Goldfinger – Les scènes coupées

Bond joue carte sur lit

[P] C’est une découverte des plus récentes en termes de scènes supprimées. À l’occasion de la sortie en septembre d’un nouveau numéro du 007 Magazine, l’éditeur Graham Rye révèle quelques photos qui nous en apprennent plus sur ce qu’on aurait pu voir dans Goldfinger.

On reconnaît donc aisément la scène d’amour entre Bond et Jill Masterson dans l’hôtel de Miami (mais filmée à l’hôtel Fontainebleau en Angleterre), avant d’être sauvagement interrompus par Oddjob. Sean Connery y est vêtu d’un peignoir et de son bas de pyjama tandis que Shirley Eaton est vêtu du haut de pyjama du 007. Les photos nous montrent le du réalisateur en train de diriger les deux acteurs autour d’un paquet de cartes, montrant qu’il devait y avoir une scène où l’espion et la tricheuse ont du probablement échanger quelques astuces professionnelles, avant de boire du champagne et partager une nuit mémorable.

Une autre possibilité est que Bond et Jill essayent de lire leur avenir dans les cartes… un avenir doré sans nul doute.

Un drôle de travail

[P] La première rencontre entre Bond et Oddjob se fait de façon assez artistique : on ne voit que la présence menaçante de l’homme de main qui s’introduit dans la chambre de Bond, et laisse apparaître son ombre contre le mur après avoir assommé 007. Il semblerait cependant que la scène ait été filmée sous plusieurs angles, de façon plus directe mais plus menaçante. Il ne nous reste plus qu’une photo.

del-1964-01

Une fourgonnette dans le labo

[DVD] Celle-ci est assez particulière, puisqu’il s’agit d’une scène coupée qui est tout de même incluse dans le film ! En effet, dans le générique, des images du film sont projetées sur le corps doré d’une femme. Et on peut y apercevoir à un moment Bond passer devant une fourgonnette de la Royal Mail et s’adresser à un scientifique. Cette scène n’est cependant pas présente dans la “vraie” scène du film et début avec le parcmètre à gaz. La camionnette en question devait se transformer en un clin d’oeil en plate forme de tir pour sniper ou pour mitrailleuse.

Je vous assure… En plissant les yeux, on voit écrit “Royal Mail” !

(source : Quantum of Bond)

Vous souvenez-vous de ma femme ?

[T] Les caméos constituent toujours des scènes appréciables dans les films pour les fans que nous sommes. Or, dans Goldfinger, un cameo fut supprimé: il s’agissait d’une scène dans laquelle la femme du producteur Harry Saltzman devait apparaître comme une employée de la station-service Suisse. Il est toujours possible de se consoler en se disant que Madame Saltzman était déjà apparue dans Bons Baisers de Russie, en tant que passagère de l’Orient Express, aux côtés de Mme Broccoli

Pussy est dans la place

[R/P] Quelle était la place de Pussy dans l’organisation de Goldfinger ? Si elle fait office de pilote, de femme de compagnie, et assure la surveillance de Bond à ses heures perdues, elle semble aussi être le bras droit de Auric Goldfinger. En témoigne ces deux photos du tournage qui nous montrent Pussy dans la « salle de la carte ». Devait-elle participer au meeting avec les autres gangs américains, comme dans le livre de Fleming ? On ne le saura probablement jamais.

« Non Pussy, je t’ai déjà dis que tu ne serais pas dans la scène ». – Photo credit : Graham Rye http://007Magazine.com

Ce cliché rare fait aussi partie des portfolios édités par le 007 Magazine et disponibles ici.

Derrière Fort Knox

[R] La scène a-t-elle été filmée ou n’a-t-elle jamais quitté le script ?

Des utilisateurs de Cinemaroll rapportent qu’en 2009, une scène perdue de Goldfinger est apparue sur Youtube avant d’être retirée rapidement sur demande de United Artists. On y aurait découvert une scène d’environ deux minutes nous montrant non pas James Bond, mais l’agent de la CIA Felix Leiter.

