Comme dans tout bon film d’espionnage, le secret est de mise : accords de confidentialité, motus et bouche cousue, mutisme de l’équipe de production qui ne lâchent rien sur le film, l’organisation, les acteurs, les horaires, les lieux… Beaucoup d’hôtels sont réquisitionnés pour héberger l’équipe et les acteurs : El Minzah (Christoph Waltz), Mövenpick, Villa Joséphine ou La Maison Blanche (Daniel Craig), et les restaurants qui servent de l’alcool sont réservés.

Le 20 juin, le tournage se déroule dans le haut de la médina, à l’endroit où il y avait le fameux café Dahlia. Une façade d’une pharmacie a été vieillie et transformée en celle d’un bistrot, d’autres bâtiments ont été repeints, redécorés, aménagés, accessoirisés et de nombreux figurants, exclusivement marocains, ont été recrutés et costumés pour parfaire l’ambiance…

Le Palais Ben Abbou d’Abdeslam Akaaboune a également servi de lieu de tournage, il n’apparaitra cependant pas comme tel à l’écran, attention gros spoiler (et je ne plaisante pas) :

Rien Que Pour Vos Yeux: Gros spoiler - Le palais double... Afficher

Tandis que l’hôtel La Maison Blanche sert d’endroit où Daniel Craig et Léa Seydoux sont habillés et maquillés. C’est aussi un endroit où l’équipe technique prend le thé.

Le 21 juin, alors que l’équipe aurait été vue en train de tourner des scènes à l’hôtel Belere d’Arfoud, le twitter officiel de la production publie une nouvelle photo clap prise à l’opposée du pays, dans la ville de Tanger, devant la porte Bab el-Assa qui mène à la médina :

PtT7 (91)

Une photo qui rappellera un tableau de notre Henri Matisse national, La Porte de la Casbah, ou encore celui de Colin Watson… Le bâtiment « bleuté » est l’ancien café Dahlia, la pharmacie/bistro se trouve juste à gauche.

PtT7 (92)

Le 21, l’équipe aurait également filmé d’autres plans à Tanger : dans le souk (marché) Foundouk Chajra et le marché des tisserands qui se situe tout proche de l’hôtel « flemingien » El Minzah.

Une partie du film aurait aussi été tournée près des murs d’enceinte qui encadrent la médina (rappelons à cette occasion que la kasbah de Tanger, qui se situe juste a coté de la médina, est une ancienne forteresse portugaise) et dans l’étroite rue Jnan Kaptan.

Le journal de Tanger rapporte que le Ministère des Affaires étrangères a donné son accord pour que l’équipe utilise certains magasins et bâtiments en construction, et que le tournage a eu un effet positif pour les quelques cinéastes locaux qui ont rejoint l’équipe technique et les figurants, payés entre 200 et 500 dirhams (18 et 46 €) par jour. Le tournage va également bénéficier à de nombreux magasins qui vont figurer dans les plans du film, ce qui constitue un atout financier majeur pour les propriétaires de ses boutiques.

James Bond (جيمس بوند en arabe) et Madeleine Swann, interprétés par Daniel Craig et Léa Hélène Seydoux-Fornier de Clausonne (oui, c’est son nom complet), ont notamment été pris en photo en train de déambuler dans les rues de Tanger :

PtT7 (101)
PtT7 (103)

Les bâtiments qui ont été repeints pour les besoins du tournage ont bénéficié d’une nouvelle couche de peinture après le départ de l’équipe, afin de leur rendre leur aspect « d’antan » (en plus neuf) :

Après Tanger, l’équipe s’est de nouveau déplacée à Arfoud, où Daniel Craig a notamment été pris en photo dans la piscine de l’hôtel Palm’s pendant son temps libre ; puis vers Oujda où des scènes ont été tournées avec l’Oriental Désert Express, un train qui relie Oujda à Bouârfa sur près de 305 kilomètres de paysages désertiques. La vidéo ci-dessous a été postée le 25 juin :

La vidéo n’étant pas d’une résolution exceptionnelle, la dernière photo est tirée de Google histoire d’avoir un meilleur aperçu de la locomotive et des quatre wagons qui seront utilisés dans Spectre (mais par magie effets spéciaux numériques, il y en aura sept et non quatre dans le film) :

