Les bandes annonces de la période Brosnan

Les bandes annonces de la période Brosnan

À cette période ancienne des bandes annonces qui vieillissaient mal a succédé l’ère Brosnan, et une modernisation des teasers et trailers. On a vu arriver des bandes annonces plus stylées avec une 007′ attitude qui dépassait la reprise du James Bond thème classique. Ça a aussi été rendu possible par Pierce Brosnan, beaucoup plus à l’aise avec tout ce qui est promotion. Il arrive à entretenir une complicité entre lui et le spectateur qui passe bien à travers la caméra (note : Cliquez sur les liens pour visualiser les bandes annonces sur Dailymotion).

Fonds d'écran

Ne nous trompons pas non plus, ces bandes annonces sont peut-être typiques de notre époque : elles vieilliront probablement de la même façon que les autres avec le temps. Aussi ces nouvelles bandes annonces ne résistent pas au principal défaut de tout ce qui est annonce de film : l’accumulation des plans de scènes où tout explose à une vitesse pas possible, entrecoupées d’une ou deux phrases qui claquent. C’est inévitable et peut-être LA malédiction des trailers d’aujourd’hui.

Ce qui est alors intéressant, c’est ce qui précède et la façon dont sont introduites ces attaques numériques qui nous grillent les neurones et les yeux. Il faut pour ça différencier les deux types de bande annonces :

Les Teasers

Ces bandes annonces sont de courtes vidéos qui mettent davantage l’accent sur l’ambiance du film pour l’annoncer, que sur l’intrigue proprement dite. Ce sont celles-ci qui sont les plus bondiennes. Chaque accroche est construite à peu près de la même façon.

—} les phrases d’accroches : elles apparaissent généralement à l’écran, souvent de plus en plus grosses avec un modèle de construction anaphorique sur 3 phrases (c-a-d avec des mots qui sont répétés). Puis arrive l’annonce du nom de Bond, au moment où on se demande « mais où veulent-ils en arriver ?« .

On a ainsi « It’s a new world, with new adventures and new ennemis » pour Goldeneye , suivie de « But you can still depend ON ONE MAN ». (C’est un nouveau monde, avec de nouveux ennemis et de nouvelles menaces mais vous pouvez toujours avoir besoin d’un seul homme) ;

Goldeneye 5 Goldeneye 5

Tomorrow

« Yesterday is a memory, Today is history, but Tomorrow is in the hands of one man » pour Demain ne meurt Jamais (Hier est un souvenir, aujourd’hui c’est l’histoire, mais demain est dans les mains d’un seul homme) ;


TWINE1Ou encore « Some men want to rule the world… Some women ask for the world… Some believe the world is theirs for the taking… But for one man, The World Is Not Enough !!! » pour Le monde ne suffit pas . (certains hommes veulent diriger le monde, certaines femmes demandent le monde, certains pensent que le monde est là pour être pris, mais pour un homme, Le monde ne suffit pas). TWINE3Il existe aussi une autre version de cette bande annonce, où l’on voit apparaître un compte à rebours avec la voix off qui dit « As the countdown begins to the 21st century, it’s good to know there is still one number you can always count on«  (Alors que le compte à rebours pour le XXIe Siècle a commencé,il est bon de savoir qu’il y a toujours un nombre sur lequel vous pouvez toujours compter).

DAD2

Ou encore « When danger becomes a temptation. When every move brings you closer to the edge. When you live each day like its your last, there’s a surprise around every curve. » pour Meurs un autre jour (Quand le danger devient une tentation, quand chaque mouvement vous amène plus près du bord, quand on vit chaque jour comme si c’était le dernier, il y a une surprise derrière chaque courbe).

TWINE5—} Musique et environnement : Au niveau son, ces bandes annonces ont souvent une version moderne et déguisée du James Bond thème (cette version est appelée Parodi Fair ) et le James bond thème (modernisé aussi) n’apparait qu’une fois qu’on a vu Bond. Ce ne sont pas des extraits des films qui sont montrés, mais des images de synthèses avec des silhouettes évoquant Bond, ses ennemis ou des figures féminines. Elles révèlent alors l’atmosphère des films : électronique pour Demain ne meurt jamais, glacée pour Meurs un autre jour ou beaucoup plus chaude pour Le monde ne suffit pas.

Goldeneye 3–} L’arrivée de Pierce Brosnan : À ce moment, Pierce s’adresse directement au spectateur, il joue avec lui par rapport à ce qu’il attend. C’est ainsi que dans Goldeneye, il sort de l’ombre et nous demande « You were expecting someone else ? » (Vous attendiez à quelqu’un d’autre ?) ou dans Demain ne meurt Jamais où il se présente en disant « Bond… you know the rest » (Bond… vous connaissez déjà la suite). C’est encore mieux dans Le monde ne suffit pas où on ne voit pas Bond, mais où ce sont les personnages du film qui parlent de lui en le présentant par la même occasion. Après, le reste est normal et tout explose dans tout les coins avec le fameux James Bond theme et les meilleures répliques…

-} Les stratégies desTomorrow 2 bandes-annonces : ces teasers sont construits de manière très intéressante. Leur tactique est simple mais efficace. Le début consiste à dire que le monde se modernise, que l’avenir est incertain, bref, de se glisser dans le climat d’incertitude sur le futur partagé par la population. C’est un reflet de notre époque, où depuis la chute du bloc communiste (c’est à cela que le « new world » de la B.A. de Goldeneye fait allusion), avec l’ascension des médias, ou également avec la peur du XXIe siècle (à travers le bug de l’an 2000 et toutes les catastrophes annoncées), on est pas confiants face à l’avenir. À ce moment là, les bandes annonces présentent LA solution : le fidèle, le connu, l’inébranlable James Bond, (le nombre sur lequel on peut toujours compter). La façon dont Brosnan se présente devant la caméra, ou dont les personnages parlent de lui montrent comme évidente la solution. Résultat : le public se trouve con de ne pas y avoir pensé plus tôt. La déferlante d’explosions qui suit ramène tout de suite le spectateur aguiché par la bande annonce dans l’univers bondien qu’il connaît et qui lui est familier. Ouf ! Bond est là !

Les Trailers

MGMLes Trailers sont les vraies bande annonces qui durent plusieurs minutes et présentent l’intrigue intégralement. Ceux de Bond ressemblent un peu à tout ce que font les autres films dans ce domaine. Mais au moins, ça montre que les accroches évoluent, se modernisent et privilégient l’intrigue (plutôt que de juste dire « Youpi, c’est le nouveau James Bond« ). Les bandes annonces commencent alors par poser le problème d’ordre mondial, avec le danger nucléaire ou militaire habituel (ou alors en montrant que Bond est trahi) avant d’enchaîner directement sur 007 en action. Le tout est accompagné du James Bond theme modernisé.

TWINE1Globalement rien à signaler sur ces bandes annonces, si ce n’est qu’elles se sont mises au goût du jour, en ramenant James Bond à un héros parmi tant d’autres héros de blockbusters. Cela dit, certaines d’entre elles prennent quand même le temps, entre deux explosions, d’imposer l’atmosphère du film. C’est le cas dans Meurs un autre jour avec l’environnement glacé, et dans Le monde ne suffit pas avec les mappemondes.

Mais c’est tout de même dans les teasers qu’une réelle originalité s’impose, transformant les bandes annonces en éléments bondiens, ou en Jamesbonderies.

Bandes annonce / Trailer de Demain ne meurt jamais

Bandes annonce / Trailer de Goldeneye

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

GoldenEye : analyse d’un shooting script

CJB a récemment mis la page sur un