La scène en question devait montrer les dessous de la contre-attaque de Fort Knox laissée sous silence. Le réalisateur Guy Hamilton se serait battu pour inclure cette scène dans le montage final, expliquant le twist important de l’intrigue dévoilant comment les citoyens de Fort Knox, dans le Kentucky se sont prêtés à la stratégie risquée de bluffer Goldfinger de la façon la plus ordonnée qui soit en simulant leur évanouissement après l’attaque au gaz de Pussy Galore. Il semblerait bien que Felix Leiter soit à l’origine de ce stratagème.

La scène perdue a été filmée en avril 1963, au centre Civique du Kentucky de Fort Knox. Le bâtiment était assez grand pour accueillir 2000 figurants pour ce twist dramatique. Pour une telle mise en scène, on comprend alors pourquoi Hamilton se serait battue pour l’avoir au montage final. Hamilton aurait ensuite expliqué dans une interview pourquoi elle aurait été mise de côté.

« Ils pensaient que la scène présentait trop Leiter comme un héros, et faisait passer Bond pour un simple informateur bon à rien puisqu’enchainé à la bombe pendant que Felix Leiter organise la ville pour le sauver ».

Le dialogue qui devait prendre place a été retranscrit ci-dessous. Elle commence avec Leiter face à une assemblée de la population de la ville. Il utilise un projecteur sur une petite estrade pendant que les dignitaires s’assoient sur des chaises pliantes à proximité. La caméra filme Leiter depuis une foule naturellement agitée. L’agent s’essuie la tête avec un mouchoir quand la scène commence.

Felix (concluant sa présentation devant un graphique montrant un cercle de radiation autour de Fort Knox) : Voila la situation dans son ensemble. Nous avons besoin que chacun tombe au sol et se fasse passer pour mort vers 10h04, demain matin. Le signal sera le bruit d’avions ignifuges en vol.
Le Maire (se levant) : Mais c’est impossible… Il y a plus de 16 000 personnes dans cette ville…
Felix : Difficile mais pas impossible
Un citoyen :
Et qu’est-ce qu’on fait si on est dans la rue ou en train de conduire ?
Felix : C’est très important que vous ne soyez pas en train de marche dans la rue ou de conduire. Nous simulerons des accidents de voiture qui auront l’air réalistes. Je pense que je vais envoyer ma propre voiture dans un arbre et laisser ma te pencher à la fenêtre. Ca fera bon effet.
Un autre citoyen : Et qu’est-ce qu’on fait pour la bombe nucléaire ? Vous voulez dire que vous allez les laisser conduire une bombe nucléaire au milieu de notre ville ? Et nos enfants ? Faut qu’on parte d’ici !
Citoyen 3 : Tu peut pas partir ! Ils ont fermé toutes les routes, et l’autoroute aussi. Ils ne laissent partir personne.
Un autre : Quoi ? Non ! Vous ne pouvez pas nous retenir !
Le Maire : Attendez, que tout le monde se calme, ce sont juste des travaux d’amélioration de voirie. C’est juste temporaire.
Un autre : Et les téléphones ? Plus aucun de marche !
(la salle croule sous l’agitation des conversations)
Felix : Il s’agit juste… d’amélioration des téléphones. Allons tout le monde. C’est un bon plan compte tenu du peu de temps que nous avons. Il s’agira juste de quelques minutes de votre journée. Laissez-vous juste un mémo : à 10h04, écroulez-vous et faites le mort. C’est un jeu d’enfant. Mais écoutez bien, c’est votre ville, pas la mienne.
Un docteur : Est-ce qu’on a besoin d’avoir de la mousse aux lèvres ? Je peux en faire à la maison si on en veut.
Felix : C’est l’esprit ! Tout est dans les détails les amis. Les Américains sont un peuple « qui peut » !
(L’audience se calme)
Une jeune femme : Et l’agent secret anglais ? Il est beau garçon ?
Un homme en colère : Et quelle différence ça va faire ? Ils sont en train d’amener une sacrée bombe au milieu de notre ville. Un sacrée bombe atomique !
Une jeune femme (rêveuse) : J’essaie de m’imaginer ce que ça pourrait donner. La scène se conclut avec une nouvelle exclamation de rage dans la salle, ce qui nous laisse nous demander si Felix arrivera à mener son plan à exécution.