Toujours le 25 juin, cette scène est tournée :

Spectre_936.5

Le 27 juin, Bond et Madeleine s’échappent du QG d’Oberhauser :

Spectre_953.5

Le 28 juin, alors que des plans intérieurs et extérieurs de la Rolls Royce Silver Wraith sont filmés, la production lâche deux nouvelles photos prises dans le désert du Sahara :

PtT7 (120)
PtT7 (121)

Spectre aurait aussi été tourné dans une maison moderne de Marrakech, la villa Dar Bianca. La formation rocheuse Gara Medouar situé près d’Arfoud, (parfois surnommée Hamunaptra à cause du film La Momie qui y a été en partie tourné), a également servi de décor pour la base du Spectre.

Le 29 juin, le cinéaste Naoufal Mou écrit sur son compte Instagram : « #last#day#ofShooting#007#with#DanielCraig » (admirez au passage le t-shirt de Craig), et depuis plus de nouvelle de la production au Maroc. À notre connaissance, James Bond n’est pas rentré en tapis volant comme l’aurait fait un certain Timothy…

…Et c’est à peu près tout ce que l’on peut dire car, avouons-le, la couverture du tournage par les médias et les particuliers, était quasiment inexistante au Maroc ! Il nous reste tout de même ceci à ajouter :

Lorsque dans le désert, les cinéastes ont dû faire en sorte que tout le monde dans un rayon de 32 kilomètres soit prévenu du fait qu’ils allaient entendre de fortes explosions, le département dédié aux locations est parti parler aux villageois et aux tribus nomades. Des nomades locaux ont d’ailleurs été embauchés comme guides et membres de la sécurité tout au long des préparatifs et du tournage.

Pour rendre les choses encore plus difficiles, une énorme tempête de sable est apparue lors du premier jour de tournage à Arfoud, arrêtant ainsi la production pour l’ensemble de l’après-midi ; il n’y avait aucune visibilité. Les membres de l’équipe ont dû strouver refuge dans leurs véhicules alors que les vents atteignaient les 80 km/h. La température à Arfoud était de 50 degrés au jour le plus chaud.

Ici l’équipe des effets spéciaux a supervisé ce qui pourrait bien être l’une des plus grosses explosions que vous n’ayez jamais vues dans un film. Elle a utilisé plus de 8418 litres de carburant et 33 kg d’explosifs pour la gigantesque explosion. « C’est très certainement la plus grosse explosion de ma carrière », dit Corbould. (L’explosion aurait pour équivalant la détonation de 68,47 tonnes de TNT !).

Spectre

Notes de la production

Au final Spectre est officiellement entré dans le Livre Guinness des records dans la catégorie plus grosse explosion réalisé dans un film ! (Après, allez savoir comment cela est calculé, en terme de quantité d’explosif ?). Celle-ci a été filmée le 28 juin (et selon une interview de Sam Mendes, le chat survit à l’explosion dans le film).

Spectre record explosion

002 – Retour sur la Tamise

Après un samedi 6 juin (voir le dernier point) où des plans ont été tournés sur la Tamise avec le bateau conduit par les deux cascadeurs, Gordon Alexander (portant un masque aux traits de Craig) et Gemita Samarra, (un hélicoptère-caméra était d’ailleurs présent pour l’occasion), l’équipe de Spectre est revenue le dimanche 7 juin aux alentours des ponts Westminster et Vauxhall.

À nouveau de gros moyens d’éclairage ont été déployés, dont notamment des projecteurs sur les buildings qui bordent la Tamise, sous le Lambeth Bridge ou encore sur une grande grue verte garée devant le musée Tate Britain. En outre, la production a également travaillé en collaboration avec certains « bâtiments » pour qu’ils éteignent ou changent la couleur de leurs éclairages de nuit le temps du tournage.