Plus tard, Hamilton aurait déclaré : « les producteurs administratifs maintenaient que ça faisait ressembler Felix au Sherif Andy Taylor en train de sauver son abruti d’ami Barney. Ils disaient que si il y avait une bombe nucléaire dans la série Mayberry, Barney aurait fini enchainé à la bombe tout comme Bond. Ils n’arrivaient pas à voir autre chose. Pourtant cette scène aurait fait fonctionner l’ensemble du film ».

L’anecdote relatée par Cinemaroll. Rumeur, retranscription détaillé (alors que vidéo soit disant rapidement supprimée), et un témoignage du réalisateur à prendre entre des grosses pincettes tant que personne d’autre ne les aura confirmés.

« Pas besoin de doublure »

[P] C’est sans doute une décision que Sean Connery a dû regretter, surtout lorsque l’on a affaire à Harold Sakata, un catcheur hawaïen qui n’a aucune raison de faire ses cascades avec le dos de la cuillère. Cette photo impressionnante nous montre donc l’acteur écossais qui décolle d’au moins 30 cm sous la force du catcheur. Une cascade qui ne sera pas conservée dans le film, et c’est dommage car elle aurait été impressionnante.

Cette scène aurait sans doute du s’insérer dans le film, après l’assaut des forces américaines contre les hommes de main de Goldfinger, et avant le plan nous montrant Bond glisser au fond de la salle des lingots de Fort Knox, projeté par Oddjob.

vlcsnap-2015-07-26-20h26m52s118

« Finalement, Guy, je dirais pas non à une doublure et une vodka martini… je me sens passé au shaker et bon(d) à ramasser à la petite cuillère ».

003 + 004 = 007

[T] Après avoir littéralement grillé Oddjob, Bond se retrouve nez à nez avec l’engin atomique – sans pouvoir le désamorcer. Felix arrive alors à la rescousse et désactive la bombe, juste à temps. Bond le remercie alors en mentionnant le fait que 3 secondes plus tard, c’était terminé (three more ticks en anglais). Or, le décompte s’est figé sur 007 secondes au lieu de 003 comme ce fut originellement filmé : il s’agit bien sûr d’un clin d’oeil, réalisé après coup, ce qui explique que les acteurs n’ont pu redoubler la scène.

C’est après la première mondial, où quelqu’un suggéra l’idée à Harry Saltzman, que ce gag visuel de 007 secondes fut ajouté au film.

bombes

L’homme de l’ombre

[P] Les fans aguerris ne loupent rien. Absolument rien. Alors, forcément, un garde qui disparaît comme par magie (ou plutôt devrais-je dire “montage”), nous sommes en droit de nous poser des questions. Remettons la scène dans son contexte. A la fin du film, Bond monte à bord du Jet privé piloté par Pussy Galore afin de se rendre à la Maison Blanche. Mais tout n’est pas aussi simple, puisque Goldfinger lui-même s’est glissé dans le jet, et compte bien en finir avec Bond. Saut que dans le plan où Goldfinger écarte le rideau du Jet, un homme peut-être aperçu derrière lui, et ne sera plus vu dans le reste du film. Technicien dans le champ ? Hallucination collective ? La réponse est plus simple: il s’agit d’un garde du corps de Goldfinger, qui devait se frotter à Bond avant le grand combat final, comme l’atteste les story-boards du film. Peut-être pour préserver un certain rythme, ce passage sera coupé, au profit du combat final entre Bond et Goldfinger.

GF1

À gauche, l’homme en question, apparaissant très brièvement. À droite, une image provenant du story-board, prouvant que Bond était censé se battre avec lui.

About the author

CJB - Commander James Bond
Commander James Bond France (Codename : CJB) vous apporte les nouvelles de part le monde sur notre agent favoris. Actualités en live, traduction, interviews... Aucune nouvelle de 007 n'échappe à son œil acéré.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème :

Goldfinger 64 est sorti

Après 17 longues années, des fans de James