Le gros hélicoptère Dauphin était de nouveau présent, cette fois posé sur la rive qui se trouve en face du QG du MI6, lorsqu’une Rolls-Royce Phantom noire s’est soudainement garée à côté de l’appareil pendant que les caméras filmaient. Paul Weston, un homme qui a travaillé sur les cascades de plusieurs James Bond, est sorti de la voiture habillé en uniforme complet de chauffeur. Weston a ensuite ouvert la porte arrière, et c’est finalement un acteur qui s’était fait très timide jusque là qui est sorti de la voiture, Christoph Waltz !

Waltz, qui jouera le personnage de Franz Oberhauser, a rejoint Sam Mendes qui se tenait près de l’hélicoptère, tout comme l’acteur Gediminas Adomaitis (le bras-droit d’Oberhauser). Comme tout grand méchant qui se respecte, Oberhauser possédera une particularité physique (ou du moins dans cette scène). Vous voyez les étranges points blancs sur son visage ? Il s’agit de « marqueurs » qui sont utilisés dans le cadre de la capture de mouvement et des images de synthèse ; on peut donc s’attendre à une jolie défiguration faciale…
L’acteur est ensuite monté dans l’hélicoptère qui a décollé et atterrit un certain nombre de fois.

Un peu plus tard dans la soirée, l’équipe a tourné sur le pont Westminster. Des pompiers ont de nouveau arrosé les routes (Chris Corbould a confirmé que de la pluie serait ajoutée en postproduction… ce qui ne s’est finalement pas fait, le feuillage des arbres fut quant à lui modifié pour correspondre à la séquence en bateau avec Tanner filmé en décembre) et divers véhicules d’urgence (voitures de police, ambulances, …) ont été vus dans les rues adjacentes et à « l’entrée » du pont. Daniel Craig et Léa Seydoux ont été aperçus sur place, tout comme les policiers lourdement armés qui étaient présents le 23 mai :

Après avoir filmé une scène (impliquant l’hélicoptère) le 10 juin aux studios Pinewood où une grosse réplique du pont Westminster a été construite sur le 007 Stage, l’équipe de Spectre s’est de nouveau rendue vers le vrai pont le samedi 13 juin. Pas d’hélicoptère immatriculé G-LCPL cette fois, mais des bateaux avec notamment les deux cascadeurs à bord. Quelques-unes des images capturées montrent un James Bond qui s’apprête à descendre de son embarcation pour rejoindre le pont Westminster :

À noter aussi que l’équipe n’était pas satisfaite de certaines des prises avec les bateaux (l’un d’eux avait d’ailleurs développé un problème mécanique) filmées lors de précédentes sessions et qu’elle comptait les retourner.

Dimanche 14 juin, l’équipe est de retour sur la Tamise. Dans une séquence similaire à celle du 17 mai, le bateau gris, conduit par les doublures, a descendu et remonté le fleuve du pont Vauxhall à celui de Westminster, survolé par l’hélicoptère. En plus des habituelles prises de vue au « sol » assurées par un second bateau sur lequel était monté une caméra, un hélicoptère-caméra parti de l’AstroTurf de Kennington Park (qui servait de base de ravitaillement et d’atterrissage aux deux aéronefs), est venu compléter la séquence avec des plans aériens :

PtT7 (79)

Le tournage de la séquence sur la Tamise a finalement pris fin lors d’une dernière nuit d’action filmée par la seconde équipe le dimanche 21 juin. The James Bond International Fan Club avait notamment un agent sur place, voici ce qu’il rapporte :

Le tournage d’un film en extérieur est soumis à plusieurs facteurs imprévisibles. Si la seconde équipe avait originellement envisagé de terminer cette grosse séquence dans le week-end du 13-14 juin, elle avait également prévu une date de secours au cas où, le 21 juin. La combinaison de plusieurs facteurs, dont une averse de pluie matinale, a fait qu’elle n’a pas plus terminer le travail le 13-14 et qu’elle a dû utiliser cette date de secours.

Durant la première partie de cette longue soirée, les cinéastes ont porté leur attention sur le pont Lambeth, utilisant un hélicoptère sur lequel était monté un globe-caméra à l’avant, tandis que la seconde partie de la soirée fut consacrée à tourner plus de plans du bateau conduit par Bond et Madeleine, principalement près des ponts Lambeth et Westminster. L’hélicoptère-caméra a été fourni par Flying Pictures et a utilisé un lopin de terre situé près du Millenium Dome (renommé en The O2 Arena depuis 2007) comme base pour ses atterrissages/décollages.

Au cours de l’après-midi, de nombreux projecteurs parsemés le long des deux côtés de la Tamise, situés aussi bien au niveau du sol que sur des bâtiments, ont été vérifiés et ajustés. Comme d’habitude, certains d’entre eux étaient aussi montés sur une grue qui dominait le fleuve. Une grue télescopique équipée d’un gros projecteur était garée aux Victoria Tower Gardens tandis que de plus petits moyens d’éclairages étaient parsemés sur le mur adjacent au fleuve, surveillés par le staff du tournage. Sur le côté Millbank, directement en face du bâtiment du MI6, des projecteurs ont été également posés sur l’un des balcons supérieurs du Riverwalk. En fait, un observateur attentif, qu’il soit situé sur le pont Westminster, Lambeth ou Vauxhall, aurait plus voir des moyens d’éclairages positionnés des deux côtés de la Tamise à intervalles réguliers, sur tout le long du trajet habituel (je veut dire, regardez ces plans qui montrent tout le bordel qu’il a fallu pour éclairer la scène : c’est assez impressionnant).

Les préparatifs sont devenus sensiblement plus animés en début de soirée. Entre 17 et 18h, des vans de location Parkhurst, des camions Panalux, des voitures et de nombreux autres véhicules ont commencé à arriver par Atterbury Street, John Islip Street, et par des rues adjacentes près de Tate ; à 18h00 il y avait ainsi toute une foule de personnes de l’équipe technique réunie près d’une camionnette située dans Atterbury Street. Tout le monde semblait d’humeur joviale et au cours de la prochaine heure, une petite armée du personnel du film a commencé à prendre position sur les trois principaux ponts et à des intervalles clés situés le long des deux côtés du fleuve.

Vers 20h00, la route A3203 qui traverse le pont Lambeth a été fermée à la circulation et aux piétons avec des barrières, et l’habituel panneau « Low flying Helicopter » fut posé.
À 20h50, un camion « de pompiers » est arrivé, prêt à donner un look humide à la route. Sur le pont, des voitures ont été stationnées à intervalle régulier avec des membres de l’équipe technique dans chacune d’elle, chacun attendant maintenant le début du tournage.

Un peu plus tôt dans la soirée, près du pont Vauxhall, les doublures de Daniel Craig et Léa Seydoux s’entraînaient avec le bateau gris, suivit de près par le bateau-caméra. L’embarcation de Bond a réalisé un certain nombre de petits mouvements circulaires, faisant penser à la plupart des personnes qui étaient venues observer la scène que le tournage était en cours (alors qu’il ne s’agissait que d’une répétition).

Alors que la lumière du jour a doucement viré au crépuscule et que les lumières ont commencé à s’allumer le long de la Tamise, l’hélicoptère-caméra est arrivé à 21h35 et a fait quelques cercles au-dessus du pont Vauxhall avant de descendre le fleuve vers ceux de Lambeth et Westminster.

L’hélicoptère a effectué ses manœuvres à plusieurs reprises, persuadant à nouveau la foule que le tournage était en cours. Cependant, les cinéastes ont clairement attendu le début de l’obscurité totale avant de commencer à filmer. Quelques résidents locaux, ayant pris conscience du tournage imminent à cause du bruit de l’hélicoptère, sont également venus pour assister à la scène. Plusieurs d’entre eux étaient bien sûr convaincus que Daniel Craig était sur place (ce qui n’était évidemment pas le cas). Quoi qu’il en soit, un certain nombre d’entre eux ont commencé à s’éloigner, ayant perdu patience à force d’attendre que « quelque chose se produise ».

Finalement, aux environs de 22h20, la caméra de l’hélicoptère a commencé à filmer pendant que celui-ci survolait rapidement le fleuve du pont Vauxhall à celui de Lambeth où les chauffeurs qui attendaient dans les voitures ont reçu l’ordre d’allumer les moteurs et les phares. Des instructions ont aussi été criées par le personnel de sécurité à l’attention des petits curieux venus admirer la scène : « Pendant le tournage, vous pouvez filmer, mais s’il vous plaît, n’utilisez pas le flash, cela peut interférer avec le tournage. Merci ! ».

Juste avant chaque balayage caméra du pont Lambeth, l’équipage du camion de pompier se rendait sur place pour pulvériser de l’eau. À un moment donné, aux environs 23h00, le pont fut très brièvement ouvert aux piétons histoire permettre à tous les riverains et spectateurs de traverser vers de l’autre rive. Quelques personnes ont profité de cette occasion pour jeter un œil sur les véhicules garés, les phares encore flamboyants. Un bon nombre des chauffeurs de l’équipe qui attendaient sur le pont ont également saisi cette occasion pour prendre une petite pause ou une tasse de thé.

Le pont fut fermé aussi rapidement qu’il fut ouvert et le camion de pompier est revenu l’asperger d’eau, préparant ainsi l’endroit pour une nouvelle prise.

Ironiquement, à ce moment de la soirée, de la pluie légère à fait son apparition et certains membres de l’équipe et spectateurs ont alors revêtu un ciré pour se protéger de cette malédiction. Malgré cela, le pont brillamment éclairé semblait toujours très voyant et joli dans l’obscurité. Bien que la seconde équipe était clairement sous pression considérable (surtout compte tenu du fait que l’hélicoptère ne pouvait être utilisé que jusqu’à minuit), tout semblait aller selon un plan bien rodé. L’équipe a apparemment capturé toutes les prises qu’elle espérait, et ce dans les délais.

Après que l’hélicoptère ait fait son dernier passage, la seconde partie de la soirée s’est passée sur l’eau avec Gordon Alexander et Gemita Samarra au volant du bateau gris (cette fois habillés comme leurs personnages). La plus grande partie de la séquence a été filmée grâce à l’habituel semi-rigide jaune et noir jusqu’aux premières heures du lundi matin.

En un sens, la fameuse météo britannique imprévisible n’était plus vraiment aimable à ce stade. Plus tôt, aux environs de 00h30, il était devenu évident que la pluie allait rester un bon moment et c’est en effet ce qui s’est produit. Le principal défi pour les rares spectateurs encore présents était d’essayer de rester relativement sec et de ne pas trop se sentir un peu désolé pour le personnel de sécurité qui se tenaient au consciencieusement à leurs points attribués le long du fleuve, alors que la pluie tombait de plus en plus fort.

Étant donné que la séquence se déroulera par temps pluvieux dans le film (du moins c’était ce qui était prévu à l’origine), on pourrait faussement penser que l’équipe ait accueilli ce changement de météo à bras ouvert. En réalité, c’est le contraire est qui est vrai : les cinéastes aiment avoir le plein contrôle sur leur environnement de travail, et la pluie, élément incontrôlable, peut être un véritable problème. Cependant, celle-ci s’est estompée à certains moments et le « spectacle » a plus reprendre ; différentes séquences impliquant les doublures dans le bateau ont été tournées sur le fleuve y compris une fois de plus, près du pont Westminster.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, après avoir passé une longue période sur la Tamise pour tourner cette séquence (qui se sera étalé sur un peu plus d’un mois, du 17 mai au 22 juin), l’équipe de Spectre à définitivement retiré ses bateaux et caméras du secteur au matin du lundi 22 juin. Les riverains, souvent dérangés par les lumières et le bruit des hélicoptères, vont enfin pouvoir dormir tranquilles…

PtT7 (104)

L’équipe technique de Spectre aura donc su relever les défis logistiques abrupts, obtenir les autorisations nécessaires, élaborer une planification détaillée pour à nouveau (en comptant Le monde ne suffit pas) tourner sur l’un des fleuves les plus fréquentés de l’Angleterre et, il va sans dire, que Londres reste elle-même l’une capitales les plus animées du monde. Rien que pour terminer les scènes avec les hélicoptères volant à basse altitude à Londres, les cinéastes ont dû envoyer 11000 lettres aux résidents et aux entreprises qui se trouvaient dans la zone du tournage selon les notes de la production !

Mais encore une fois, avec Spectre, les cinéastes de la franchise ont su ont géré tout cela avec le professionnalisme et la fierté qui fait que James Bond est encore là après plus de cinquante ans. De l’avis de l’auteur, « nobody does it better » !

003 – Moneypenny, secret servant

Nous aurions plus inclure ce passage dans la partie Retour sur la Tamise vu que cette scène a été tournée sur le Millennium Bridge, mais à quoi bon dans la mesure où elle est foncièrement différente des autres ? Dimanche 28 juin, Naomie Harris (Eve Moneypenny) a été vue en train de tourner une scène dans laquelle elle traverse le pont, téléphone dans une main, mystérieuse valise dans l’autre :

Miss Moneypenny qui a aussi été vue le 30 juin dans ce qui semble être Londres :

PtT7 (129)

En plus Belle Williams, la doublure de Naomie Harris dans Skyfall, sera bel et bien de retour dans Spectre comme le confirme son compte instagram par le biais de photos ma foi fortes agréables :

Cependant, peine perdu, si l’on a d’abord cru qu’il s’agissait là de scènes tournées pour le film, ce n’est finalement pas le cas ! Effectivement, ces scènes étaient en réalité tournées dans le cadre d’une pub pour les produits de Sony :

Et si vous voulez savoir en « détail » comment cette publicité a été réalisée, votre bonheur est à porté de clics : ici et ici.

004 – Les matières dont sont faits les rêves…

13 135 tubes d’acier galvanisé (soit recouvert d’une couche de zinc), 3 409 raccords, 14 mètres de hauteur, voici avec quoi l’on a construit ce décor aux studios Pinewood.
Bien que cette photo fut publiée le 18 juin, la structure fut en réalité construite environ deux mois plus tôt (et démolie entre temps) ; celle-ci représentait un bâtiment mexicain :

PtT7 (89)

Selon Chris Corbould :

L’effondrement du bâtiment a été très, très compliqué. Nous avons travaillé dessus pendant huit mois et c’est probablement l’une des plus longues plates-formes que nous ayons jamais conçues. Il y avait beaucoup de considérations de sécurité que nous devions prendre en compte et il a fallu beaucoup de temps pour s’assurer que tous ces protocoles étaient en place avant que nous puissions le faire.

Ci-dessous un autre décor prit en photo le 19 juin, dont je ne pense pas avoir besoin de faire la légende :

PtT7 (90)

J’ai [Steve Begg] considéré les miniatures pour la démolition du bâtiment MI6 et l’effondrement du bâtiment au Mexique, mais le mouvement de caméra complexe qui était initialement prévu (simplifié un peu par la suite) pour la séquence d’ouverture m’a fait exclure les miniatures. En outre, l’ampleur de l’immeuble MI6 ne se prêtait pas vraiment à des miniatures. Le problème avec un collapsing model est qu’il doit être structurellement assez fort pour se soutenir, mais assez faible pour se casser en milliers de morceaux de débris. Cela est très difficile à faire sur une échelle miniature. […] Donc, nous l’avons fait avec une approche entièrement généré par ordinateur pour sa destruction.

005 – Tout était écrit

Ah Ebay, on trouve de tout sur ce site. Couplez cela au fait que Spectre est un peu le James Bond du leak et vous obtenez les call sheets. Ces fiches nous renseignent sur ce qui a été filmé, ou du moins ce qui aurait dû être filmé, jour par jour, notamment derrières les épais murs des studios Pinewood. Ci-dessous un call sheet comme tant d’autres : ils comportent tous la date, les lieux de tournage, la météo, un descriptif des ou de la scène a filmer, les noms des acteurs et membres de l’équipe technique impliqués, etc… Il y a également toujours un rappel sur le fait que prendre des photos sans autorisation est interdit, de ne pas oublier son passe de sécurité et de ne pas discuter du film sur les réseaux sociaux.

Call sheet spectre

Ci-dessous la liste des scènes tournées selon les call sheets :

Rien Que Pour Vos Yeux: Liste des scènes tournées selon les call sheets Afficher

006 – Vlog sur les cascades de Spectre

  • Retrouvez tous les vlog sur le tournage et autre vidéos behind the scene de Spectre à cette adresse !

D’ailleurs, cette vidéo reprenant le dossier de presse officiel (à télécharger en français ici) est sympa aussi :

007 – Premier spot TV

Qui a dit qu’il n’y aurait pas d’action dans Spectre ? À l’occasion des finales des séries éliminatoires (playoffs) de la NBA (National Basketball Association), la télévision américaine a diffusé un spot TV de Spectre le 10 juin. Le trailer, qui est en réalité une version « étendue » de celui du 27 mars, dure une minute et s’est très vite retrouvé sur le web :

  • Retrouvez toutes les bandes-annonce et spot TV de Spectre à cette adresse !

008 – Fin du tournage !

« It’s a Wrap », le tournage de Spectre est enfin terminé ! Après avoir tourné quelques dernières scènes avec Alessandro Cremona (Marco) et le gunbarrel aux studios Pinewood, le tournage du film a pris fin pendant le week-end du 4 et 5 juillet. Étrangement, aucune annonce officielle ou photo de clap de fin n’a été postée de la part de la production…

Le tournage avait officiellement (mais pas officieusement) commencé huit mois plus tôt, le 8 décembre 2014. Le dimanche 5 juillet, au soir, une grosse fête « d’adieu » a été organisée à la Tour de Londres pour toute l’équipe qui a travaillé sur le film.

Spectre est désormais en postproduction mais est encore loin d’être terminé. C’est au tour de Lee Smith de faire tourner la cafetière de la salle de montage (lire une interview de l’homme ici), à Thomas Newman de préparer ses partitions, aux gars chargés des effets spéciaux numériques de ne pas merder (il y a de bonnes interviews ici, ici, ici et ici d’ailleurs)…

Ceci marque donc la fin de notre de rubrique « Le point sur le tournage » et c’est donc le moment de remercier tous les gros sites qui ont fourni de précieuses informations et photos pour les fans que nous sommes, sans qui le tournage aurait été bien triste : Dailymail, mi6-hq et sa communauté, Instragram, Twitter, The James Bond International Fan Club, Clicknews, les communautés de Commanderbond.net et d’abj007, 007 travelers, TheBondBulletin, Bond-news, Bond Miscellany, sans oublier James Bond Brasil. En revanche on ne remerciera pas quelques fans de Léa Seydoux d’Instagram incapables d’utiliser les bons tags… comprendront ceux qui auront suivi assidûment le tournage. Après le nombre hallucinant de clichés pris par les fans et journalistes, il faudra maintenant attendre les rares images et vidéos que la production voudra bien lâcher au compte-goutte, afin de satisfaire notre curiosité.

Et puis il y avait aussi tous les médias locaux à remercier, dont Kleine Zeitung, oe24, Roma Repubblica, Il Messaggero, Romapost, Excelsior.

Quand à nous on se retrouve pour la postproduction de Spectre ! Mais en attendant, afin de bien conclure cette rubrique, nous vous proposons un lien vers une galerie qui rassemble près de 1300 images tournage et autres !

PtT7 (130)

Les points sur SPECTRE :

Point 1 – London Calling
Point 2 – Autriche & Complications
Point 3 – Pilotage & Castings
Point 4 – Bons baisers de Rome
Point 5 – Sous le soleil de Mexico
Point 6 – Remue-ménage à Londres
Point 7 – De la Tamise au Maroc

 

Sources : 007.com / Dailymail / Forum MI6-HQ / Phil Verney / Bernard Moutin / Bond international fan club / Tanger-experience / Le journal de Tanger / Tangier Times / Huffington Post / Twitter / Instagram

About the author

Clément Feutry
Fan passionné de l'univers littéraire, cinématographique et vidéoludique de notre agent secret préféré, Clément a traduit intégralement en français le roman The Killing Zone et vous amène vers d'autres aventures méconnues de James Bond...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Spectre – le plein de concept arts

Que diriez-vous de jeter un œil sur les